Post has published by Agrippa

Ce sujet a 10 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Val_78, il y a 9 mois et 4 semaines.

  • Participant
    Posts802
    Member since: 14 septembre 2013

    Je voulais poster cette question sur un sujet qu’avait ouvert Nathan, si il n’y avait jamais eu de révolution russe en 1917 mais impossible de retrouver ce sujet.

    Donc, je ne poserai pas la question si il n’y avait pas eu la révolution russe, celle-ci était inévitable le régime tsariste et aristocratique était fini, terminé, achevé par les désastres militaires de la Première Guerre mondiale face à l’Empire allemand qui avait prouvé l’impréparation et l’arriération de la Russie dans le monde moderne et surtout de son régime politique (y a quand même des bourgeois à Moscou qui devaient organiser eux-mêmes des envois de fournitures aux soldats parce que l’Etat n’en était plus capable, l’armée étant pourtant une fonction régalienne).

    Donc en février 1917 éclate la révolution, le coeur de celle-ci se jouant donc à Petrograd, Saint-Pétersbourg. Là le pouvoir finit par se partager entre un gouvernement provisoire, modéré avec des éléments conservateurs, et le Soviet de Petrograd, cette assemblée populaire comptant divers partis de gauche, marxistes ou non, dominé par les socialistes-révolutionnaires et les mencheviks, les bolcheviks étant largement minoritaires mais très influents dans la rue, auprès des ouvriers.

    Et en juillet 1917 le socialiste-révolutionnaire Alexandre Kerensky prend la tête du gouvernement provisoire, sorte d’homme que l’on croyait providentiel, le surnommant même le “Bonaparte russe”.

    Mais l’erreur principale de Kerensky est sa volonté de vouloir continuer la guerre contre les empires centraux pour redorer le blason terni de la Russie et prouver sa légitimité et sa fidélité aux alliés français et britannique. Enchaînant donc les désastres militaires il ne fait que pérenniser l’effondrement militaire de l’armée russe et le mécontentement populaire de cette “guerre impérialiste” qui fit au total plus de 3 millions de morts dans le seul Empire russe.
    De toute cela accouche la révolution d’octobre, les bolcheviks prennent le pouvoir au slogan de “tout le pouvoir aux soviets !” et de facto ils installent en fait un régime où le Parti bolchevik et son leader Lénine tiennent les rênes du pouvoir.

    Donc imaginons qu’il n’y ait pas eu de révolution d’octobre, ou alors que celle-ci accouche d’un véritable pouvoir donné aux soviets dans leur pluralité politique, avec peut-être donc la création d’une Assemblée constituante avec de réels pouvoirs.

    Penser vous que cela aurait pu accoucher d’un régime socialiste et démocratique durable en Russie ? Le gouvernement provisoire aurait-il eu le courage de signer une paix séparée avec l’Empire allemand comme l’a judicieusement fait Lénine ? Somme toute ce gouvernement, avec une assemblée constituante démocratiquement élue et dotée de pouvoirs aurait-il pu se maintenir, ne pas succomber aux forces contre-révolutionnaires ? Ou alors il fallait un pouvoir dictatorial fort comme le fut la dictature des bolcheviks pour se maintenir en une période troublée et mouvementée, et un peuple russe dans sa majorité inculte, pas éduqué et paysan avec un taux d’analphabétisme de 70 % en 1913 ?

  • Participant
    Posts25
    Member since: 14 septembre 2013

    Très intéressant. Je propose quelque chose si je ne me trompe pas il y avait des “démocrates fin des années 20 début des années 30 qui prônait une démocratie communiste mais staline les a tous déportés ou exécutés je pense que cette approche pourrait être intéressante car le début dictatoriale de la Révolution permettrait de la consolider ainsi que ça démocratisation “tardive” malheureusement je n’ai pas beaucoup de connaissances à ce sujet je répondrai plus tard.

  • Participant
    Posts587
    Member since: 14 septembre 2013

    Le gouvernement provisoire aurait-il eu le courage de signer une paix séparée avec l’Empire allemand comme l’a judicieusement fait Lénine ?

    Certainement pas, ils avaient trop peur des concessions que les allemands exigeraient pour faire la paix et le traité de Brest-Litovsk le prouve (pour ce qui est des concessions)

    Somme toute ce gouvernement, avec une assemblée constituante démocratiquement élue et dotée de pouvoirs aurait-il pu se maintenir, ne pas succomber aux forces contre-révolutionnaires ?

    Vu que le soviet de Petrograd, c’était déjà le bazar, et en plus des multiples factions à satisfaire (entre la droite, la gauche, les paysans, les ouvriers…). C’était inévitable qu’un coup d’état et qu’une guerre civile s’ensuit.

    La dictature c'est ferme ta gueule !
    La démocratie c'est cause toujours...

  • Participant
    Posts802
    Member since: 14 septembre 2013

    C’est vrai qu’à partir de 1920 avec le lancement de la Nouvelle Politique Economique par Lénine, donc la remise en place de la propriété privée et donc de capitalisme dans certains secteurs économiques couplé à des réformes sociales avait permis de résoudre les problèmes des disettes à cause d’une collectivisation mal ficelée et des destructions de la guerre civile et aussi l’augmentation du niveau de vie des citoyens soviétiques. Donc oui peut-être à ce moment là aussi la Russie soviétique aurait pu prendre un autre visage. Avant les années 30 et les collectivisations et l’industrialisation à marche forcée du pays voulu par Staline suite à la crise de 1929 avec l’augmentation des temps d’heures de travail et leur durcissement (elles avaient été bloquées à 8 heures avant, avec aussi deux semaines de congés payés, avant les réformes antisociales staliniennes l’URSS était le pays le plus avancé socialement) avec la retombée du niveau de vie au niveau de 1913 et l’installation d’une terreur systématique et aveugle avec la déportation de millions de citoyens soviétiques dans les camps du Goulag.

    Mais on pourrait d’abord commencer à s’intéresser à cette année 1917.

    Val_78 : du coup selon toi une prise du pouvoir par les bolcheviks était inévitable ? Et concernant la guerre, la situation militaire de la Russie n’aurait fait que s’empirer, au bout d’un moment le gouvernement provisoire n’aurait-il pas pu prendre conscience de la nécessité d’une paix séparée, même sans concessions ?

  • Participant
    Posts587
    Member since: 14 septembre 2013

    Pas forcément, le général Kornilov aurait pu réussi son coup d’état le 9 septembre 1917 mais après aurait-il pu se maintenir à Petrograd, c’est une autre histoire.
    Déjà les bolcheviks n’étaient d’accord sur la manière de faire la paix entre Lénine qui veut une paix immédiate et Trotski qui veut se retirer du conflit sans signer la paix alors avec l’ensemble du gouvernement, je ne crois pas que ça aurait été possible.

    La dictature c'est ferme ta gueule !
    La démocratie c'est cause toujours...

  • Participant
    Posts802
    Member since: 14 septembre 2013

    Mais de toute façon le gouvernement provisoire aurait-il eu le choix de ne pas signer la paix ? Les soldats russes désertaient par milliers, la discipline était plus ou moins respecté, on respectait plus ou moins les officiers et les échecs militaires auraient continué à s’enchaîner. Donc soit le gouvernement provisoire finissait par signer la paix soit comme dans la réalité les bolcheviks prenaient le pouvoir.

  • Participant
    Posts587
    Member since: 14 septembre 2013

    Ou alors Kerensky négocie avec l’Allemagne en secret et signe la paix, prenant tout le monde de court. Il serait alors difficile pour le gouvernement provisoire, le soviet ainsi que les bolcheviks de dire non. Mais bon ça reste du très hypothétique (mais ça pourrait être un scénario intéressante)

    La dictature c'est ferme ta gueule !
    La démocratie c'est cause toujours...

  • Participant
    Posts802
    Member since: 14 septembre 2013

    Mais justement c’est l’hypothèse que j’envisageais surtout que depuis juillet 1917 Kerensky est à la tête du gouvernement provisoire et en tant que socialiste-révolutionnaire il fait parti de la majorité au Soviet de Petrograd.

  • Participant
    Posts587
    Member since: 14 septembre 2013

    Effectivement c’est possible après il faut que cela reste secret pour éviter les ingérences qu’elle soit externe (ex : français ou britannique) ou interne (ex : la droite).

    La dictature c'est ferme ta gueule !
    La démocratie c'est cause toujours...

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 14 septembre 2013

    Ou alors Kerensky négocie avec l’Allemagne en secret et signe la paix, prenant tout le monde de court. Il serait alors difficile pour le gouvernement provisoire, le soviet ainsi que les bolcheviks de dire non. Mais bon ça reste du très hypothétique (mais ça pourrait être un scénario intéressante)

    Oui d’après toi qu’elle aurait été la réaction française sur les actifs financier qu’elle a en Russie hmmmm, je parle de la france car c’est elle qui en a le plus mais les autre pays aussi. Avec un pays rogné de ses territoires lui rapportant le plus d’argents, un crash boursier provoqué par la france et les pays allié parceque la république ne respecte pas son alliance et une bourgeoisie qui à ce moment la n’a aucun interet à soutenir un tel gouvernement (vu qu’avec un crash tout ce casse la gueule) ben il ne se serait pas maintenu non plus, en fait depuis 1905 tout est joué la révolution est inévitable, la question étais juste quand.

  • Participant
    Posts587
    Member since: 14 septembre 2013

    C’est sur que la France et l’Angleterre hurleront mais leur priorité resteront à faire face aux soldats allemands qui revenir du front est plutôt que de foutre le bordel en Russie.
    Après comme dans notre réalité, la Russie ne participera pas au traité de Versailles en guise de représailles.

    La dictature c'est ferme ta gueule !
    La démocratie c'est cause toujours...

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.