Post has published by Val_78

Ce sujet a 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  massassi1, il y a 4 mois et 1 semaine.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Participant
    Posts586
    Member since: 24 février 2015

    La bataille de Poitiers mis fin à l’avancée des musulmans en Europe. Et si l’inverse se produisit, jusqu’où les musulmans auraient progresser, et sinon qui d’autre les auraient arrêtés si Charles Martel avait perdu ?

    La dictature c'est ferme ta gueule !
    La démocratie c'est cause toujours...

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    On dit maintenant que la bataille de Poitiers ne fut que l’arrêt d’un raid arabe, et pas d’une invasion réelle. du coup, sans ce coup d’arrêt, on aurait eu d’autres raids en profondeur dans le territoire français vers le nord. peut être qu’une victoire facile arabe aurait poussé les souverains maures de la péninsule ibérique à grignoter du territoire français, mais c’est peu probable.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Comme l’a dit @Mongotmery, la perspective d’une immense invasion musulmane repoussée par le grand défenseur de la Chrétienté Charles Martel est une vaste foutaise née de la propagande carolingienne elle-même. Aujourd’hui, même si la portée de cet affrontement sans doute mineur reste discutée (je renvoie notamment aux sujets suivants : « Bataille de Poitiers » & « Poitiers, le véritable réveil de la France? »), la plupart des historiens s’accorde pour en relativiser l’ampleur, notamment du fait de l’absence de mention de cette bataille chez les chroniqueurs d’Al-Andalus. De toute évidence, Charles Martel s’est trouvé au bon endroit au bon moment et il aurait en fait à peine botté l’arrière-train de l’arrière-garde d’une armée musulmane effectuant un raid dans la région.
    Certes, l’absence de résistance franque face à ces incursions aurait pu aboutir à une implantation plus durable de l’autre côté des Pyrénées d’une autorité islamique, mais il est difficile d’envisager davantage pour cette uchronie, car les différences de climat, l’éloignement des principaux centres du pouvoir musulman en Ibérie et l’absence d’initiative de grande importance provenant de ces derniers auraient probablement limité la portée de la création de pareille entité politique à la partie méridionale de l’Aquitaine et au futur Languedoc. Quoi qu’il en soit, sur le court terme (les moyen et long termes étant complètement hypothétiques dans le domaine de l’histoire alternative) les populations locales n’auraient sans doute guère été bouleversées.

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    maxsilv écrit:
    les moyen et long termes étant complètement hypothétiques dans le domaine de l’histoire alternative

    Certes, mai ce sont les plus marrants!!

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    @Mongotmery, et à ce titre les plus prisés par le public. Pourtant, de la même façon que les prévisions (qu’elles soient météorologiques, démographiques, économiques, etc.) deviennent complètement floues sitôt passé un avenir proche, une uchronie ne reste pertinente scientifiquement parlant que bien peu de temps après le point de discordance, alors qu’au contraire, si elle est bien construite, elle peut offrir un intérêt créatif durable (comme les grands crus se bonifiant avec l’âge). En fait, l’histoire alternative consiste à insérer une forme arbitraire de présent à une date précise, transformant la suite en un futur antérieur au nôtre, si tant est que l’analogie soit pertinente. Ce qui peut aider, c’est que l’on dispose d’un système dont les connaissances acquises par la suite éliminent une grande part d’incertitude ; on peut ainsi partir du principe que certains grands événements se produiront quand même, bien que différemment.
    Dans le cas de mon analyse, la permanence des grandes tendances historiques est caractérisée par l’accent mis sur l’essoufflement de la conquête arabo-musulmane, empêchant de fait une extension de grande envergure au-delà des Pyrénées. Malgré une « défaite » franque, il apparaît en effet peu probable, du fait des conditions énoncées précédemment, que ces raids aboutissent à une conquête territoriale significativement plus vaste. De même, l’échec d’un maire du palais ne remet pas en question le déclin de l’autorité mérovingienne, caractérisée dans l’historiographie par la fameuse expression des « rois fainéants ». En revanche, là où l’incertitude s’accroît de manière exponentielle avec le temps (tout comme la part d’invention, selon le principe des vases communicants), c’est lorsqu’il s’agit de concevoir l’avenir du maire de palais, privé de ce formidable éclat quasi-médiatique obtenu à Poitiers.
    Autant la notion d’arrêt des arabes à Poitiers est erronée, autant dans la présente uchronie il pourrait être pertinent de parler de coup dur voire de coup d’arrêt pour les ambitions pippinides. En fait, tout dépend de ce qu’on entend par défaite de Charles Martel. Les circonstances de l’escarmouche sont floues, mais nul doute que la perte de l’aura religieuse de cette « victoire » serait difficilement compensable. Faut-il pour autant évincer les Carolingiens du devant de la scène ? Prisonnière de ses incertitudes croissantes, l’uchronie perd peu à peu de sa substance historique, se distanciant toujours plus du réel sur les moyen et long termes. On serait bien tenté de dire qu’il y aura une autre occasion pour un personnage de premier plan de s’emparer des lauriers dans la défense de la Chrétienté contre cet ennemi fantasmé, mais la définition de ses circonstances exactes relèverait alors purement et simplement de l’invention.

  • Participant
    Posts69
    Member since: 8 avril 2017

    À ce que l’on en sait, l’objectif de l’expédition musulmane de 732 était de piller Tours et l’abbaye de St-Martin, puis repartir avec le butin vers les régions du sud et les Pyrénées. Cela aurait été la conséquence immédiate d’une défaite de Charles Martel.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.