Post has published by gytz

Ce sujet a 9 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  YanBzd, il y a 1 an et 9 mois.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Participant
    Posts1769
    Member since: 8 septembre 2015

    La peste noire, un massacre mondial

    http://www.biusante.parisdescartes.fr/ressources/images/histmed-medica-pesteimg-gd-peste001.jpg

    Introduction :

    La peste noire a été un des fléaux les plus importants et meurtriers de l’histoire, elle a pris la vie du tiers de l’Europe sans que l’organisation, autant religieuse que politique, en place réussisse à éradiquer la maladie. La chose la plus importante serait déjà de vous expliquer la différence entre les deux termes qui nous seront phares, les mots « épidémie » et « maladie », des mots à ne surtout pas confondre. Le mot « épidémie » signifie une propagation extensive à travers un groupe ou une communauté d’une maladie. Le mot maladie, comme le déclare le dictionnaire Larousse, signifie une « Altération de la santé, des fonctions des êtres vivants (animaux et végétaux), en particulier quand la cause est connue (par opposition à syndrome). ». La peste noire peut donc être classée dans la catégorie des épidémies. Certains Historiens déclarent, et c’est à leur honneur, que cette grave épidémie a transformé la structure d’une grande partie de l’Europe, mais, est-ce vrai ? On parle aussi d’un rééquilibre à échelle européenne, voir mondial, mais est-ce vrai ? Nous devrons élucider ces grandes questions par le biais de nombreux questionnement à travers ce dossier, doublé de ressources internationales, pour mieux comprendre et caractériser cette épidémie, très meurtrière.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/42/Diffusion_de_la_peste_noire_1347_1351.svg/220px-Diffusion_de_la_peste_noire_1347_1351.svg.png

    Des origines de cette peste et de sa contagion :

    Déjà de 541 à 767, la peste Justinienne ravage l’empire romain d’orient. Venue d’Ethiopie, cette peste débarque lors de la reconquête justinienne mettant fin à cette dernière, plus tôt que cela aurait pu être le cas. En 1341, la peste resurgit en Asie central, en Mongolie plus précisément, faisant nombres de morts et de malades dans l’empire du Grand Khan. L’outil de cette propagation en Asie n’est pas le rat, comme le penses l’imaginaire collectif, mais la gerbille asiatique. En effet, cette petite bête est habituée aux régions chaudes et humides voir tempérées, les conditions idéales pour la propagation d’une telle épidémie. Mais cette gerbille n’ira jamais jusqu’en Crimée, le véritable théâtre de sa propagation en Méditerranée, à cause des montagnes de l’Himalaya. En 1347, La peste touche l’armée du Khan de la horde d’Or, en plein conflit avec les génois. La subtilité de cette propagation est le fait que celle-ci a démarré à cause de l’art de la guerre. En effet, l’armée du Khan touchée par l’épidémie, assiège la ville de Caffa, alors occupée par des génois. Les soldats mongols sont alors rappelés par leur chef pour des raisons qui me sont inconnues, et laisse aux italiens un cadeau des moins sympathique : Il largue des corps infectés par la peste dans la ville au moyen de grandes catapultes. Voilà qu’ici se jouent le rôle des rats noirs ; ces derniers touchent les corps et s’embarquent dans les galères génoises à destinations des villes italiennes. Les premières villes touchés sont les villes de Venise, Marseille, et Gènes, vite suivies des villes de Barcelone, Tunis, Antioche, Alexandrie. Le désavantage qui a favorisé la propagation de l’épidémie, et ce que les européens comprendront assez tard, est la situation sanitaire des villes ; Les villes sont souvent sales et dispose de bas quartiers, touchés par la criminalité violente et le vol, mais surtout très sales et favorisant la prolifération de rats, justement porteurs de la maladie en Europe. Les rats sont alors passé à travers champs jusqu’à contaminer une grande partie de l’Europe en 1348, à l’exception des villes basé en montagne comme Milan, ou encore les steppes polonaises, très froide. C’est une prolifération rapide qui a été de justesse stoppée à Novgorod en 1359, car les gens avaient compris qu’il fallait isoler le Patient et ne pas le toucher.
    http://www.marefa.org/images/thumb/d/d3/Blackdeath2.gif/300px-Blackdeath2.gif

    Des pertes capitales et Massacres juifs :

    Dès le début de la contamination de l’Europe, les pertes sont lourdes et durs, des gens d’époques ont réussis à décrire et à compter à leur échelle les pertes majeurs dans les villes; Il est question d’une perte de près de 70% de la population dans la plupart des villes, sans distinction social ou politique. On considère à nos jours que paris a perdu 50% de sa population, et (c’est moins vraisemblable) gênes près de 500 personnes par jours, c’est énorme ! La population avait beau être élevée, mais elle ne l’était pas à l’ampleur actuelle ! La population moyenne était de près de 10 000 personnes par villes, la plus grande d’entre elle possédant près de 200 000 habitants, cela reste énorme ! Gène aurait perdu, si l’on suit le raisonnement des hommes d’époques, près de la moitié de sa population en 20 jours.
    La paysannerie développe alors 2 hypothèses :
    1) C’est un châtiment divin, et l’on ne peut que se calomnier et se fouetter pour se faire pardonner.
    2) C’est la faute aux juifs, ils empoisonnent les puits.
    La deuxième pourrait se prendre comme un canular très peu Historique, mais c’est une vérité. La papauté a en fait tenté d’endiguer ces massacres, sans réel succès. L’on peut donc rapidement en déduire que le pouvoir ecclésiastique se dérobe, le clergé est désormais moins puissant, à contrario de la preuve de foi qui, l’on le voit, augmente à grande vitesse.

    http://www.dinosoria.com/tragedie/peste_001.jpg

    Facteurs de contagion, symptômes et remèdes :

    De ces facteurs qui ont permis cette contagion, on remarque la pauvreté sanitaire, certes, mais aussi de la croissance démographique constante, causée par la découvertes de l’assolement triennal et des réformes concernant le matériel agricole. La population finie par augmenter, sans pour autant suivre la production agricole devenue insuffisante. Le manque de nourriture a permis un rapide désarmement des structures immunitaires, et a permis l’apparition d’autre maladie, pas forcément épidémiques, dues à la malnutrition, de cette façon, la peste, en traversant les campagnes, ravagent absolument tout sur leur passage.

    Pour commencer, il faut déjà dégager les deux grandes catégories de pestes, l’une étant plus mortelle et moins contagieuse, la seconde plus contagieuse mais, plus mortelles :
    1] La peste Bubonique : C’est la catégorique la plus présente dans cette épidémie. Elle se caractérise par des abcès et des sortes de bulbes noires apparaissant sur la peau. Les chercheurs ont établis les riques mourir si touchés par cette maladie, et ces risques sont de 70%.
    2] La peste pulmonaire : C’est une catégorie moins infectieuse, mais hautement mortelle. Elle se caractérise par des symptômes bien autre que ce que présenté plus haut ; Le patient débute la maladie par une fièvre électrisante, suivi rapidement de (ce sont des affirmations d’époques, donc hypothétiques) vomissements de sang. Quoi qu’il en soit, les chercheurs établissent ici un risque de mortalité de près de 90%.

    Les techniques, souvent peu efficaces, pour permettre une guérison, sont diverses et variées. Les gens, par désespoir face à l’inefficacité des remèdes proposés, passent aux solutions mystiques avant de crier à la punition divine, mais nous y reviendrons.
    Les médecins ont vite compris la capacité de contamination et ont réagis comme il se doit à l’aide du Tandem Mise en quarantaine- Protection physique en présence de patient. Mais les véritables problèmes sont les suivants : On voudrait extraire les bulbes et les abcès, mais on ne connaît pas la profondeur exacte des racines de ces dernières. Le meilleur dilemme serait de « disséquer » le corps d’un mort par la peste pour trouver une solution. Mais la nécromancie est interdite par la foi catholique. L’autre problème est que, si l’on tente d’ouvrir les abcès et les bulbes, même si l’on le pouvait, la plaie ne pourrait se cautériser, et surtout en Europe où les techniques médicales sont aussi vieilles qu’Hippocrate, ce n’est pas gagné.

    http://supotnitskiy.ru/images/ris9-1.jpg

    Les médecins ont alors opté pour la voie du saignement, sans succès, et pour la voie du spirituelle, caractérisée par des talismans et autres bénédictions ecclésiastiques.
    http://www.etaletaculture.fr/wp-content/uploads/2013/11/talisman-abracadabra.jpg

    Variations démographique dans le bassin méditerranéen :

    L’Europe a perdu au terme de cette épidémie un total (approximatif) près de 25 000 000 de personnes, soit 40% de sa population. Mais qu’en est-il du Maghreb ? Eh bien, c’est une toute autre histoire. Le nord Du Maghreb a principalement était touché mais à un impact, bien moindre. En effet, le Nord du Maghreb dispose de petites villes en Algérie et en Tripolitaine, et de Campagnes au Maroc. La seule grande ville touchée a été Tanger. On dénombre au total une variation de près d’1 000 000 de personne sur les 5 000 000. C’est beaucoup moins par rapport aux pertes européennes. Mais ceci s’explique aussi de la façon suivante ; Les tribus, étant les principaux habitants de la région, habitent habituellement dans des régions montagneuses pour y faire paître leurs Animaux. Mais justement : La peste s’épanouit dans des milieux chaud, humides, voir tempérés mais pas dans des Montagnes souvent très froides. Les pertes Au Moyen Orient ne sont malheureusement pas établies par manque de sources.
    http://image.noelshack.com/fichiers/2016/12/1458760101-capture.png

    http://algeroisementvotre.free.fr/site0301/demogra/photos01/demo0001.jpg

    Transformation pendant et après la peste :

    Mais la peste est avant tout une source de changements sociaux économiques, il faut se rappeler qu’avant la peste, l’Europe était dans le pur féodalisme et dans le servage. Mais cette peste va occasionner nombre de changements :

    1. Pendant la Peste :

    Pendant l’épidémie, de grand changement se sont imposés : On peut déjà remarquer une transformation radicale de la conception de la criminalité. A une époque, était criminelle toute personne agressant, ou en tuant une autre. Le concept change radicalement ; Est considérée comme criminelle toute personne volant ou ne payant pas ses redevances. Ce genre de méfaits, rares avant, s’est généralisé, au détriment du crime « Violent » :

    http://image.noelshack.com/fichiers/2016/12/1458756577-capture.png%5B/img%5D

    De même, les seigneurs se ruinent et meurs au profit d’autres seigneurs, par héritage. De cette façon, un seigneur pouvait être en possession de plusieurs seigneuries.

    http://s1.e-monsite.com/2008/11/20/10/17568011scene-medievale-jpg.jpg" alt=" http://image.noelshack.com/fichiers/2016/12/1458756577-capture.png%5B/img%5D

    De même, les seigneurs se ruinent et meurs au profit d’autres seigneurs, par héritage. De cette façon, un seigneur pouvait être en possession de plusieurs seigneuries.

    http://s1.e-monsite.com/2008/11/20/10/17568011scene-medievale-jpg.jpg" />

    2. Après la peste :

    La peste a eu des ressorts très bénéfiques à la fin, sur le plan social, économique, et technologique. Vous me demanderez pourquoi parler du plan technologique, mais ne vous inquiétez pas, c’est justifié : L’élite théologique a été décimé par la peste, tous le furent, autant Curée que Cardinaux. La subtilité de la chose est le fait que les théologiens étaient les personnes les plus éduquées d’Europe. L’église, ayant besoin de reformer son élite intellectuelle, ouvre des universités dites « théologiques » à travers l’Europe. Ces écoles accueillaient principalement des nobles, habituellement en restes après un héritage, pour étudier les sciences et intégrer la religion. Ce mouvement d’ouverture à l’Education a permis un développement de la recherche scientifique, que ce soit dans le sens des lois religieuses, ou que cela ne le soit pas. Attention, cette ouverture était propre à la France, et aux états italiens.
    Les autres grands changements furent aussi très importants : La peste a permis de réguler la population d’Europe, trop nombreuse, et a permis nombre d’avantages. Le vilain traditionnel coûte plus chers pour le seigneur à cause de l’absence de travailleurs compétents, et le serf paie désormais les taxes banales comme le Champart beaucoup moins cher. D’un côté, cela a augmenté la population, à cause des cultures désormais suffisantes.
    La peste a aussi changé profondément les structures féodales : Les seigneurs ayant hérité de fiefs, souvent trop chers à entretenir, les partages entre les habitants des villes les plus riches ; Les bourgeois. Les bourgeois deviennent donc la nouvelle noblesse, et ce, pour encore longtemps. Mais cela concerne principalement La France et l’Italie du Nord. Les Russes et les polono-lituaniens ne se délivreront pas du servage et resteront dans ces condition jusqu’au début des XXème siècle pour la plupart. Le servage lui même continuera à prendre du terrain vers l’Est avant de s’adoucir voir disparaître dans certaines régions d’Europe. C’est la création d’une nouvelle élite sociale.

    Conclusion :

    La peste noire aura été l’épidémie la plus meurtrière d’Histoire, pour avoir tué 25 000 000 millions de personne et méditerranée, et un nombre encore inconnu en Asie. Elle fut considérée par un fléau divin dans l’Histoire et est souvent mal considérée par l’imaginaire collectif. Alors qu’en fait elle fut le bras de la modernisation d’une société primaire, autant dans sa façon de penser que dans son avancement technologique. Elle est officiellement et légitimement un facteur important de l’entrée de l’Europe dans grande période de rayonnement, culturel et technologique : La Renaissance.

    http://www.ilpalio.org/pesteSiena.jpg

    http://chilonas.files.wordpress.com/2013/04/cf87ceaccf81cf84ceb7cf82-ceb4ceb9ceacceb4cebfcf83ceb7cf82-cf84cebfcf85-cebcceb1cf8dcf81cebfcf85-ceb8ceb1cebdceaccf84cebfcf85-cf83cf84.gif

    Sources photographiques :
    http://www.dinosoria.com/peste.htm
    http://www.biusante.parisdescartes.fr/histoire/medica/peste.php
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/42/Diffusion_de_la_peste_noire_1347_1351.svg/220px-Diffusion_de_la_peste_noire_1347_1351.svg.png
    http://algeroisementvotre.free.fr/site0301/demogra/photos01/demo0001.jpg
    http://supotnitskiy.ru/stat/stat9.htm
    http://www.ilpalio.org/gabrielli_pesteorigine.htm
    http://www.ilpalio.org/gabrielli_pesteteorie.htm
    http://www.ilpalio.org/gabrielli_pesteconclusioni.htm
    http://www.marefa.org/images/thumb/d/d3/Blackdeath2.gif/300px-Blackdeath2.gif
    http://chilonas.files.wordpress.com/2013/04/cf87ceaccf81cf84ceb7cf82-ceb4ceb9ceacceb4cebfcf83ceb7cf82-cf84cebfcf85-cebcceb1cf8dcf81cebfcf85-ceb8ceb1cebdceaccf84cebfcf85-cf83cf84.gif

    http://image.noelshack.com/fichiers/2016/12/1458756577-capture.png [graphique criminalité, voire mémoire]
    http://image.noelshack.com/fichiers/2016/12/1458760101-capture.png [tableau maghreb variation.]
    http://www.etaletaculture.fr/wp-content/uploads/2013/11/talisman-abracadabra.jpg
    http://s1.e-monsite.com/2008/11/20/10/17568011scene-medievale-jpg.jpg

    Sources écrites :
    http://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1948_num_3_3_1952
    http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/102000088
    http://www.maxisciences.com/peste/l-039-origine-de-la-terrible-epidemie-de-peste-noire-ne-serait-pas-celle-qu-039-on-pense_art34366.html
    http://www.biusante.parisdescartes.fr/histoire/medica/peste.php
    http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrivee-de-la-peste-noire-en-mediterranee/
    http://www.sciencespo-toulouse.fr/medias/fichier/memoire-de-hauteclocque-jean-philippe-mzq4mtu2mteunti-_1420796775486-pdf?INLINE=FALSE
    http://www.universalis.fr/encyclopedie/danse-macabre/
    http://www.universalis.fr/encyclopedie/epidemies/
    http://www.universalis.fr/media/AN020012/0/
    http://www.universalis.fr/encyclopedie/peste/
    http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-peste/
    http://www.cosmovisions.com/ChronoPestesMA.htm
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Peste_noire
    https://www.academia.edu/4818795/_Epid%C3%A9mies_et_mouvements_de_populations_au_Maroc_XIVe-XVIe_si%C3%A8cle_Actes_de_la_XLI_settimana_di_studi_Fondazione_Datini_Le_interazioni_fra_economia_e_ambiente_biologico_nell_Europa_preindustriale_Florence_2010_p._279-285
    http://books.openedition.org/ifpo/1563?lang=fr
    https://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/sped/documents/dt15.pdf
    http://www.historel.net/moyenage/14e/peste.html
    http://deutschland-im-mittelalter.de/Krankheiten/Pest
    http://www.zeit.de/wissen/gesundheit/2011-10/verbreitung-pest-europa
    http://supotnitskiy.ru/stat/stat9.htm
    http://www.eleven.co.il/article/14667
    http://www.cdc.gov/plague/history/
    http://www.britainexpress.com/History/medieval/black-death.htm
    http://www.ilpalio.org/gabrielli_pesteorigine.htm
    http://www.ilpalio.org/gabrielli_pesteteorie.htm
    http://www.ilpalio.org/gabrielli_pesteconclusioni.htm
    https://zh.wikipedia.org/zh/鼠疫
    http://m.wol.jw.org/fr/wol/d/r39/lp-a/102000088#h=33
    http://www.marefa.org/index.php/%D8%A7%D9%84%D9%85%D9%88%D8%AA_%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%B3%D9%88%D8%AF

    http://www.strategietotale.com/forum/16-la-guerre-sous-l-empire-byzantin/172842-les-effets-de-la-peste-de-justinien-sur-le-monde
    http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/maladie/48809
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ville_au_Moyen_%C3%82ge#L.E2.80.99essor_urbain_.28vers_1000_.E2.80.93_vers_1350.29

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Globalement, la présentation est pertinente, l’évocation de la situation fort différente au Maghreb permet même d’envisager un autre éclairage et de prendre le recul nécessaire pour mieux comprendre les raisons, ailleurs, d’une propagation aussi fulgurante.

    Seulement voilà, pour ce qui est du détail, des imprécisions demeurent :

    1. Concernant la peste justinienne, il est vraisemblable qu’elle soit le fruit de plusieurs épidémies successives, eut égard les différences dans les descriptions des chroniqueurs contemporains, plutôt que d’une même souche ¹. Il n’y a, par ailleurs, aucun lien direct avec la Peste noire, au-delà du nom : ce n’est plus la même épidémie. Dans le cas de cette dernière, il s’agit essentiellement de peste bubonique, comme tu l’as très bien expliqué.
    2. Si la question du « génocide » fut judicieusement écartée après relecture, je me permets tout de même d’émettre une autre correction concernant le « massacre juif » – moindre cependant. En effet, bien que ces violences concernent une large part de l’Occident chrétien, les pogroms apparaissent improvisés, en réaction à l’ampleur du carnage, sans que cela ne réponde à une organisation planifiée, bien qu’il ne fît aucun doute que l’anti-judaïsme imprégnât profondément les sociétés impactées. C’est pourquoi, je préconise plutôt l’emploi du pluriel, rendant mieux compte de leur caractère spontané.
    3. La remarque est minime, mais je doute que l’emploi du mot « chance » soit bien adapté pour parler de la probabilité de succomber à la maladie ; « risque » eut sans doute été préférable.
    4. Bien que personne ne remît en cause les bouleversements induits par la Peste noire, déclarer « qu’avant la peste, l’Europe était dans le pur féodalisme et dans le servage » constitue une méprise totale sur les évolutions des deux cent cinquante dernières années. Or, en les prenant en compte, on constate que le servage est déjà sur le déclin, car ce n’est pas la meilleure façon de mettre à profit les forces productives d’une société et les acteurs de l’Occident latin l’ont pour la plupart bien compris. En outre, les universités fleurissent dès le XIIIe siècle, dans la continuité du renouveau intellectuel du siècle précédent ; si la peste accélère ce phénomène, elle n’en est aucunement l’élément déclencheur. En revanche, elle eut bien en France un lien de causalité direct avec la création des premiers moulins à papier ². Néanmoins, elle obscurcit les mentalités de générations d’Européens (l’iconographie est beaucoup plus sombre, en témoignent les nombreuses danses macabres que l’on retrouve dans l’art) et il faut le préciser avant de l’envisager comme l’électrochoc qui fit sortir l’Occident de la pénombre ³.

    ______________________

    ¹ Voir la présentation qui en a été faite par @Elessar et la discussion ayant suivie : « Les effets de la peste de Justinien sur le monde », (URL : http://www.strategietotale.com/forum/16-la-guerre-sous-l-empire-byzantin/172905-les-effets-de-la-peste-de-justinien-sur-le-monde).
    ² Si l’usage du papier existait déjà auparavant, c’est au moment de la Peste noire que sont installés à Troyes les premiers lieux de production au sein du royaume de France. Les moulins, précédemment destinés à l’agriculture, n’avaient plus leur utilité suite à l’effondrement démographique causé par l’épidémie.
    ³ J’avais déjà défendu la thèse selon laquelle il était nécessaire rechercher des causes plus profondes à l’essor européen dans le débat suivant : « Comment expliquer la monté fulgurante de l’Occident ? »

  • Participant
    Posts277
    Member since: 15 mai 2012

    Sujet intéressant, néanmoins je ne suis pas d’accord avec certaines “déductions”:

    – Les bourgeois ne deviennent pas la nouvelle noblesse. La bourgeoisie du XIV siècle n’a d’ailleurs pas grand-chose à voir avec la bourgeoisie du XVIII. Le bourgeois est l’habitant du bourg (ville), et la bourgeoisie dont tu parles est la “haute bourgeoisie” qui est tout de même très largement minoritaire et ne constitue au final qu’une “élite” marchande et politique dans les villes.

    – Cette haute bourgeoisie a donc beaucoup d’argent souvent plus que les seigneurs, mais depuis déjà plus d’un siècle. Vers 1250 certains riches bourgeois tentent d’acheter des fiefs et de devenirs nobles. Quelques rares bourgeois y arrivent mais l’institution royal appuyée par le clergé et par la haute noblesse y est fermement opposée. Depuis le XII siècle la théorie des trois ordres est sur-importante et il n’est pas concevable que ces ordres soient étanches et permettent à certains de passer de l’un à l’autre.

    – Enfin je suis d’accord avec Maxsilv sur le fait que le servage est déjà sur le déclin mais que la peste noire, y met fin totalement. Tu pourrais rajouter une rapide phrase pour montrer que comme une grande partie de la population est supprimée, les seigneurs doivent faire des concessions de plus en plus importantes pour garder les paysans qui peuvent aisément aller chez le seigneur le plus offrant, d’où la disparition définitive du servage.

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Enfin je suis d’accord avec Maxsilv sur le fait que le servage est déjà sur le déclin mais que la peste noire, y met fin totalement. Tu pourrais rajouter une rapide phrase pour montrer que comme une grande partie de la population est supprimée, les seigneurs doivent faire des concessions de plus en plus importantes pour garder les paysans qui peuvent aisément aller chez le seigneur le plus offrant, d’où la disparition définitive du servage.

    Encore que le déclin du servage n’est visible que dans une petite partie de l’Occident chrétien. Il s’agit de distinguer deux tendances:

    • A l’ouest de l’Elbe, l’usage du servage décline considérablement depuis le XIIe siècle. On ne comptera plus de serfs en Italie dès le XVe siècle, et en France le servage demeure extrêmement minoritaire à la fin du Moyen-Âge, pour finir définitivement aboli par Louis XVI. Affaibli par les rivalités intestinales, par une féodalisme en déclin, la traditionnelle élite locale n’a eu d’autres choix que d’abandonner leur emprise féodale sur leurs populations.
    • A l’est de l’Elbe, c’est l’inverse. Le servage n’est pas seulement préservé, il gagne du terrain au sein des sociétés d’Europe centrale et Orientale. La Prusse établit le servage au XVe siècle, comme bien d’autres états allemands. La Suède instaure une forme proche du servage, le statare, aussi tard qu’au XVIIIe siècle! J’invite @Gytz à corriger sa présentation sur cet aspect, car le ‘maintien’ du servage est loin de seulement concerner la Pologne-Lituanie et la Russie.

    Il y a certes eu des allègements du servage en Europe centrale qui entraîneront son déclin, mais ces derniers n’apparaissent qu’au début du XVIIIe siècle. La réforme sociétaire de Frédéric II est souvent surévalué. Ce dernier ne supprimera pas le servage en tant que tel, n’ayant aboli que sa forme la plus dure (leibeigenschaft). Le servage ‘adouci’ (erbunterthænigkeit) survit à son règne et à celui de ses successeurs jusqu’en 1809.

  • Participant
    Posts1769
    Member since: 8 septembre 2015

    – Les bourgeois ne deviennent pas la nouvelle noblesse. La bourgeoisie du XIV siècle n’a d’ailleurs pas grand-chose à voir avec la bourgeoisie du XVIII. Le bourgeois est l’habitant du bourg (ville), et la bourgeoisie dont tu parles est la “haute bourgeoisie” qui est tout de même très largement minoritaire et ne constitue au final qu’une “élite” marchande et politique dans les villes.

    Je ne suis qu’à moitié d’accord avec toi. J’imagine que tu n’as pas très bien compris ma phrase, car en fait, je parlais des riches bourgeois (habitants du bourg) souvent banquiers et marchands. Ils ont décidés d’acheter les terres seigneuriales à leurs comptes pour devenir nobles. C’est de cela dont je parlais précédemment.

    @Florian, je reste d’accord avec toi, je m’en vais corriger ça!

    @maxsilv, merci pour cette excellente critique, j’en ai pris compte et j’ai corrigé la plupart des sus-nommés défauts.

  • Participant
    Posts1769
    Member since: 8 septembre 2015

    Je vais modifier un peu le dossier cette après midi, notamment pour la mise en page incomplète à mon goût.

    En attendant, n’hésitez pas à commenter ou à poser des questions.

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    J’en profite pour ajouter quelque chose par rapport à la recrudescence de l’antisémitisme lors de la Peste Noire.

    Si les populations se sont retournés aussi rapidement contre les communautés juives, outre les préjugés habituels que les chrétiens portaient contre ces dernières, c’est aussi parce que les Juifs étaient de manière générale moins touchés par la Peste.

    La loi juive fait la promotion de méthodes hygiéniques comme le fait de devoir se laver les mains plus d’une fois par jour, et obligatoirement avant de passer à table. Pour la fête du Sabbath, qui se déroule une fois par semaine, les Juifs devaient bien veiller à se laver le corps et cela quelque soit leur niveau social.

    Les conditions hygiéniques qu’impose la loi juive après la mort d’un membre de la communauté sont tout aussi remarquables. Le cadavre doit être nettoyé, et correctement enterré dans un cimetière (pas de fausse commune). Si un juif est mort de la peste ou de l’épidémie, on pouvait même envisager de l’incinérer.

    Ce type de soins peut paraître minime, mais en vérité, le fait que des cadavres se multiplient dans les rues sans que personne ne les touche sera un vecteur du typhus et de la peste bubonique.

    Evidemment, les communautés juives ont aussi été touchées par la Peste Noire (n’en déplaise les clichés antisémites de l’époque). On affirme fréquemment que 20% des juifs succombèrent de la peste. Mais le plus tragique, c’est en effet ses massacres qui se généralisèrent partout en Europe à la suite de la Peste. A titre d’exemple, des 19000 juifs de Frankfurt en 1350, il en resta moins de 10 à l’aube du XVe siècle1.

  • Participant
    Posts27
    Member since: 22 janvier 2017

    Sujet très intéressant, tant les bouleversements causés par cette peste noire furent nombreux.

    J’ai une question relative à sa durée : comment peut-on expliquer que la peste de Justinien (bubonique) se soit étalée sur plus de deux siècles alors que la peste noire ne s’étale “que” sur 5 ans (1347-1352) avec des résurgences ici ou là par la suite ?

    D’autre part j’ai lu quelque chose de très intéressant sur la peste de Marseille en 1722. Il a été avancé comme hypothèse que les germes de la peste noire seraient restés en hibernation pendant 4 siècles jusqu’à se réveiller suite à la contamination de Marseille via son port … je ne suis pas expert dans le domaine médical, donc les termes que j’emploie sont sûrement apmroximatifs.
    C’est possible qu’à son tour, la peste noire n’ait été qu’un réveil de la peste justinienne ?

  • Participant
    Posts524
    Member since: 2 septembre 2012

    Toutes les (grandes) épidémies de peste ont été causée par le même pathogène Yersinia pestis qui peut provoquer trois types d’infections bactériennes dont la forme bubonique en est une, de même que l’infection pneumonique et celle septicémique. D’ailleurs, des hypothèses tendraient à vouloir dire que la majorité des morts de la grande épidémie de la “peste noire” serait dû à la forme pneumonique (et non la forme bubonique qui est bien plus marquante).

    Quoiqu’il en soit, après avoir expliqué cela, il est donc logique que toutes les épidémies ne sont jamais que des résurgences importante du même pathogène qui ne dormait pas vraiment, car il devait rester quelque part à survivre parmi une population d’un lieu lié à Marseille par bateau. Comme toujours en épidémiologie, il faut penser que tant qu’il n’y a pas une réserve de personnes “saines” (=non immunisée) au même endroit, il n’y aura pas d’épidémie (car le pathogène pourra seulement infecté l’une ou l’autre personne non immunisée et puis disparaîtra). Dans un tel cas, le pathogène ne fait que survivre de façon endémique (en infectant régulièrement quelques personnes et en ayant la majorité des gens qui sont immunisés car ayant été en contact à un moment de leur vie) et la population trouve généralement “normale” d’avoir cette maladie autour de soi (à la manière de la grippe ou du rhume chez nous). Par contre, si le pathogène débarque dans un lieu “nouveau” (qui n’a pas eu la maladie depuis plus d’une génération, ou bien si l’immunité acquise n’était pas permanente), il se retrouve dans un eldorado et commence à infecter massivement (“pic de l’épidémie”) et généralement tue pas mal, à cause du manque d’adaptation des individus. Exemple connu de ce dernier cas : le rhume arrivant en Amérique du Sud (avec les conquistadors) ou bien la peste noire arrivant en Europe (qui est globalement intouchée par la peste depuis longtemps).
    Bon c’était juste pour profiter de faire un petit rappel d’épidémiologie. 😛

    Sinon, pour ce qui expliquerait la brièveté de l’épidémie, je ne fais qu’émettre une supposition, mais c’est peut-être lié au développement considérable des liaisons commerciales un peu partout, qui a pu diffusé la maladie bien plus vite en 1347 que pour celle de Justinien.

  • Participant
    Posts27
    Member since: 22 janvier 2017

    Je pensais, par erreur peut être, que peu de personnes échappaient à la mort une fois infectés. Le taux de léthalité est très élevé, 70% sous la forme bubonique et 100% sous la forme pulmonaire si non traité. Donc dans cette hypothèse j’ai du mal à imaginer qu’il existe des personnes ayant déjà été en contact avec la bactérie mais encore vivant.

    Sinon, pour ce qui expliquerait la brièveté de l’épidémie, je ne fais qu’émettre une supposition, mais c’est peut-être lié au développement considérable des liaisons commerciales un peu partout, qui a pu diffusé la maladie bien plus vite en 1347 que pour celle de Justinien.

    Et bien justement, le commerce était florissant sous le règne de Justinien, il faut dire que quasiment tout l’Orient, l’Afrique, les Balkans et l’Italie ètaient réunis sous la même autorité. Alors qu’en 1347, ce sont surtout les marchands italiens qui sont actifs, génois et vénitiens en tête, qui diffuseront l’épidémie le long des routes commerciales d’ailleurs.
    Quand à la peste de Justinien, elle frappa également toute l’Europe. Elle tua même un roi des Pays de Galles et favorisa l’invasion saxonne en dépeuplant l’île de Bretagne.
    De la même manière que la Peste de Justinien, originaire d’Ethiopie, ravagea l’Egypte et les provinces orientales, favorisant les conquêtes arabes plus tard avec l’effondrement démographique de plusieurs grandes villes et la hausse des impôts par Constantinople du fait de la baisse des revenus qui en découlait.

    Enfin bref non, je ne pense pas que le commerce était moins développé et je pense même l’inverse. Par contre en Gaule “profonde” ou en Germanie, le commerce devait être bien meilleur en 1347.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.