Post has published by PapaZoulou

Ce sujet a 23 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 2 ans et 4 mois.

24 sujets de 1 à 24 (sur un total de 24)
  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Histoire du Brunei, de sa fondation à son Indépendance

    https://starsinsymmetry.files.wordpress.com/2009/12/brunei2-14.jpg
    https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/graphics/flags/large/bx-lgflag.gif
    http://globalasiablog.com/files/2014/03/brunei-malaysia-pullout2-26xg0z3.gif

    Qui a déjà entendu parler du Brunei?
    Ce micro-état situé au nord-ouest de l’Ile de Bornéo, et est dirigé par le sultan Hassanal Bolkiah ( de son nom complet Sultan Haji Hassanal Bolkiah Mu’izzaddin Waddaulah ibni Al-Marhum Sultan Haji Omar Ali Saifuddien Sa’adul Khairi Waddien), ancien homme le plus riche du monde.

    http://static3.bornrichimages.com/cdn2/500/500/91/c/wp-content/uploads/s3/2013/07/3_xgyze_300x300.jpg
    Hassanal Bolkiah, dirigeant actuel du Brunei

    Le Brunei est ce que l’on pourrait appeler un pétro-état, dont l’économie est principalement basée sur ses importantes réserves de pétrole Offshore, exploitées par un certain nombre de FTN pétrolières. Le pays est peuplé de près de 420 000 habitants, et sa devise, Brunei, asile de paix témoigne du calme régnant actuellement dans le pays.

    http://www.thesmartlocal.com/images/easyblog_images/731/Bandar-Seri-Begawan-Sultan-Omar-Ali-Saifuddin-Mosque.jpg

    Saviez-vous néanmoins que cet état, semble-t-il insignifiant aujourd’hui, fut une puissance régionale il y a de cela plusieurs siècles, à tel point qu’il parvint à tenir tête un temps aux Espagnols pour la domination des Philippines?

    De sa fondation à son indépendance, nous suivrons pas à pas l’histoire de ce fascinant état dont l’histoire demeure peu connue, en passant par son apogée entre le 16ème et 18ème et sa chute des mains des Rajah Blancs du Sarawak.


    En guise d’introduction, présentons un résumé succinct de l’histoire de ce pays:

    Le Brunei est pour la première fois mentionné dans des textes Chinois ou Hindous du VIème siècle, plus précisément à l’an 518, bien que la présence d’êtres humains sur l’île de Bornéo ait été estimée à plus de 35 000 ans.

    Brunei était alors connu sous le nom de Poni, et c’était ici que très tôt, des marchands attirés par les ressources principales de cette région (bois précieux et surtout camphres) commencèrent à commercer avec les habitants.

    Rapidement, le Brunei devint un état très influent au sein de l’île de Bornéo, possédant des liens forts avec les Chinois (traités commerciaux, ambassadeurs…).
    Le Brunei s’islamisa vers la fin du XIVème siècle sous le règne d’Awang Alak Betatar, qui devint premier Sultan musulman du Brunei sous le nom de Mohammad Shah, et fondateur de la dynastie régnant actuellement sur le Brunei.

    L’age d’or du Brunei eu lieu de la fin du XVème à la fin du premier quart du XVIème siècle qui devint centre de la propagation de la foi islamique en Asie.
    Néanmoins, l’arrivée des Portugais changeant cette situation, et après malentendu sur malentendu, les Espagnols entrèrent en guerre contre le Brunei, et après l’y avoir chassé des Philippines, l’occupèrent pendant 72 jours.
    Ils y furent néanmoins chassé lors de la Guerre de Castille.
    Cette occupation marqua le début du déclin pour le Brunei, qui perdit progressivement de sa puissance face aux nations européennes.

    Au XIXème siècle, le Brunei n’était plus que l’ombre de lui-même, ses vassaux se rebellaient, les pirates perturbaient grandement son commerce…
    C’est en ces temps de crises qu’arriva l’aventurier britannique James Brooke.
    Après avoir aidé le sultan à écraser une révolte dans le Sarawak Brunei, il fut promu gouverneur, avant de prendre le contrôle de tout le sud du Sarawak.
    C’est ainsi qu’il devint le premier des Rajahs blancs.

    Face aux ambitions de la famille Brooke, qui sapaient considérablement son pouvoir, le Brunei finit par accepter en 1890 la protection des Britanniques, ce qui n’empêcha pas Charles Brooke, neveu de James Brooke, de s’emparer de Limbang, coupant de fait le Brunei en deux.
    Le Brunei devint définitivement protectorat britannique, situation qui allait durer jusqu’en 1984.

    En 1941, le Brunei fut envahi par les Japonais, attirés par les réserves de pétrole récemment découverte en 1929 et dont les gisements étaient principalement exploités par Shell.
    Shell sabota ses installations pétrolières alors même que le Brunei devenait une base navale pour les Japonais.
    De nos jours, il existe toujours des épaves de navires datant de la seconde guerre mondiale au large de la mer de Brunei.

    Le père du sultan actuel, Omar Ali Saifuddien III entreprit, arrivé au pouvoir en 1950, commença à moderniser le Brunei, en se basant sur les ressources pétrolifères de plus en plus importantes.

    En 1967, Omar Ali Saifudden abdiqua, laissant le pouvoir à son fils Haji Hassanal Bolkiah.
    L’indépendance du Brunei, préparée depuis 1959, fut proclamée le 31 Décembre 1983 à minuit.

    https://amotimes.files.wordpress.com/2012/04/pic-sultan-soas3-b.jpg

    Omar Ali Saifuddien III, père du Sultan actuel.

    Sources:
    Boxer Codex
    Survival of Brunei. A historical perspective.
    Regards, Brunei Darussalam.
    Tarsilah Brunei, The Early History of Brunei Up To 1432 AD.
    Laut Brunei The Brunei Sea.
    Abode of peace, 25 of Asia’s top photographers in Brunei Darussalam
    La mémoire engloutie du Brunei une aventure archéologique sous-marine.
    The Administration of the Law and Justice in Brunei before the British
    Brunei. Le sultan et le prince play-boy se rabibochent

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Participant
    Posts639
    Member since: 4 juillet 2012

    Si je ne m’abuse, le Sultan de ce pays possède 70 rolls royce :).

  • Modérateur
    Posts8413
    Member since: 14 mai 2013

    Saviez-vous néanmoins que cet état, semble-t-il insignifiant aujourd’hui, fut une puissance régionale il y a de cela plusieurs siècles, à tel point qu’il parvint à tenir tête un temps aux Espagnols pour la domination des Philippines

    J’ai entendu parler de la hargne de ce pays. Je suis impatient d’avoir les détails.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Si je ne m’abuse, le Sultan de ce pays possède 70 rolls royce :).

    En fait, près de 500.
    Dont une recouverte d’or 24carats:

    https://enugalasunilreddy.files.wordpress.com/2011/12/image6.png

    http://www.bornrich.com/sultan-haji-hassanal-bolkiah.html

    Je post ici un réservoir d’images attendant d’être insérées dans mon sujet:

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Première partie: La fondation.

    Comment le Brunei est devenu une puissante Thalassocratie?

    35000Av J-C jusqu’en 1400.

    Dans cette partie, nous étudierons les premières traces d’habitat sur l’île de Bornéo jusqu’à la conversion complète du pays à l’Islam et à la fin des règnes des premiers sultans.

    Les plus anciennes traces d’occupation humaines sur l’île de Bornéo furent retrouvées dans les cave de Niah, non loin de Miri.
    Grace aux études archéologiques, il a été certifié que la présence de d’êtres humains sur l’île de Bornéo datait d’environ 35 000 ans.
    Les malais, principal ethnie de l’île, sont supposés être arrivés peu de temps avant l’ère chrétienne.


    Caves de Niah

    La plus ancienne mention du Brunei date approximativement du 5ème siècle après J-C, sous le nom de Ye-po-ti dans les écrits d’un moine Bouddhiste chinois nommé Fa-hsien, qui y demeura cinq mois en attendant des vents favorables pour retourner en Chine après un voyage vers le Sri Lanka.
    Brunei resta connu sous le nom de Po-li du sixième siècle à la fin de la dynastie Tang.
    Le changement de nom entre Ye-po-ti et Po-li est surement dut à un changement de dynastie régnante en Chine.
    Grace à sa position stratégique, Po-li devint une zone d’échanges importante pour les navires prenant la route d’Asie du Sud.

    Durant le règne de Tai-Ping Hsing Kuo (997 av J-C), de la dynastie Sung, des contacts formels eurent lieu entre Po-li et la Chine. Il semblerait de plus que ce soit à cette époque que l’Islam ait commencé à se propager au Brunei.

    Règnes des rois Hindous et païens:

    Carte montrant les routes maritimes d’Asie du Sud.

    Montée au pouvoir de la minorité musulmane:
    Avec l’arrivée de marchands arabes, l’islam fit son apparition au Brunei, et se développa à une vitesse importante. Avec le règne du Rajah Awang Alak Betatar, qui finit par se convertir à l’Islam et prendre le nom de Muhammad Shah, avec le soutien de ses frères, l’Islam devint la religion principale au Brunei.

    Règnes des quatre premiers sultans:

    Règne de Muhammad Shah, premier sultan du Brunei.

    A cause de la faible documentation à ce sujet, le règne de Muhammad Shah est obscur. Nous savons néanmoins qu’il était, semble-t-il à l’origine, Bouddhiste, et qu’il se convertit à l’Islam afin de pouvoir marier la fille du roi de Johor (sur le cite de l’actuel Singapour). Il semblerait aussi que le roi de Boni/Brunei ait toujours été bouddhiste, ce qui parait paradoxal. Je m’en tiens donc à la version “officielle”, qui bien que moyennement fiable, possède le mérite de mieux s’adapter à la forme de ce dossier.

    Règne de Abdul Majid Hassan, deuxième sultan du Brunei.
    Selon diverses sources, il envoya divers délégations vers et voyagea en Chine, et mourut dans ce pays à l’age de 28 ans, à Nanjing.


    Tombe présumée du sultan Abdul Majid Hasan, Chine.

    Règne d’Ahmad, troisième sultan du Brunei.

    Frère de Muhammad Shah et premier vizir (Pengiran Bendahara), il succéda à Abdul Majid Hasan après la mort de celui-ci en Chine. Il fut succédé à sa mort en 1425 par son beau-fils Sharif Ali, étant donné que son propre fils, Nakhoda Angging était maharaja à Sulu.

    Règne de Sharif Ali, quatrième sultan du Brunei.

    Premier véritable dirigeant musulman du Brunei, il fut élu par ses pairs à la mot d’Ahmad, favorisé par son importante connaissance de l’Islam. Ancien émir de la Mecque et descendant de Mahomet. Son règne fut semble t il un succès, mettant en place une série de réformes liés à la loi islamique (interdiction de manger du porc sous peine de mort), il renforça l’administration du sultanat et choisi l’emblème actuel du pays. A sa mort, un mausolée fut érigé à son honneur, qui existe toujours.

    La documentation officielle n’étant pas sûr et les autres sources étant au mieux, obscures, il est probable que les premiers sultans aient été hindouistes ou bouddhistes. L’une de mes sources notamment parle aussi d’un certain sultan Yuso/Yusuf comme l’un des fondateurs du royaume de Brunei, tirant cette information du Boxer Codex. Il est possible d’associer ce Yuso et Sharif Ali soient la même personne, tout les deux possédant une grande connaissance de l’islam et étant considéré comme les propagateurs de la foi islamique au Brunei. Je vais chercher des indices, notamment sur la femme de Sharif Ali et la ville d’origine de Yusof.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Deuxième partie: L’apogée et la Guerre contre l’Espagne.

    1480-1575.

    De la domination quasi-totale du Brunei sur les mers d’Asie du Sud-Est à la guerre contre les Espagnols.


    Plaque généalogique de sultans du Brunei
    .

    Vers la fin du XVème siècle, le Brunei est devenu une puissante thalassocratie, profitant du repli de l’Empire Chinois ainsi que de la décadence de l’Empire Majahapit, qui dominait à l’époque le sud de l’Indonésie et de la Malaisie actuelle. A l’Ouest, le sultanat de Malacca contrôlait l’entrée vers l’Asie de l’Est, néanmoins, l’arrivée des portugais entraîna son déclin, ce qui permit au Brunei de se tourner vers les Philippines, où les dirigeants brunéiéns mirent en place une dynastie cousine, ce qui permit au Brunei d’atteindre son apogée sous le règne du sultan Bolkiah.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/Muzium_Negara_KL38.JPG/220px-Muzium_Negara_KL38.JPG
    Navire de l’empire Majapahit, surement de la même facture que les navires d’Asie du Sud-Est à l’époque.

    Vers le milieu du 16ème siècle, divers ambassadeurs occidentaux avaient été recueillis au Brunei, avec un accueil plus ou moins favorable, notamment les portugais, qui avaient réussi à sécuriser un traité d’amitié avec le sultanat.

    Après la mort de Bolkiah et du sultan Abdul Kahar, un nouveau sultan fut couronné: Saiful Rijal, et il devait faire face à une nouvelle menace: Les Espagnols, qui lorgnaient sur les Philippines.

    Le tournant: La guerre de Castille.

    Après avoir envahi les Philippines et l’avoir arraché aux mains des multiples états qui régnaient dessus, les Espagnols tournèrent leur attention vers le Brunei, qui avait commencé à s’opposer à la christianisation brutale des Philippines.
    Au Nord, les espagnols avaient réussi leur conversion des populations, alors qu’elles résistaient au Sud, car soutenues par le Brunei.
    En 1573, les espagnols envoyèrent des émissaires demander au sultan l’autorisation de propager le christianisme au Brunei. Furieux, le sultan les expulsa de sa cour.
    En 1578, les espagnols profitèrent d’un état larvaire de guerre civile afin de monter une expédition punitive contre le sultan. Deux nobles brunéiéns ; Pengiran Seri Lela et Pengiran Seri Ratna avaient d’ailleurs demandé l’intervention des espagnols.
    C’est ainsi qu’une flotte prépara le blocus de la capitale Kota Batu, envoyant une lettre demander au sultan d’interdire aux prêcheurs musulmans de se diriger vers les Philippines, d’autoriser l’envoi de missionnaires chrétiens sur Bornéo et finalement d’annuler toute demande de tribut aux Philippins.
    Furieux, le sultan ordonna à sa flotte d’attaquer les espagnols, mais celles-ci fut défaite au cours d’un combat brutal. Envahissant la ville, les espagnols pillèrent le palais impérial et détruisirent la mosquée avant de partir sous l’action (les avis des historiens divergent à ce sujet) conjuguée de la maladie (dysenterie) et de combats de guérilla qui les contraignirent à retourner vers les Philippines. Selon la légende, un héros nommé Pengiran Bendahara Sakam mena 1000 hommes à l’assaut des espagnols, les poussant à s’enfuir vers le large. Cette version est cependant contestée par de nombreux historiens. Quoi qu’il en soit, malgré le semi-échec de l’expédition espagnole, dirigée par le gouverneur général Francisco de Sande Picón, le Brunei sortit affaibli de la guerre, d’autant plus que le sultan de Sulu avait accepté de devenir vassal de l’Espagne. Cette guerre marqua le début du déclin du Brunei. Les espagnols, en attendant, avaient renforcé leur mainmise sur les philippines mais devraient bientôt faire face à la résistance féroce des Moros et plus tard, du sultanat de Sulu, qui se relèvera et deviendra une source de frustration importante pour les espagnols dans les années à venir.

    Pour l’instant, la situation entre le Brunei et l’Empire Espagnol s’est normalisée, notamment avec l’adoption d’un traité d’échanges et de commerce.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Troisième partie: Le déclin du Brunei.

    1578-1906

    De la chute progressive du Brunei jusqu’au protectorat britannique.

    Guerre civile brunéienne (1660-1673)

    Causée très probablement par l’événement le plus ridicule qui soit, la guerre civile brunéienne affaiblie fortement le sultanat de Brunei.
    Tout commença pendant un combat de coqs au cours du règne Mohammed Ali, et une dispute entre le prince Bongsu, fils du sultan et le prince Alam, fils du prince Abdul Mubin. Après s’être moqué de Bongsu dont le coqs avait perdu le combat, il fut tué par celui-ci (le prince, pas le coq!).

    Après avoir fait assassiner le sultan, Abdul Mubin prit sa place, tout en essayant de cimenter son règne en nommant le petit fils de Mohammed Ali héritier du trône.
    Néanmoins, les partisans du sultan défunt se révoltèrent, et réussirent à convaincre Muyuddin de se révolter, ce qui contraignit Abdul Mubin à s’enfuir temporairement tandis que la crise continuait. Néanmoins, elle ne faiblit pas et Muyuddin, petit fils de Mohammed Ali, s’autoproclama sultan. Suite à cette déclaration, Abdul Mubin contre-attaqua mais il fut contraint de s’enfuir vers la Malaisie.
    Néanmoins, la guerre dura encore une dizaine d’année avant que Muyuddin, craignant qu’elle ne s’éternise trop appela à l’aide le sultan de Sulu, ce qui précipita la défaite et la mort de l’usurpateur. En échange de ses services, le sultanat de Sulu reçut en cadeau l’extrémité est du Sabah (ce qui deviendra à l’heure actuelle une source de conflit entre la Malaisie et les Philippines).

    L’arrivée de James Brooke.
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/73/Sir_James_Brooke_(1847)_by_Francis_Grant.jpg
    Sir James Brook, premier rajah blanc du Sarawak.

    Qui est James Brooke?

    James Brooke est un aventurier britannique, ancien de l’armée du Bengale arrivé au cours du XIXème siècle au Sarawak. A la tête d’une petite armée, il aida l’oncle du sultan de Brunei, Pangeran Muda Hashim à se débarrasser des redoutables pirates du Sarawak qui infestaient la mangrove. Celui-ci, reconnaissant, lui promit le titre de gouverneur du Sarawak.
    Néanmoins, avec l’assassinat de Musha Hadim par des nobles mécontents, Brooke, avec l’aide d’une flotte de la Royal Navy commandé par Thomas Cochrane, qui s’était distingué en Amérique du Sud, contre-attaqua et brula Brunei Town, contraignant le sultan à accepter de laisser au Brooke le territoire indépendant du Sarawak. Ainsi, Brooke prit le titre de Raja (à ne pas confondre avec Rajah, qui veut dire “roi” en Inde) du Sarawak, débutant la lignée des “Rajahs Blancs du Sarawak”.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/2c/Flag_of_Sarawak_(1841%E2%80%931848).svg/500px-Flag_of_Sarawak_(1841%E2%80%931848).svg.png

    Drapeau originel du Sarawak

    Les Rajas Blancs du Sarawak et la North Borneo Chartered Company:

    Attention, il convient de ne pas confondre le terme de raja, indonésien, et qui désigne un seigneur, avec celui de Rajah qui désigne un roi, terme plus utilisé en Inde.

    Le personnage de James Brooke:
    James Brooke est le fils d’un fonctionnaire de la Compagnie des Indes anglaise, et à ce titre s’est déjà aventuré en Asie dans divers opérations sans grand succès.
    Toutefois, lorsque son père décède, celui-ci lui lègue près de 30 000 livres, qu’il investit dans un navire et un équipage. En 1839, il arrive à Bornéo et soutient le sultan du Brunei contre les redoutables pirates Dayak, la mangrove leur servant de base arrière. Le sultan lui donne alors le titre de raja, et il commence à réformer le royaume vassal du Sarawak.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Quatrième partie: Renaissance?

    1929-1950

    De la découverte du pétrole au couronnement d’Omar Ali Saifuddien.

    Le premier forage pétrolier au Brunei au lieu en 1899, il fallut cependant attendre 1929 avant que le premier puits, foré par Shell, se mette à produire du pétrole dans la région à Seria. Cette découverte allait changer de manière drastique l’histoire du Brunei:

    Ainsi, le Brunei devint une cible de l’expansion Japonaise dans le Pacifique, et lorsqu’en 1941, lorsqu’ils envahirent l’île de Bornéo, ils cherchèrent à mettre la main sur les puits de pétrole Brunéiens.

    Partage de l’île de Bornéo pendant l’occupation japonaise.

    Néanmoins, en partant, Shell sabota les puits en service, et les Japonais en garnison au Brunei passèrent la majeure partie de leur temps à essayer de stabiliser l’économie du Brunei, en utilisant des billet japonais remplaçant la monnaie de l’époque et à remettre en marche les puits. Ainsi, le Brunei servit de base pour la flotte japonaise avant la bataille du golfe de Leyte.

    Billet Japonais utilisé durant l’occupation du Brunei (1942)
    La contre-attaque des Alliés

    A la fin de la guerre, les Japonais en retraite brûlèrent les puits de pétrole restants, tout était à reconstruire. D’autant plus que Brunei Town avait été pratiquement rasée par les bombardements.
    A cause de sa position stratégique, la baie de Brunei vit le torpillage de nombreux navires de guerres et de commerce, dont il est toujours possible de visiter les épaves.


    Croquis d’une des épaves, l’American shipwreck
    http://3.bp.blogspot.com/_7AogdIMpqwg/SAYPB6HbQHI/AAAAAAAAAyo/cJmCFhrEC-Y/s320/Who+001.jpg
    Le dernier bâtiment debout de Brunei Town, le temple chinois.
    http://3.bp.blogspot.com/_BHQXYbtdBiE/SUmb3aCa77I/AAAAAAAABks/TVCLhucOnjQ/s320/masjid_tutong_1928.jpg
    Et la mosquée Masjid Marbut Pak Tungga, détruite pendant la guerre et dont la mosquée Omar Ali Saifuddien se trouve sur son emplacement.

    Suite à la seconde guerre mondiale, qui avait ruiné l’économie du Brunei, tout était à reconstruire. Néanmoins, les efforts de reconstruction étaient facilité par la découverte de nombreux gisements, notamment offshores, et c’est après le couronnement d’Omar Ali Saifuddien III que le développement du Brunei se développera réellement.

    https://c1.staticflickr.com/3/2672/3995602085_ffb53db878.jpg
    Brunei Town, 1950.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Cinquième partie: Indépendance et modernisation

    1950-1983.

    Les réformes d’Omar Ali Saifuddien ainsi que l’indépendance de Brunei seront traités dans ce sujet.
    Nous aborderons de plus les raisons du refus de Brunei de rejoindre la Malaisie indépendante.

    http://www.psywar.org/psywar/thumbnails/BRUNEIAP03401.jpg

    I. La guerre civile.

    II. Négociations avec la Malaisie.

    III. Abdication du sultan.

    IV. Indépendance du Brunei.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Auriez vous des conseils à me donner?

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts8413
    Member since: 14 mai 2013

    Tu sembles avoir un plan bien arrêté et précis, à partir de là, ton dossier devrait bien se passer. 🙂
    Nous l’attendons avec impatience!

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts228
    Member since: 26 février 2015

    On ne voit pas les images

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    C’est normal, je ne les ai pas encore mise.
    J’avais oublié que lorsqu’on mettait un nouveau message, le sujet revenait.^^

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Participant
    Posts228
    Member since: 26 février 2015

    C’est normal, je ne les ai pas encore mise.
    J’avais oublié que lorsqu’on mettait un nouveau message, le sujet revenait.^^

    Archéologue des sujets merci à toi aux grands papa zoulou de m’avoir fait découvrir ce dossier qui est très intéressant ainsi que l’envi future de voir le tien 🙂

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014
    En guise de conclusion:

    Le Brunei aujourd’hui:

    Le sultanat est une monarchie absolue de droit divin. La presse est surveillée depuis la rébellion de 1962. Le PIB par habitant du Brunei est très élevé, atteignant, 41 460 USD. L’IDH est lui aussi relativement élevé dans le monde 0,855 en 2014, ce qui s’explique malgré le taux de pauvreté fort par les soins gratuits, et les impôts inexistants dû à la rente pétrolière (source France Diplomatie).

    Récemment, le pays doit faire face à des difficultés économiques en lien avec les changements du cours du pétrole. De plus, peut-être en conjonction avec celle-ci, la charia a été instaurée en 2013, faisant de celui-ci le premier état d’Asie du sud-est a adopter ce système. Il convient de préciser qu’il ne concerne que les musulmans, représentant les deux-tiers de la population, les autres minorités suivant la loi d’inspiration “common law” Toutefois, le sultan a aussi interdit aux magasins de présenter des décorations de Noël, estimant que cela pourrait choquer les habitants du pays.
    Ces lois sont vues comme hypocrites par les observateurs extérieurs au pays, effectivement le sultan et plus particulièrement son frère Jefri Bolkiah ayant eu un mode de vie légèrement dissolu (euphémisme), Jefri ayant notamment fait perdre des milliards (14,8 plus précisément) à son frère (et par extension au Brunei, vu la fortune du sultan), conduisant à un exil de cinq ans et devenant l’une des plus coûteuses affaires familiales que la Haute Cour de Londres eu à traiter.
    Connu pour son mode de vie extravagant, détenant un yacht se nommant “Tits” ainsi qu’un ranch en Australie fournissant la viande au Brunei, c’est empêtré dans divers scandales, ayant été accusé d’agressions sexuelles.
    A titre d’exemple de la puissance du sultan, le deuxième plus important journal local, le Brunei Times, a été contraint de cesser de publier après un article critiquant la hausse des tarifs en destination de la Mecque.

    Afin de faire face à la crise économique, le Brunei a mis en place un projet nommé « Wawasan Brunei 2035 »qui vise à faire de Brunei une des dix économies les plus riches du monde (source du gouvernement français, pour les plus sceptiques, un peu différente du rapport de l’ambassade de Brunei à Washington)

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8a/Panorama_of_Brunei_Regatta.jpg
    Panorama de Kampong Ayer. Vous pouvez distinguer le palais du sultan en haut à droite de l’image.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Images de fouilles et de reliques.

    1.1: Chantier de fouilles au large du Brunei:

    1.2: Épaves de navires:

    1.3: Armes traditionnelles et forteresses:

    http://3.bp.blogspot.com/_nUwtJEsen8U/RhQZCn4-ELI/AAAAAAAAA1I/_xfLI_qD0ag/s1600-h/kubu_sultan_mubin_kinarut.jpg

    Remerciements:

    Meme si je doute qu’il puisse le voir, je tiens à remercier l’admin du site The Daily Brunei Resources. Les informations contenues dans ce site me permettent de reprendre ce dossier (18/04/2016).

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Participant
    Posts1768
    Member since: 8 septembre 2015

    Heureux de ta découverte!

  • Modérateur
    Posts8413
    Member since: 14 mai 2013

    Intéressant dossier! J’attends sa suite avec impatience!
    Et a-t’on des détails sur la composition des armées et surtout flottes brunésiennes opposées aux Esagnols et aux pirates du Sarawak?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    J’ai quelques éléments pouvant permettre une réponse mais vu la fiabilité des sources, je préfère m’abstenir de donner une réponse trop tôt.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts8413
    Member since: 14 mai 2013

    Tu peux toujours donner une réponse a priori

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Des navires classiques de la région et des empires. Je vais voir.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Participant
    Posts1768
    Member since: 8 septembre 2015

    C’est à dire? Ce serait des navires modernes pour l’époque avec des canons?

  • Modérateur
    Posts2268
    Member since: 8 février 2014

    Alors il semblerait que les forces brunéenes aient utilisé des armes à feu pendant les combats.
    La flotte espagnole était composée selon mes sources (peu sure) de 40 navires de guerres dirigées par le navire-amiral le Santiago, qui attaquèrent par surprise les 50 navires brunéens qui s’étaient accumulés autour d’eux.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts8413
    Member since: 14 mai 2013

    Il s’agissait peut-être de sortes de navires forteresses dotés de mousquetaires et peut-être de quelques canons, à la manière des atakebunes japonais de la guerre d’Imjin. A moins, et alors cela serait riche en enseignements, qu’ils ne s’agissent de navires similaires aux navires-tortues coréens.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

24 sujets de 1 à 24 (sur un total de 24)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.