Post has published by Lespetsnaz_fr

Ce sujet a 13 réponses, 8 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 11 mois et 1 semaine.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Participant
    Posts1418
    Member since: 16 avril 2012

    http://fr.rian.ru/images/18556/56/185565603.jpg

    « La balle est une chose folle, seule la baïonnette sait ce qu’il en est »
    -Alexandre Vasilïévitch Souvorov, Comte de Rymnik et Feld-Maréchal de Russie

    Cette citation montre à merveille de quel type de stratège fait partie ce général Russe.
    Sa principale doctrine militaire est l’attaque à tout prix ce qui pourrai grandement le rapprocher de l’attaque à outrance.

    L’enfance:

    Née le 24 Novembre 1730 à Moscou, Alexandre est née dans une famille noble.
    Son père Vassili Souvorov était un officier supérieur de l’Armée Russe ainsi que le filleul de Pierre le Grand.
    Au début voué au civil à cause de sa constitution des plus frêles, Alexandre Souvorov montrera à son père qu’il était déterminé à être parmi les militaires grâce à des exercices physiques améliorant sa santé ainsi qu’en lisant de nombreux livres militaires que son père avait traduit en Russe.
    Mais ce qui va basculer la vie du futur Feld-Maréchal, ce sera la rencontre avec Abraham Hannibal le “nègre du tsar” et arrière grand-père maternel du poète Russe Pouchkine qui va convaincre son père de le laisser s’engager dans l’armée.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a1/Hannibal_and_Suvorov.png

    Il s’engagera dans l’Armée Russe à l’age de 13 ans en tant que Caporal.
    Pendant 6 ans il étudiera l’art militaire chez lui ainsi que dans le corps des militaires nobles, et apprendra également les langues comme le Français, l’Italien,l’Allemand, le Polonais, le Turc et le Moldave.

    Le Début:

    A l’âge de 29 ans,il verra la guerre, ce sera durant la guerre de 7 ans en Prusse.
    Il combattra durant la bataille de Kunersdorf et commandera une unité de Cosaque (une centaine de cavalier) et s’emparera de la ville fortifier de Landsberg grâce à l’effet de surprise et c’est également à ce moment qu’il dira ceci:

    “Nous sommes venus pour nous battre, et non pas pour compter!”

    Après cette guerre, il obtiendra le grade de Colonel à l’âge de 32 ans.
    En 1765, Il écrira un manuel militaire ou il résume les principales thèses, les formations des soldats le service intérieur et la préparation des troupes pour le combat

    Les Guerres en Crimée et en Pologne:

    En 1787, l’armée russe annexe la Crimée sous tutelle Ottomane, Alexandre Souvorov est envoyer là ba et c’est durant cette guerre qu’il gagnera ses batailles les plus célèbres comme la bataille de Rymnik le 22 septembre 1789 ou il commanda une armée coalisé Russo-Autrichienne de 25 000 hommes environs face à 100 000 soldats Ottomans environ.

    Une autre bataille célèbre est le siège d’Izmail considérer comme étant l’une des forteresses les plus imprenables d’Europe.
    C’est en attaquant rapidement qu’il obtint la victoire (Il laisse néanmoins 24 Heures aux ottomans pour se rendre.) et il laissa les troupes Russes pillé la ville pendant 3 jours.

    C’est grâce à ses décisions rapides et “l’attaque à tout prix” qu’il parvint à obtenir la victoire en privant les Ottomans de la possibilité de résister et de la retraite.
    Comme le montre l’introduction, il s’avérera être le précurseur de la Guerre Éclair.

    Il fut transféré en Pologne ou il remporta la bataille de Maciejowice qui l’opposa aux restes de l’ancienne armée Polonaise commander par l’officier Tadeusz Kościuszko qui se ferra capturer durant la bataille. La route pour Varsovie est désormais ouverte.
    Mais néanmoins des citoyens Polonais installa des barricades dans l’arrondissement de Praga.
    Mais dès la première attaque Russe elle fut balayé. Et c’est par ordre de la Tsarine Catherine II que 9000 citoyens Polonais furent massacré.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6e/Rzez_Pragi.jpg

    Massacre de Praga par le peintre Polonais Aleksandr Orłowski en 1810.

    Après cette guerre, Alexandre Souvorov deviendra Feld-Maréchal de Russie à l’âge de 65 ans en 1795.
    Après son retour à Saint-Pétersbourg, il commencera l’écriture de La Science de la Victoire qui regroupe tout ses principes militaires en de simple formule dont parmi elle la célèbre citation de Souvorov:

    -« La balle est une chose folle, seule la baïonnette sait ce qu’il en est »

    Ce livre est divisé en deux parties:
    – La Wacht-parade qui est consacrée à la formation des soldats
    -l’Éducation verbale des soldats qui expose de manière simple,clair et précise les principes militaires de Souvorov aux paysans qui composent principalement l’armée Russe.

    La disgrâce:

    En 1796, la tsarine Catherine II décède suite à une apoplexie et se fait remplacer par son fils Paul 1er qui fait tomber en disgrâce son proche ami Souvorov principalement à cause de ses divergences sur l’organisation de l’armée.
    Il profitera de son exil à Rimnyk pour publier un nouveau livre intitulé L’art de la victoire ou il expose ses idées sur la guerre.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/ce/Borovikovsky_Pavel_I.jpg

    Le Tsar Paul 1er peint par le peintre Ukrainien Vladimir Borovikovski

    Le dernier Combat:

    En 1798 il est rappelé par le Tsar sous l’insistance des cours Autrichiennes et Britanniques afin qu’il commande les armées coalisés en Italie.
    A l’âge de 70 ans, il enchaine les victoires sur les troupes Françaises bien qu’étant abandonné par les coalisés qui s’inquiètent de la présence grandissante des Russes en Italie.
    La bataille de Novi sera sa dernière bataille.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/dc/Battle_of_Novi.jpg

    La bataille de Novi par le peintre Prussien Alexander Von Kotzebue.

    Promis à une entrées des plus glorieuses à Saint-Pétersbourg, son retour s’avérera des plus compliqué à cause de la jalousie du tsar qui l’exila en Estonie.
    Malgré cela l’empereur pris de remord y envoya ses deux fils Alexandre et Constantin le rendre visite.
    Le 18 mai 1800, c’est dans la pauvreté et la maladie que meurt l’un des plus grands militaires de l’Histoire.

    Caractère:

    Souvorov était une personne des plus austères et simples, il n’hésitait pas à dormir et manger avec ses soldats.Il les appelait mes frères ou mes camarades.
    C’est cette état d’esprit qui le rendit populaire dans son armée.
    Malgré cela, il était extrêmement sévère sur la discipline et l’obéissance de ses soldats.

    Bien qu’étant riche, il détestait tout signe de richesse, il portait son uniforme de général uniquement lorsqu’il devait se montrer durant les occasions.

    Alexandre Vasilïévitch Souvorov a remporté plus d’une quarantaine de batailles durant sa vie.
    Il est considérer comme étant l’un des plus grand génies militaires aux cotés d’Alexandre le Grand, de Sylla, de Khalid ibn al-Walid, de Gengis Khan et de Davout.

    Source:
    -Le roman des Tsars de Vladimir Fédorovski
    -Wikipedia
    -Documentaire sur Arte (Dont j’ai oublié le nom, navré pour cela :s )

  • Participant
    Posts2625
    Member since: 6 février 2013

    Bravo, pour cette biographie très précise, de ce grand homme de la guerre.

  • Participant
    Posts414
    Member since: 12 avril 2012

    Excellent notre spécialiste sur la Russie est de retour :)!

  • Participant
    Posts1418
    Member since: 16 avril 2012

    Da tavarichi ! 😉
    Je suis en train de réfléchir sur le prochain personnage historique Russe ou Slave ! 😉

  • Participant
    Posts2625
    Member since: 6 février 2013

    Et bien bravo, tu vas nous instruire sur des hommes que l’on a oublié depuis longtemps.
    Continues comme cela, tu fais du beau travail.

  • Modérateur
    Posts2996
    Member since: 12 avril 2012

    Sujet très intéressant sur cet homme exceptionnel.

    Sa principale doctrine militaire est l’attaque à tout prix et est certainement le précurseur de la célèbre “Guerre Éclair”.

    Mouaip… cette afirmation vise un peu à lui attribuer des lauriers non mérités. Si sa pensée se résume à l’attaque à tout prix alors il est plus proche de “l’attaque à outrance” des français que de la Blitzkrieg allemande.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts1418
    Member since: 16 avril 2012

    Quand j’y pense la “Guerre éclair” ne vient elle pas de Clausewitz ?
    Et quand j’y pense il y’a certainement une erreur venant de ma part qu’il a été un précurseur.
    Car la Blitzkrieg est d’abord une préparation de l’attaque puis une attaque assez rapide alors que Souvorov préférait attaquer tout de suite afin de surprendre ses ennemis comme le montre si bien cette citation qu’il dira avant de s’emparer de Landsberg.
    -“Nous sommes venus pour nous battre, et non pas pour compter!”

  • Modérateur
    Posts2996
    Member since: 12 avril 2012

    Quand j’y pense la “Guerre éclair” ne vient elle pas de Clausewitz ?

    Le génialisime prussien est plutôt l’inventeur du terme “guerre totale”. De plus Clausewitz était partisan d’une posture stratégique défensive.

    Je ne pense pas que Souvorov était un fou furieu qui se jeter systématiquement à l’attaque. Je pense qu’il avait conscience du caractère décivif de l’impact sur le moral d’une attaque brusque. Et il avait certainement une grande clairvoyance pour décéler le moment idéal pour attaquer.
    “nous sommes venus pour nous battre, et non pas pour compter”, je pense qu’il a dit cette phrase pour batir sa légende mais il savait très bien ce qu’il fesait, il calculait mieux que quiconque quels risques il pouvait se permettre de prendre..

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    En tout cas, il a raté de peu l’ère Napoléonienne. Cela aurait donné vie à des combat très intéressant.
    Sinon, merci pour ce dossier 😉

  • Participant
    Posts1418
    Member since: 16 avril 2012

    En effet ce cher Souvorov aurai pu être un défi de taille pour Napoléon.
    Mais néanmoins l’un des proches de Souvorov pourra participer aux guerres napoléoniennes et il s’agit de Koutouzov qui a été l’un de ses “disciples”.
    Je pense faire un de ses jours un dossier sur cette personne qui contrairement à Souvorov essaiera d’éviter le plus possible le contact afin de laisser le Général Hiver faire son œuvre.

  • Participant
    Posts1957
    Member since: 12 avril 2012

    Ah par contre, j’ai lu que Koutousov ne refuse le combat qu’après la Moskowa, et qu’il critiquait cette tactique payante mise en place par Barclay de Tolly.

  • Participant
    Posts1418
    Member since: 16 avril 2012

    En effet car il était certainement très inspiré par son maitre mais néanmoins il n’avait pas son talent.

  • Participant
    Posts2180
    Member since: 16 avril 2012

    Il me semble que lorsque on reprocha à Souvorov le massacre en Pologne, le général russe répondit qu’il valait mieux tuer 9’000 personnes maintenant que 100’000 plus tard si la révolte s’était prolongée les opérations militaires avec.

  • Modérateur
    Posts8355
    Member since: 14 mai 2013

    Il est intéressant de voir que Souvourov a affronté “un peu de tout”: Prussiens, Ottomans, Français, révoltés polonais, ces expériences diverses, avec des terrains et des armées opposantes variées ont dû le pousser à écrire ensuite.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.