Post has published by asciniquetotalwar

Ce sujet a 14 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  asciniquetotalwar, il y a 3 ans et 6 mois.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Des Français dans l’armée Italienne

    Préanbule:

    Environs 25000 français ont “servis” dans l’armée italienne de manière volontaire ou non (source bataille aérienne hors série régia aéronautica dans le désert tome 3) néanmoins ce chiffre est à relativiser car beaucoup de ses français s’échapperont à la première occasion venue et rejoindrons le maquis ou l’armée française. De plus à partir de 1943 (début d’une guerre civile entre su et nord de l’italie) beaucoup rejoindrons l’armée française.

    Mais avant que je détail tout ça il faut savoir quelques petit notion historique importante:

    Les territoires français occupés par l’italie:

    -La Savoie région considéré par Mussolini comme italienne (région perdue par le compté de Savoie durant la guerre contre Napoléon) qui est frontalière dont un grand nombres d’habitants sont encore italophone. Cette région est prise par l’armée italienne en juin 1940 après des combats très dur contre les chasseurs alpins. Elle resteras occupé par l’italie jusqu’au 8 septembre 1943 ou elle passera sous controle allemand.

    La côte d’azur prise aussi en juin 1940 et qui passera sous controle allemand en septembre 1943.

    -La corse passe sous controle italien en novembre 1942 après l’invasion de la zone libre. En septembre 1943 les forces italiennes sont divise entre pro et anti mussolini. Une bataille va avoir lieu durant lequel les anti mussolini aidés par le maquis et par un débarquement des goumiers marocains de l’armée d’afrique vont vaincre sur les allemands et les fascistes italien pour le prix de 700 morts.

    -La Tunisie cette colonie française passe sous controle italo-allemand en automne 1942 et au début 1943 ses forces partent après la dure bataille de Tunisie.

    – Bordeaux est une base navale sous marine italo allemande à partir de l’été 1940 mais elle est administré conjointement avec vichy et le 3 reich. Les italiens (pro mussolini) restent dans Bordeaux jusqu’a l’été 1944 je reviendrais dessus car cette base navale voir un fort contingent français s’engager volontairement dans la regia marina.

    http://fxeuzet.free.fr/blog/1940/france/23-06c.jpg

    Soldat italiens durant le débarquement de Menton à l’été 1940

    La conscription se fit de cette façons:
    Tout homme de 18 à 45 ans issus de parents italiens ou italophone est soumis à la conscription. Ainsi sont concerné par cet ordre un grand nombre de savoyards mais aussi un très grand nombre d’immigrés italiens dont beaucoup on fuit le fascisme (d’ou leur loyauté très limité et un très grand nombres de maquis dans leurs rangs)ses derniers habitent surtout dans le sud de la France, dans les grandes villes et les colonies! Beaucoup fuiront cette conscription rejoignant la zone libre ou le maquis. Dans la zone libre et occupé allemandes cet ordre est malgré les alliances peu appliqués pour des raisons de ressentiments chez les vichystes et pour des raisons pratiques pour les allemands préférants utilisé ses hommes dans le STO.

    Mais les italiens essais aussi de stimuler le volontariat notament auprès des corses des hommes de la propagandes font des tournés en Corses et dans les stalags. Cela va plus ou moins marché un certains nombre d’italiens rejoignant les chemises noirs (police politique de Mussolini.) Réunis dans la 73 légione d’assalto CCNN ceux ci sont moins de 160 il participent à l’invasion de la Yougoslavie puis à son occupation jusqu’en novembre 1942 ou ils sont ramené en Corse. Une grandes partis des chemises noires seront sensible aux tentatives de corruption de la mafia ce qui affecteras le moral de la Division. Son chef serat même assasiné par un de ses soldats “retourné.” Durant l’invasion la division composé de Corse se bat aux alentours d’ajaccio contre le maquis et les “retournés” italiens de leurs propre division. Sur leurs arrières ils font face à une offensive mené par 1 bataillon de chocs français aidés par les maquis corses et italiens. Cette offensive est repoussé mais avec énormément de pertes et la destruction complète tout les dépôts de vivre et de munitions, elle décide d’un replis tactique dés le lendemains dans le col en vue de rejoindre le gros des troupes de l’axe situé dans près du village d’alta rocca dans la montagne mais le hacélement par les maquis italo-corses et le bombardement des troupes par la RAF amènne à la dissolution de la 73 légione une fois arrivé sur place. Les survivants se battront dans des kampfgruppes et seront tués ou capturés. Quelques uns rejoindront l’italie par différent moyens.

    http://img826.imageshack.us/img826/2358/8080hi.jpg

    Chemises noires (reconaissable au symbole fasciste sur le patte de collet) en septembre 1943 à Ajaccio

  • Participant
    Posts181
    Member since: 18 avril 2013

    Par contre j’ai une petite objection à faire par rapport a l’annexion de la Savoie, elle a bien eu lieu sous Napoléon mais elle a été ensuite perdu en 1815. Ce n’est qu’avec Napoléon III que cette annexion eu vraiment lieu, Nice et le comté de Savoie on était offert en cadeau à Napoléon III contre une aide militaire pour unifier l’Italie en Mars 1860.

    Sinon ce sujet est très intéressant continue.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Quelques Français s’illustront dans l’italie fasicste:

    Petru Giovacchini:
    http://i12.servimg.com/u/f12/12/91/48/74/giovac10.jpg
    Né en 1910 à Canale di verde en Corse il part en 1927 en Italie (à Pise) pour faire ses études de médecine qui est déja sous controle fasciste,Petru est un irrédentiste qui prône le rattachement de la Corse à l’italie. Il fréquente les jeunesses fascistes de son université et fonde une association des corses vivant en italie. Cette iniative intéresse beaucoup les autorités qui financent son association qui ouvre des bureaux dans plusieurs ville d’italie, le but est de créer une association corse pro-italienne. Il participe à cette activité à coté de son métier de médecin. En 1935 il s’engage dans l’armée italienne pour faire la guerre d’Ethiopie. Ou il se fait remarquer et obtient la médaille du mérite de guerre. Il fait député d’éthiopie à la Chambre des faisceaux jusqu’en novembre 1941 date de la libération de l’Ethiopie. Jusqu’en novembre 1942 il s’occupera de la propagande italienne auprès des corses via son association. A partir de Novembre 1942 il est fait gouverneur de la Corse par Mussolini lui même qu’il fréquente depuis 1928. La Corse est liberé en octobre 1943 après un mois de bataille, Giovacchini est partis de Corse depuis septembre. N’ayant plus de poste et son association dissoute il est enrôler dans l’armée fasciste italienne dans laquel il sert jusqu’en 1945. Bien que condamné à Mort en France en 1946 l’italie ne l’extrade pas, après guerre il continue donc son activité de médecin jusqu’a sa mort en 1955.

    Métier:
    Médecin (1927-1935 1945-1955)
    Médecin militaire (1935-1936 1943-1945)
    Député Italien fasciste (1936-1941)
    Propagandiste (1941-1942)
    Gouverneur de corse (1942-1943)

    Guerre:
    Campagne d’Ethiopie(1935-1941)
    Occupation et Bataille de Corse (1942-1943)
    Front d’italie (1943-1945)

    Plus haut grade: Sergent major

    Médailles:
    Médaille de la Valeur Militaire
    Médaille des combattans de Mussolini.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Pierre Simon Cristofini:
    Né en 1903 à Calenzana Pierre Simon Cristofini est un fou de guerre égocentrique aimant les voyages et détestant la routine, il s’oriente tout naturellement vers la carrière militaire en 1921 engagé dans l’infantrie en 1925 il participe à la guerre du Rif, impressioné par la prestation des troupes coloniales françaises il s’engages dans les tirailleurs algériens qui vont êtes envoyés au Levant ou les syriens organisent des révoltes indépandantistes. En 1941 les
    britanniques aidés par les FFL attaque la Syrie Vichyste. Le régiment de Cristofini est pratiquement annihlé durant son rembarquement il se distingue en remplacant un tireur de DCA tué
    il abbat l’avion ennemis qui attaquait le navire (un bleihneim des FFL dont un survivant de l’équipage fut repêcher pas les vichystes qui l’exécutèrent.) mais le navire trop endommagé est abandonné. Après cette campagne Cristofini est renvoyé en Algérie ou il s’ennuit en 1942 suite à l’opération Torch il s’engage dans la Phalange Africaine (voir mon dossier sur cette phalange) durant la bataille de Tunisie Il est blessé par un char néo zélandais qu’il tentais de détruire, il perd un oeil. Rapatrié en Corse et démobilisé de la wermacht il s’engage dans les chemises noires italienne qui occupe son ile natale. Il participe a plusieurs éxecutions de partisans. Il est capturés durant la bataille de Corses par des soldats italiens commandé par un amis de la famille. Les Maquisards corses demande à échanger le prisonniers, les tractations sont vives mais Cristofini est finalement donnés aux corses (contre quoi? Personne ne le sait). Transferé au camps de prisonniers d’alger. Il est condamné à mort par le tribunal militaire et transferé en prison. Il fait une tentative de suicide mais il ne peurt pas malgré un crâne éclaté. Les collabos français font pression pour leur héros et menace d’exécutés 40 personnes (dont léon blum et George mandel) si Cristofini est tué. L’éxecution est repoussé mais elle a lieu le 26 mais. Les collabos pour marqués le coup fusille 5 résistants savoyards. Marta Renucci sa femme eut elle aussi une activité militaire, miss Corse et fille de gendarme irrédentiste italienne et profondément fasciste elle assistas à certaines éxecutions de maquisards et n’hésitas pas à donné un coup de mains aux chemises noires. Après avoir été emprisonés à Alger elle revient sur l’ile Rousse en 1963 elle adhère a des associations d’anciens combattans et met en place un fond d’aides aux anciens membres de la milices LVF SS ect…

    Carrière militaire:
    Infantrie (1921-1926)
    Tirailleur algérien (1926-1942)
    Wermacht (1942-1943)
    Chemise noire (1943)

    Plus Haut grade atteint: Général d’armée (grade italien)

    Médaille:
    Croix de guerre TOE avec palme de bronze et agrafe “Syrie”
    1 barre des “bons et loyaux services”
    Insigne de la Phalange africaine
    médaille en Bronze de la Valeur militaire ( décoration italienne remis à titre posthume)

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Les volontaris di francia

    http://www.airsoftcommunity.it/images/stories/Mazariol/M29camo/01.jpg
    Carlo Panzasara seul membre connu et encore vivant des volontari di francia.

    Les italiens créerent en septembre 1943 un régiment entiérement français qui servirat dans “decima mas” une division d’infantrie italienne considéré comme la meilleure unité d’infantrie italienne avec la “folgore” et qui est très connus pour ses plongeurs de combats. Les 200 français qui serviront dans cette unités sont des vétérans de la marine italienne ayant servi dans la 11 flotille sous marine basé à bordeaux. Ils sont issus de tout les corps de métier de cette flotille (superviseur, personnel naviguant, personnel de sécurité ect…). Cette unité est constitué peu après l’armistice pour une raison très simple beaucoup de marins italiens refuse de continuer à combattre pour Mussolini ainsi un certains nombres de sous marins n’ont pas un assez grand nombre d’hommes pour repartir en mer, et certains de ses hommes se retrouvent au chomage technique et sont renvoyés en italie servir dans d’autres unités. Pour les français présent sur place ont décide de créer un régiment intégré dans la division Decima Mas. Ce régiment sera appelé simplement “Volontari di Francia”.

    L’unité fait partie du bataillon “fulmine” de la compagnie “san marco”. le commandant des Volontari di Francia est Orgera ancien responsable du bataillon de sécurité italien de la Betasom (base navale de Bordeaux) je n’ai pas réussis a avoir plus d’information sur lui.
    La division “10 MAS” est commandé par Junio Valerio Borghese

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/it/archive/b/bb/20120723212731!Junio_Valerio_Borghese_anni_40.jpg Valerio Borghese surnommé aussi le “Prince noir” Grand marin très bon commandant d’infantrie et de marine mais aussi Père du fascisme d’après guerre, terroriste et criminel de guerre.

    Junio Valerio est né en 1906 à Rome, La famille Borghese est très connus est très influente en Italie elle compte plusieurs Pape et cardinaux dans son histoire des liens avec Les Bonapartes et la famille royale italienne. Son père est le Duc de Toscane mais Valerio n’est pas l’héritier du titre puisqu’il est le 3 fils. Il part en 1917 dans un pensionnat anglais et revient en Italie qu’en 1924 (déja gouverné par Mussolini) il se destine à une carrière de marin dans la Regia Marina.

    Il integre donc celle ci et après son écolage il est affecté au croiseur Trento en 1928 En tant que “2nd Capo”, En 1930 il est muté sur un torpilleur en tant que Capo de 2nd classe, la même année il se porte volontaire pour intégré les sous marins il revient à terre et suit des cours pour être affecté sur un sous marins. Il a une affectation 2 ans après sur “le Colombus”. En 1935 il quitte provisoirement la Regia Marina pour se battre en Ethiopie dans l’infantrie.

    Il rejoint de nouveau la Regia Marina en 1936, On lui donne le commandement du Sous Marin Iride (il est capitaine de frégate) avec lequel il participe à la guerre d’espagne du coté franquiste. Il ne coule pas de navire

    (Pour éviter une extension du conflit les sous marins fascistes ne peuvent couler que les navires républicains, les neutres à destination de la zone républicaine sont escortés jusqu’en zone nationaliste ou au portugal pour “controle” les navires mexicains soviétiques et français (qu’en 1936 pour les fr) sont eux systématiquement détournés.)

    Mais en 1937 il est en face d’un grave problème le cargo britannique havock à destination de l’espagne républicaine ne veut pas obtempéré, Borghese fait lancé une torpille sur le cargo, celle ci loupe mais force le cargo à obéir, ceci créer alors un incident diplomatique entre l’angleterre et l’Italie. A la fin de la guerre en 1939 Valerio est décoré de la médaille de Bronze de la Valeur Militaire.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    http://i20.servimg.com/u/f20/10/09/53/16/w310.jpg
    Le Sciré le sous marin sur lequel se distinguera Borghese et qui est spécialement modifié pour les plongueurs de combats.

    A l’entrée de l’Italie dans la seconde guerre mondiale le 10 juin 1940 Borghese est envoyé dans le Dodécanèse (archipel grecque sous controle italien depuis 1911) commandé le sous marin Pisani avec lequel il participe à la bataille navale de Punta Stillo (opposant les britanniques aux italiens l’issus de cet affrontement vera plusieurs navires de guerres endommagé dans les deux camps) En aout il est envoyé auprès de Donitz pour étudier l’opportunité d’un échange de sous marins italien contre des u-boots (cet échange se fera bien). A son retour d’allemagne il est contacté par le ministère de la Marine italien pour organisé des opération spéciales avec des nageurs de combats. Il est alors transféré à la Decima Mas et prend le commandement du Sciré un sous marins modifié pour transporté des nageurs de combats et leurs engins les “Maialis”. Ses opérations se révelent extremement dangereuses et sont pas toujours couronné de succès toutefois Valerio reçois la médaille d’argent de la valeur militaire après que la première opération de ses nageurs est vu un cuirassé britannique mouillant dans le port de Gibraltar mis Hors de combat. Il reçoit la médaille de l’ordre militaire de Savoie suite à une opération dans le port d’alexandrie qui voit deux cuirassés britannique mis hors de combat.

    En 1942 il décide d’attaquer le port de New york avec l’aide logistique des allemands après plusieurs rendez vous avec Donitz les allemands refusent. Borghese décide d’utiliser le “Da
    Vinci” basé à Bordeaux pour son opération, il est modifié et les nageurs de combats s’entrainent pour l’opération quand le sous marin est coulé par un avion américain, cela signe l’abandon du projet.

    Valerio revient en Italie, il ne part plus en mer a bord d’un sous marin et se consacre pleinement au commandement de son unité qui étais jusque la laissé au bon soin des commandant de bataillons. A ce moment cette unité ne devient plus connus uniquement grace aux nageurs de combats mais aussi grace à ses unités d’infantries. A l’armistice italienne en septembre 1943 Borghese pour éviter les mutineries et désertions en tout genre rassemble toute sa division à la Spezia. Rester Loyal à Mussolini il veut que ça en soit de même pour son unité. Si c’est le cas pour son infantrie les deux tiers des nageurs de combats rejoignent les rebelles. La decima aide les allemands à désarmer et à faire prisonniers tout les soldats italiens du secteur qui veulent rejoindre les rebelles. Un certains nombres sont même fusillé. La 10 est ensuite envoyés combattre à Anzio (tête de pont allié d’ou partiras plusieurs offensive vers Rome qui échoueront toutes) ou elle se distingueras. Après la fin de la bataille Borghese veut mener une offensive contre la Yougoslavie pour reprendre des régions aux communistes Yougoslaves. Mais à ce moment la 10 fait partie d’une armée allemande et le commandement allemand et refuse et oblige Valerio à menés des opérations de police contre les partisans italiens au nord est de l’italie ce qui mène la 10 à tuer un grand nombre de civils à participer à des rafles ect…

    http://imagizer.imageshack.us/v2/1024x768q90/823/7h47.jpg

    Le 26 avril 1945 le Régime de Mussolini tombe. La 10 se réfugie dans Milan et tient la ville alors qu’ils sont entouré par les partisans. Une réedition est négocié entre Borghese et Cardona (chefs des locaux des partisans) Les hommes de la Decima peuvent partir libre après avoir été désarmés. Mais Valerio comme d’autre officiers est arretés peu de temps après par les services secrets américains en vue d’un éventuel “procès de nuremberg italien” Mais l’italie fait pression et il est remis aux autorité italienne en octobre 1945 il est alors jugés pour crimes de guerres. Le procès est alors très houleux (il risque la prison à vie)
    mais il est finalement condamné qu’a 12 ans de prisons.

    il participe après guerre de sa prison à la renaissance du partis fasciste italien dont il est nommé président en 1951 mais il quitte le partis en 1953 car il le juge trop mou. A sa sortie en mai 1957 il devient président de la banque de crédit industriel et commercial. Il quitte ce poste en 1963 après la mort dans un accident de voiture de sa femme Daria Olsoufiev
    (une femme issus de la noblesse russe qui a à immigrer en Italie, Valerio l’a épousé en 1930 et il eu 4 enfants avec elle)

    En 1968 il fonde son propre partis fasciste le “Front National” son ambition est simple organisé un coup d’état pour rétablir le fascisme. Il finance des mouvement armés et est dérrière plusieurs attentats en Italie. Le coup d’état est finalement prévu pour le 7 et 8 décembre 1970. Les services italiens surveillant le partis depuis un moment arrête tout les membres haut placés du partis avant le Jours J. Valerio arrive à fuir en Espagne ou il meurt en 1974 dans des circonstances troublantes.

    Campagne militaire:
    Guerre d’ethiopie (1935-1936)
    Guerre d’espagne (1935-1939)
    Seconde guerre mondiale (1939-1945)

    Métier:
    Marin dans la regia marina (1924-1935) (1936-1943)
    Soldat d’infantrie (1935) (1943-1945)
    Chef politique (1951-1953)(1968-1970)
    président d’un groupe banquier (1957-1963)

    Plus haut grade atteint: Grand Amiral

    Médailles:
    Médaille de la guerre d’ethiopie
    Médaille en bronze de la valeur militaire
    Médaille de l’ordre de Savoie
    Insigne de bras de la Decima Mas
    Croix de fer de seconde classe “1945”

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    http://img834.imageshack.us/img834/5587/blanchette.jpg
    “Blanchette” Qui fut des volontaris di Francia et sans doute le seul Noir de La decima. On ne c’est pas ce qu’il est devenu (la photo ayant été gardé par Panzasara il est probablement mort durant la bataille d’Anzio).

    Pour en revenir Aux Volontari Di francia leur premier engagement date de janvier 1944 soit 4 mois après la création du régiment. Ils sont engagé à Anzio et Nettuno pour contrecarrer le débarquement allié. Depuis un moment toute les offensives alliés sur la Ligne gustave situé au sud de l’italie échoue, les britanniques et les américains décident de débarquer dérrière les lignes de l’axe à Anzio et Nettuno. Le débarquement se passe bien avec peu de pertes pour les alliés mais Kesserling (général de la luftwaffe chef des armées de l’axe en Italie) envois la 4 division de paras qui se présente dés le petit matin du 22 janviers et la panzer division aérotransportée “Hermann goering” encerclé la tête de pont allié. Le 14 Panzers Corps dont fait partie la decima Mas arrive en renfort et se positionne. La Decima est positionné au nord du dispositif ( A Campeleone) face à la 6615 division de Rangers et la 1 division Britannique d’infantrie. Le 30 janvier 1944 la 1 division britannique passe à l’offensive contre la Decima malgrès de lourdes pertes la Decima tient bon et l’offensive échoue.

    Le 1 février le 26 corp de panzer arrive en renfort plus de 100000 fascistes sont dans dans le secteur. Les fascistes passent à l’attaque dans le secteur de la 1 division britannique. 2 régiments britanniques sont anéantis et la 1 division bat en retraite jusqu’au 10 février. Le 11 le général Clark (général américain commandant les forces alliés) pousse la 1 a faire une contre attaque. Mais graces aux interception radio l’attaque est prévus par les fascistes et échoue. La 1 division est anéantis. Mais la 6615 division de Rangers (alors qu’elle a perdu un bataillon face à la Hermann Goering) arrive à stopper l’offensive de l’axe le 16 largement aidé par des soldats de l’armée italienne co bélligérante et la résistance.

    Attaque et contre attaque se succède sans succès des deux cotés. 25 Volontari di francia sont déja mort depuis le début de la bataille. Le 14 corps de panzer es épuisé mais Hitler insiste pour qu’il continue l’offensive malgré l’avis contraire de ses généraux. Elle a lieu le 19 février 1944. Elle ne permet de gagner que peu de terrains et Les Volontari nt perdu 10 hommes dans cette seule journée. Les Deux camps ont perdu toute capacité offensive sur ce front jusqu’a la mi-mai.

    Le 23 mai 1944 La Decima Mas Doit faire face a un bombardement intensif effectué par l’artillerie monarchiste italienne et par l’aviation allié. Des Chars Italiens attaque les positions de la 10ème après le bonbardements. Plus d’une centaines sont détruit et 955 italiens sont tués. Mais 50 pour cent de la Decima est mis hors combat! Les Monarchistes sont repoussés mais La Decima se retire et est remplacé par la 715 division d’infantrie allemande.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    La X mas est transféré dans le nord-ouest de l’italie, le débarquement approchant la résistance française et italienne deviennent très agressive et les montagnes sont totalement sous leurs controles ce qui empeche d’acheminer du matériel allemands par la voix terrestre. Le but est de reprendre le massif de l’alba. La decima est pour ça aidé par la 29 divsion de waffen ss italien. En novembre l’alba est entièrement reconquis de nombreux massacres de civils ont eux lieux (de leurs cotés les partisans exécute tout leurs prisonniers).

    http://www.indire.it/immagini/immag/secoguey/resy21.jpg
    Pendaison d’un partisan en place publique faite par des hommes de la Decima dans le massif de l’alba en été 1944.

    En novembre 1944 la Decima est transferé dans la Vénétie le lieu de création de la division dans les massif aux nord (à Carnia) se trouve un autre foyer de partisans italiens largement soutenues par des unités de l’armée populaire yougoslaves (le 9 corps yougoslave), les combats sont très durs et pour l’instant les attaques fascistes ont toutes échoués! Mais la Decima doit lancé une offensive dans le cadre de l’opération Adler aidé par une division Tcheknik (résistance yougoslave anti-communisteet anti fasciste qui fera des alliances ponctuels avec l’axe) et la Division SS “Domobranci” (division SS constitué de volontaire slovène) ainsi que le 47 corps d’armée allemande composé 2 division composé de soldats issus de la luftwaffe et 3 division d’infantrie. Le tout est aidé par des unités de polices SS et par des carabieneris italiensainsi que par des chemises noires. En face hors les unités de la résistance italienne et le 9 corps yougoslave on a aussi la 30 et 31 division d’assault slovène.

    L’artillerie italienne bombarde les massifs et la 10 lance l’assault. L’offensive bute sur une résistance acharnés des nids de mitrailleuses postés en hauteur font un carnage dans les rangs
    de l’axe. Malgré tout l’offensive avance mais aux prix de lourdes pertes, les tchekniks et la division SS domobranci sont anéantis, la 30 et 31 division slovène et elle aussi anéantis. En automne la Division de bersegliari “Natisone” et la Brigade d’infantrie monarchiste “Triestina” lance une offensive contre l’axe en vain.

    En novembre 1944 les policiers allemands et les SS dévolus au maintiens de l’ordre sont regroupés pour aidé la 10 à mener une offensive visant à prendre Tarnova une ville possédant une importante gare et une rote nationale d’ou arrive les munitions et les armes qui équipent l’ennemis.

    La brigade d’artillerie de la 10 bombarde Tarnova, qui a été transformé en véritable forteresse par les yougoslaves et résistans italiens. des champs de mines et de barbelés sont même disposés autour de la ville. Tarnova est défendus par les monarchistes italiens (la brigade Guigo Picelli et la Garibaldi). Les forces de l’axe encercle Tarnova mais ils sont eux même encerclé par le 9 corps! Les italiens ont néanmoins une chance au nord de leurs dispositif il disposent de bunkers et de tranchées datant de la ww1.

    Les italiens et les policiers restent donc à la défensive et attendent le 9 corps. Qui commence à bouger que le 18 décembre soit plus de 2 semaines après le début de la bataille! Il fait -10 degrés des mortiers de 81 mm tirent sur les positions italiennes. La division yougoslave Kosovelova engage le combat contre le bataillon Fulmine (dont fait partis les volontaris) les italiens perdent leurs positions. Mais les pertes sont lourdes pour les yougoslaves qui perdent leurs positions dés le lendemains face au même bataillon fulmine malgré un avantage numérique de 3 contre 1! La Fulmine récupère des armes anti-chars (PIAT) des mortiers, de l’essence et des véhicules appartenant à l’ennemis. Devant cette victoire on décide d’attaquer Tarnova mais les défenseurs italiens cloues les marines de la decima grace à leurs breda et leurs mortiers. 12 défenseurs sont tués pour le prix de 120 marines! L’attaque est un échec. le 20 décembre 1944 la division Kosovelova retourne à l’attaque cette fois les Volontari di Francia épuisés par 3 jours et 3 nuits de combats ne peuvent pas résister ils sont anéantis. Ils ont eu 62 morts et 27 dans cette seule journée. La Kosovelova n’a que 19 morts mais 140 de ses hommes ne sont plus en état de combattre! La plupart des Volontari sont fait prisonniers par les communistes yougoslaves il seront jetés dans le vide près de Sambasso. On estime à 120 le nombres de survivant de cette unité après 1945, aucun ne fut inquieté après guerre car cette unité est complétement inconnus ( le recrutement se faisant uniquement chez les marins français engagé dans la 11 flotille il n’y aura aucune publicité ou médiatisation extérieure) et tout les papiers faisant réference à cette unité seront détruit par les yougoslaves. C’est que dans les années 90 que l’unité serat de nouveau connus grace au livre de Panzasara mais aussi grace à la constitution d’une association d’anciens de la 10 ou serat représenté les volontaris.

    Quand à Tarnova elle resteras sous controle des co belligerante et des résistants, les forces de l’axe arriveront à briser l’encerlement yougoslave mais au prix de lourdes pertes des deux cotés.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/it/b/b0/Tarnova_mar%C3%B2_e_caduti_partigiani.jpg

    Hommes de la Decima posant près des cadavres de soldats communistes yougoslaves, cette photo montre bien que le combat est sans pitié de part et d’autre.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Voila j’ai mis de sphotos sur le dossier n’hésiter pas à donner votre avis 😉

    Source: Forum le monde en guerre
    Forum Italie 1935-145.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    La brigade française

    Nous sommes a la fin de l’été 1944 en France. La milice (organisme de collaborations aidant la SS dans ses basses œuvres notamment dans la lutte contre le maquis et pour surveiller le bon déroulement de la déportation) vit ses dernières heures, pour éviter la capture et la mort nombres d’entre eux fuit vers l’Allemagne. Ils sont la cible privilégier des résistants. L’aviation allié leurs complique aussi la tache. Néanmoins 6000 miliciens venant avec femmes et enfants rejoignent l’Allemagne. Les allemands ne savent qu’en faire et jusqu’au 24 septembre 1944 ils servent a des taches civiles à Struthof aux cotés de prisonniers de guerres et de déportés autant dire que les miliciens ne sont guères content.

  • Participant
    Posts1273
    Member since: 26 mai 2012

    Excellent dossier ! 😉 Maintenant je me demande s’il y a eu des soldats français dans l’armée nippone !

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    A ma conaissance non, mais l’armée vychiste en indochine a plus ou moins collaboré avec les japonais.

  • Modérateur
    Posts8432
    Member since: 14 mai 2013

    Que d’histoires! Les marins s’engagent vraiment dans cette lutte. A croire qu’ils sont plus fscisants que d’autres armes.

    A ma conaissance non, mais l’armée vychiste en indochine a plus ou moins collaboré avec les japonais

    Après une courte résistance, menée hardiment, mais écrasée par els japonais malgré de bonnes conditions (défense sur des positions préparées).

  • Participant
    Posts275
    Member since: 12 mai 2015

    Tres bon dossier, merci à toi ! Étant moi-même de Bordeaux, je savais que la marine italienne occupée le port (et était notamment chargée par les Allemands de missions de police), mais j’ignorais tout à fait qu’autant de francais avaient rejoins les rangs fascistes… :ohmy:

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012
    ”Alexander wrote:

    Tres bon dossier, merci à toi ! Étant moi-même de Bordeaux, je savais que la marine italienne occupée le port (et était notamment chargée par les Allemands de missions de police), mais j’ignorais tout à fait qu’autant de francais avaient rejoins les rangs fascistes… :ohmy:

    Si tu parles des 25 000 le chiffre m’avait étonné moi même mais au regard de la communauté italienne en france à l’époque c’est finalement pas si étonnant, pour les autres très difficile voir impossible d’avoir des chiffres précis mais on parle de 2000 hommes grand maximum c’est très peu.

    J’en profite pour dire que ce dossier n’est pas finis (et oui il manque l’unité de Joseph Darnand!) je n’ai pas avancé sur le dossier pour la raison que mon taff et autre évenement familiaux m’a pris beaucoup de mon temps mais je réattaquerais le dossier début octobre.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.