Post has published by BaTBaiLeyS

Ce sujet a 15 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  Pano, il y a 5 mois.

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)
  • Admin bbPress
    Posts6315
    Member since: 5 août 2017

    Si une bataille de la guerre du Péloponnèse m’a marquée, il s’agit bien de la Bataille de Delion, où il a notamment été dit que Socrate combattit avec une extrême bravoure.

    Ici, ce qui m’a marqué réside en 2 faits. D’un côté, c’est la première fois que je prenais conscience des malus de l’équipement lourd grec. Les casques lourds et extrêmement contraignant pour la vue et l’ouïe ont contribuer à des « massacres amis », au plus fort du combat, où des troupes Athéniennes ont commencées à s’entretuer car elle voyait mal leur soit-disant opposant et ne pouvait entendre leur camarade leur crier d’arrêter cette erreur.

    D’autre part, élément décisif du combat et exemple parfait du pouvoir de la peur, à la fin du combat, alors que les Athéniens repoussaient les Thébains en maints endroits, le général béotien envoya 2 escadres de cavalerie sur les flancs Athéniens et ceux-ci, persuadé qu’ils était flanqué par une armée complète, entrèrent dans la déroute la plus totale, ce qui entraîna toute l’armée. La plupart de ceux qui survécurent au massacre qui s’ensuivit le durent à l’abandon de leur équipement lourd qui les empêtrait terriblement dans cette fuite.

    2 escadres sauvèrent ainsi une armée en train de sombrer et tout cela, par le pouvoir désastreux de la peur…

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Lu
    Je ne connais pas cette bataille. Par contre cette déroute n’est pas si étonnante. La phalange à beau être performante, elle n’est cependant destiné à attaqué que par l’avant. De plus les hoplites se protègeant sous le bouclier de leur voisin sont très vulnérable sur les flancs (ou l’arrière, tu nous l’as souvent montré) et c’est la raison de la dérive de phalanges (à droite ou à guauche, je sais plus).
    Lors de cette bataille, la phalange oblique était elle déja utilisé?

  • Participant
    Posts20
    Member since: 13 avril 2012

    La première utilisation de la phalange oblique est pendant la bataille de Leuctres le 3 juillet -371 (Sparte vs Thèbes), où Thèbes fut vainqueur, et mis fin à “l’invincibilité” des Spartiates en combat terrestres.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    En quelle année eu lieu la bataille de Delion?

  • Admin bbPress
    Posts6315
    Member since: 5 août 2017

    En -424.

    Et en passant, la déroute n’était vraiment pas dû au fait que la phalange soit sensible sur les flancs mais bien dû à une mauvaise interprétation de la force apparue sur les flancs athéniens.

    Il n’y avait que deux escadres de cavalerie, qui n’ont pas bouger. L’armée au complet est alors entrée en déroute alors qu’elle gagnait peu à peu la bataille. C’est le pouvoir de la panique…

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1100
    Member since: 12 avril 2012

    De nombreuses batailles ont été gagné par cette technique. Je pense à Munda ou César envoya sa cavalerie vers le camp des Républicains. Labiènus détacha 5 cohortes pour défendre le camp mais le reste de l’armée crue à une fuite et sombra dans la peur. Ils se firent massacrer alors qu’ils avaient l’avantage de la positio(ils étaient en hauteur) et du nombre(près du double). Cette bataille fut la fin de la guerre civile et la dernière bataille de César.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    En -424.

    Et en passant, la déroute n’était vraiment pas dû au fait que la phalange soit sensible sur les flancs mais bien dû à une mauvaise interprétation de la force apparue sur les flancs athéniens.

    Il n’y avait que deux escadres de cavalerie, qui n’ont pas bouger. L’armée au complet est alors entrée en déroute alors qu’elle gagnait peu à peu la bataille. C’est le pouvoir de la panique…

    Autant pour moi. J’avais compris que la cavalerie avait chargé.

  • Participant
    Posts1418
    Member since: 16 avril 2012

    Si tu peut inspirer la peur en tes adversaires et que si tu attaque aux bons moments alors tu peut mettre à genoux tous ceux qui s’oppose à toi !

  • Participant
    Posts41
    Member since: 25 juin 2012

    Je me demandais si lors de cette bataille les adversaires des Athéniens avaient eu le même souci avec leur armure sinon eux aussi auraient eu ce problème de “tir ami”. Du coup ce problème aurais pu être aussi exploité par les Athéniens non?

  • Admin bbPress
    Posts6315
    Member since: 5 août 2017

    En fait, le problème a été rapporté du côté Athénien.

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts55
    Member since: 26 juin 2012

    Tout dépend du rapport de force. Les Athéniens n’avaient peut être pas de cavalerie et les Thébains si ce qui signifierait que ne connaissant pas le rapport de force et percevant le tremblement au sol ainsi que le tonnerre de l’avancée de la cavalerie, les Athéniens ont fuit.

    Ce qui me choque plus c’est le fait que la phalange de hoplite ne s’est jamais adopté tel un carré de piquier… Pourquoi l’arrière ne se mettait pas en formation pour défendre le côté ou l’arrière ? Après tout, les hommes ne combattant pas et n’étant pas au front devraient s’intéresser à cela..

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    relance du sujet, les nouveaux ont-il des choses à ajouter?

  • Participant
    Posts41
    Member since: 25 juin 2012

    le carré de piquier ne peut se déployer qu’en étant statique, c’est a dire en défense or les guerre de la Grèce antique étaient mobile dans le sens que les armées grosso modo avançaient l’une contre l’autre.

    Je me disais que la peur provoqué par ce mouvement de flanc n’était pas anticipé et qu’elle a certainement été perçu comme une bénédiction par le camps vainqueur. car de tout les paramètre d’un champ de bataille, la psychologie est certainement la plus dur a anticiper et a provoquer. Ce qui rend les généraux, usant de tactique basé uniquement sur la peur où le courage de tel ou tel unité, très glorieuse.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    @ Sigieron :

    Un petit lien pour répondre à ta question ;):

    http://www.strategietotale.com/forum/26-la-campagne-d-alexandre/19908-les-solutions-contre-la-phalange

    La phalange peux très bien retourner ses fantassins pour contrer une attaque sur les flancs ou l’arrière, mais elle ne pourra plus se concentrer sur son rôle offensif, la poussée vers l’avant. Les carrés de piquiers n’était en effet pas seuls sur le champs de bataille, les phalanges hoplitiques, si ! (quasiment). La période Hélénistique permit par la suite de contrebalancer en partie ce défaut avec un développement croissant des auxiliaires et une plus grande mobilité et une amélioration offensive des phalangites.

  • Participant
    Posts90
    Member since: 27 mai 2012

    Je viens de lire le texte originale et c’est incroyable ce que cette petite ligne de cavalier bien placée ait pu causer. On ne verra jamais ce côté réel de la guerre, la mauvaise interprétation qui mène à la panique, dans un total war par exemple.

  • Participant
    Posts600
    Member since: 21 avril 2012

    Hey, à propos de la bataille de Délion et de facteurs effrayants… Avez-vous entendu parler d’une la sorte de lance-flammes qui aurait été utilisé par les Béotiens ? 😉

    C’est selon la description qu’aurait faite Thucydide qu’on assimile cette arme étrange à un lance-flammes. 🙂

    Toujours est-il qu’après plusieurs assauts infructueux, les Béotiens utilisèrent cette arme pour projeter des flammes et des débris incandescents vers les remparts faits en partie en bois… ils allaient ainsi mettre le feu pour chasser les Athéniens.

    On dit que le fort a été pris plus de deux semaines après la bataille, que presque 200 défenseurs ont été tués, mais que le gros des troupes a réussi à embarquer et, grâce à cela, à s’échapper.

    Vous aviez déjà entendu parler de cette exemple ancien de lance-flammes ?

     

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.