Post has published by Chamboulet

Ce sujet a 18 réponses, 12 participants et a été mis à jour par  Napoleon IV, il y a 1 an et 5 mois.

19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)
  • Participant
    Posts3
    Member since: 9 juin 2017

    Bonjour. Je me pose une question sur la révolution industrielle : pourquoi l’Europe, pourquoi l’Angleterre, pourquoi le 18ème ? Pourquoi pas la France, la Chine, l’Inde ou l’Italie ? Aurait-ce été possible dans un autre pays, pourquoi, comment ?

    Merci beaucoup 😉 :cheer: 😛

  • Participant
    Posts19
    Member since: 24 mars 2015

    D’après ce que je me souviens de mes cours, la révolution industrielle a pris sa source en Angleterre grâce à à la situation économique, politique et démographique du pays. Mais aussi grâce au charbon et aux filons de métaux.
    Pour les autres pays, les principales raisons étaient les mêmes que celles précédemment évoquées en plus de l’espionnage industriel.

    Mais comme je l’ai dit, c’est le gros de ce que je me souviens de mes cours, donc merci de me corriger au besoin.

  • Participant
    Posts3
    Member since: 9 juin 2017

    La situation économique de langleterre est similaire à celle de beaucoup d’autres pays, et même certaine invention découverte au 18eme existait depuis des siècles en chine. Au niveau politique, ça change quoi ? Les provinces-unies ou les USA avaient le même régime ou même plus démocratique que l’angleterre. Et au niveau de la démographie, la france est numéro un en europe et la chine/inde au niveau mondial sont les leaders de la démographie…

    Il y a pas de métaux précieux en angleterre @lucien, et le charbon il y a en partout dans le monde (belgique, france, allemagne, ukraine, chine, usa, …)

    Comment l’espionnage industriel peut conduire à une révolution comme cella là ?

  • Participant
    Posts1364
    Member since: 17 avril 2015

    La France premier poids démographique oui… Mais très rurale (bon l’Angleterre aussi, mais plus urbanisée que la France).

    Bon bah je vais suivre la thèse marxiste: Les rapports entre les différentes classes de la société découlent des rapports de production: le moulin à vent ou à eau, le four communal etc, donne le modèle féodal. Et je pense qu’en Angleterre, les deux niveaux se sont produits plus ou moins en même tempd: l’essor d’une classe “moyenne” bourgeoise et marchande a favorisé le dévelopement de ces nouvelles machines. Le fait que la société française soit restée bloquée pendant très longtemps entre les divers antagonismes de classe (entre la bourgeoisie, la noblesse et le bas peuple, pour simplifier) a ralenti ce processus qui ne s’est pas trouvé ralenti outre manche.
    Ensuite pourquoi pas en Chine? Les orientalistes clament toujours “les Chinois ont faits ci, les Chinois ont faits ça etc, etc” mais il y a un moment à partir duquel les Chinois ne font plus rien. Bon je force le trait, maiq après l’abandon des grandes expéditions maritimes, la Chine impériale se replie sur elle même et devient plus ou moins hermétique aux innovations. Ce n’était clairement pas là bas que va se produire un bouleversement de cette ampleur.
    L’Inde? L’Inde fonctionne encore sur un model féodal, n’est pas unie, et est bien trop occupée à se faire coloniser par les Britaniques.
    Les Pays-Bas? Trop petits, trop faibles, trop pauvres. Au XIXe siècle, ils sont définitivement achevés par les guerres napoléoniennes, ce n’est paq d’un pays -devenu- mineur que va se lancer la RI. L’Angleterre, elle, dispose du bon modèle politique et sociétal ainsi que du vide créé par la défaite et la perte d’influence de la France.

    Bon je ne peux pas expliquer tout les mécanismes, mais je peux donner quelques débuts de réponse. J’espère qu’un autre membre du forum pourra répondre plus précisément à cette très intéressante question.

    PS: Les mines galloises sont riches en charbon et vont permettre au Royaume Uni de se tenir parmi les plus gros producteurs de charbon aux côtés de l’Allemagne et de la France

  • Participant
    Posts3
    Member since: 9 juin 2017

    La France premier poids démographique oui… Mais très rurale (bon l’Angleterre aussi, mais plus urbanisée que la France) : L’Italie, la Belgique ou les provinces-unies sont urbanisée au même niveau que l’angleterre.

    l’essor d’une classe “moyenne” bourgeoise et marchande a favorisé le dévelopement de ces nouvelles machines : cette classe moyenne existait partout en europe. La proto-industrialisation a touché toute l’europe (ex : manufacture royale, compagnie des indes française)

    mais il y a un moment à partir duquel les Chinois ne font plus rien : Mais les chinois auraient pu faire une révolution industrielle beaucoup plus tot. Les chinois découvrent le semoir au 2eme siècle et les anglais au 18eme !

    Les Pays-Bas? Trop petits, trop faibles, trop pauvres : la révolution industrielle c’est pas une affaire de taille de pays.

  • Participant
    Posts1122
    Member since: 10 juillet 2013

    J’ai envie de te répondre simplement que c’est le hasard.

  • Participant
    Posts1364
    Member since: 17 avril 2015

    L’Italie, la Belgique ou les provinces-unies sont urbanisée au même niveau que l’angleterre.

    L’Italie? Ce pays a été l’un des plus en retards de l’Europe de l’ouest sur le plan industriel et est resté majoritairement rural jusque dans les années 50. J’ai déjà expliqué pourquoi les Pays-Bas c’était mort, on a à peu près les mêmes raisons pour la Belgique
    La proto-industrialisation a touché toute l’europe (ex : manufacture royale, compagnie des indes française)

    Mais pas avec la même intensité, lis ce que j’ai écrit jusqu’au bout s’il te plaît.

    : Mais les chinois auraient pu faire une révolution industrielle beaucoup plus tot. Les chinois découvrent le semoir au 2eme siècle et les anglais au 18eme !

    Et tout le monde sait qu’il n’y a qu’un pas du semoir à la locomotive.

    Les Pays-Bas? Trop petits, trop faibles, trop pauvres : la révolution industrielle c’est pas une affaire de taille de pays.

    C’est pour ça que j’ai mis d’autres arguments pour les Pays-Bas je vais te redemander de me lire entièrement.

    Bon je vais ré-expliquer: pour avoir quelque chose de cette ampleur, il faut avoir un modèle sociétal adéquat, un niveau technologique adéquat (que les Chinois n’ont jamais atteint avant les contacts avec les occidentaux) et un pouvoir tout de même fort, qui puisse soutenir l’effort. L’Angleterre répondait à ces conditions. Pas la France.

  • Participant
    Posts175
    Member since: 28 décembre 2014

    J’ai envie de te répondre simplement que c’est le hasard.

    Cela n’a rien d’un hasard. La révolution industrielle repose avant tous sur des innovations technologiques et scientifiques. Le scientifique Anglais James Watt a développé les premières machines à vapeur réellement efficace au 18 eme siècle. C’est d’abord en Angleterre qu’on maîtrisera la vapeur.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 12 mai 2015

    Salut, pour essayer d’être le plus complet possible je vais carrément te mettre un extrait de mon cours d’économie sur la Révolution Industrielle et ses débuts, c’est très complet et traite de toutes tes questions ! Les autres (et toi @chamboulet) vous me direz ce que vous en pensez. 🙂

    édit : Ah mince c’est un pdf et je ne sais pas comment l’intégrer… une petite aide svp ? Je vous assure que ça vaut le coup !

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Je trouve que révolution est un bien grand mot pour un processus qui s’inscrit dans la continuité des progrès de l’Europe depuis le Xème siècle. Évolution est plus juste. Puisque la période que l’on appelle révolution industrielle est juste le prolongement d’un ensemble d’éléments qui ont des racines forts lointaines. La progression technologique qu’apporte la vapeur est un élément déterminant, central même de l’évolution, mais moins révolutionnaire que ne le seront l’électricité et le moteur à explosion.

    Si on prend la France et l’Angleterre du XVIIIeme pour dresser le tableau. Nous avons d’un côté, la France, le pays le plus peuplé d’Europe, troisième pays le plus peuplé du monde, et l’Angleterre qui en elle même est dix fois moins peuplée que la France, la population du Royaume Uni étant à peu près la moitié de celle de la France.
    C’est d’abord cet écart qui peut expliquer les rythmes d’industrialisation différents des deux pays. L’Angleterre compte aussi des ressources moins diversifiées que la France. Au niveau des ressources agricoles, le climat moins clément autorise moins de diversité qu’en France, la surface disponible est aussi plus petite. Ce n’est pas forcément évident d’y planter de la vigne, ou d’y réaliser l’élevage des vers à soie à grande échelle, on y cultive aussi du tabac, contrairement à l’Angleterre ( mais là, c’est une interdiction royale qui est en cause). Au niveau du sol, on trouve au royaume uni, essentiellement du charbon et des métaux, mais un climat humide qui en rend l’exploitation difficile. En France, on trouve des métaux et du charbon, mais les gisements sont moins nombreux, pour certains, aussi difficiles d’exploitation, d’autres plus aisés.
    Les avantages marchands du Royaume Uni (outre les colonies) tiennent principalement à des métaux, et de la laine brute ou transformée.
    La France a la possibilité d’exporter des céréales les bonnes années, du vin, de la soie, et d’autres textiles, elle bénéficie aussi d’un aura culturel, et une industrie du luxe qui bénéficie de millions de petites mains expertes pour réaliser des dentelles, des tapisseries etc… qui ont leur entrées dans toutes les aristocraties d’Europe.
    Il en découle que la principale ressource intéressante à exploiter pour l’Angleterre ça reste son minerai et son charbon. Que pour pouvoir l’exploiter, il vaut mieux éviter les mines inondées, donc il faut un système d’exhaure performant, et pour ça, les énergies de l’époque ne sont pas forcément adaptées: l’éolien est trop intermittent, l’hydraulique inadapté au problème, reste l’animal mais les manèges à chevaux ça coûte cher. Au XVIIème siècle, apparaissent en Italie des pompes à vapeur qui se répandront et seront constamment améliorés pour donner la machine à vapeur. La machine à vapeur se développe au XVII ème, si bien qu’au début du XVIII ème, le bateau à vapeur et même le sous-marin sont des éléments rendus capables par les travaux de Denis Papin notamment. À la fin du XVIIIeme, c’est la propulsion terrestre à vapeur qui est possible (fardier et locomotive). Pour la propulsion nautique, la vapeur est déjà utilisée sur les canaux et fleuves de France. Par contre, l’autonomie limitée reste un frein à la navigation maritime.
    Dans le domaine du transport, les choses sont aussi intimement liées aux mines. Les chemins guidés en bois d’abord, et ensuite en fer, sont d’usage courant dans les mines pour faciliter le transport des charges. La traction y est d’abord assuré par des chevaux avant le développement des locomotives.
    On va aussi mettre au point la fabrication de l’acier à partir du coke, donc du charbon de terre, pour éviter la concurrence entre la sidérurgie et la construction navale ( ce qui est assez vital pour l’Angleterre). Et là pour l’Angleterre, on rentre dans un cycle de progrès : la vapeur améliore les possibilités d’extraction de minerai est de charbon, ça augmente la production d’acier, ce qui permet de développer des machines plus puissantes etc… L’Angleterre développe de quoi exploiter ses ressources naturelles, elle commence à produire plus d’acier, moins cher, et aussi plus de produits dérivés qui seront aussi exportés.
    Du côté de la France, il est moins besoin de ça, principalement parce que les ressources minières sont moins importantes, que l’on exporte des productions de plus grandes valeur, et que la main d’œuvre y reste abondante. En plus, contrairement à l’Angleterre, le réseau fluvial français reste le principal moyen de transport des marchandises sur tout le territoire.

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    @ambarequiem

    Tu es sur qu’il y a des pompes à vapeur utilisées industriellement en italie au XVIIe siècle? Avec un principe de machine à vapeur (et pas une force extérieure animale ou autre)?

    Quand à parler d’évolution, c’est vrai que la révolution industrielle vient d’un ensemble d’acquis depuis la Renaissance en Europe, mais quand même: il a bien fallu que des gens à un moment se débrouillent pour les faire, ces nouveautés, ces inventions.
    Et vu la vitesse à laquelle il y en a eu, à laquelle elles se sont implantées, et le caractère “ponctuel” géographiquement (que l’Europe), on peut parler de révolution.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts194
    Member since: 10 mai 2017

    La révolution c’est aussi le passage du sectaire primaire au secteur secondaire.

    Oui, c’est une suite logique des nombreuses innovations sur plusieurs siècles, mais la société s’est entièrement modifiée sous l’impulsion de “l’industrie”.

    Pourtant, c’est une nouvelle économie, accompagnée d’un exode rurale et d’une modification en profondeur de la société, qui a désormais accès à des moyens de productions démesurés.

    On peut aussi parler de révolution par la vitesse à laquelle les pays occidentaux ont intégré ses nouveaux moyens à leur disposition.

  • Participant
    Posts138
    Member since: 13 juin 2015

    N’oublions pas Héron d’Alexandrie qui au premier siècle après JC avait inventé une machine à vapeur. Néanmoins personne ni ayant vu d’utilité, y compris sont inventeur, elle est resté une simple curiosité.

    La technologie ne suffit pas, il faut également une ou des application, et donc un besoin.

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    Après la machine d’Héron n’était pas non plus très utile, il faisait tourner un axe sur un feu, sans résistance.
    Pas tellement applicable dans la réalité, je pense qu’Héron aurait pu l’appliquer à beaucoup de choses dans l’Antiquité si lui et ses contemporains avaient cru à la fiabilité et la puissance de sa machine. Or, fiable et puissante, l’a t’elle été?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    J’avais écrit un truc ici sur l’industrialisation et la colonisation si ça en intéresse quelques uns.
    Sinon, la “révolution industrielle” n’a eu lieu qu’en Angleterre et dans les pays germaniques y compris la Suisse et la Belgique (mais dans ces derniers plus tardivement). Les Pays-Bas et la France n’ont pas eu de révolution mais une industrialisation.
    On dit révolution par ce que l’industrialisation se fait très vite et très fortement. Et si elle se fait violemment c’est par ce qu’elle doit répondre a des besoins très vite: une plus forte cadence de production. Et c’est possible en Angleterre surtout par ce que la population est plus concentré, que le système bancaire est adéquat (il permet des prêts), une abondance de matière première et une formation technologique des “producteurs” suffisante. Et ensuite elle se diffuse en Europe doucement: le cas le plus flagrant est le cas belge ou des entrepreneurs anglais s’implantent et profitent des gisement de charbon, de fer, de la forte urbanisation et du système bancaire. Ils ont juste apporté le savoir technologique.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Tu es sur qu’il y a des pompes à vapeur utilisées industriellement en italie au XVIIe siècle? Avec un principe de machine à vapeur (et pas une force extérieure animale ou autre)?

    Des pompes à vapeur utilisées dans les mines espagnoles au XVIIème siècle, oui. Le principe de la pompe à vapeur est développé tout au long du XVIIème, de sorte qu’au tout début du XVIIIème (1702), des anglais peuvent proposer la première pompe à vapeur qui connaîtra un succès commercial.

    N’oublions pas Héron d’Alexandrie qui au premier siècle après JC avait inventé une machine à vapeur. Néanmoins personne ni ayant vu d’utilité, y compris sont inventeur, elle est resté une simple curiosité.

    Les premières traces d’une machine à vapeur dans l’occident remontent au Xème siècle, avec un orgue à vapeur dans la cathédrale de Reims.

    Sinon, la “révolution industrielle” n’a eu lieu qu’en Angleterre et dans les pays germaniques y compris la Suisse et la Belgique (mais dans ces derniers plus tardivement)

    Il me semble que l’industrialisation suit le tracé des gisements de minerai et de charbon dans le sens : Angleterre, Belgique, France (Nord et Est), Etats Allemands, puis va vers l’est : Pologne, Russie etc…Par une diffusion presque de proche en proche, sautant d’une vallée fluviale à l’autre. Avec l’inconvénient en France d’avoir la queue des filons Belges et Allemands, qui sont plus difficiles à exploiter.

    On dit révolution par ce que l’industrialisation se fait très vite et très fortement. Et si elle se fait violemment c’est par ce qu’elle doit répondre a des besoins très vite: une plus forte cadence de production.

    C’est un processus qui s’inscrit quand même sur plusieurs siècles pour l’ensemble des pays concernés. Donc, la notion de violence ne marche pas vraiment pour moi. Même si la césure apportée par les guerres napoléoniennes peut donner l’impression d’un avant/après, le processus est continu. Il répond à deux logiques : accès aux ressources naturelles et main d’oeuvre disponible.

    Ce sont ces deux processus qui guident l’industrialisation. Pour l’accès aux ressources d’abord, au fil du temps, les gisements de surfaces exploités depuis l’antiquité s’amenuisent, il faut creuser plus profond pour extraire, et pour ça, il faut des systèmes d’exhaure (évacuation de l’eau des galeries) performants, la mise au point des pompes à vapeur permet ça. Puisqu’on peut aller plus profond, on peut extraire plus. Mais il faut trouver quoi faire du charbon extrait, puisqu’il est d’abord surtout utilisé comme combustible domestique, et que la production qui augmente risque surtout de faire baisser les prix avec une demande qui ne progresse pas aussi vite. Là, on en arrive à mettre au point la fabrication d’acier à partir du charbon de terre, est aussi follement intéressant pour l’Angleterre, puisque ça évite la concurrence entre production d’acier à base de charbon de bois et construction navale. Puis, on va mettre tout le XIXème pour perfectionner et faire augmenter les quantités d’acier produites de cette façon. Voilà pour l’industrialisation du charbon et de l’acier.
    Pour ce qui est du textile, le problème tourne autour de la main d’oeuvre dans un premier temps. L’Angleterre a un quasi monopole du commerce du coton, et il y a une forte demande en Europe de textile de coton. Pour éviter de voir cet avantage détourné par ces concurrents comme la France qui possède une main d’oeuvre beaucoup plus importante, il faut que l’Angleterre trouve les moyens de produire plus avec moins de personnes, donc, on développe les machines permettant de filer plus, puis de tisser plus vite avec moins de personnes. Et la machine à vapeur va enfin permettre une production continue alors que l’énergie hydraulique utilisée jusque là était intermittente. En l’industrie textile va presque suivre le même axe de développement de l’acier, puisqu’il passera d’Angleterre en Belgique, puis de Belgique en France etc…
    Un autre phénomène est aussi celui de la production agricole, là, on a pour l’Angleterre un impact direct des guerres Napoléoniennes et du blocus continental. L’Angleterre ne peut plus importer de grains d’Europe durant cette période. Pour éviter la famine, ça conduit l’Angleterre à organiser son autonomie, par une relance des enclosures (mouvement qui existe par palier depuis le XIIème siècle), et la mise en culture de nouvelles terres. Les Anglais feront si bien qu’à la fin du blocus continental, ils font se trouver avec des excédents de blés qui conduiront à la hausse de la population, et à la baisse des prix du blé, ce qui facilitera une diminution du nombre de fermiers, dans une certaine mesure,ça entraînera un exode rural (mais pas forcément, puisque la campagne va aussi s’industrialiser). Cette forte chute des revenus de l’agriculture qui va contraindre les fermiers à prendre beaucoup moins d’ouvriers pour une même surface s’ils veulent à la fois payer leur loyer et vivre, va conduire au fil du temps à la mécanisation agricole. Là dessus, le mouvement est à peu près le même sur le continent, où la Révolution en France va conduire à un remembrement des propriétés, et une mise à bas du système quasi médiéval qui existait jusque là. Et on va voir une sécurité alimentaire apparaître avec l’introduction de la pomme de terre et de la betterave, et une hausse des productions agricoles qui va soutenir la croissance démographique. Jusqu’à ce que la baisse des prix conduisent à de plus en plus de difficulté pour les paysans à vivre sur les parcelles, la rente des propriétaires à dinimuer, ce qui va tendre à favoriser la mécanisation, et la spécialisation d’agriculteurs ne faisant plus que ça, et des anciens ouvriers agricoles qui vivaient des travaux des champs et des travaux artisanaux ou industriels par intermittence, et qui se retireront progressivement des champs pour aller vers les usines (mais pas forcément vers les villes puisque les campagnes sont industrialisées). Cet aspect a aussi été très progressif, puisque mon arrière-grand père dans les années 60 était encore employé de manière intermittente par les censiers (propriétaires terriens) pour des travaux des champs, et avait plusieurs métiers à tisser à la maison sur lesquels travaillait toute la famille. Le mode de vie n’aurait pas été étranger à celui de n’importe quel paysan des Flandres au XIIIème siècle, et les machines avaient à peine évolué.

    que le système bancaire est adéquat (il permet des prêts)

    Ce point est aussi central, et ce qui peut expliquer l’avance dans l’Angleterre dans l’industrialisation tient au fait que son système financier n’a pas connue les deux déconvenue qu’on été en France la faillite de Law dans les années 1720 et l’échec de l’Assignat à la Révolution. Il y a eu là de quoi dégoûter les français à long terme sur le boursicotage, et sur le papier monnaie. On peut aussi dire que la baisse des rentes de la propriété foncière des terres agricole joue un rôle dans l’industrialisation. Les propriétaires tirent moins de bénéfices de leurs terres agricoles, et vont diriger leur argent vers l’industrie qui elle à l’époque rapporte.

    Et pour rebondir à la question que tu poses dans le sujet que tu cites Skyros, la problématique des délocalisations suit le même cycle d’accès aux ressources et disponibilité de la main d’oeuvre. C’est vrai pour la sidérurgie, la fin de l’extraction de minerai en Europe a sonné le glas de la production dans certaines régions, c’est parce qu’il n’y a plus de matières première extraites à proximité que les hauts fourneaux de Florange sont condamnés. Alors que ceux de Dunkerque ou de Fos-sur-Mer continuent à tourner parce que leur implantation le long du littoral favorise l’approvisionnement en minerai que nous importons principalement.
    Il en va de même pour le textile qui est parti pour moitié au Maghreb, et au Moyen Orient, se rapprochant d’autant de la production de coton mais aussi au Bangladesh, à mi-chemin entre la laine produite par les moutons Néo-zélandais et l’Europe. Les délocalisation suivent en partie les ressources, surtout quand les questions de qualification de la main d’oeuvre ne sont pas déterminantes.

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    Pour la machine à vapeur de Reims, voir ici
    Et ici, l’orgue du Xe siècle semble hypothétique.

    J’ai le même avis: un orgue se joue avec des pédales et touches très lourdes à manier. On peut mettre de la vapeur d’eau ou de l’air dans les tubes, mais c’est autant une machine à vapeur qu’ne casserole où des pates cuisent.
    Après peut-être que cet orgue était fait d’une aide au maniement des touches avec de la vapeur, à la manière des commandes hydrauliques, mais peu probables. L’eau liquide aurait été préférée.

    C’est un processus qui s’inscrit quand même sur plusieurs siècles pour l’ensemble des pays concernés.

    Si tu prends en compte l’Afrique…. (petit troll j’ai vu le “concerne”)
    Le processus est long pour certains, comme la Russie, mais sur les principaux pays qui s’industrialiseront avec des conséquences sérieuses sur la sociologie, la technologie et autres, le processus est rapide.
    Je pense à la France, Angleterre, Allemagne, Belgique, pays scandinaves
    Le fait qu’une partie de la population n’est que tardivement été dans l’industrialisation n’est pas un processus long, c’est un autre processus. Comme une révolution politique, la révolution industrielle a touché des pays, mais pas toute leur population à chaque fois.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1122
    Member since: 10 juillet 2013

    Pourquoi la primauté de l’Europe ?
    Bien que la Chine soit plus riche et développée vers l’an mille que l’Europe, il n’y a pas de processus cumulatif comme en Europe. De plus, l’Europe est politiquement fragmentée ce qui entraîne une lutte des pouvoirs et des transformations dans la société. Enfin, l’essor commercial, débuté à la fin du 15ème siècle, entraîne un accroissement de la circulation des savoirs et des connaissances.

    Pourquoi la percée décisive a-t-elle eu lieu en Angleterre ?

    Cela tient d’abord de la religion et des mentalités. En effet, on a observé un lien entre protestantisme et capitalisme. Ensuite, la monarchie parlementaire britannique permet à de riches industriels ou propriétaires terriens de participer au système politique. Troisièmement, l’Angleterre est riche en ressources naturelles notamment des gisements houillers. Quatrièmement, la proto-industrialisation fournit à l’industrie des entrepreneurs, des ouvriers qualifiés, des savoir-faire et des capitaux. Enfin, l’urbanisation croissante des villes transforme celles-ci en grands centres de consommation (comme Londres).

    Mais ces facteurs sont partagés par d’autres pays européens. La révolution industrielle britannique résulte de ces avantages et de facteurs accidentels et d’atouts uniques.
    – Un état fort qui accroît sa puissance et affaiblit ses rivaux (mercantilisme, compagnie des Indes, guerres anglo-hollandaise,…)
    – Une circulation monétaire élevée et des finances saines (notamment grâce à la banque centrale d’Angleterre)
    – Une transformations agricole dès le 16ème siècle. En effet, les exploitations et les capitaux sont aux mains de grands propriétaires terriens qui vont faire de leurs exploitations des exploitations capitalistes. De plus, l’accroissement de la productivité agricole libère de la main d’œuvre pour l’industrie.
    – La mode des cotonnades et le fait que le coton se prête bien à la filature mécanisée.
    – Le génie de James Watt qui perfectionne la machine à vapeur.
    – La coïncidence entre le progrès agricole et la phase de stabilité de la population anglaise (1650-1730). Dès lors, la stagnation de la démographie couplé à une augmentation de la productivité agricole augmente les salaires réels.

  • Participant
    Posts460
    Member since: 10 avril 2015

    Cela tient d’abord de la religion et des mentalités. En effet, on a observé un lien entre protestantisme et capitalisme.

    Tu fais sans doute référence à L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme de Weber. Mais dans celui-ci il est précisé que le lien est basé sur le principe de prédestination de Calvin. Or l’Angleterre n’est pas calviniste mais anglican.

19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.