Post has published by gytz

Ce sujet a 73 réponses, 24 participants et a été mis à jour par  BaTBaiLeyS, il y a 1 an et 4 mois.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 74)
  • Participant
    Posts1768
    Member since: 8 septembre 2015

    Un nouveau drame avec la police s’est déroulée en France récemment. Après quelques scandales du même genres aux USA, la France semble elle aussi touchée. L’exemple récent d’un jeune homme tentant de “calmer” une arrestation un peu trop musclée de la police (on parle de violence policières verbales et physiques envers un dealer). Cette tentative de médiation du jeune homme s’est terminée par une agression physique des policiers envers le jeune homme dans un endroit non filmé par les caméras. Il se trouve désormais gravement blessé à l’hôpital.
    Des dérapages de ce genre ne sont pas pour la première fois observés en France ou ailleurs. La vidéo d’Usul le montre bien. Aux USA c’est le même cas notamment avec l’arrivée de la loi fonctionnant sur le système de la vitre brisée. C’est à dire qu’en reprimandant fortement les petits méfaits, les gros méfaits baisseront.

    Avant de méditer sur le sujet posons les problématiques:
    -Que peut on penser de l’évolution de la police? Peut on faire un parallèle historique, était ce mieux avant?

    -que peut on faire contre ces dérapages policiers quelques soit le pays?

    -comment expliquer ces dérapages.

    PLACE AU DEBAT!

  • Leo
    Participant
    Posts154
    Member since: 28 décembre 2014

    ACAB

  • Participant
    Posts511
    Member since: 2 septembre 2012

    En voyant les témoignages au cours de l’histoire des deux derniers siècles, il n’est pas rare de voir des cas de violence policières ou de policiers réalisant des abus de pouvoir (et l’impression est que c’était bien plus présent par le passé, avec une corruption également plus importante). Par contre, j’ai l’impression que de nos jours, le recrutement de la police (et de l’armée d’ailleurs) est moins stricte qu’il a pu l’être il y a 10-20 ans, notamment avec les tests psychologiques qui sont sensés refusés les personnes instables qui vont généralement provoqué des débordements pareils que ceux énoncés ci-dessus. On a vu une diminution dans le statistiques du nombre de plaintes envers la police et depuis quelques temps, on a une recrudescence de celles-ci. Je penses donc personnellement à un effet à moyen terme lié au recrutement, mais j’avoue ne pas avoir énormément d’éléments directs à apporter pour supporter cette hypothèse (je n’ai d’ailleurs jamais vraiment regarder moi-même les statistiques de plaintes).

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    -que peut on faire contre ces dérapages policiers quelques soit le pays?

    Tu pourrais aussi prendre le sujet a l’envers.

    Pourquoi autant de violence contre les policiers ?

    Tu sais comme lorsqu’ils prennent des cocktails molotov lances par des “”sauvageons”” ou ces pompiers qui se font caillasses dans ces quartiers “”populaires””.

    Je crois que les plus violents ne sont pas les policiers et que ces memes policiers ne sont pas bien armes tant materiellement que juridiquement pour affronter ces… “”sauvageons””.

    Le probleme n’est pas de blamer des policiers qui font une bavure (malheureusement ca arrive) mais bien ce rejet global de l’autorite de l’Etat.

  • Admin bbPress
    Posts6298
    Member since: 5 août 2017

    Un question se pose lorsque l’ont parle de « la police ». Peut-on mettre cette dite police dans le même panier? Celle de chaque région, de chaque département, de chaque nation?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Leo
    Participant
    Posts154
    Member since: 28 décembre 2014

    -que peut on faire contre ces dérapages policiers quelques soit le pays?

    Tu pourrais aussi prendre le sujet a l’envers.

    Pourquoi autant de violence contre les policiers ?

    Tu sais comme lorsqu’ils prennent des cocktails molotov lances par des “”sauvageons”” ou ces pompiers qui se font caillasses dans ces quartiers “”populaires””.

    Je crois que les plus violents ne sont pas les policiers et que ces memes policiers ne sont pas bien armes tant materiellement que juridiquement pour affronter ces… “”sauvageons””.

    Le probleme n’est pas de blamer des policiers qui font une bavure (malheureusement ca arrive) mais bien ce rejet global de l’autorite de l’Etat.[/quote]

    Je pense qu’à partir de ce postulat quelqu’un va te répondre le contraire, que deux camps vont se former, d’un coté ceux qui défendent la police et de l’autre ceux qui défendent les “victimes” (selon le point de vue) de la police. Le débat va tourner en rond, les deux camps vont se mettre à faire des estimations, allégations, spéculations, interprétations, réflexions ou tout ce que vous voulez mais personne ne bougera de place.

    Donc plutôt que faire un simple débat idéologique sur “qui qui c’est qu’est gentil et qui qui c’est qu’est méchant?” je pense qu’on pourrait élever un peu le débat en étant plus analytique sur le fonctionnement exact de la police :

    -> Peu importe qu’elle ait de bonnes raisons ou pas de le faire, il y a des dérapages assez graves, et même si on peut rétorquer qu’ils sont “mérités”, l’histoire a démontré que les coups de matraque avaient du mal à calmer le jeu durablement. De même, je ne pense pas qu’infliger une déchirure anale à un jeune homme soit réellement une manière efficace d’obliger le respect de la police.

    -> De l’autre coté, il est évident qu’une haine généralisée de la police s’affiche à certaines périodes ou lieux. Comme l’a dit Batbaileys, il n’y a pas “une” mais plusieurs polices, des polices d’intervention, de proximité, criminelles, administratives… Il s’agit donc de savoir qu’est ce que les gens critiquent comme étant “la police” : des acteurs locaux, des agents de maintien de l’ordre, de répression, des enquêteurs, des gendarmes?

    -> Avant même de parler de responsabilité/légitimité, on peut voir que c’est dans certaines zones et vis à vis de certaines personnes que la violence ]des/contre les] policiers s’affiche le plus. Et là, avant de se questionner sur la légitimité de la violence, on doit aussi essayer de faire la même distinction qu’on fait entre les policiers qu’entre leurs détracteurs : une vision unilatérale du “jeune de banlieue dealer arabe qui jette des cailloux sur les flics” n’aide pas à avancer. Il tient donc d’essayer de voir si, dans les sauvageons dont parle PP, il n’y a qu’un seul groupe uniforme ou plusieurs volontés différentes. Ceux à qui la police s’en prend ne sont pas toujours ceux qui s’attaquent à elles le plus (NB : quand je dis “s’en prendre” j’entends avant tout les dérapages et intimidations dont on a beaucoup d’exemples aujourd’hui)

    -> Est ce que cette haine anti-flic, car on ne peut pas nier qu’elle existe, est issue d’une haine contre l’uniforme ou contre l’état? C’est une nuance importante. En géographie/sociologie, on dénote souvent que les émeutes urbaines qui ont commencées dans les années 70 résultent de phénomènes d’exclusion sociale, d’anciens quartiers ouvriers rénovés qui sont déconnectés du monde urbain (-> pas de moyens de transports efficaces, pas de loisirs sur place, une concentration d’une classe sociale de pauvres et d’immigrés récents, et un fort chômage du fait du faible investissement). On peut aussi penser qu’un facteur raciste entre en jeu, les bavures policières en question ayant souvent été assez dirigées (encore une fois, de nombreux témoignages édifiants existent).
    NB : Il ne s’agit pas, encore une fois, de donner une version unilatérale des faits, mais bien de comprendre que si la violence contre les policiers est indéniable, on peut aussi la traduire comme un sentiment d’exclusion et de violence contre l’état lui même, qui finira peut être par se transformer en violence contre la police à mesure que celle ci est obligée de répliquer d’une manière ou d’une autre.

    -> Est ce que le fonctionnement de la police en tant qu’institution ne favorise t-il pas ces bavures, via des tentatives de dissimulation des erreurs policières (sensiblement à des affaires du type de Dreyfus, pour donner un exemple édifiant, ou une partie de la population, par opinion politique, va tenter de réfuter voir de légitimer la violence policière), ou même via des critères de recrutement qui favorisent la concentration d’éléments à risque dans certaines sections de la police (on peut voir que les cas de violence concerneront plus souvent la BAC ou les CRS que la gendarmerie mobile, je crois).

    -> Est ce que le problème n’est pas médiatique aussi, la télé jouant sur la peur qui découle des affrontements et violences urbaines et favorisant la prise de position radicales d’un côté comme de l’autre (soit vous êtes avec la police, soit vous êtes avec les manifestants/banlieusards?), et présentant une version assez unilatérale qui ne permet pas aux gens de réfléchir d’un coté à la violence urbaine et de l’autre à la violence policière, favorisant une vision simpliste tout à la fois de l’institution policière mais aussi des banlieues?

    -> Est ce que le problème, outre les quelques bavures policières, n’est pas simplement les ordres qu’on donne aux policiers, et donc la hiérarchie dans ses plus hautes strates, qui agit parfois de manière politique, en faisant en sorte de disparaitre dans l’ombre du conflit entre la police et ses opposants? Encore une fois donc, un problème institutionnel dans le fonctionnement et le sens qu’on donne à la police, et les personnes qui la contrôle.

  • Participant
    Posts804
    Member since: 14 septembre 2013

    -que peut on faire contre ces dérapages policiers quelques soit le pays?

    Tu pourrais aussi prendre le sujet a l’envers.

    Pourquoi autant de violence contre les policiers ?

    Tu sais comme lorsqu’ils prennent des cocktails molotov lances par des “”sauvageons”” ou ces pompiers qui se font caillasses dans ces quartiers “”populaires””.

    Je crois que les plus violents ne sont pas les policiers et que ces memes policiers ne sont pas bien armes tant materiellement que juridiquement pour affronter ces… “”sauvageons””.

    Le probleme n’est pas de blamer des policiers qui font une bavure (malheureusement ca arrive) mais bien ce rejet global de l’autorite de l’Etat.[/quote]

    Si certaines bavures peuvent être compréhensibles, de part le surmenage des forces de l’ordre, le sentiment que eux font leur boulot mais que derrière la justice ne suit pas, elles ne s’excusent en rien. En rien du tout.

    Les forces de l’ordre se doivent d’être exemplaires le plus possible, et si tu sens que tu n’es pas capable de savoir rester calme dans les situations de crise, alors ne rentre pas dans la police.
    Ce genre de bavure sont particulièrement inacceptables, là où plusieurs membres de nos forces de l’ordre s’acharnent sur un homme sans armes, poussant la perversion jusqu’à le déculotter et lui enfoncer une matraque dans son postérieur.
    Ce genre de comportement est honteux et se doit d’être sévèrement puni.

    Donc oui des efforts sont à faire de tous les côtés, et il est vrai que les violences policières sont souvent généralisées mais elles existent et sont bien plus nombreuses que moi-même je ne l’aurai cru et bien souvent caché dans les procédures.

    De plus, il est désormais prouvé que la répression seule et aveugle n’a jamais fait disparaître la criminalité d’un seul pays, les pays pratiquant ce genre de politique étant même bien souvent ceux avec le plus fort taux de criminalité (Etats-Unis, Russie…).
    Il faut savoir rester pragmatique sans se laisser emporter par ses passions pour créer un juste dosage répression/réinsertion avec une refonte du système carcéral et de réinsertion, car si pour l’heure il est loin d’être aussi inefficace qu’on le dit il reste très très perfectible.

  • Participant
    Posts372
    Member since: 18 août 2015

    Mais il à noter qu’en France, il y a deux parties bien distinctes qui s’opposent sur ce sujet:

    -Les pro-policiers: Ce sont souvent des gens d’origines européennes, assez aisées, ou dans la moyenne française, qui ne fréquentent pas forcément la police tous les jours et qui, il faut le dire quand même sont plus à Droite, ou a l’extrême droite, comme la majorité des policiers.

    -les “anti-policiers” , souvent plus modestes ou en difficultés, du un manque de travail, à la vie en cité, d’origines africaines ou maghrébines et plus facilement à Gauche.

    Je ne généralise pas, c’est un fait, ca se voit directement à chaque événement depuis ces dernières années, affaires Traoré ou Théo.

    Donc je pense que oui la police est à modifier, comme la justice et l’éducation. Mais surtout je pense que ca devient une réelle lutte entre plusieurs classes sociales qui se servent des débordements des policiers ou manifestants pour exprimer leurs idées.

  • Participant
    Posts417
    Member since: 12 juillet 2013

    Mes propos vont peut-être vous choquer , mais je fréquente au quotidien Gendarmes et Policiers Nationaux du fait que mes parents sont les gérants d’un établissement de restauration qu’ils fréquentent souvent , parfois cela leur arrive de raconter leur journée et ça va des insultes aux violences physique ( bouteilles , pierres … ) toujours bien sûr par des ” sauvageons ” planqués comme des guérilleros dans leurs tours d’immeuble ( en voilà du courage ) , alors face à cette violence quotidienne au bout d’un moment il y en a ras-le-bol , et surtout quand le Ministre de l’Intérieur ou de la Défense ou même la hiérarchie au niveau local n’agissent pas , il faut pas venir pleurer après quand un jeune se prend un tonfa dans le fondement et d’autre se prennent quelques coups de tonfa également dans la figure .

    Chaque jours , policiers , gendarmes , militaires et pompiers subissent des violences , pas un mot aux informations ” conventionnelles ” ( TF1 , BFM et j’en passe de ces médias ) par contre quand un jeune se prend un coup par un policier , directement tout les médias conventionnels sautent dessus pour propager une haine antiflic , alors qui est le coupable , moi j’ai déjà ma réponse .

    Les policiers sont des hommes et femmes avec un cœur , des sentiments et une fierté comme tout le monde sur cette planète alors eux aussi peuvent être assujettis à des moments de ” pétages de plombs “

    Allez regarder tout mes sujets à l'Armurerie 🙂

    Nombreux post sur le Moyen-Orient

  • Participant
    Posts1563
    Member since: 29 juillet 2012

    Mes propos vont peut-être vous choquer , mais je fréquente au quotidien Gendarmes et Policiers Nationaux du fait que mes parents sont les gérants d’un établissement de restauration qu’ils fréquentent souvent , parfois cela leur arrive de raconter leur journée et ça va des insultes aux violences physique ( bouteilles , pierres … ) toujours bien sûr par des ” sauvageons ” planqués comme des guérilleros dans leurs tours d’immeuble ( en voilà du courage ) , alors face à cette violence quotidienne au bout d’un moment il y en a ras-le-bol , et surtout quand le Ministre de l’Intérieur ou de la Défense ou même la hiérarchie au niveau local n’agissent pas , il faut pas venir pleurer après quand un jeune se prend un tonfa dans le fondement et d’autre se prennent quelques coups de tonfa également dans la figure .

    Chaque jours , policiers , gendarmes , militaires et pompiers subissent des violences , pas un mot aux informations ” conventionnelles ” ( TF1 , BFM et j’en passe de ces médias ) par contre quand un jeune se prend un coup par un policier , directement tout les médias conventionnels sautent dessus pour propager une haine antiflic , alors qui est le coupable , moi j’ai déjà ma réponse .

    Les policiers sont des hommes et femmes avec un cœur , des sentiments et une fierté comme tout le monde sur cette planète alors eux aussi peuvent être assujettis à des moments de ” pétages de plombs “

    Blablabla.
    “Ouin, ouin ! Mon métier n’est pas comme indiqué dans le prospectus !”

    Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre. 😀
    S’ils n’arrivent pas à gérer leurs émotions, qu’ils fassent botanistes. Ils savent très bien ce que leur métier représente. On serait en droit d’attendre d’eux qu’ils parviennent à agir de manière plus intelligente que les manifestantes/sauvageons/étudiants armés de battes et de chaînes/whatever. Mais non ; en fin de compte, les flics sont autant con(combre)s que les gens qu’ils combattent (voir souvent plus d’ailleurs, insigne qui fait péter plus haut que son cul, toussa).

    Je ne défends personne (même s’il m’arrive de me retrouver en face de la peau lisse :’)), mais faut pas sortir des âneries pour leur trouver des justifications bidons.

  • Participant
    Posts372
    Member since: 18 août 2015

    C’est plus que vrai, après ca ne justifie pas les bavures mais il y a moins de bavures que de violences sur la police.
    Et les coups bas médiatiques ont les connais…

  • Participant
    Posts599
    Member since: 12 avril 2013

    Mes propos vont peut-être vous choquer , mais je fréquente au quotidien Gendarmes et Policiers Nationaux du fait que mes parents sont les gérants d’un établissement de restauration qu’ils fréquentent souvent , parfois cela leur arrive de raconter leur journée et ça va des insultes aux violences physique ( bouteilles , pierres … ) toujours bien sûr par des ” sauvageons ” planqués comme des guérilleros dans leurs tours d’immeuble ( en voilà du courage ) , alors face à cette violence quotidienne au bout d’un moment il y en a ras-le-bol , et surtout quand le Ministre de l’Intérieur ou de la Défense ou même la hiérarchie au niveau local n’agissent pas , il faut pas venir pleurer après quand un jeune se prend un tonfa dans le fondement et d’autre se prennent quelques coups de tonfa également dans la figure .

    Chaque jours , policiers , gendarmes , militaires et pompiers subissent des violences , pas un mot aux informations ” conventionnelles ” ( TF1 , BFM et j’en passe de ces médias ) par contre quand un jeune se prend un coup par un policier , directement tout les médias conventionnels sautent dessus pour propager une haine antiflic , alors qui est le coupable , moi j’ai déjà ma réponse .

    Les policiers sont des hommes et femmes avec un cœur , des sentiments et une fierté comme tout le monde sur cette planète alors eux aussi peuvent être assujettis à des moments de ” pétages de plombs “

    Oui oui oui, et un prof qui se fait insulter/frapper a parfaitement le droit d’enfoncer son stylo et de déchirer l’anus de son élève bien sur…

    Sérieusement, les policiers et gendarmes, en tant que représentants de l’Etat et de son autorité, doivent être exemplaires. Prendre sur eux et se retenir, ça fait aussi partie de leur boulot.

  • Participant
    Posts372
    Member since: 18 août 2015

    Très bien, les policiers doivent se tenir, on n’est d’accord, mais vous vous rendez compte que la vous parlez d’un cas isolé qui se produit rarement comme une banalité.
    Les violences contre la police ca arrive toutes les heures et on parle pas tous les jours, donc il faut penser à tout le monde:

    Le jeune Théo, si il s’avère qu’il est vraiment victime, alors ses agresseurs devront être poursuivis. Mais ce n’est pas pour autant que toute la police doit prendre pour ces 3 policiers.
    Il y a une police en France qui est respectable, bien plus que beaucoup d’autres, si elle était respectée il y aurait moins de bavures, c’est sur.

    Donc revenons à nos moutons, chaque camps à ses arguments, donc exposons les pour répondre à la cause de ca ou ce qui pourrait être amélioré.

  • Participant
    Posts1768
    Member since: 8 septembre 2015

    Pour reprendre ce débat qui semble aller vers du “tu dis n’importe quoi alors on va se mettre à plusieurs pour te le montrer même si tu l’as déjà compris”, reprenons donc les intéressantes remarques de Léo et PP pour continuer le débat.

    En effet, PP n’a pas tord quelque part. Pour expliquer cela, il faut déjà noter deux visions de la police (oui je cite usul^^), une vision la trouvant répressive comme arme du système contre l anti système (vision plus ou moins d’extrême gauche), une vision plus à droite désignant la police comme une force protégeant les droits du citoyens. Mais la il y a un dilemme: Des idéaux nouveaux apparaissent, et à défaut de passer pacifiquement dans la structure juridique et tout le reste, ils tentent de passer violemment par le biais de manifestations qui tournent en émeutes. Certaines de ces manifestations réussissent (mai 68 par exemple), d’autres non. La police intervient donc, elle est plus ou moins violente elle casse des nez des bras à coup de matraque…, mais quelle vision adopter pour la police du coup? Est elle entrain de frapper le citoyen manifestant pour qu’il ne soit pas “anti système” ou protège t elle le citoyen de la violence et de l’anarchie? Ben, voilà le problème, difficile de se faire une idée sur ce que l’on peut en penser. D’un côté des “sauvageons” veut qu’on écoute ce qu’ils ont à dire car tenus au silence ,sinon, d’un autre côté ils cassent les vitres et mettent le feu aux poubelles mettant en dangers pas mal de gens. Donc au lieu de dire que les uns sont plus méchants ou violents que les autres, ce qui est stérile, on constate que la violence est partagée dans ce qui est du cadre des émeutes que tu décris PP.

    Quand aux flics mal accueilli dans les quartiers les plus “populaires”, on entre dans une autre facette du débat: Les contrôles d’identités. La fin des années 90 jusqu’à 2012 encore les cités étaient très malmenées par l’opinion publique, et on a tellement martelé dessus qu’on s’est mis dans la tête que tous sont des criminels dangereux de couleurs (je ne généralise pas mais beaucoup de gens pensent ça), habitent ici. Donc la présence de la police s’est accumulée proportionnellement. Tout à fait logique. Mais trois contrôle d’identité par jour c’est trop! Il est compréhensible qu’ils en aient ras le bol! Au fil du temps et des contrôles, et des événements d’actualités qui les condamnes tous, ils adoptent un refus de l’autorité de l’état qu’ils trouvent injuste, ce même refus qui poussent certains au djihad .Du coup ils ripostent à leur façon. Les policiers eux même embêtés par cela et le manque d’action de leur métier très calme, s’y mettent! Certains restent dans les règles de la lois pour se venger (amandes abusives par exemple), d’autres vont aller loin pour très peu (viol à la matraque).
    Je pense que la violence est partagée et que les événements d’actualités, et la réputations généralisée qu’on a fait donné à ces gens ont accentué ce sentiment d’écart et les ont mené à un refus net de letat. Je pense que c’est une piste de réflexion à explorer pour la suite.

    Voilà, c’est ce que j’avais à dire. Je n’ai pas exploré tout les points mais cela ne saurait tarder pour un prochain post.

  • Participant
    Posts70
    Member since: 14 décembre 2016

    Je pense qu’il faudrait changer le système judiciaire complètement, actuellement en France la justice est trop laxiste, une personne qui à violé un enfant ne peut pas être libéré après 5 ans de prison,je suis pour le rétablissement de la peine de mort pour les pédophiles et les crimes graves.

    Et pour les petits délits comme les dealers il faudrait envisager à légaliser le cannabis et à améliorer la situation des quartiers “chauds”, si rien n’ai fait ça ne fera que s’empirer, et tenter de résoudre ces problèmes par la force mènera que à plus de violence.

  • Modérateur
    Posts8313
    Member since: 14 mai 2013

    Bon tout le monde peut dire son avis!
    J’aimerais revenir sur ce qu’a dit @Coliancourt, et que @gytz reprend en partie dans son post de “reprise”:

    Mais surtout je pense que ca devient une réelle lutte entre plusieurs classes sociales qui se servent des débordements des policiers ou manifestants pour exprimer leurs idées.

    Tu présentes deux classes sociales en opposition, selon divers critères. Je ne vais pas spécialement discuter de çà, juste faire remarquer que les critères que tu donnes à la classe “anti-police” (modeste voire pauvre, vie en cité) sont bien applicables à la police. Le critère de couleur ne peut être discuté puisqu’il n’existe pas de statistiques officielles là-dessus. Et le critère d’orientation à gauche, il semble effectivement d’après plusieurs sondages que les policiers soient plutôt à droite.

    Ceci pour dire que dissocier ainsi les personnes me parait peu pertinent.

    Donc au lieu de dire que les uns sont plus méchants ou violents que les autres, ce qui est stérile, on constate que la violence est partagée

    Exact. Bien sur qu’il n’y a pas une dualité violent/pas violent, puisque c’est justement le rôle de la police que d’utiliser une force (donc une violence) d’Etat pour réprimer l’usage de la force (donc de la violence) hors-la-loi!
    La question sur la police, ce n’est pas savoir si c’est violent/pas violent, c’est de savoir quelles violences on accepte, lesquelles on accepte pas, et surtout pourquoi.
    Pourquoi refuse-t’on telle violence?
    Par exemple, pour prendre un cas ancien, on a refusé la torture. Pourtant elle est quelque part, dans le prolongement logique de la police. Mais on a établi une barrière éthique et morale (et on a eu raison à mon avis) pour diverses raisons.
    C’est la même question qu’il faut se poser sur les actions policières et les émeutes.

    Pour l’affaire de M. Theo (nom inconnu), la question est différente (d’après ce qui est dit actuellement, on ne connait pas encore la défense des policiers à ma connaissance): la limite est établie, c’est celle de la violence gratuite sur une personne ne présentant pas de danger, et elle a été franchie. Ce n’est “qu’une” affaire de justice. Il n’y a pas de débat à avoir, seulement des responsabilités à établir dans le cadre de l’affaire, c’est à dire pas la responsabilité de la police ou des banlieues ou je ne sais quoi, mais la responsabilité entre les quatre policiers qui ont fait çà.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts599
    Member since: 12 avril 2013

    Pour l’affaire de M. Theo (nom inconnu), la question est différente (d’après ce qui est dit actuellement, on ne connait pas encore la défense des policiers à ma connaissance): la limite est établie, c’est celle de la violence gratuite sur une personne ne présentant pas de danger, et elle a été franchie. Ce n’est “qu’une” affaire de justice. Il n’y a pas de débat à avoir, seulement des responsabilités à établir dans le cadre de l’affaire, c’est à dire pas la responsabilité de la police ou des banlieues ou je ne sais quoi, mais la responsabilité entre les quatre policiers qui ont fait çà.

    Sauf que cette affaire, et d’autres qui l’ont précédé pose quand même plusieurs questions.
    D’abord, dans le meilleur des cas, du manque de formation des policiers, ou de la qualité du recrutement. Je trouve quand même aberrant que sur une patrouille de quatre, il y en ait au moins un qui ait probablement violé quelqu’un sans que les trois autres n’interviennent !
    Dans le pire des cas, c’est la question du sentiment d’impunité des policiers qui est posée, ainsi que celle des relations globales qu’ils doivent avoir avec la population.

    @colaincourt

    un cas isolé qui se produit rarement

    Voila une liste de personnes mutilées ou tuées par la police entre 2005 et 2015. Même si les explications sont parfois subjectives, les faits sont difficilement contestables.

    Liste des victimes de la police entre 2005 et 2015

  • Participant
    Posts417
    Member since: 12 juillet 2013

    Voila une liste de personnes mutilées ou tuées par la police entre 2005 et 2015. Même si les explications sont parfois subjectives, les faits sont difficilement contestables.

    Liste des victimes de la police entre 2005 et 2015

    Ton site présente clairement ses opinions antipolicières en parlant de ” mercenaires de l’état ” , dans les commentaires les insultes fusent ” bâtards “, ” lâches ” , ” incappables ” et même des menaces ” œil pour œil et dent pour dent ”

    De plus , même si ils citent leurs source , de nombreux faits sont ajoutés pour faire naitre un sentiment antipolicier :

    – 22 Avril : ” Karim, 26 ans, a été fauché par un train, au Havre (Seine-Maritime), en début de soirée, mercredi 22 avril 2015, alors qu’il fuyait un contrôle d’identité. Karim ne voulait pas retourner en prison. Il a pris la fuite, suivi par les policiers. ” – C’est la faute de la police si il fait un délit de fuite et qu’en plus de ça il ne regarde pas avant de traverser ? Non

    – 15 Février : Un jeune garçon de 14 ans, qui se trouvait au volant d’une voiture, s’est tué dimanche matin à Romans-sur-Isère (Drôme) en tentant d’échapper à un contrôle de police. – Déjà , il fait quoi à 14 ans dans une voiture , et de deux ce n’est pas la faute de la police si il st mort d’un accident ( pas de permis , trop jeune et trop con(combre )

    – 9 Juillet : Norredine 28 ans, originaire du Soudan, est mort dans le centre ville de Calais. Son corps a été sorti du canal à proximité de la sous-préfecture. Comme souvent, la police a refusé catégoriquement à la famille et aux proches l’accès au corps, et de rechercher les causes de la mort. – Elle est où l’implication de la police ?

    – 18 Juillet : Un homme s’est noyé dans la Marne au Perreux-sur-Marne dans la nuit de mardi à mercredi alors qu’il tentait d’échapper à la police avec deux autres personnes soupçonnées d’avoir commis un vol.Le noyé est un homme de 35 ans «aux nombreux antécédents judiciaires», domicilié à Gentilly, également dans le Val-de-Marne, a précisé la même source. Auditionnée, sa mère «ne dépose pas plainte», a-t-elle ajouté. – Idem que le gars pour le train

    – Dans la nuit du 5 au 6 Juin : Melun : Youssef Mahdi 24 ans est mort des suites de sa noyade dans la seine, alors qu’il voulait échapper à un contrôle de police. – Pareil que le précédent

    – 14 Mai Nantes : un garçon de 13 ans se noit afin d’échapper à la police. – Pareil que le précédent

    – 11 janvier 2012 : Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Abdel 25 ans meurt « d’une crise cardiaque » lors d’un contrôle. – En quoi est-ce la faute de la police ?

    – Le 27 Décembre à Clermont-Ferrand un jeune se tue en voiture parce qu’il est poursuivis par la police. – Pareil que l’autre cas du jeune dans la voiture .

    DONC , je vais pas tous les faire , mais ce site est loin d’être neutre , fiable et d’apporter un avis objectif .

    Parallèlement à cela , je post ici trois rapports de l’ONDRP ( Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales ) sur :

    – Les atteintes à la personne ou des biens de la gendarmerie nationale en 2015 : https://www.inhesj.fr/sites/default/files/fichiers_site/ondrp_ra-2016/2016_ra_atteintesgn.pdf

    – Les agressions déclarées par les sapeurs pompiers volontaires et professionnels en 2015 : https://www.inhesj.fr/sites/default/files/fichiers_site/ondrp_ra-2016/2016_ra_pompiers.pdf

    -Les atteintes aux biens et aux personnels de la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) en 2015 : https://www.inhesj.fr/sites/default/files/fichiers_site/ondrp_ra-2016/2016_ra_atteintes_agents_dgddi.pdf

    Allez regarder tout mes sujets à l'Armurerie 🙂

    Nombreux post sur le Moyen-Orient

  • Participant
    Posts599
    Member since: 12 avril 2013

    Ah oui je suis absolument d’accord avec toi. C’est pour ça que j’ai écrit que les explications pouvaient être subjectives.
    Effectivement il y en a où la police n’est pas en cause. Je ne vais pas imputer une crise cardiaque à la police… :silly:

    Ceci dit, dans les cas où ce sont des très jeunes (par exemple le cas avec un gamin de 13 ans), le problème se pose quand même de la perception de la police parmi la population. Pourquoi des jeunes ont le réflexe de s’enfuir quand ils voient arriver des policiers, même quand ils n’ont rien à se reprocher ?
    Ca me fait penser à une scène que j’ai vue l’autre jour dans St Denis. Une patrouille de 3 policiers passe simplement à pied sur une place, et tout le monde s’écarte d’une dizaine de mètres pour s’en éloigner. Bref, ça montre bien qu’il y a clairement un problème de confiance d’une partie de la population envers la police ou la gendarmerie.

  • Modérateur
    Posts8313
    Member since: 14 mai 2013

    @roythelupus

    Et toi tu t’es écarté aussi?
    Tu trouves bizarre, dis-tu, que les gens s’écartent sur le chemin de la police? Cela veut donc dire que toi tu ne t’écartes pas, sinon tu dirais pourquoi les gens s’écartent.
    On peut donc se dire que sur des faits individuels comme çà, les gens ont leurs raisons de s’écarter/s’enfuir.
    Le garçon de treize ans avait surement fumé un truc pas légal. Ce que je dis peut paraître gratuit, mais en réalité la probabilité est immense vu le nombre de gens qui ont essayé le cannabis déjà. Sous l’influence de la drogue il voit des policiers, se met à fuir, et se noie à cause de la drogue (idée d’aller dans l’eau, et incapacité à y tenir).

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts599
    Member since: 12 avril 2013

    @mongotmery

    Je ne suis pas sur d’avoir compris la première partie de ton message :dry:

    Je trouve anormal qu’une place se vide quasiment quand trois policiers passent dessus c’est tout. Si tu veux tout savoir, je voyais la scène d’un peu plus loin donc la question de m’écarter ou pas ne s’est pas posée pour moi. 😉

  • Participant
    Posts180
    Member since: 1 janvier 2013

    En attendant, la thèse accidentielle est priviligié par la Police des Polices. “L’idée du viol délibéré est écarté” selon les propos du porte parole.

    Je trouve qu’utiliser le terme “d’accident” pour cette affaire est assez irresponsable de la part de la police des polices.
    Je ne sais pas s’ils se rendent compte du degré de tension qu’engendre cette affaire très très médiatisés.
    En tout cas pour ma part, je trouve que c’est mettre le feu aux poudres que d’utiliser en même pas 1 semaine d’enquête la théorie d’un accident quand de l’autre côté, on a un jeune de quartier populaire qui se fait opérer du colon due à une déchirure anale de 10 cm.

  • Participant
    Posts1768
    Member since: 8 septembre 2015

    Je pense que la police tente de garder une crédibilité dans la vision “républicaine”. Un evenement comme celui-ci est discréditant. Donc ce n’est pas étonnant de voir apparaitre des bétises comme celle-ci, après l’esquive n’est pas la solution, on contourne le problème (de façon très peu finnote) pour faire oublier des esprits cette affaire. Cette affaire me rappelle un homme politique à la TV qui au sujet du “Penelope Gates” parlait d’une affaire qui s’oublierait vite, car , je cite “l’opinion oublie”.

    Ces raccourcis sur le peuple sont très idiots mais permettent de remarquer que les autorités vivent mal l’affaire et tentent de survivre tant bien que mal.

    D’un autre côté, si on oublie l’affaire cela ne changera rien. De nos jours, on a tendance a râlé sur une bavure policière sans pour autant trouver une solution, on manifeste dans la rue, et tant bien que mal on gracie un agressé mais on n’arrête pas la problème dans sa globalité, autant du côté de la police que du peuple. C’est là le vrai problème, on a besoin de solutions au long voir moyen terme. On ne va pas rester éternellement sur cette position, je ré-axe donc un peu le débat vers une autre piste de réflexion; Quelles sont les solutions possibles?

  • Participant
    Posts129
    Member since: 12 juin 2014

    La solution logique serait de durcir le recrutement de la police, problème dans le contexte de menace terroriste on a besoin de beaucoup de bras (on arrive même a prendre l’armée qui elle aussi est surchargé).
    Après il ne faut pas se faire d’illusions ce genre de cas est hélas loin d’être nouveau (les émeutes de 2005 qui date d’y il y a plus de 10 ans en est le bonne exemple et je suis sûr que l’on pourrait en trouver avant) et ce sera probablement pas le dernier.

    Après gytz montre un point intéressant : la crédibilité. Ça me rappelle (même si ça n’a pas vraiment de rapport) l’affaire Dreyfus où l’armée eu énormément de mal a accepter ses torts.

    On a la police qui ne veut pas perdent la face dans un contexte tendus par le terrorisme, les lieux défavorisé qui ne porte pas l’état dans leurs cœurs et donc la police. Dans ce genre de cas la solutions sera difficile a trouvé et des efforts devront être fait des deux côtés.

  • Participant
    Posts30
    Member since: 12 août 2016

    ça m’horripile de voir des “oui mais ce Théo est un délinquant” ou “si Théo est une victime”, etc.
    Il l’EST! Et voir le représentant syndical des flics dire que “bamboula” c’est une insulte “acceptable” c’est révoltant! Bien sur que tous les flics sont ne font pas des bavures mais bon sang! ça justifie des comportements pareils?! NON!

    Et sinon je rappelle qu’Amnesty International a fait plusieurs dossiers sur la violence policière française (dont je mets les liens ci-contre):
    https://www.amnesty.org/fr/documents/EUR21/003/2009/fr/ (il faut télécharger le pdf, c’est gratuit)
    https://www.amnesty.org/fr/countries/europe-and-central-asia/france/report-france/

    Et Adama? Les flics qui l’ont tué (sans raison) s’en sortent facilement. Pire même, la mairie lance des lacrymos sur la manifestation pacifique et emprisonne pour des raisons ubuesque les frères d’Adama. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1543690-bd-mort-d-adama-traore-un-banlieusard-parmi-d-autres-victime-de-violences-policieres.html

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 74)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.