Post has published by guiguit

Ce sujet a 4 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Stannis, il y a 8 mois.

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    Dans cette section, @Cuirassier a brillamment développé les trois principes directeurs de l’armée française : l’économie des moyens, la concentration des efforts et la liberté d’action. Cependant, l’armée française n’est pas la seule à avoir abouti à la mise au point de principes de guerre, même si elle a eu une influence notable et durable sur nombre d’armées. Voilà pourquoi je recherche d’autres principes de guerre, avec des exemples de leur application, peu importe l’époque, ainsi qu’une combinaison de plusieurs principes.

  • Participant
    Posts110
    Member since: 26 août 2013

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Principes_de_la_guerre

    Wikipédia en donne toute une liste par pays. Mis à part cela, je tiens le fameux Traité de Stratégie de Hervé Coutau-Bégarie qui en donne toute une liste. Je la présente en citant les définitions ; cela ne remplace pas le livre qui est beaucoup plus riche en développement et en exemples, et donc plus explicite. Principes de…

    – D’activité : ne pas rester passif et employer à fond ses moyens, pour atteindre le plus vite possible les objectifs de la campagne ou de la guerre et oter à l’ennemi sa liberté d’action.

    – Concentration : réunir le maximum de forces au point choisi de manière à être “le plus fort au bon endroit et au bon moment” (le livre cite Corbett).

    – L’économie des forces : usage maximal des forces OU fait de proportionné ses moyens aux objectifs visés (en fait, Hervé Coutau-Bégarie montre que selon les stratégistes, l’idée derrière le principe d’économie des forces peut être différent).

    – L’initiative : principe qui commande de ne pas attendre l’action de l’ennemi, mais d’anticiper sur lui de manière à lui ôter sa liberté d’action et le contraindre à subir notre volonté.

    – La liberté d’action : commande de ne pas subir la loi de l’ennemi.

    – La masse : réunion du maximum de moyens en vue d’atteindre un objectif dans le minimum de temps et avec le maximum de chances de succès.

    – La sûreté : prendre toutes les dispositions nécessaires pour permettre l’exécution d’une opération ou d’une campagne sans risquer d’être surpris par un mouvement imprévu de l’ennemi.

    – La prudence : on ne donne pas de définition, mais cela ressemble à la sûreté. Hervé Coutau-Bégarie remarque qu’assez vite, étant associé à la lâcheté, ce principe a été rejeté. Mais qu’à l’ère du nucléaire, le principe a été réhabilité.

    En fait, si on y regarde bien, on retrouve les trois principes directeurs de l’armée française dans cette multitude de principes. Notamment pour la liberté d’action qu’on retrouve dans les principes d’initiative et d’activité. Toutefois, cela a peut être le mérite d’être plus clair et précis.

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 26 août 2013

    Pour les principes de la guerre britanniques je vous renvoi au dossier sur Fuller :
    https://strategietotale.com/forum/103-de-la-strategie/147581-j-f-c-fuller-pere-de-la-mecanisation-de-la-guerre-mais-pas-seulement#147961

    En effet c’est Fuller qui les a établi outre manche. Il en utilisait 9 :
    La direction : la manœuvre suit la direction donnée par la finalité et les objectifs.
    La concentration des efforts : concentrer son effort principal sur le point décisif (voir les principes de la guerre français).
    La distribution : comment positionner ses troupes en fonction des besoins.
    La détermination : s’assurer de persévérer dans la direction à suivre.
    La surprise : cacher ses intentions à l’ennemi et tenter de connaitre les siennes.
    L’endurance : maintenir la pression sur l’ennemi et anticiper les scénarios possibles.
    La mobilité : capacité de manœuvrer et de parer les coups adverses.
    L’attaque : prendre l’initiative et la conserver
    La sécurité : prendre toutes les dispositions contre les coups ennemis.

    Il est allé assez loin car il en a fait un système :
    http://img15.hostingpics.net/pics/852118Cycledelamanoeuvre.png

    Ainsi l’application des principes de la guerre britanniques accouche systématique de la loi d’économie des forces.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    Connait-on des principes de puissances asiatiques comme la Chine, le Vietnam ou la Corée du Nord ? Leur vision est-elle éloignée de la nôtre ?

  • Participant
    Posts110
    Member since: 26 août 2013

    Je ne connais pas leurs principes de guerre, mais j’ai quelques éléments sur leur culture stratégique. Cela serait risqué de spéculer sur les principes qu’ils ont adopté. Malgré tout, pour le cas du Vietnam, cela ne m’étonnerait pas qu’ils aient consacré un principe de guerre relatif au moral des troupes. En effet, historiquement, le Vietnam a souvent dû compenser son infériorité numérique ou technique par un moral élevé des troupes. Mais cela ne reste qu’une supposition.

    Après, cela ne m’étonnerait pas qu’ils n’aient pas des principes très différents des notres. D’une part, si la guerre est un caméléon, elle n’est pas non plus absolument différente dans chaque coin du globe. D’autre part, en Chine on lit Clausewitz. Avec la mondialisation, une culture mondiale se crée (même si des événements récents montrent une certaine réaction à ce phénomène, mais c’est un autre débat), et la culture militaire, les connaissances en matière de stratégie, n’échappe surement pas au phénomène. Peut-être que je me trompe, en tout cas je le suppose.

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.