Post has published by Henri Dubret

Ce sujet a 3 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Provencal le Gaulois, il y a 9 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015
    LA CRITIQUE DE LA GUERRE

    Si la guerre est un phénomène bien ancien, les dommages qu’elle entraîne et la répulsion qu’elle provoque le sont tout autant. Peinture, musique, discours, sketchs, sculptures, mouvements culturels… tous les arts ont été mis à contribution.
    Si je ne cherche pas ici à faire d’historique ni de dossier de cet antimilitarisme et du pacifisme, je souhaite en présenter quelques représentations plus ou moins connues, en espérant être suivi.

    PEINTURE

    http://3.bp.blogspot.com/-aSpUcpqQcTg/UU9tQZ7SD3I/AAAAAAAAG0M/_CSE1ecMQa0/s1600/Otto+Dix+7.jpg

    L’assaut sous les gaz (1924) d’Otto Dix. En noir et bleu, des soldats allemands qui, avec leur masque ressemblent à des squelettes ou à des morts vivants semblent sortir de terre. Le peu de paysage est décharné ou étouffant, retranscrivant l’horreur de la guerre de position dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale.

    MUSIQUE

    https://www.youtube.com/watch?v=xTMCWN2WrsA

    Le déserteur (1954) de Boris Vian, ici interprété par Serge Reggiani qui récite avant le fameux poème Le Dormeur du Val (1871) d’Arthur Rimbaud. Cette chanson en hexasyllabes tient autant, voire plus, de la poésie que de la musique. Composée pendant la décolonisation sanglante en Algérie, elle fit scandale, et fut vite suivie de la Java des Bombes atomiques l’année suivante.

    https://www.youtube.com/watch?v=kX-Rlrr9r0Y

    Dans cette deuxième chanson, c’est non seulement la furie nucléaire mais aussi le mode de gouvernement de l’époque qui est critiqué puisque “l’oncle” devient “chef du gouvernement” après avoir exterminé les autres chefs d’Etat.

    MOUVEMENT HIPPIE

    Comment ne pas citer les hippies qui s’opposèrent si fort à la guerre au Vietnam et popularisèrent le célèbre symbole “Peace and Love”.

    http://farm4.static.flickr.com/3287/2911018308_dae3b15356_o.png

    SKETCH

    Enfin, un sketch sans doute peu connu des Inconnus : “La guerre mondiale dans le monde” qui moque sans vergogne des décideurs militaires et politiques futiles et technocrates.

    https://www.youtube.com/watch?v=enazJJS9N4U

  • Admin bbPress
    Posts6284
    Member since: 5 août 2017

    Merci pour la création de ce sujet! Pour ma part, mon film préféré est justement une importante critique de la guerre, soit All Quiet on the Western Front (1930). Le livre avait d’ailleurs été banni pour son pacifisme sous le nazisme.

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Merci pour la création de ce sujet! Pour ma part, mon film préféré est justement une importante critique de la guerre, soit All Quiet on the Western Front (1930). Le livre avait d’ailleurs été banni pour son pacifisme sous le nazisme.

    Il s’agit bien entendu du livre de Erich Maria Remarque, connu en français sous le nom de A l’ouest rien de nouveau qui traduit du point de vue allemand la futilité de la guerre de tranchées.
    Un passage qui m’avait marqué et dont je me souviens assez bien retranscrit la permission du personnage principal, lorsque dans un bar, il se fait interpeler et les civils lui posent plusieurs questions. Le personnage, qui est soldat engagé volontaire depuis 1914 se voit donner une leçon de stratégie par un individu – bourgeois il me semble mais à vérifier – qui lui explique comment le front devrait craquer d’ici peu en attaquant à tel(s) endroit(s). Lorsque Paul (le personnage principal) lui répond que toute percée est impossible, il se voit rétorquer qu’il n’a pas une vision macroscopique de la situation et qu’il ne peut guère visualiser les opérations de la bonne manière.

    Un autre passage qui marque le désarroi et la futilité des combats est le moment où, après être rentré au front, Paul participe à une attaque, sa première depuis longtemps. Il se perd dans le noir et se retrouve dans les tranchées françaises où il se cache. Là, il tue un soldat adverse au couteau pour se sauver. Le soldat français meurt lentement alors que Paul, qui regrette son geste, tente de le sauver. Il se sent coupable d’un acte meurtrier et prend conscience, en fouillant le mort, que ses ennemis ont une vie, une famille, bref, qu’ils lui sont semblable.

    Enfin, c’est la chute qui démontre le mieux à mon sens l’absurdité de la guerre. Paul Baümer se fait tuer peu de temps avant la fin du conflit. En tombant, son visage est marqué par le soulagement, et un communiqué de l’état-major mentionne une journée exceptionnellement calme sur le front, le fameux “à l’ouest rien de nouveau”. Sa mort sera passée sans un bruit.

  • Participant
    Posts567
    Member since: 29 avril 2016

    Un excellent film qui ne traite pas directement de la guerre, mais de dénonciation à la montée du nazisme et les persécutions qui y sont liées. Ce film c’est Le Dictateur écrit, réalisé et avec Charlie Chaplin. Ce film est réalisé en 1938 mais ne sort que plus tard.

    Dont l’un des passages cultes reste le discours:

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.