Post has published by Nathan

Ce sujet a 68 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Nathan, il y a 1 an et 5 mois.

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 69)
  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Declaration de guerre de la Russie.

    Apres la victoire de Napoleon sur les coalisés de 1815, viennent de nouveaux nuages de Russie.
    Ceci fait suite a la campagne de 1815 gagné dans cette uhronie:
    https://strategietotale.com/forum/127-histoire-alternative/176166-la-campagne-de-1815?limit=25&start=25#1956775
    ( Cette campagne décrivant les manœuvres contre les coalisés a ete suprimés suite a une mauvaise manipulation, mais j’ai conservé les textes et les cartes, je la referais et l’améliorerais.)

    En janvier 1817, le Tzar esperent retablir l’europe de 1813, ce coalisant contre Napoleon, en entrainant l’autriche et retablissant la Prusse qui ce souleverait contre la domination Polonaise, aidé par l’or anglais, le Tzar declare la guerre à la France.

    En france, apres la victoire sur les coalisés en 1815, Napoleon a repris le pouvoir comme par le passé, expulsé les prefets mou politiquement ou a tendances royaliste, retabli la paix civile en vendé, amelioré le commerce qui poussa bien des villes portuaire a s’elever contre sa venu en mars 1815 et le rendit impopulaire a cause du blocus continental qui repondait au blocus economique des anglais…mais dès la victoire de Ligny, tous ce rangerent derriere lui, ( historique ) et ce soutient lui resta…
    Le 17 fevrier 1817, les relations avec la russie sont donc rompu officiellement avec la france, la guerre est declaré.

    La population française voit d’un mauvais œil cette campagne de Russie, comme en 1812, qui va s’ouvrir, le terrible hiver Russe est present dans tous les esprit.

    Napoleon est conscient de cela, aussi, il compte sur une campagne courte qui ne l’entrainera pas dans les profondeurs de l’espace Russe, ou du moins, s’arretera bien avant l’hiver…suivant les circonstances.

    La bourse commence une legere baisse, mais Napoleon ne s’en inquiete pas trop, la victoire reparera tout cela.

    Dans les cours europeenne, on ce rejouit, on espere la fin de Napoleon, seule l’Espagne reste tiede.
    Le 1er ministre Metternich demande a etre reçu par Francois II d’Autriche et souhaite exploiter l’opportunité que cette guerre leur offre, la decision est accepté sans reserve.
    L’archiduc Charles, leur meilleur homme de guerre, conduira leur armée quand celle ci sera prete.

    320 000 russes sont levés en russie, parmi eux, 100 000 veterans, 40 000H seront prelevé sur ce chiffre total, qui constitueront la garde des forteresses, trop inexperimenté ou trop agé pour le combat, et 60 000 russes pour tenir sur le Danube, les Ottomans en respect que l’on trouvent bien trop remuant depuis cette declaration de guerre.

    Les leçons de la campagne de 1812 sont tirés par les generaux russes.

    Inferiorité des troupes russes et armées bien trop etendu, encerclement français partant de Kovno et Grodno qui a echouer de justesse… tactique de la terre brulée…sauvegarde de l’armée russe apres Borodino, poursuite implacable des français durant leur retraite et hiver russe exceptionnel qui les aidat.

    La guerre defensive à payé…et l’on compte dessus pour vaincre a nouveau et entrainer Napoleon dans le vaste espace russe.

    C’est pourquoi dans un 1er temps, l’etat major russe dirigé par Barclay de Tolly decide de grouper et disposer ainsi ses forces en majeure partie autour de Vilna, afin de repondre a cette menace possible d’encerclement par le nord pour y faire face le plus efficacement possible et il controle ainsi la route la plus directe sur Moscou.
    Il laisse une armée vers Minsk, en reserve, car suivant la reaction des francais, ira soutenir le nord ou le sud., il evitera les coups serieux, et ensuite, reculer et entrainer les français loin de leurs bases, vers Moscou, ville qui ce reconstruit encore apres l’incendie de 1812, en re-utilisant la tactique de la terre brulée… ou St Petersbourg, et, les français serieusement affaibli ensuite par manque de ravitaillement, contre attaquer en hiver, sans laisser de repit, et detruire l’armée française.


    Plan de Moscou incendié en 1812.

    Le choix de Napoleon porte, soit sur la defensive, en restant en pologne, mais ne regle pas le probleme avec la russie à long terme qui restera une menace, le pouvoir n’ayant pas changé, et pousser par l’angleterre, soit opter pour l’offensive, en tenant compte des leçons du passé, et renverser le Tzar, pour le remplacer par un francophile, sachant que les elites russes sont par traditions francophiles.
    Sa decision prise, la reaction de Napoleon est rapide, 250 000h composé de français et d’alliés, soit, 200 000 fr, et de belges, d’italiens, sont envoyé en pologne et ou 50 000 polonais suplementaires ce rangent sous les drapeaux français, mettant tout leurs espoir en Napoleon, seul rempart veritable contre le russe.

    Une milice de 80 000H sera constitué en france pour intervenir au plus vite en cas de debarquement surprise des anglais.

    Des negociations sont aussi mené entre la france et les ottomans, ou l’espoir de reprendre la crimée leurs faits accepter cette alliance.
    Ce qui ajoutera 100 000 Ottomans suplementaires au cotés de la france.

    Donc, il y aura 200 000 russes au nord contre 250 000 français et allies combattants, et 80 000 russes finalement au sud contre les 100 000 Ottomans ayant declarés la guerre.

    80 000h et alliés dont la moitie de français, seront installé dans l’ancienne Prusse, les surveilleront, de meme tiendra l’Autriche en respect.

    Une milice de 15 000 Polonais occuperont Varsovie.

    La Suede a levé en avril 60 000h commandé par le general Adlersparre, et pour le moment ne ce declare pas ouvertement, ni pour l’un, ni pour l’autre camp et envoie ses troupes en direction de la Finlande.

    20 000 hommes suplementaire de landtvarn ( milice Suedoise ) sont levé pour la defense de ses ports.

    De France, une aide de l’equivalent de 3 millions de Rixdalers ( monnaie Suedoise ) peuvent etre envoyé aux Suedois, s’il acceptent de marcher de concert avec Napoleon et pour appuyer la negociation secrete avec Charles XIII.

    A St Petersbourg est fait une levé une milice de 10 000h et 5 000 soldats dans la capitale du nord.

    Le Tzar a lui aussi engagé des negociations en avril, avec la Suéde et son nouveau roi, Charles XIII de Suede et de Norvege, et esperent comme en 1813 l’avoir pour allié…

    Dans l’etat major russe, Barclay de Tolly et ses generaux espere donc renouveller les memes resultats qu’en 1812, de là, son espoir dans l’issue du combat…et s’il le faut, bruler Moscou à nouveau malgré sa reconstruction toujours en cours depuis 1812.

    Chacun est persuadé que la campagne finira par une victoire.

    Au 10 juillet, les unités russes sont en place et les 100 000 veterans sont celle de Barclay de Tolly et d’un corps de Tormasov.
    Il y a aussi, le general Markov au sud et Osten-Sacken au centre.

    Au 15 juillet, les troupes françaises et alliés ont pris leur position.
    100 000 veterans la compose.
    Ce sont les unités conduite par Davout, Ney, Soult, Eugene de Beauharnais et Vandamme

    Une flotille de peche de 2 a 300 tonneau est arrivé à Konisgberg, elle à l’avantage de pouvoir naviguer sur le Niemen jusqu’a Kovno, ( Authentique ) et pourra servir au ravitaillement, entre autres.

    Napoleon harangue ses soldats, qui doivent connaître les faits et explique cette nouvelle campagne a son arrivé en Pologne.

    Voici son discours:

    “Soldats,
    la Russie nous fait une guerre injuste, et espere soulever contre nous l’Europe de 1813 et nous ramener en France, jusque dans Paris.

    Elle a oublié la generosité dont nous avons fait preuve a son egard, lorsqu’en 1815, nous pouvions entrer en Russie, l’arme a la bretelle.

    Le Tzar, compte a nouveau sur son espace et sur l’hiver Russe pour nous vaincre, mais cette nouvelle campagne ne ce terminera pas par un second Moscou.

    Nous relèvons son defi, elle saura que nous sommes toujours les soldats d’Austerlitz et de Friedland, et qu’a notre approche, elle reconnaissent ses vainqueurs.

    Je vous promet d’obtenir une paix qui nous garantira une reconciliation entre nos 2 peuples, une paix juste et forte.

    Digne de vous et de moi.

    Lorsque vous rentrerez en France mon peuple vous reverra avec joie, et vous serez l’objet de mes solicitudes.”

    Ses soldats l’acclame longuement, et ils ont la certitude que Napoleon à pris toute les dispositions pour eviter le drame de 1812, puisqu’il promet qu’il n’y aura pas “un second Moscou.”

    Napoleon décorant ses vieux soldats.

    Napoleon, dont les russes lui prete une mentalité de conquerant n’est pas disposé semble t-il a entrer dans leur jeu, il n’a apparement pas l’intention de forcer le Tzar a lui imposer la paix comme en 1812, en allant prendre Moscou, c’est les russes qui devront venir à lui semble t-il…sur un terrain riche en ravitaillement et ou l’espace ne joue plus contre lui… ni le climat et ni le manque de ravitaillement.
    C’est la conclusion qu’en tire la plupart des generaux russes…cela ruine toute leurs speculation basé sur la poursuite avec la tactique de la terre brulée d’ou ils auraient pu tirer de grands avantages.

    Entretemps, Napoleon continue toujours de negocier en secret avec Charles XIII ( de Suede et de Norvege ) ( dès mars 1817 ), qui esperent aussi un peu du coté du Tzar dont on verra plus tard le resultat, positif ou negatif pour la france.

    Suite a la prochaine.

    Des cartes suivront pour la comprehension des evenements.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Les problèmes du ravitaillement et du climat en 1812.

    Entretemps, les problemes immense de la campagne ce pose, car il est necessaire d’abord de comprendre tout ce que qu’impose la necessité du ravitaillement, qui n’ont jamais ete abordé en general par les historiens en 1812, qui ce poserait a nouveau en 1817 fictivement, aussi, voici les raisons qui ont poussés Napoleon a ne pas entreprendre la meme campagne que celle de 1812 et a envahir la Russie, qui sont nombreuse:

    Il avait etudier sa campagne dès la mi 1810 et le climat de Russie, sur les 20 dernieres années.

    Sa campagne a ete batit pour des operations militaires de 20 jour, suffisant pour battre les russes s’ils acceptaient la bataille, par une manoeuvre d’encerclement totale, puis, prendre appui sur la Dwina, de Riga à Vitebsk et Smolensk au centre, en s’appuyant au sud sur les marais du Pripet en 1812, puis, repartir en 1813 sur Moscou, contre de nouvelles troupes russes desormais inexperimentés… si le Tzar ne cedait toujours pas, en l’année 1814, il montait sur St Petersbourg, et au besoin le remplacer par un Tzar francophile.

    L’espace russe, immense, est un obstacle, et les 2 capitales, St Petersbourg, tete politique et Moscou, ville sainte oblige a des campagnes accomplit en plusieurs années… et les russes considere 3 aspect comme sacré, leur territoire, Moscou, ville sainte, et l’armée, rendant difficile la conquete.
    La mentalité des russes jusqu’a Smolensk est assez civilisés pour comprendre l’idée de liberté et aurait pu ce ranger derriere les français, ce qu’ils avaient commencés, mais avec le risque d’une revolution incontrolable, Napoleon a arreté ce mouvement, passé Smolensk, le russe est trop sauvage pour comprendre cette idée de liberté et reste fidele au Tzar.

    Et il n’y a pas, contrairement avec les autres pays europeens, d’officiers parlant le russe, ou bien trop peu, pour le renseignement, rendant difficile les choix pour rechercher l’ennemi en fuite et essayer de conclure la campagne.

    Ensuite, le probleme de la desertion ce pose, 175 000h perdu dès l’arrivé à Vilna, la plupart etrangers, et comment avec 520 gendarmes seulement arreter ce fleau, c’etait le probleme de ” l’armée des 20 nations” et la Prusse et l’Autriche, desireuse de revanche, haissait la France.

    Le ravitaillement a parfaitement été pris en compte, mais porté a une echelle immense…tout a ete etudier, l’alimentation comme l’equipement, le moyen pour l’acheminer et la protection des denrées, et dans le moindre detail.

    Et en 1811, les recoltes de blés sont desastreuse, et les prix montent beaucoup, heureusement compensé par de bonnes recoltes en 1812.

    Il y a plusieurs types de chariot:
    Les chariots sont alléges, passant de 1200 Kg a 983 Kg et circule a la vitesse de 4 Km/H, tiré par huit chevaux.
    Des chariots de 700 Kg, tiré pendant 10 h ou de 350 Kg tire au trot pendant 4h 30 seulement.
    Une Comtoise, c’est un chariot tiré par un seul cheval.

    Creations de 17 bataillons du trains, 250 Chariots et 1200 chevaux pour soutenir l’effort logistique, c’est encore insuffisant.

    Tout cela ajouté a:
    250 000 chevaux = 18 000 tonnes de fourrages par semaines + vivre sur le pays.

    Autre ex, 1200 chevaux de trait, c’est 7200 Kg de foin, 4800kg de paille et 10 200 litres d’avoine par jour.

    Ex; une creation de 6 fours à pains ( il y en a d’autres ) = 18 000 pains, sans compter la viande, les legumes, leurs transports, leurs protections avec des barils contre l’humidité, le risque de pourrissement, toujours à verifier, et enlever le gaté, lutte contre le gaspillage, les chevaux requisitionnés meme de force pour remplir toutes ces operations, etc…Pour une armée de 600 000H.

    Il y avait aussi la creation de fours a pain individuel par compagnie, et pour les repas, de grosses marmites etaient portés par des soldats, que la chaleur, la fatigue, la soif, les forces souvent a abandonner en route, entrainant des pertes rapide d’hommes et des desertions, dont aussi le soldat attend de rapide resultat de cette campagne avec ses distances immense ou il ne voit pas le but…

    Une legion romaine de 5 a 6 000h, c’est 180 hectolitre de blé en 6 jours, soit 8 hectares.

    Et le français veut du pain et du vin dans son regime…Alors pour nourrir 600 000h, il faudra passé le Niemen ce nourrir aussi sur le pays, mais le terrain est pauvre jusqu’a Smolensk.

    Un caisson c’est 225 biscuit maxi, rendu carré pour gagner de la place au lieu d’etre rond, et il y a des milliers de caissons…qu’il faut convoyer… sans compter les munitions, balles, boulets et tous les chevaux necessaire avec leur fourrage, surtout que le pays est pauvre jusqu’a Smolensk.

    De plus, le climat est tres chaud dès juin, de 32 a 33,5 degres le jour, a peine moins la nuit, ce qui fait que le soldat ne ce repose pas, et leur uniformes en flanelle les rechauffe encore plus, provoquant davantage la soif, la fatigue, quand aux orages, ils sont tres violent et melé de grele, donnant un froid tres vif et provoquant par ses ecarts de temperatures important et brusque, des hecatombes parmi les chevaux en particulier, de meme que le blé encore vert qu’on leur donnaient, et que l’on a melangé ensuite avec du chaume pour etre digeste, et quand la chaleur revient, le sol pompe immediatement toute l’eau deversé, obtenant une fine poussiere dans les colonnes de soldats, qui augmente la soif.

    Ainsi, 10 000 chevaux meurent en peu de temps, dont beaucoup de cadavres empoisonnent l’eau des rivieres et des ruisseaux, combien tombent maldes et meurent…une solution, boullir l’eau, quand à Davout, il est le seul a employer cette bonne methode, filtrer l’eau dans un entonoir, doublé de tissu et empli de charbon.

    Pour tous ces problemes, et le refus des russes avoir combattu, de bruler jusqu’a Moscou, une ville sainte, et l’epouvantable retraite qui s’ensuivit avec cet hiver terrible, Napoleon à pris sa decision, il ne combattra qu’en Pologne, d’autant qu’il n’est pas obliger de forcer le Tzar a traiter pour lui imposer un systeme.

    Revenons a l’uchronie:

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Manœuvres opératoires et declaration de guerre de la Suede.

    Remarque;
    ( les petites garnisons n’ont que tres peu d’hommes et ne seront pas present dans les cartes suivantes, tellement elle sont insignifiante en nombre, a part le role de “sonnette”, de meme celles sur les frontieres, apres la 1ere carte n’apparaitrons plus, sauf, celle participant aux operations.)

    La guerre est aussi une science et un art, et dans le brouillard de la guerre, le temps perdu, le risque des messages interceptés, du retard dans les ordres, des reconnaissances insuffisantes, l’ignorance de la situation reelle, font que de bonnes ou de mauvaise decisions peuvent etre prise a temps ou a contre-temps, et changer totalement la situation en peut de temps et transformer une victoire en defaite…
    C’est ce que ce scenario peut avoir et expliquer certaine decisions…qui peuvent influencer sur le sort de la campagne.

    1er septembre 1817.
    Une depeche vient de tomber dans le bureau de Barclay de Tolly au soir du 1er septembre 1817… c’est le Tzar.
    Il lui ordonne de prendre l’offensive, vu l’immobilité visible de Napoleon pour l’offensive en russie, qui ruinent leurs espoir basé sur le recul et la tactique de la terre brulée pour les vaincrent.

    Le Tzar espere ainsi entrainer rapidement l’autriche dans la coalition anglo-russe, dont il est en cours de negociation secrete avec eux, et forcer le soulevement de la population de la prusse ensuite, envahit et deposseder de tous ses territoires depuis 1a defaite de la coalition de 1815.

    Le temps que ce deroule la campagne, il espere voir l’autriche ce ranger a ses coté et attaquer Napoleon sur ces bases et ravitaillement aussi, et l’enfermer dans un étau.

    De plus, les tensions diplomatique avec les Suedois pour la Finlande ce tendent, et les Ottomans viennent de franchir le danube, il est urgent d’obtenir une decision militaire pour pousser les futurs alliés potentiel, a intervenir rapidement pour reprendre la situation en main qui ce deteriore et dont on ne sait jusqu’ou cela va aller.

    C’est d’ailleurs aussi l’opinion de quelques generaux russes à la cour de Russie, qui ont reussi a faire prevaloir leur strategie.

    Telle est la resolution du Tzar, maintenant.

    Les dés sont jetés, le 3 septembre, les unités russes prennent la direction du Niemen.

    Le general Tormasov descendra vers Szaki, Osten-Sacken vers Ottita, Barclay de Tolly à Kovno, ceci dans un double but, d’abord laisser l’adversaire dans l’incertitude de leurs veritable intentions et concentrations ou apparemment plusieurs choix sont possible, de meme que le lieu des combats, ceci les forcera a ne pas prendre de decisions importantes, la 2eme raison leur permet de passer les ponts au plus vite, ou la reunion de 250 000h et le passage à Kovno par Napoleon avait duré 3 jours,…3 jours qui peuvent les coincer dans un espace trop reduit pour manoeuvrer avec toutes les chances voulu, et avec le Niemen dans le dos, si l’ennemi arrive beaucoup trop vite.

    le general Markov s’avancera entretemps sur Lapeicitza, protegeant leur flanc sud dans un 1er temps et pourrait prendre le risque de menacer Varsovie, fixant ainsi des Divisions françaises pour sa protection hyphotetique, mais necessaire ou prendre d’autres directions…

    Donc, cela permettra à Barclay de Tolly de manoeuvrer comme il l’entend pour passer le Niemen.

    Entretemps au 4 septembre 1817…
    Une autre depeche, grave, apprend à Barclay de Tolly que La Suede declare la guerre a la Russie, et ont debarquer non loin d’Helsinki… et marche vers St Petersbourg, ou seulement 10 000h de milices et 5 000 soldats la défendent, contre 25 000 Suedois, et d’autres unites ont debarquer à Salo, vers l’ouest d’Helsinki, estimer a 35 000h.

    15 000 Russes occupent la Finlande, ils sont rappellés eux aussi pour defendre St Petersbourg.

    ( Il faut savoir que le ravitaillement Suedois est facile en Finlande, contrairement a ceux des russes qui y allaient, quand aux champ de batailles, entre les bois et les lacs, peu nombreux etait ceux capable d’offrir un terrain pour 8 a 9 000 combattants.)
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k371894n/f28.image

    On espere que toutes ces forces une fois reuni, soit 30 000h, tiendront sur la Neva, qui separe St Petersbourg de la Finlande.

    Le Tzar quittera cette capitale pour Moscou entretemps, aussi, ordre lui est donné de continuer ses operations contre Napoleon, seul moyen pour faire entrer en guerre l’Autriche et le vaincre.

    Voici pourquoi, Napoleon c’est reconcilier en secret avec Charles XIII, en mars 1817, qui, sous promesse de liberer la Finlande des Russes et de la reprendre, et ne pas imposer un retour du Blocus Continental, accepte l’envoie d’un contingent de 60 000 suedois qui interviendront, quand les troupes russes du Niemen seront engagées contre les Français pour les fixer.

    Du 3 septembre au 9 Septembre, les manoeuvres russes, en prenant le temps, arrivent sur le Niemen, devant Szaki, Kovno et Ottita, laissant les français, encore trop loin, dans l’incertitude de leurs directions finale.
    Un jour et demi est necessaire a la traversée du Niemen, à Kovno en particulier, celui ci est fort de 75 000 soldats russes, commandé par Barclay de Tolly.

    ( Le general Tormasov traverse en face de la ville de Szaki, il pourra, de là, menacer Tilsit et le depot de Konisgberg, tourner Vandamme et menacer la base et le ravitaillement, soit ce diriger vers Gumbinnen, soit le centre…d’ou la protection du flanc gauche du corps Vandamme qui ce reuni pour parer a ce possible danger.

    Le general Markov, arrivé à Lapeicitza protege à distance le flanc sud russe en ce rapprochant des français, il provoque la remonté du corps Polonais conduit par Eugene de Beauharnais.

    Mais pour le moment, rien n’est net, c’est l’incertitude generale que les messagers apportent comme informations sur l’intention des russes.
    Les forces conduite directement par Napoleon ce concentre seulement autour du corps Davout en attendant…

    http://image.noelshack.com/minis/2017/14/1491718464-campagne1817-1-1.png

    Si besoin insistez bien, pour avoir la taille complete de petite carte pour les détails et qui sont toutes nettement superieure en taille a celle deja presenté comme grande.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/15/1492244992-1961-80.png

    La Vieille Garde suit Napoleon en campagne.

    Pour toutes les grandes cartes, au besoin servez vous d’une loupe pour mieux voir les détails.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    La rencontre avec l’ennemi.

    10 au 13 septembre
    Osten-Sacken et Tormasov repprennent leur marche dès le debut du 11 septembre, apres la journée du 10 necessaire à passer le Niemen, seul Barclay de Tolly ayant eu un jour et demi a passer le Niemen, ce lance dès la mi journée du 11septembre, et le 13 septembre, leur but est de ce reunir tous devant la ville de Kelvari, selon l’intention de Barclay de Tolly, fixé depuis le debut et decide de combattre Napoleon qui s’avance en apprennant cette concentration.

    Le general Markov devra remonter par Grodno, et accomplir sa veritable mission, delà, il peut empecher, tout, ou partie des Polonais d’Eugene a ce reunir à Napoleon, par sa presence, qui manquera à la bataille principale qui va ce jouer, puis, ce positionnera rapidement à Ottita, ou il protegera le flanc russe qui risque d’etre pris à revers et au besoin, apres, selon l’evolution apres de la situation apres la bataille, pourrait soit ce reunir à Barclay de Tolly, et le renforcer, soit faire peser une menace sur l’arriere de la Grande Armée de Napoleon et sur son ravitaillement, l’obligeant a retraiter ou distraire une partit de ses forces, s’il avance vers le Niemen, au cas ou les russes seraient battus decisivement.
    Dans les deux cas, le General Markov ralentira son adversaire en partit et le genera, c’est le but rechercher, il facilitera Barclay de Tolly a passer le Niemen plus facilement s’il le faut, en subissant moins de pression de son adversaire, mais il devra eviter la bataille decisive.

    ( La garnison française devant Ottita a reculer sur Napoleon, remplacer par une petite garnison russe, lors du passage de l’armée d’Osten-Sacken, la voie serait donc libre pour operer selon le plan Russe prevu pour le le general Markov.)

    De toute façon, si Baclay de Tolly perd la bataille, selon les resultats, il peut continuer a menoeuvrer dans le pays polonais, soit, repasser derriere le Niemen, et opposer ses troupes a Napoleon s’il veut traverser, il gagnera du temps dans la campagne, ceci au profit des Autrichiens, qui pourront ils l’esperent dans les 2 a 3 mois à venir, ce declarer ouvertement contre Napoleon, dont ses espions lui rapportent que l’Autriche commence a armer et malgré leur declarations bienveillantes de façade, cachant leurs veritable but, Napoleon, n’est pas dupe de leur jeu, il lui faut donc vaincre rapidement avant que l’Autriche soit prete.

    Si par ruse, Napoleon franchit le Niemen tenu par les russes, alors, Barclay de Tolly reculera et evitera le combat, ce temps perdu ne pourra que l’avantager en faveur de la future coalition qui ce prepare, ou il pourrait, si loin de ses bases, etre pris a revers par les Autrichiens, son ravitaillement perdu aussi, donc, meme si defaite il y a, la situation ne serait pas catastrophique pour lui a terme, et pourrait ce reveler plus avantageuse encore si Napoleon s’enfonce en territoire Russe, il ce trouverait enfermé dans une nasse, coupé de tout et de sa logistique, ce qui serait decisif.

    Son armée privé de tout, n’aurait d’autres solution que de retraiter et d’eviter ses ennemis apres des pertes serieuses par l’attrition, et ce trouverait contraint a demander la paix, devant les forces Autrichiennes qui lui couperaient toute retraite.

    Barclay de Tolly aurait donc ensuite a remonter une petite partie de ses forces pour battre les Suedois, qui, meme s’ils prennaient St Petersbourg pour un temps, seraient alors finalement battu, ecartant tout danger a terme, et le gros de ses forces serait reuni avec celle des Autrichiens, qui, meme si Napoleon parvenait a les eviter et sauver une partie de son armée, verrait l’ancienne Prusse ce soulever sur son passage et la Coalition le poursuivant jusqu’en France, ou rien ne pourrait le sauver par manque de temps pour lever une nouvelle armée…
    aussi, le combat est decidé pour le 14 septembre par l’etat major Russe, confiant malgré tout dans le resultat final de la campagne.

    Napoleon à pesé lui aussi toutes les chances de la campagne et compte engager le combat, avertit par ses reconnaissances… aussi, 175 000H de chaque camp ce presente devant le futur champ de bataille de Kelvari.

    A L’arriere, 80 000h français, de troupes inexperimenter mais faisant nombre, impose le respect en Prusse et temporise l’action Autrichienne desireuse de garder le masque le plus longtemps possible avant de ce declarer ouvertement contre Napoleon.

    C’est une question de mois…

    Napoleon conduit ses hommes avec des chefs prestigieux, tel Ney, Davout, Soult, Eugene de Beauharnais et Vandamme, qui inspire confiance aux soldats, qui savent leur donner l’elan necessaire aux combats.
    Et surtout, la Garde le suit, soit 25 000H dont 10 000 de la Jeune Garde.

    Les soldats de la Vieille Garde, les plus redoutés du continent.
    Rien ne leur resiste, et ils arrachent la victoire par de hauts faits d’armes.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/15/1492328096-campagne1817-2-1.png
    ( grande carte pour lire les textes. A cliquer dessus pour agrandir.)

    Napoleon, suivant ses informations reçu sur la reaction ennemi et la concentration de ces forces et sa direction generale, a prevu des manœuvres de flancs, dont on voie le resultat sur la carte, avec la reprise de la ville d’Ottita par sa cavalerie Polonaise composé aussi de dragons pouvant combattrent comme des soldats et protegera son flanc, ainsi que l’envoie de 44 000 Polonais suivant de pres les troupes du general Markov, apres des marches forcés, etant composé pour la plupart d’anciens de la Grande Armée et habitués au marches harassantes, et au nord, de 25 000h d’une Division de Vandamme envoyé à Tilsit et sa cavalerie occuper le pont de Szaki, apres le passage de Tormasov, ainsi qu’a l’ouest de cette ville.
    ( Voir la 1ere carte pour Szaki )

    Ainsi, Napoleon ce prive volontairement de 75 000h pour la bataille et fera jeu egal avec le russe numériquement.

    Est ce un bon choix ?… l’avenir nous le dira.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Le combat de Kelvarie et d’Ottita.

    Le 14 septembre, 2 batailles ce decident, dont une mineure à Ottita, rapidement battu devant des forces bien superieure.

    ( Les corps Polonais d’Eugene, principalement d’anciens vétérans habitués aux longues marches, ont rattrapés les Russes à Ottita.)

    Voici la bataille d’Ottita;

    http://image.noelshack.com/minis/2017/15/1492269445-bataille-d-ottita.png

    ( Les Russes sont rattrapés à Ottita par des unités Polonaises anciens vétérans de “La Grande Armée.”

    Une partie des Russes ce sont deplacés vers le pont, coupés par la Cavalerie Polonaise, pendant que le gros e leurs armée reçoit l’infanterie d’Eugene de Beauharnais qui manœuvre pour le contourner dans le meme temps, entrainant fatalement la retraite des Russes devant une telle superiorité numerique ou ils subissent des pertes sensibles.)

    Insistez bien pour ouvrir la 1re carte.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/14/1491376896-campagne1817-3.png

    Le rectangle bleu clair en Prusse represente les 80 000h chargés de surveiller la Prusse et de contenir une eventuelle agression Autrichienne qui pourrait aider les Russes.

    A Kelvari, le 14 septembre, la bataille principale ne ce decidera qu’au soir, Napoleon a decidé de la victoire par une manœuvre au centre et a l’aile droite de l’ennemi et l’artillerie de la Garde au centre avec ses pieces de 12 qui ont oeuvrés toute la journée fait du degat et par l’envoie de la Garde et d’un corps d’infanterie sur des troupes desormais fatigué et decimés, s’averre decisif et entraine la retraite russe pour le lendemain.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/15/1492340681-kelvari-1.png

    ( cliquer sur la petite carte pour l’agrandir et bien voir les textes. )

    1ere etape de la bataille de Kelvarie, ( joué avec Enguer 76.)
    Renforcement sur les ailes… de chque camp et prise de Jurgezeriai par les Français…

    2e etape de la bataille à Kelvarie.

    Attaque à Kelvarie par les Français qui conquiert la ville et pousse meme au dela, avec net renforcement de son aile droite suivit d’une contre attaque de la cavalerie russe et retour de la cavalerie Française a gauche derriere la Garde au centre.

    Combat acharnés à Kelvarie.

    Charge de la cavalerie des chasseurs de la Garde sur les Russes à Kelvarie.

    3e etape de la bataille qui poussera les Russes a la retraite sur Kovno.

    ( 3 attaque simultanées sont mené, un à Kelvarie… la 2e, a l’aile droite Française qui tente de deborder celle des Russes qui ce replie lentement en contenant l’adversaire en formant un angle de 60° avec appui de sa cavalerie Russe non loin de là de meme d’une division d’infanterie, et le renfort de 10 000 Cavaliers suplementaire partit de Jungena qui les rejoindra plus tard, avec la 3e attaque Française par une division d’infanterie, suivit de la Garde et de 10 000 cavaliers au centre, sur des Russes decimés, par toute l’artillerie française reuni sur le front, en particuliers par les canons de 12, qui feront plier les Russes et les forceront a la retraite, en ayant soin de mettre des arrieres-gardes pour limiter leurs pertes, ou ils seront poursuivit sans tarder par Napoleon.)

    Napoleon dirigeant la bataille a travers ses fumées…

    Barclay de Tolly, est vaincu, mais garde le moral, il appliquera la seconde partie de son plan comme prevu s’il perdait la bataille…

    Pendant cette journée, Napoleon, s’empare des ponts sur le Niemen, par Eugene à l’est qui progresse et combat le corps de Markov à Ottita et le poursuit, par la Division de Vandamme au nord, ou sa cavalerie est passé de l’autre coté du fleuve pour etre a l’abri des coups important ennemi susceptible de venir.
    Il sera ainsi a l’abri et empechera l’ennemi de passer au besoin, en tenant les ponts, les forçant a emprunter d’autres routes que celle ci.

    edit:

    Apres la bataille, Napoleon envoie la cavalerie legere de Pajol, qui l’eclairera sur leur destination prise, suivit de la cavalerie lourde de subervie, pour desorganiser le Russe et lui faire des prisonniers suplementaires.

    A present, il est temps de passer a la 2e etape ou il s’agit de pousser les operations dans la direction voulu…

    Napoleon felicite par un message le general Legrand d’une division de Vandamme, pour sa célérité a accomplir sa mission pour occuper les ponts ciblés par la strategie, sur le Niemen, et lui annonce que de nouveaux convois de bateaux partit de Konisgberg arriveront sous peu pour le ravitailler par le Niemen, qu’il n’est aucune inquietude a avoir, la bataille principale est gagnée, qu’il continue sa progression comme prevu…

    Au Prince Eugene de Beauharnais:

    ( Ignorant encore sa victoire d’Ottita qu’il recevra dans un jour.)

    Mon cousin,
    Veuillez pousser toutes vos marches au maximum de vos possibilité contre le General Markov, j’ai battu le Russe à Kelvarie, la Garde à donné, cependant, la nuit a mit fin a l’attaque qui promettait un beau succès, le Russe a failli etre coupé, je lui ait fait 25 000 morts, blessés et prisonniers.
    Je déplore la perte de 11 000 braves, mais ils sont morts aux champ d’honneur.

    Les nouveaux conscrits se sont montrés dignes de leurs anciens, ils ont soutenu le feux avec vigueur et montré un élan digne d’éloges…

    Le moral est excelent, ma proclamation a fait son effet, l’idée de savoir que l’on evitera un nouveau 1812 les a motivé, et le fait de ce battre en pays ami les confortent, le ravitaillement ne manque pas, et les Polonais savent que la France est leur sauveurs, et en sont reconnaissant.
    Partout ou ils passent, ils sont bien accueillit par la population…

    De ma position, je pousserais le Russe sur Kovno, il n’aura pas le choix, il lui faut defendre la route de Moscou et de St Petersbourg, qu’elle meilleure route que celle là, aussi, il repassera le Niemen plus vite qu’il n’y ait passé.

    Un nouveau combat inevitable va s’engager sous peu, il faudra aux Russes 2 jours pour passer le Niemen, et je le suis de tres près…

    J’espere que le Tzar a l’annonce de ces defaites, deviendra plus conciliant.
    Napoleon.

    Des messagers partent aussi pour la France, annoncer la Victoire, le moral et la bourse de Paris remontera.

    Un corps de cavalier a été reuni, depuis le debut de la campagne dans le corps Vandamme, il s’agit de 6 000 dragons, ils sont tout autant des cavaliers que des soldats d’infanterie, ils seront ideal dans l’operation que Napoleon avait imaginé en debut de campagne, en cas que cette possibilité ce presente, et sont pourvu chacun d’eux d’un sac de ravitaillement, contenant aussi des munitions et d’eau, pour plusieurs jours, leur permettant d’agir independament de l’armée pour plusieurs jours, meme si cela ralentit leur marches.
    De plus, ils seront ravitaillés ensuite par une flotille de 2 a 300 tonneau partit de
    Konisgberg.

    Voici ce qui c’est passé entretemps sur le Niemen, de l’est de Tilsit à Kovno, les ponts sont pris, et tenu, et s’il le faut, seront detruit, car miné au prealable, de meme que Ottita, reoccupés rapidement par 6 000 cavaliers Polonais d’Eugene de Beauharnais du 13 au 14 septembre, lors de l’avance de Napoleon sur les Russes.

    En finlande, seulement 15 000 Russes l’occupe de maniere eparse, Le Tzar, ne s’attendant pas a une guerre avec la Suede, au souvenir de Bernadotte combattant avec eux, en avait prelevé 20 000 Russes pour le Niemen.

    Cette faiblesse militaire explique la decision de Charles XIII, cherchant à recouvrer la Finlande, qu’il avait conquis completement au XIIIe siecle et perdu en 1809.

    La Suede a aussi envoyé un nouveau corps de 6 000 soldats partit de Lulea au nord pour proteger sa frontiere sur la riviere frontiere, le Tornege.

    En Finlande, l’occupation Russe ce presente ainsi, 3000h Russes occupe Illeaborg, pour garder aussi la frontiere nord, ou vu les conditions du terrain ne devrait pas voir la guerre passer par là.
    2 000h à Wasa, sur la cote, 1000h etait à Salo et 1300h à Helsingfors, 200h à Viborg, dans l’ile forteresse considéré la plus puissante de Finlande en 1809, ( fondé en 1293 ) 1000h a St Michel, 1500h à Tavastehus, 3000h à Imatra et 2000h à Serdobol, non loin de Viborg pour proteger la voie vers la frontiere Russe.
    Ils ont ordre d’aller à St Petersbourg pour la defendre, mais les garnisons du nord les plus eloignés, risque fort d’etre intercepté au passage.

    Les Finlandais, environ 833 000H en 1800 et moins de 6% dans les villes, essentiellement ruraux, supportent mal la presence Russe tout en s’y resignant calmement, tel est ce peuple, et prefere de loin l’occupation des suédois.
    Ils n’ont pas encore de sentiment national.
    http://www.persee.fr/doc/polit_0032-342x_1940_num_5_2_5539
    ( souvenir d’un officier français en Suede.)

    Ceci explique le facile debarquement Suédois et le manque d’opposition des russes trop epart.

    Un nouveau debarquement Suédois quelque jours apres, composé de 6 000h de la milice occupe la base de Salo, et Helsingfors, pour proteger leur logistique.
    Du 7 au 14 septembre les 2 armées ce mettent en marche, celle partit de Salo arrive à Helsingfors, ( 5 000h ) et celle partit d’Helsingfors, ( Helsinski ) qui est la nouvelle capitale depuis 1812, autrefois Turku, apres incendie, envoie un corps de 12 000h à Tavastehus, contre la garnison de 1500 Russes, qu’elle chasse.
    Son but est de proteger ce flanc de l’armée suédoise contre d’enventuelle reunion et agressions russe venu du nord, soit 10 000h, pour la couper de ses ressources, et les 15 000h restant Suédois, arrivent entre la ville de Borga, sur la cote, ( laissant une garnison de 2000h pour proteger sa voie d’operation ) et aussi dans la ville de Fredrikshamn.

    Le moral de la troupe est excelent à l’idée de reprendre la Finlande arraché par les russes en 1809 par le Tzar Alexandre 1er.
    La progression avance bien, et il y a tout lieu de croire en sa reussite.

    Comme je l’ai signalé, le terrain en Finlande, sauf exception a cette epoque, ne se prete pas pour les grandes batailles, seulement pour 8 a 10 000h en 1800.
    Ce pays est surnommée le pays aux 10 000 lacs.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/14/1491486402-etats-baltiques-1.png

    Images: Charles XIII de Suede et de Norvège
    et le general Adlersparre en Finlande.

    2eme position des armées Suédoises et position de depart des garnisons Russes.
    http://image.noelshack.com/minis/2017/19/1494593270-etats-baltiques-2.png

    http://image.noelshack.com/minis/2017/19/1494593270-etats-baltiques-2.png

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Ton uchronie est bien menée, mais je relève toujours le même problème que dans la précédente.
    Ta description des manoeuvres est très bien, mais il est difficile de te suivre. Je regarde les cartes qui le sont peu car les légendes sont floues et le vert rend parfois illisible certains traits (peut-etre pourrais-tu prendre des cartes en noir et blanc, toujours avec relief ?).
    Ton organisation en paragraphes est bien, mais il faudrait des illustrations, portraits de genreaux, représentations de soldats etc. Je t’assure que cela rend non seulement plus lisible mais aide à la compréhension car quand on a 20 généraux russes comme ça, pour se souvenir de qui est qui, c’est parfois complexe…

    Je pense aussi que tu pourrais inclure davantage de données économiques, diplomatiques, sociales pour ponctuer ton récit et le rendre plus agréable.

    Enfin, il m’a semblé, en faisant entrer la Suède, que tu étais trop optimiste. Certes, Napoléon a gagné en 1815, mais même en 1812, quand il dominait l’Europe, Bernadotte refusait de se joindre à lui. Le suédois est prudent, et ne rentrera en guerre que s’il est sur de la victoire et du gain.

    PS : je suis ravi que tu aies parle des ottomans, j’espere que tu vas les réintroduire avec le déroulement des opérations.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Comme carte, je prend celle qui sont dans cet excelent jeu, gratuit et telechargeable http://tpgames.free.fr/FoSFr/index2.html

    Je te conseille vivement de le telecharger, tu ne le regretteras pas. 😉

    Le vert est la meilleure couleur qui fasse apparaître le texte…

    Je ne connais absolument pas les données économiques, sociales et économiques, aussi, l’inventer ne m’atire pas, et deja que mon uhronie est un pavé, le rallonger n’est pas la meilleure chose a faire, je crois.
    Je vais rebuter beaucoup de monde.

    Pour la Suede, Bernadotte ne prendra le titre de roi qu’en 1818, d’ici là, c’est Charles XIII qui est roi, et donc, avec l’appat de la Finlande et qu’ils avaient perdu en 1809 contre les russes, plus l’aide economique de la France a l’equivalent de 3 millions de Rixdalers Suedois, devrait avec ses avantage faire ceder Charles XIII.

    Oui, j’ai pensé aux Ottomans, ils ont un role a jouer.

    Je vais indroduire les images des généraux dans l’uchronie…et de soldats.

    J’ai l’intention pour l’uchronie suivante, de faire participer les lecteurs dans les campagnes sur le deroulement des batailles, et suivant la victoire ou la defaite, agir en fonction de ce resultat en campagne, qui sera aussi plus aleatoire, ainsi, vous vous immergerez davantage et j’espere que cela vous plaira. 😉

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Jai placé les images des généraux et de leurs commandants respectif sur la 1ere carte et sur celle de Suède.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    La poursuite.

    Le 15 Septembre, Barclay de Tolly poursuivit par les français, ignore encore que le pont de Kovno est pris, de meme que celui de Piliuona par les 6 000 dragons qui ont fait entierement prisonniers sur le terrain leurs faibles garnisons inexperimentés la plupart, de 800h chacun, et le Russe ce dirrige à Kovno, par le plus court chemin pour rechercher la protection derriere le Niemen, pour tenir et controler la route de Vilnius et son depot hors d’atteinte des français, et la route vers la forteresse Drissa et Riga.

    Barclay de Tolly pourra toujours avoir 2 directions ou il pourra agir.
    Le moral des Russes retraitant est bon, ils esperent tous une repetition plus ou moins exacte de la campagne de 1812, avec la victoire au bout.

    Il reçoit un message par ses reconnaissances… et il est trop tard pour Barclay de tolly de choisir une autre direction…”Les ponts permettant la fuite par Kovno et Piliuona sont coupés, et tenus par des milliers de Dragons, dont on ignore précisément le nombre”…
    et derriere arrive Napoleon avec le gros de son armée, et la cavalerie d’Eugene de Bauharnais qui arrive sur son aile pour le contenir, à l’ouest, la division de Vandamme arrive aussi, ce qui referme la nasse sur lui et l’enferme dans un espace trop reduit pour manoeuvrer.

    De plus, le ravitaillement n’arrive plus depuis la fin du 15 septembre, les russes devront ce battre la faim au ventre et le manque de munitions va s’averrer decisif.

    Il n’y a pas d’autre solution que de continuer sur Kovno, il est trop tard pour d’autres choix.

    Le sort du general Markov qui remonte vers Piliuona n’est pas optimiste, 3 000 dragons sur les 6000h envoyé depuis Kovno ont pris le pont, le detruise et tiennent la position.

    Derriere lui arrive Eugene de Beauharnais avec 40 000h environ, et tente un debordement sur sa droite, lui interdisant d’aller sur Vilnius, et le general Markov n’a plus avec lui que 18 000h sur les 25 000h du debut de la campagne, il n’a pas le choix, il doit continuer vers Piliuona, et forcer le passage…

    http://image.noelshack.com/minis/2017/15/1492330172-campagne1817-4-4.png
    ( Cliquez sur la petite carte pour l’agrandir et voir les textes.)

    Poursuite de l’ennemi apres les 2 victoires…

  • Admin bbPress
    Posts6315
    Member since: 5 août 2017

    Je viens de voir que ce sujet a été supprimé Nathan. Une erreur ou c’est ce que tu souhaites?

    PS : réviser ta façon d’intégrer les images rendrait le tout plus agréable que ces petites miniatures qui rendent très mal et ne portent pas fidélité à ton histoire.

    Sur l’image originale dans ton hébergeur, tu dois simplement faire un clic droit, afficher l’image, copier le lien .jpg, puis mettre le tout dans la fonction lien image ci-haut, avec une limite de taille à 700.

    Comme ça, ceci :

    http://image.noelshack.com/minis/2017/14/1491486402-etats-baltiques-1.png

    Donne ça :

    plus sympa, non?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Merci BaTBaileyS, 😉
    une erreur de manip de ma part.

    Mais il suffisait de cliquer sur les cartes pour les aggrandir, cela donnait moins de place.

  • Admin bbPress
    Posts6315
    Member since: 5 août 2017

    Oui, mais c’est moins intéressant, de devoir cliquer, attendre que l’image load, puis revenir pour comparer avec ton texte, puis retourner sur la carte. Crois moi, tu devrais faire ainsi, comme ça tout est à portée et ton texte a l’air plus vivant 😉

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Merci, c’est bien la meilleure solution. 😉

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    J’ai remanier absolument tout mon texte, il sera plus clair et plus precis, mais plus long, et la taille de mes cartes sera a modifier, donc, il va falloir attendre un peu.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    D’apres vous, comment pourrait ce derouler la suite de la campagne…?

    Rapide, longue ?…etc…

  • Admin bbPress
    Posts6315
    Member since: 5 août 2017

    Elle doit se dérouler comme tu juges que Napoléon l’aurait menée 😉

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Oui, tout a fait. 😉

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Je rejoins @batbaileys sur la durée de la campagne : je n’en sais fichtrement rien, cela dépend des effectifs, du ravitaillement, de l’accueil, du moral, du climat : tout ce que tu vas ainsi fixer (de la manière la plus réaliste possible j’espère).

    Quoi qu’il en soit, avant de poursuivre, je t’engage à revoir encore les illustrations de tes premiers chapitres pour le rendre encore plus lisible, c’est de mieux en mieux ! 🙂 A propos de chapitres, je te conseille aussi de leur donner un titre, pour nous aider à nous repérer, être plus attractif aussi ! Quant au détail des opérations, pour le rendre plus attractif, tu pourrais aussi te baser sur des personnages (capitaine Marbot), des lettres de généraux (Napoléon à Davout, le Tzar à Barclays etc.), des témoins de paysans, de femmes suivant l’armée, demi ministres, la correspondance de soldats… En plus de ton rôle de narrateur, mettre l’accent sur la narration rendra ton récit plus plaisant ! 😉
    N’hésite encore une fois pas à parler de ce qui se passe en France, dans les palais d’Europe et d’ailleurs, des réactions des populations, sans qu’elles soient obligatoirement liées à la campagne.

    Bonne chance ! 😉

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Oui ce n’est pas evident et t-inquiete pas, je la veux la plus realiste possible, moi aussi, car il faut que ce soit credible sans poser de probleme…

    Je remanierais donc encore mon texte general, cela prendras un peu plus de temps pour aboutir.

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    Pour l’issue des batailles secondaires de ton uchronie, qui donne la durée de la campagne, je te propose de faire des batailles sur Napoleon Total War (avec des règles pour suivre les effectifs de l’uchronie) qui peuvent simuler des affrontements de quelques milliers d’hommes, avec des joueurs du forum? Qu’en penses-tu?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Ce serait bien, mais je n’y ait jamais joué…

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    Mais l’as-tu de disponible pour jouer (l’as-tu acheté ou serais-tu prêt à l’acheter)?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Non pas du tout et je ne connais vraiment pas assez pour m’y lancer.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    J’ai ajouté des détails aux textes, completé toutes les cartes, presenté la bataille d’Ottita, la Bataille de Kelvarie en 3 etapes pour son deroulement jusqu’à la victoire…

    Bonne lecture.

    edit:
    J’ai ajoutés des messages, dans le chapitre consacré a la bataille de Kelvarie.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    L’étau ce ressere à Kovno.

    Le 16 septembre.

    Barclay de Tolly, arrivé à Kovno ne voit aucune solution pour percer l’étau qui s’est refermé sur lui, sur un front de 6 Km, les ponts qu’avaient construit son genie, coupés, et le fleuve bien trop large, de 150 a 170m, lui interdit toute possibilité de le passer, avec en face, 3 000 dragons français qui surveille les passages possibles, dont il ignore leur nombre precis par ses observations insuffisantes, et l’incite a la prudence.

    Aussi, la reddition est le seul constat possible que son etat major decide, le general Von Toll ce fait leur porte parole et devant les tirs d’artillerie continue et la pression de l’armée française continuellement ravitaillé, contrairement a la sienne qui ne tirent plus que sporadiquement par manque de munitions, que ses soldats affamés n’ont presque plus de munitions et peine a ce battre, de nombreux prisonniers Russes sont fait, mais Barclay de Tolly hesite encore…

    Il a deja perdu 15 000h, fait pour la plupart prisonniers, et son etat major le pousse a capituler, n’ayant aucun secours a esperer depuis que l’on est sans nouvelle du general Markov, ce qui est plutot mauvais signe…quand a vouloir traverser le Niemen, son debit assez constant et regulier avec les Français en face, dont ont ignore leurs force veritable, fait douter bien des esprits desireux de quitter la poche.

    L’armée française a etablit un front concave autour du Russe, et ce contente surtout de tirer avec l’artillerie, esperant amener l’armée Russe a ce rendre, et petit a petit reduit la poche vers Kovno…

    http://image.noelshack.com/minis/2017/16/1492867476-campagne1817-5-5.png

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Voici la bataille de Kovno au 16 septembre.

    Voici sa taille relle, veuillez cliquer dessus, svp.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/16/1492872269-bataille-de-kovno-1.png

    Il y a une volonté evidente de Napoleon a vouloir percer au centre et vers le marechal Ney, le front Russe, par une nette concentration d’artillerie…

    Leurs inferiorité numerique, 140 000 Russes contre 164 000 Français, plus leurs manque de ravitaillement Russe coupé depuis le 15 septembre à Kovno par les 3000 dragons Français, aussi bon cavaliers que fantassins, occupant l’autre rive du Niemen, atteind profondément leurs moral, et leur interdit toute possibilité de s’enfuir, et leurs faiblesses physique par manque de nourriture depuis cette date du 15, les placent dans de mauvaises conditions de combat.

    La victoire n’est plus qu’une question de Jour, car Napoleon a le temps qui travaille pour lui…

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    2e jour de la bataille de Kovno ou Napoleon prend son temps avec l’ennemi pour une fois et accentue la pression lentement, méthodiquement et progressivement, sachant que le temps travaille pour lui, en date du 17 septembre:

    http://image.noelshack.com/minis/2017/18/1493909045-bataille-de-kovno-2.png

    Le combat de Piliuona.
    18 Septembre:
    Le general Markov arrive à Piliuona avec 18 000h, il est arreté par des Milliers de Dragons, servant aussi de fantassins, occupant un terrain tres boisés lui empeche qui de connaitre leurs force veritable, et lui ralentit ses operations, et le general français commandant ses dragons, est conscient de l’importance de ce point, et fait tout ce qu’il peut pour ralentir le russe, en utlisant le terrain boisé.

    Et le general Markov est suivit de tres pres par l’infanterie d’Eugene, bien trop superieur en nombre pour resister longtemps, et est forcés au combat, sans possibilité de fuite vers l’est, car Eugene a pris soin de prendre ses dispositions pour le manoeuvrer et tenter de l’encercler.

    Sa defaite est rapidement consommée face a une armée de plus de 40 000h, il est attaqué de tout coté, appuyé contre le Niemen, cependant, le general Markov reussi a passer à travers de la ligne des dragons grace a la 3e division de Konovnitzyne dont la 2e brigade de Voeikov lui a ouvert la route, suivit ensuite de la division Stroganov, et sauve la moitié de son armée en fuite, qui est poursuivit sans attendre par les troupes d’Eugene, et subi de nombreux prisonniers pendant la poursuite.
    C’est un desastre, sur les 25 000h qu’il avait en debut de campagne, avec la perte à Ottita de 6 000h, seul, 10 000h en rechappent à Piliuona.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/18/1493964146-piluiona.png

    Eugene envoie un message par courier à Napoleon dans lequel il lui indique sa nouvelle position apres la bataille victorieuse et ses futures operations;

    “Votre majesté,
    J’ai vaincu le general Markov, il lui reste environ 10 000h, et je le poursuis avec 30 000 Polonais, 10 000H sont detaché de mon armée et prendront la direction de Kovno pour renforcer les 3 000 dragons suite à la bataille de Piliuona.
    Aucun obstacle serieux n’est a deplorer, tout marche convenablement, le moral est excelent et le ravitaillement repassant par le pont de radeau d’Ottita devenu operationnel et construit par le genie, ameliore la condition de la troupe.

    J’execute les mouvements prescrit par le plan dans le cadre ou le Russe prenait l’offensive.
    Tout cede devant nos efforts avec mes braves Polonais.

    Votre dévoué serviteur,
    Eugene de Beauharnais.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Combat et reddition à Kovno.

    Combat à Kovno qui ce poursuit dans la journée du 18 septembre.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/18/1493967816-bataille-de-kovno-3.png

    Le 18 septembre en fin de journée, Barclay de Tolly cede sous la pression de son etat major, le general Toll, porte parole de son etat major a fini par le convaincre.
    Il demande une suspension d’arme à Napoleon par un messager, prelude a une reddition sans condition, vu la famine terrible qui sevit dans l’armée russe, et son incapacité a ce battre convenablement depuis le 15 septembre.

    La reddition est accepté, Napoleon a fait durer la bataille, sachant que plus le temps passait, plus les Russes s’affaiblissaient physiquement, sans provoquer de pertes inutile dans son armée, elle, bien ravitaillée, tout en progressant lentement.

    Cependant une faible partie decide de traverser le Niemen a la nage, beaucoup risque d’y perdre leur vie ou d’etre prisonniers par les 3000 dragons français qui veillent de l’autre coté, mais leur decisions est prise.

    Mais il faut savoir dans les journées du 16 au 18 septembre, 40 000 russes s’échappent par le Niemen, mais en abandonnant toute les armes lourdes et individuelle.
    On relevera 3000 noyés, la traversée est a ce prix, ceux qui ont passé a la nage les plus de 150 metres de large du fleuve Niemen, grossit par les pluies, ont pu dans l’ensemble sauver leur vie, dont Barclay de Tolly a la nuit du 18 septembre.

    Les autres soldats russes, trop epuisés et affamés depuis la fin du 15 septembre ce rendent en masse, sachant que Napoleon traite bien ses prisonniers.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/18/1493967971-bataille-de-kovno-4.png

    C’est la fin de cette campagne en Pologne, l’armée Russe a été aneantit.
    La decision du Tzar c’est revelée fatale, lui qui voulait entrainer dans la coalition l’Autriche en fixant l’armée Française pour lui permettre de ce preparer tranquillement, a perdu son armée…et ses reserves ne sont pas encore disponible. Heureusement pour lui, Moscou et St Petersbourg sont hors de portés des Français, il aura donc le temps passé l’hiver de reconstituer sa nouvelle armée, mais avec cette difference, il n’a pratiquement plus de veteran…il les a perdu en Pologne.
    La future campagne promet d’etre difficile.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Resultat de la campagne sur le Niemen.

    Napoleon adresse au soir de la bataille de Kovno une nouvelle proclamation a ses troupes:

    “Soldats,
    La campagne est a peine commencé que vous avez battu l’ennemi, l’avez poursuivit sans relache, et forcé a la reddition en peu de jours.

    135 000h sont le resultat de cette campagne a jamais célebre.
    Partout nos etendards ont rencontrés le succès.

    La Paix a fait un grand pas, mais soldats, le Tzar n’est pas encore vaincu.

    Vos ennemis fuient nos drapeaux, mais ne cherchent que la revanche et ce renforcer, je place ma confiance en vous pour terminer cette campagne, en donnant a la France une paix qui lui assure sa tranquillité, et le repos pour vous.

    Napoleon.

    Situation de la campagne sur le Niemen:

    http://image.noelshack.com/minis/2017/19/1494662075-campagne1817-6-6.png

    Au 19 septembre, la campagne sur le Niemen est gagné, au total, 150 000 russes, tués, blesses ou prisonniers, chiffre reel, sont le resultat de ces operations, ils ne reste plus qu’a foncer sur Vilnius et à prendre son depot par le corps d’Eugene de Beauharnais avec ses 30 000 polonais, qui poursuivent toujours les faibles debris des 10 000h du corps Markov.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Les operations du 15 au 25 septembre en Finlande et Russie:
    Les operations continuent en 2 etapes, le general Adlersparre approche avec 21 000h la petite forteresse de Viborg, la plus puissante du pays, mais occupé seulement par 200h vu son manque de place et y met le siege avec 1000h le 20 septembre.

    Viborg actuellement…

    Il sera rejoint 5 jours apres, le 25 septembre, par 25 000 Suédois, portant son armée à 46 000h dans cette region.

    Il fait rappeller a lui, dès le 20 septembre, les 10 000 Suédois installés en defensive à Tevastehus, devenu inutile la bas, sachant que les russes evitent le combat vers sa ligne d’operation, car trop faible, dont certains corps ce dirigent vers Imatra, occupés par 3000 Russes, non loin de Serdobol. ( voir Carte )

    Le general Adlersparre, prend immediatement la resolution de marcher sur Imatra le 20 septembre, avec 20 000 suedois, pour eliminer ce danger qui menacerait ses arriere pour le jour ou il voudrait s’enfoncer dans l’isthme de Carelie, vers St Petersbourg…
    aussi, la reunion de presque toute ses forces est essentielle pour assurer le succès de la campagne avec certitude.

    Il a laissé 3000h de milice à Salo, 3000 autre milices à Helsingfors ( Helsinki ), 2000h à Borga et 2000h à Fredrikshamn, proteger sa base et la cote.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/19/1494743690-etats-baltiques-3.png

    2eme étape de marche Suédoise, du 20 au 25 septembre:

    Le general Adlersparre a donné ses ordres au soir du 20 septembre, une fois rejoint sa 2eme armée, il partira avec 20 000h à Imatra chasser la garnison Russe, et sa 2e armée de 25 000h partira pour St Petersbourg, qui attendra qu’il le rejoigne avant de prendre St Petersbourg.

    En Russie…
    La poursuite reprend contre Baclay de Tolly…

    Le 23 septembre, Vilnius est prise, de meme que son depot… intact.

    Les restent de l’armée de Barclay de Tolly, soient 40 000 h, ayant du jeter toutes leurs armes pour passer a la nage le Niemen, sont continuellement poursuivit par les 6 000 dragons reuni a nouveau, suivit de loin par 10 000 Polonais detaché du corps d’Eugene, et continuent leurs routes vers Riga, place forte, mais subissent encore durant leurs route 15 000 prisonniers suplementaires sur leur armée, trop affamés pour poursuivrent.

    C’est là que Napoleon met un terme a l’avance du gros de ses armées, dans une saison aussi avancé, de plus, son intention n’etait pas de s’enfoncer dans l’espace russe, mais de battre seulement l’armée russe si elle acceptait le combat en Pologne au cours de cette année.
    Seuls les dragons et les 10 000 polonais poursuivent les Russes jusque vers Riga, ou ils vont demi tour apres 10 jours de poursuite, soit le 29 septembre, en ramenant 15 000 prisonniers Russes.

    De l’armée Russe, il ne reste que 35 000 combattants desarmés, fuyant les Polonais et dragons, sur les 200 000 soldats au depart, 40 000h occupant les forteresses, trop inexperimentés ou trop vieux pour ce battre, et les 80 000 russes commandé par Borozdin, en partance contre les Ottomans de Mahmoud II, qui occupent depuis le 25 septembre toute la Crimée et attendent les Russes.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/19/1494742517-campagne1817-7-7.png

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Reaction europeenne…
    c’est la stupefaction en europe…les espoirs sont deçus…

    L’Autriche qui avait réarmée et fait courrir le bruit que c’était pour s’allier à Napoleon pour essayer de le tromper, fut surpris par un resultat aussi rapide et decisif, et arrete de rearmer, au contraire, apres reunion des hommes clées comme Metternich et l’archiduc Charles, leur meilleur homme de guerre, decide de desarmer, devant l’inutilité des efforts que cette soudaine victoire qui place la France dans une position strategique avantageuse, ou son armée, libre d’ennemis pour des mois… la rend disponible et dangereuse, leur fait prendre cette decision, face à une armée Autrichienne encore impreparée et en sous nombre…

    Metternich.

    On attendait 120 000h, mais seulement 65 000h sont present, les rapports sont formels, l’echec des campagnes precedente influent sur le moral de la population, lasse des guerres, et l’argent anglais qui manque, ralentit nettement l’incorporation.

    C’est un echec.

    Revisant sa strategie, l’Autriche decide d’envoyer un message ou elle felicite Napoleon pour sa victoire, qui met fin provisoirement a la menace Russe…d’ou son armement comme excuse pendant cette campagne, pour la joindre comme pretexte officiel a celle de Napoleon, mais que sa victoire decisive ne rend plus maintenant necessaire, ceci, pour appaiser ses craintes possibles et les possibles rapports de ses espions, notamment d’un certain Schulmeister, qui lui a depeind la realité politique caché de l’Autriche a son égard…

    Schulmeister.

    Napoleon ce felicita de la creation de son armée d’observation de 80 000h placé dans l’ancienne Prusse, pour contenir toute vélléités agressive ennemis dans ce secteur europeen et de sa victoire rapide sur les Russes…qui le place en position de force.

    Cette lettre est donc favorablement accueillit diplomatiquement par Napoleon, pas dupe pourtant de cette reaction, dont il s’attendait a une probable trahison Autrichienne comme en 1813.
    Mais la victoire ecartant ce danger temporairement, lui fait prendre la decision de renforcer pour le debut de 1818 ce corps d’observation placé dans l’ancienne Prusse, sous commandement du marechal Gouvion St Cyr, qui passera de 80 000h a 120 000h, et pourra constituer le cas écheant une reserve appreciable, et pourra aussi peser dans les intentions politiques Autrichienne, dans le sens de la paix, et sur les pays voisins, s’il doit s’enfoncer en Russie.

    Gouvions St Cyr.

    La population Prussienne, maintenant sous la botte Polonaise depuis 1815, est moralement abattu, elle qui avait mis tant d’espoir dans l’echec de Napoleon, voit ses chances de voir la Prusse ressucité, retrecir comme peau de chagrin.
    Mais il leur reste une derniere carte, envahir la Russie…

    En Angleterre, les Tories, ou le parti de la guerre a repris le pouvoir depuis peu, la deception est immense, cependant, ils ne peuvent envoyer de troupes sur le continent, le pays, trop endetté depuis 1815 ( 19 milliards contre 2 pour la France à cette date. Authentique. ) et le risque de revolution, ( Historique ), plus l’aide financiere aux Russes, les empechent de monter une armée et d’intervenir.

    Leur plan de voir la Russie entrainer une autre coalition contre Napoleon, semble voué a l’echec.
    L’autriche, piece maitresse incontournable dans cette strategie pour le prendre à revers, et entrainer par voie de consequence le soulevement de la population Prussienne dans son sillon, lui a signifié sa volonté de paix, contraint, face à Napoleon.

    En France, apres l’annonce des victoires de Kelvarie et d’Ottita par les journaux, le Moniteur et la Gazette, vient celle de la bataille de Piluiona et de l’encerclement complet des Russes à Kovno et de leurs redditions.

    C’est l’explosion de joie dans la population, cela ecarte dans leur esprits l’idée de la campagne de 1812, si desastreuse…
    La France soutient totalement son empereur, comme apres Ligny, ( authentique.) l’echec Russe est si complet qu’il leurs fait meme esperer une paix a court terme.
    Seuls, les eternels pessimistes predisent une catastrophe, car Napoleon devrait s’engager en Russie selon eux, pour conclure la paix, et leurs point de vu gagnent bien des esprits encore indecis sur la question, et plus avertit des faits militaires…

    la bourse a regagnée le terrain qu’elle avait perdu, et gagne six point de plus.

    Quand aux politiques, ils estiment que rien n’est encore definitif…le Tzar n’a pas encore abattu toutes ses cartes, le plus dur reste a faire… s’engager en Russie pour mettre fin a la guerre.

    Talleyrand et le Roi Louis XVIII, desormais refugiés en Angleterre attendent leur heure, et esperent toujours malgré ces Victoires, voir ressucité la campagne de 1812 et sa debacle…

    Talleyrand.

    Il envoyent meme un courrier au Tzar, dans lequel, ils lui conjurent de ne pas ceder et de reunir encore tous les moyens disponibles pour vaincre Napoleon,…et lui laisse esperer en la reprise a terme des hostilités Anglaise sur le continent, dont ils seront les fervents soutient pour l’entrainer dans cette voie.

    Oui, tous n’est cependant pas encore perdu, l’espace et les ressources Russes, forcera certainement Napoleon a imposer la paix au Tzar…cependant, ce coup terrible pour ses ennemis declarés ou cachés…laisse place au doute pour certains élites Russes, ou l’economie prime le pas sur l’interet immediat du pays…
    …Et la menace d’une revolution des boyards… trop longtemps asservit par leurs maitres, et excités par des agents provocateur venu de France, expres, fait craindre aux élites un soulevement general lors du passage des armées de Napoleon, ou une lettre qu’il envoya expres au Tzar, lui montre clairement son intention d’exploiter cette situation a son avantage, s’il ne recherche pas la negociation.

    Vrai ou faux, la pression est mise.

    Le Tzar n’a pas repondu…il reste inflexible sur ses positions.
    La mort de son pere Paul 1er le hante, s’il céde, il craint d’avoir le meme sort venant du partit de la guerre…

    L’espoir de paix s’envole, la guerre continue…

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Merci pour ce chapitre diplomatique qui recapitule rapidement la situation ! 😉 Neanmoins, a mon sens, tu as bien peu explique pourquoi la Prusse et l’Autriche restent neutres alors que la Suede s’engage…

    Tes recits de batailles sont plus clairs qu’auparavant, mais le tout manque encore beaucoup de fluidite. Tu es tellement precis que j’ai du mal a suivre l’ensemble de la campagne : a Kovno, il n’y a que Markov qui ait ete battu par Eugene ? C’est cette defaite qui a engage Barclay a se replier ? Les 3000 dragons bloquaient le ravitaillement de Barclay, de Markov ou des deux ? Pourquoi les russes n’ont-ils pas fonces sur ces faibles effectifs en se voyant encercles ?

    J’attends vivement ces precisions de ta part et t’invite a etre plus precis mais surtour fluide sur le deroulement de la campagne, simplifie certaines choses parce que parfois c’est dur de suivre… Peut-etre pourrais tu aussi ne pas ecrire en vert clair sur les cartes car c’est tres tres difficile a lire…

    J’attends la suite ! 😉

  • Participant
    Posts106
    Member since: 1 mars 2017

    Un très bon récit bien écrit même si les chapitres sont quand même assez longs.
    Je voulais aussi te faire une demande Nathan. Pourrait tu faire une carte de l’Europe avec les frontières de chaque états pour avoir une vue d’ensemble si ce n’est pas trop demander.

    Bonne chance pour la suite. 😉

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Merci pour vos encouragement… 😉

    @Henri Dubret,

    Comme ce scenario fait suite a celle de 1815 fictive ou les alliés sont battus et la prusse eliminée et passé sous la botte Polonaise, il n’a d’autre alternative que de profiter du contexte general de la guerre que la situation peut lui offrir, seul, sans armée, il ne peut rien, a part ce revolter, il n’est plus une puissance. 😉

    Quand à l’Autriche, le retard important dans la preparation de son armée, seulement 65 000h, la victoire de Napoleon, libérant son armée pour des mois et les 80 000h de milices français et alliés, dans l’ancienne Prusse, ( qui passera a 120 000h en debut 1818,) lui demontre l’inutilité de combattre seule, une fois la Russie completement battue sur le Niemen, et ce pose le probleme de l’activité de l’espionnage qui pourrait eclairer Napoleon de ses véritables intention assez rapidement, ( il l’a appris par Schulmeister et doutait de l’autriche ) au point qu’il est preferable d’eviter maintenant la guerre au point d’avancement ou elle ce trouve que de subir une defaite rapidement.

    La Suède, allié à Napoleon a une serieuse possibilité de reprendre la Finlande dont elle regrette la perte, elle l’avait depuis l’an 1300 environ, seul Napoleon peut lui donner cette possibilté…c’est pourquoi, elle saisi cette opportunité.

    A Kovno a retraité l’ensemble de l’armée Russe, qui sera presque detruite, c’est à Piluiona qu’est battu Markov ( 18 000h )

    6 000 dragons au depart, dont 3000 Dragons contre Barclay, à Kovno, avec le Niemen pour obstacle, a cet endroit, 170m de large, et tiennent les berges, c’est realisable, et font prisonniers les 800h de garnison Russes et cela dans le temps ou la bataille principale de Kelvarie s’engage, et Barclay, face a Napoleon, a prefere engagé le maximum de ses forces et laisser un minimum de troupes a l’arriere, entretemps, il l’ignore encore, ce n’est que trop tard et poursuivit par Napoleon qu’il verra le piege dans lequel il est tombé.

    Aussi, etant à Kovno le 18, il a aussi a ce battre contre Napoleon dans le meme temps ou il y arrive, de plus, les Russes ne mange plus depuis le 15 ni ne reçoivent de munitions, affaibli comme ils le sont, construire un pont dans ces conditions face aux dragons qui inévitablement possede eux aussi une artillerie qui le detruira, est plutôt du mission impossible, d’où sa defaite totale qui s’ensuit.

    Markov, ( 18 000h avant la bataille de Piliuona, 10 000h apres ) a lui aussi 3000 dragons face a lui, venu de Kovno, mais derriere le suit de tres pres Eugene, ce qui ne lui laisse pas le temps de tout voir, et comme la region est tres boisés et que les dragons se dissimulent pour cacher l’etendu de leur force, fait que le general Markov est assez embeté pour ce decider, car il peut croire de tomber dans un piege, ceci, laisse le temps à Eugene d’arriver, de commencer la bataille et le deborder, ce qui l’oblige a quitter precipitament les lieux avec beaucoup de pertes sans pouvoir bien ce preparer.

    ( Ces 3000 dragons, ont pour missions de detruire les points de passages Russes.)

    Edit:

    La couleur verte est la seule qui soit la plus visible, desolé.

    @ comte de Dordogne,

    Je verrais pour la carte si j’ai le temps. 😉

  • Participant
    Posts106
    Member since: 1 mars 2017

    Je peux te la faire si tu a envie car j’ai les moyens et le temps mais il faudrait m’indiquer tout les changements territoriaux. 😉

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Je te remercie, 😉

    Voici;
    la pologne de 1812 est ressucité jusqu’au Niemen et absorbe entierement la Prusse de 1815 jusqu’a l’elbe.
    Le reste de cet etat sera partagé entre états allemand fidele a la France.

    L’autriche ce verra amputé de tous ces territoires italiens.
    Elle gardera l’l’Illyrie

    La France retrouvera le rhin comme frontiere pour s’assurer sa defense et absorbera la partie Prussienne, jusqu’au rhin.

    Le Hanovre sera partagé entre les petits états allemand fidele a la France.

    Voila pour le tableau general. 😉

  • Participant
    Posts686
    Member since: 1 juillet 2015

    Un très bon récit mais tu ne parles pas de l’Espagne ni du Portugal .Ne rejoignent-ils pas les russes et les anglais ?

    La démocratie ,c'est l'oppression du peuple par le peuple pour le peuple
    Oscar Wilde

    Donnez moi une raison et je vous donnerai une guerre (Achille dans Troy :Fall of the city )

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Deja l’Espagne de 1815 ne represente pas une menace, et en 1818 encore moins, puisque cet etat ne ce voit pas menacer, et le Portugal encore moins, ils ce voient plutôt etranger à cette guerre.

    Ils poursuivent leur chemin isolement.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Je vais apporter des precisions necessaire pour Barclay de Tolly.

    Barclay de Tolly est pressé par le temps apres la bataille, et l’armée française ne leur laissera aucun repit, expres, il n’aura une connaissance exacte de sa situation que trop tard, ce qui le perdra, de plus, ayant preparé son passage sur le Niemen par Kovno avec plusieurs ponts, il est important pour lui de le passer au plus vite, et seul ce passage sur le Niemen le permet rapidement, sans mettre son armée en danger trop gravement pour autant, meme s’il subira des pertes, puis mettre le Niemen entre les 2 armées, et au soir de la bataille et tot le lendemain matin, alors qu’il marche sur Kovno, il ignore encore qu’il est coupé.

    Et c’est ce qui c’est passé au jour de la bataille principale de Kelvarie, et suite a sa defaite, il doit rapidement prendre une decision, avec des informations incomplete de sa situation reelle.

    C’est vital pour son armée.

    C’est pourquoi, il lui est logique de reprendre la route de Kovno ou le passage est deja preparé pour une armée importante, avec plusieurs ponts pour le passer, choix limité par manque d’information au depart, de temps, de la forte pression française et que le terrain l’oblige a garder sa route en raison de sa nature un peu trop marecageuse pour s’y deplacer convenablement ( voir les points bleutes sur la carte ) et le forcerais a un nouveau combat perdu d’avance qui l’acculerait peut etre contre le Niemen, sans pont peut etre pour le franchir, ce qui le perdrait.

    Kovno est donc l’endroit ideal pour lui, au moment ou il prend la décision.

    Et son inquietude ensuite de ne plus voir son ravitaillement arriver, le poussera a vouloir retablir la situation au plus vite en allant sur place, il ignore l’importance du danger, et le croit sans gravité reelle, ce qui le perdra.

    Il n’a donc plus le choix de modifier sa route avec un terrain pareil autour de lui, comme il le souhaiterait, il ce perdrait…

    D’autant qu’avec les munitions et de nourriture pour l’armée qui ne lui parvient plus, il doit ce refaire, et eviter tout combat.

    L’armée n’etant plus en forme pour combattre efficacement.

    Ce serait la fin pour lui, et il ne veut pas en prendre ce risque, ce qui est normal, donc Kovno, est pour lui une chance a ce moment malgré tout ces problèmes, et il s’y jette tete baissé.

    Et meme si un messager parvenait a l’avertir, il lui faudrait un jour et demi environ pour atteindre Barclay de Tolly, arrivant en sens inverse a ce moment, et vu l’etat de faiblesse physique de l’armée russe, manquant de nourriture, il serrait trop tard pour lui, tous les ponts lui sont coupés a ce moment, et l’armée Française le serrant de pres ne lui laisserait aucune possibilité de preparer un passage sans etre enfoncer et defait completement sur le Niemen, resultat qui reviendrait au meme.

    Mais Barclay de Tolly l’ignore et croit en la possibilité de retablir rapidement la situation pour sauver l’armée…

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Les operations du 15 au 25 septembre en Finlande et Russie:
    Les operations continuent en 2 etapes, le general Adlersparre approche avec 21 000h la petite ile forteresse de Viborg, la plus puissante du pays, mais occupé seulement par 200h vu son manque de place et y met le siege avec 1000h dans la journée du 20 septembre.

    Il fait rappeller a lui, le 20 septembre, les 10 000 Suédois installés en defensive à Tevastehus, devenu inutile la bas, sachant que les russes evitent le combat vers sa ligne d’operation, car trop faible, dont certains corps ce dirigent vers Imatra, occupés par 3000 Russes, non loin de Serdobol. ( voir Carte )

    Sachant aussi qu’il sera rejoint 5 jours apres, le 25 septembre, par 25 000 Suédois, qui porterait son armée à 46 000h autour de Vyborg; mais devra continuer seule la vers St Petersbourg et atteindra que l’armée d’Adlersparre le rejoigne ensuite pour prendre cette capitale…

    Le general Adlersparre, pressé, prend immediatement la resolution de marcher sur Imatra l’apres midi du 20 septembre, avec 20 000 suedois, pour eliminer ce danger qui pourrait menacer ses arrieres par l’apport succéssif de renfort Russes qui monteraient à 15 000h, et évacuant la Finlande, pour tenter si possible de le couper en attaquant Vyborg, le jour ou il s’enfoncerait dans l’isthme de Carelie, vers St Petersbourg…
    aussi, il decide que la reunion de presque toute ses forces est essentielle, pour assurer le succès de la campagne.

    Il laisse 3000h de milice à Salo, 3000 autre milices à Helsingfors ( Helsinki ), 2000h à Borga et 2000h à Fredrikshamn, proteger sa base et la cote.

    http://image.noelshack.com/minis/2017/22/1496403985-etats-baltiques-4.png

    Vyborg de nos jours.

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    Là il faudrait que tu expliques comment tu fais pour assiéger une si petite ile avec 1000 hommes? Si la place est trop faible pour une garnison de 200…

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    J’ai mis la photo de Vyborg actualisé, pour mieux comprendre sa situation generale.

    Les troupes tiennent l’autre coté de la voie maritime et ne peuvent que la bombarder à distance et lui couper les vivres.

    Il est bien entendu hors de question de mettre pied sur l’ile avec 1000H.
    J’aurais du le preciser.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Du 26 sep au 12 octobre en Finlande.
    Menace sur St Petersbourg…

    Les faibles forces Russes qu’Adlersparre rencontrera vers Imatra ne pourront lui opposer une resistance serieuse, grace a sa nette superiorité, et en prennant les Russes de vitesse, de plus, les forces de Napoleon ont mobilisés vers lui pratiquement l’essentiel de l’armée Russe.

    Adlersparre avec ses 20 000 Suedois arrive à Imatra au 26 septembre, ville occupée par 3000h de garnison Russes, qui sont rejoint le jour meme, par 2000 autres Russes partit de Wasa, ou apres un rapide combat decisif, sont rapidement battus, car ils comprennent que forcer le passage est inutile devant une si grande superiorité, aussi, la resistance n’est pas leur but essentiel.
    Les Russes battu, voyant leur espoirs s’evanouir d’atteindre St Petersbourg, devront desormais contourner le lac Ladoga, ce qui rallongera nettement leur route pour l’atteindre.
    le resultat de cette bataille donne 600h de perte Suédoise, et 900 Russes.

    Quand a la population Finlandaise, partout ou ils passent, ils accueillent avec bienveillance les Suedois sur leur passage, et sont heureux de voir leur pays liberés de ces russes qu’ils detestent.
    ( L’esprit national n’est pas encore né chez eux. Ce n’est que plus tard que cela viendra. ) Authentique.

    Satisfait du resultat pour cette journée du 26, Adlersparre laisse donc 10 000h à Imatra pour proteger ses arriere, lorsqu’il ce dirigera sur St Petersbourg.

    Il revient avec 9 400h à Vyborg au 1er octobre.

    Vyborg, l’ile forteresse occupé par 200 Russes et assiégé tient toujours, mais ne represente plus une menace avec ces 1000 Suédois qui l’assiegent.

    Les nouvelles de la division des 10 000 Suédois revenant de Tavastéhus, qu’Adlersparre reçoit, lui signale qu’ils sont à 5 jours de marche de Vyborg, ils ont ordre de le rejoindre à St Pertersbourg, quant à lui, il decide le 2 octobre de partir, avec ses 9500h pour rejoindre sa 2e armée de 25 000h qui est desormais proche de St Petersbourg, qui l’attendent pour agir.
    Et pour vaincre avec certitude, Adlersparre lancera ses operations quand sera reuni tous ses hommes, qui totaliseront 44 500h, contre 16 000 Russes qui defendent leur capitale du nord, ( Ils ont reçu entretemps un renfort de 1000H venu de St Michel en Finlande.)

    Et 13 000 Russes doivent contourner le Lac Ladoga pour renforcer St Petersbourg, il s’agit donc d’aller vite maintenant pour la prendre avant qu’ils ne se reunissent.

    Adlersparre, rejoint donc la 2eme armée le 7 octobre et sa division partit de Tavastehus de 10 000H l’atteindra au 12 octobre.

    En attendant, il franchira le 10 Octobre la Neva, vers le lac Ladoga, pour tromper les Russes sur son lieu de passage, en laissant momentanement 5000h Suédois face à St Petersbourg, la Neva entre eux, la bombarder, pour y attirer l’armée Russe vers ce point, et faciliter son passage ailleurs.

    Il a fallu renforcer les 2 ponts long de plus de 200m qu’il y fait construire en 2 jours, la Néva a un cours d’eau tres rapide.

    D’ici là, les renforts russes de Finlande, contourne toujours le lac Ladoga et partent maintenant en ligne droite sur St Petersbourg, il s’agit maintenant de faire vite…et sa division Suédoise de 10 000 Suédois partit de Tavastéhus n’est plus qu’a 2 jours de marche du general Adlersparre, en marche forcé.

    Ils y arriveront avant les Russes.


    http://image.noelshack.com/minis/2017/22/1496490632-etats-baltiques-5.png

    Cliquez sur la petite carte pour la voir en plus grande taille que la 1ere.

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    En Russie… le 2 octobre…
    Reaction Russe…et complot.

    Le Tzar compte sur l’immensité russe et la saison avancé pour arreter Napoleon dans un premier temps, pour relancer la campagne en 1818, il refuse d’abandonner… malgré la Suède qui menace St Petersbourg, ou seulement 15 000h la protege, dont 10 000 de milices.
    Une autre mauvaise nouvelle lui signale que les Ottomans occupe la Crimée depuis le 19 septembre.
    Les chiffres annoncé parle de 90 000 a 110 000H. C’est encore imprecis.
    Aussi le Tzar fait activer la nouvelle levée de troupe, mais c’est encore insuffisant…

    St Petersbourg, tete politique de la Russie, est donc menacé, les forces que l’on leve entretemps sont insuffisante, a peine 100 000h… inexperimentés… et bien trop disséminés dans le pays.
    Ils devront aussi faire face à Napoleon sur des positions forte, comme la forteresse de Riga ou celle de Drissa, celle ci encore insuffisament preparé comme en 1812 sur la Dwina, ou Smolensk, que l’on reconstruit encore, pour l’arreter temporairement, et compte aussi sur les rigueurs du climat.

    Mais sous le choc nerveux d’une defaite aussi complete, si rapide, decouvrant l’empire Russe, les elites Russes traditionnellement francophile, cela compte, nombreuse dans la cour du Tzar ( authentique ), commence a envisager une autre voie politique pour la Russie, et esperent que leur souhait de paix et de rapprochement avec la France soit enfin accepté, mais le Tzar refuse categoriquement, “l’espace et le climat auront raison de Napoleon”, conclut-il.

    ( En fait, son optimisme est feind en partie, car il a peur, le parti de la guerre pourrait l’assassiner, comme il le craignait en 1812 s’il cedait a la paix, ( authentique ) d’ou sa fermeté qui ne resoud rien et qui desesperent et mecontente le partit francophile de la paix. )

    Et beaucoup d’elites francophiles ne partagent pas l’opinion optimiste du Tzar, pourquoi Napoleon referait-il les memes erreurs qu’en 1812 ?

    Rien n’annonce encore une semblable campagne s’amorçant comme en 1812, et le risque serieux de soulevement des boyards russes encore assez civilisés jusqu’a Smolensk pour comprendre le sens du mot liberté, que Napoleon peut provoquer, les hantent…et pese lourdement dans leur décisions.
    Cette campagne c’est deroulé en Pologne principalement, il montre qu’il a tenu compte du passés, et son allié Ottoman a penetré dans le territoire Russe et occupent maintenant la Crimée, ou la seconde armée russe de Borozdin de 80 000h a seulement depassé Kiev…l’armée Française est presque intacte, et pourrait battre facilement les Autrichiens s’il les menaçaient ouvertement, mais par un message au tzar, elle precise qu’elle a renoncé a l’emploi de la force.

    Quand à l’Angleterre, elle ne peut les soutenir.

    Les boyards commencent a s’agiter, le souvenir de 1812 est present dans leurs esprits, Napoleon aurait pu employer cette revolte en ce temps là, et renverser leur monarchie.
    Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’il a arreter de les soutenir par crainte que cette revolution s’etende en europe, avec des consequences incalculables…

    Mais pour les francophiles, partisans de la paix, cette menace de revolution est d’une telle ampleur que rien ne pourrait s’y opposer, et balayerait leur monarchie, instaurant une vague de violence d’une telle ampleur dans le pays, qu’ils est preferable de choisir la negociation et la paix.

    Voila la situation.

    Et le Tzar,a nouveau relancé sur cette question, ne cede toujours pas.
    ( Sa crainte de l’assassinat l’obsede continuellement. )

    Des francophiles commencent alors a comploter, le spectre de la revolution paysanne commencé en 1812, ressurgit, le risque est trop grand pour en courrir ce danger.
    Il veulent tout faire pour eviter cela.

    Pendant ce temps, au 6 octobre, le Tzar a reçu un message de Napoleon dont la nouvelle, c’est repandu, le denonçant comme obstacle à la paix en europe, ceci, dans l’intention de le separer des Russes francophiles favorable à la paix, et y renforcer une opposition possible a sa personne, et diviser les opinions.

    De nouvelles discussions sont engagés avec le Tzar pour envisager la paix… qui ne débouche sur rien…

    Les francophiles desespèrent de la situation… et choississent de passer à l’action…

    Aussi, est pris decider de contacter un certain Mikhail Mikhailovitch Speranski, Gouverneur general de siberie depuis 1816, ( authentique ) qui ce montre favorable favorable a leur cause, ( une fois presenté la situation du pays,) et est francophile de surcroit…d’ou son eloignement par le Tzar en mars 1812…( historique )

    Puis, des élites Russes francophiles de leur groupes, obtiennent des contacts en secret avec Napoleon…ils veulent la paix… et veulent connaitre les conditions…

    Napoleon est satisfait de la tournure des évenements.

    Son plan de ne pas s’engager encore en Russie n’a pas soulevé les Russes qui considere leur sol, comme sacré ( authentique ) et avait reuni solidement autour du Tzar toute la monarchie.

    C’est pourquoi, si peu de troupe russe sont levé contrairement a 1812.

    Et la menace brandit par Napoleon d’une revolution des boyards qu’il peut soulever sur son passage, a crée des divisions profonde sur la conduite a tenir de la guerre, du a une large francophilie dans cette monarchie, et a une culture française traditionnelle imposé depuis Pierre le Grand, et l’attitude de Napoleon, montrant qu’il ne recherche pas de conquete et ait plutot dans l’esprit de la conciliation, montre que l’on pourrait esperer un changement de situation plutot favorable par des négociations tenu secretes, plutot que de pousser Napoleon dans ses dernieres limites, ce qui pourrait leurs couter la monarchie.

    D’ou ce complot, et les negociations entamé en secret, que l’intransigeance du Tzar a amené a son insu.

  • Participant
    Posts106
    Member since: 1 mars 2017

    Un très bon chapitre qui montre les dessous de la politique russe.

    Si tu a le temps, je voudrai bien que tu me donne des liens au sujet du parti francophile en Russie que je ne connaissais pas.

    Bon courage pour la suite. 😉

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Je l’ai fait de memoire, il y avait fort peu d’information là dessus…

    Merci pour les encouragement. 😉

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    14 Octobre.
    Prise de St Petersbourg.

    1ere etape des unités:

    Adlersparre a fait franchir la Neva a son armée le 10 octobre, et compte marcher sur St Petersbourg le 12, ou selon ses calculs, sera rejoint ce jour là, les 10 000h de sa division partit de Tevastéhus, qui effectivement ce joigne à lui.
    Son armée compte maintenant 40 000h.
    Et les 13 000 Russes quittant la Finlande, sont desormais a peu de jour de St Petersbourg, mais sa superiorité numerique qui le place entre les 2 armées Russes, lui donnent encore l’avantage.

    Apres une bataille decisive hors de leur capitale, les russes battu, ayant perdu 8 000h contre 4 000 suédois, evacuent St Petersbourg pour la céder aux vainqueurs.

    Les 13 000 Russes esperant operer leur jonction a temps avec St Petersbourg, ( quelques jours suffisait,) apprenant la nouvelle de leur defaite, decide de leur retraite vers le sud, et ce dirige vers Pskov, pour passer la mauvaise saison.

    Les 41 000 Suedois reuni, arretent là leurs marche, pour faire pression psychologiquement et politiquement sur le Tzar et son entourage, selon le plan etablit avec Napoleon depuis le debut de la campagne.

    2e etapes:

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    20 Octobre
    L’armée de Crimée.
    En Crimée, le general Borozdin, ancien commandant de la 8e armée en 1812, commande ses 80 000h… peu pressé a cause du ravitaillement, il arrive en vu de la Crimée, sur les bords du Dienpr non loin de Nikopol, ou ses reconnaissances vont lui permettre de dresser un plan.

    Pour l’instant, il ne rencontre que de faible detachements Ottoman, visiblement desireux de l’eviter, ce qui lui laisse supposer que l’occupation de la Crimée n’est peut etre pas si importante et que le gros de leurs forces serait probablement sur le Dniestr ou vers Odessa…pour ne pas risquer d’etre enfermée en Crimée suite a une bataille perdu…

    Il y fait etablir un camp fortifié, capable de resister avec succès pendant des mois aux assauts et serviras de point de retraite en cas d’insuccès, et ou le ravitaillement sera etablit.

    Il faut donc qu’elle soit forte, et cela prendra du temps.

    En attendant, il ne bouge pas.
    Et la mauvaise saison n’est pas loin…

    Mais une surprise les attend tous, et pas sous la forme qu’ils attendaient…

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    30 octobre.
    La conjuration prend le pouvoir…

    Elle revele à sa tete un homme en Russie qui a pris le pouvoir par la force, ou apres avoir fait arreter et déporter en siberie l’ex Tzar Alexandre, déchu de toute ses fonctions, avec l’aide des elites francophile, devenu favorable aux retour de bonnes relations avec la France.
    Et la continuation de la guerre pouvait prendre des consequences incalculable si les boyards s’en melaient, avec l’aide de Napoleon comme ils le fit en debut 1812, ( authentique )… et les balayer tous, ce risque était si grand, et Alexandre si buté et étant le seul obstacle, qu’il fallait l’ecarter et le remplacer sans attendre que les degats soient grave.
    Et tous répugnaient malgré tout à l’éliminer, ce n’etait pas leurs intentions.

    Ce Tzar francophile en vu, etait le ministre ecarté en mars 1812 pour francophilie affiché, Mikhail Mikhailovitch Speranski. ( 1772-1839 ) ou de 1809 a 1812, etait un homme trés puissant à  la Cour d’Alexandre 1er.

    Il en avait gardé un ressentiment personnel profond, ( fictif ) et les contacts secret avec la france, désireuse de paix, l’avait determiné à renverser le Tzar avec l’aide de conjurés, vu la situation generale et les risques de revolution.

    Les freres du Tzar, Constantin ( admirant Napoleon apres Austerlitz ) et Nicolai Pavlovitch etaient ecartés par les comploteurs, peu Fiable, et peu interessé à heriter du pouvoir, et le faisait meme savoir au Tzar, ( authentique ) ils sont donc eloignés du pouvoir qui les surveillera, et ne poseront plus de problemes majeur par la suite.

    Grand Duc Constantin

    Nicolai

  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    le 5 novembre…
    Propositions de paix Russe…
    Les 1ers ordres du nouveau souverrain tombent, arret sur tous les fronts de combattrent contre la france, la Suede et les Ottomans, ce dernier la refuse…Il s’y attendait…

    Napoleon et Charles XIII accepte ses conditions, la paix est retabli de nouveau entre eux, seul les Ottomans de Mahmoud II restent l’ennemi en cour, la region de la Crimée leur tient trop à coeur.

    C’est donc une paix separée qui est signé.

    ( Napoleon c’est servit de l’empire Ottoman pour ses interets, et ce venge ainsi retropectivement de sa conduite de 1812 ou elle avait tout avantage à guerroyer contre la Russie avec la France, pour retrouver la Crimée, aurait alleger le poids Russe sur les Français d’alors’ et peut etre permis apres la prise de Moscou, d’obtenir la paix et probablement en cas de refus du Tzar, de pouvoir retraiter par l’ukraine, permettant des ressources superieures pour subvenir aux besoin de son armée et probablement moins supporter les rigueurs du climat hivernal exceptionnel.)

    Le traité:
    La Finlande reviendra au Suedois.
    Les frontieres sur la Pologne ne bouge pas.

    Un accord est signé, dans lequel il est meme precisé une alliance entre la France et la Russie, tant l’entente est bonne avec ce francophile, ceci permettra a la france de tenir en respect la politique de l’Autriche.
    Il est meme prévu plus tard, l’envoie d’une armée Russe et Française de 50 000h chacune, comme au temps d’Alexandre, qui partira du Niemen pour la France, pour envahir ensemble l’Inde et chasser les Anglais, d’ou ils tirent d’importantes ressources economiques.

    Le nouveau Tzar, tres francophile, promet fidelité a Napoleon et retire ses faibles troupes battu, qui ce renforceront en mars 1818, par 50 000h suplementaire, qui totalisera 85 000, pour les envoyer contre les Ottomans, et s’ajouteront aux 80 000 Russes de Borozdin, qui choisit entretemps la prudence…cela totalisera 165 000 Russes contre 100 000 Ottomans.

    Devant de telles forces, les Ottomans preferont ce retirer derriere le Danube.

    En debut decembre, Napoleon peut rentrer en France satisfait.

    Cette campagne lui a couté peu de pertes pour un immense resultat militaire, seule l’angleterre reste son ennemi.

    Une armée sera laissé en permanence en Allemagne, qui sera le gendarme de l’europe au besoin, pour prevenir toute tentative pour rompre la paix, et ainsi Napoleon aura un oeil particulier sur l’Autriche…

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 69)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.