Post has published by Wizna

Ce sujet a 8 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 10 mois et 3 semaines.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Participant
    Posts240
    Member since: 3 septembre 2016

    Lorsque les alliés débarquent en Normandie, la division dont l’as Ernst Barkmann fait parti est stationnée dans les environs de Bordeaux. Oui, il est question de la sinistrement célèbre 2. SS-Panzer-Division “Das Reich”.
    A cette époque, Ernst est déjà crédité d’une cinquantaine d’engins soviétiques et fait alors parti de la 4eme panzer-kompanie.

    En raison d’un manque de moyens anti-chars, les panzers de la “Das Reich” sont employés en Normandie pour répondre aux situations critiques. On ne les surnomme pas alors les “pompiers du front” pour rien.

    Le premier coup d’éclat qui fera entrer ce chef de char dans la légende a lieu entre le 12 et le 13 juillet 1944. Il commande alors le panther n°424 dont le long 75 ne laisse aucune chance aux blindés alliés présents dans le bocage normand. Il détruit en deux jours 6 sherman de la 3rd Armored Division et brise plusieurs encerclements au prix de sa propre machine qui est temporairement neutralisée.

    https://image.noelshack.com/fichiers/2017/19/1494417443-2017-05-10-135702.png

    Localisation du village de Lorey

    Durant l’opération Cobra, les américains vont avoir la mauvaise idée de vouloir traverser le village de Lorey où l’unité de Barkmann a pris position. Après avoir échappé une nouvelle fois à des P-47, le chef de char allemand a embusqué sa machine près de la localité avec pour ordres de ralentir l’avance américaine. Se présente face à lui une Tank Compagny. Il embrase le véhicule de tête ce qui provoque la panique au sein de la colonne. Panique qui permet à l’allemand d’aligner et de neutraliser pas moins de 10 véhicules.
    Dans la confusion qui suit cet engagement, deux sherman parviennent à approcher le fauve allemand et à lui expédier 2 coups au but. Ils forcent par leurs manœuvres le panther de Barkmann a quitté sa planque et à s’exposer aux terribles “Jabos”. Si Barkmann parvient finalement à neutraliser non sans mal les deux chars, s’en suit une véritable course poursuite aux alentours du village qui permettra à Barkmann de revendiquer à la fin du jour 9 sherman détruits et plusieurs autres véhicules. Et ce, malgré le fait que l’engin à bord duquel il sert soit en piteux état et que plusieurs de ses membres d’équipage soient blessés.

    Impressionnés par la performance de l’allemand en Normandie, les américains surnommeront l’entrée du village de Lorey “The Barkmann’s corner”.

    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/a1/90/c5/a190c5453478c13d497cc15239ce9027.jpg

    Le Panther n°401, machine de Barkmann durant la bataille des ardennes. Neutralisé par un tir ami face aux russes en 1945 !

    Le panther de Barkmann aura encaissé bien des coups mais survivra à cette terrible campagne de Normandie. Le chef de char revendiquera durant le conflit pas moins de 20 chars, 130 blindés divers et 40 canons antichars ! (les sources varient grandement, cette estimation est “moyenne”)
    Il survivra à la guerre et deviendra… Pompier ! Dans la ville de Kisdorf avant de devenir chef de sa caserne puis maire de la ville.

    Je vous conseille le n°21 du magasine Batailles & Blindés dédié aux As de la Panzerwaffe si le sujet vous intéresse. Il m’a servi de source ainsi que l’article du site “Achtung Panzer” (en anglais) consacré à cet As.

  • Admin bbPress
    Posts6283
    Member since: 5 août 2017

    Merci pour ce partage! Je connaissais cette histoire, mais sous une forme racontée par Barkmann, qui a plus d’une fois, pris des décisions difficiles ayant eu pour résultat de sauver son équipage. Tu sais à quel moment se déroule l’épisode de la grenade fumigène sur le tank?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts240
    Member since: 3 septembre 2016

    Après vérification, cette anecdote ne remonte pas à l’assaut sur Lorey mais au “premier” fait d’armes de l’as en Normandie. Qui ayant bien réussi à tromper l’aviation n’a pas convaincu l’artillerie américaine qui ne l’a pas lâché ces deux jours là!

    PS: l’anecdote est aussi évoquée par Will Fey, un autre as allemand. (88 victoires + 8 au panzerfaust!)

  • Admin bbPress
    Posts6283
    Member since: 5 août 2017

    J’imagine que la différence entre la fumée d’une grenade fumigène et celle d’un moteur brisé doit être assez notable. Je comprends que ça fonctionne pour un avion à 2 km mais pas pour des troupes au sol.

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    Pourtant une force d’artillerie au sol est certainement à plus de 2 km d’un char allemand capable de lui sauter dessus….
    Je pense que c’est au contraire la trop grande distance des observateurs d’artillerie US, notifiés de la présence des chars allemandes, qui leur fait ne pas voir la fumée et donc continuer à arroser les tanks allemands du mieux qu’ils peuvent.
    Ou à l’inverse, avec un observateur détaché dans l’infanterie ou les chars, là ton explication serait correcte @Bat’s.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Admin bbPress
    Posts6283
    Member since: 5 août 2017

    Mais Mongot l’artillerie ne voit pratiquement jamais ses cibles durant ce conflit. Si elle voit Barkmann, c’est qu’elle vient de sauter 😉

    Mon explication impliquait donc bien sûr un système de spotters qui ne se laisseraient pas dupper par la ruse.

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    Je pensais à des cas particuliers où, avec la forte végétation et d’éventuels vallon ou colline, ou les artilleurs américains se trouveraient à 3 ou 4 km à vol d’oiseau, mais avec en plus un fort dénivellé et un terrain difficile (sans compter les chars et fantassins américains) qui la mettrait à l’abri des chars allemands. Cela serait possible dans ce cas car les Allemands contre-attaquent sur une offensive américaine, donc les Américains ont besoin d’avoir des canons proches de la ligne de front pour appuyer sur une grande longueur leur progression.

    Dans ce cas, les artilleurs américains n’auraient peut-être même pas détecté la fumée, mais vu des mouvements de véhicules en général, et tiraient sur la zone.

    Mais donc, effectivement, dans le cas de spotters, tout va bien 🙂

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1016
    Member since: 17 juin 2014

    Après, des avions peuvent se dire avoir fait le taff en voyant des véhicules ennemis d’où sortent de la fumée. Mais, même si les véhicules sont vraiment immobilisés suite à une attaque aérienne, l’artillerie a tout intérêt à garder sous son feu la zone où sont les chars immobilisés, pour aggraver les dommages et gêner les opérations de réparation. Parce que tant qu’un char n’a pas pris feu, ou vu sa tourelle sauter, et qu’il n’est pas 5km derrières vos lignes (et encore, Barkmann a mené un raid à travers les lignes US pour aller récupérer des Panther), il reste une menace potentielle et un atout pour l’opposant.

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    Aurais-tu des détails sur le raid qu’il a mené, ce genre d’opérations est très intéressant sur les états des forces au moment où il a lieu:
    Ici, quels étaient par exemple les forces engagées pour le sauvetage, combien de temps le raid a t’il duré (de jour, de nuit, les deux?)?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.