Post has published by Colonel_Orlik

Ce sujet a 24 réponses, 8 participants et a été mis à jour par  cuirassier, il y a 2 ans et 7 mois.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 25)
  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Bien le bonjour à vous.

    Avec les évènements de cette années, dont l’un des plus récent à eu lieux il y a 3 jours, je me suis interrogé sur la porté d’un attentat dit “terroriste” contre les pays occidentaux, que ce soit politique ou militaire. Je me suis demandé si le but est d’atteindre le moral des pays ciblés et leurs alliés où si celas vas plus loin ?

    Je concède que des attentats politique ont pour but de faire évoluer une situation mais ce type d’acte hostile sans cible véritablement définit parait peut “crédible”, dans le sens que l’on ne comprend pas ce qui a animé le passage à l’acte. Je vois plutôt ça comme une action désespérée, surtout en vue de la situation du corps principale de l’organisation islamiste, qui veut juste frapper pour frapper, faire un “coup de com’ ” si vous me permettez cette expression. Je ne croit pas qu’il y ai eu une grande déstabilisation du fonctionnement du pays après Charlie Hebdo et le Bataclan.

    Donc, est-ce que les attentas de ce type son réellement à craindre d’un point de vue uniquement stratégique ?

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Les attentats sont la part armées, violente de la doctrine terroriste. C’est un acte guerrier plus que militaire. Un attentat n’est pas tout le temps à étudier au cas par cas, pour nous ils nous semblent isolés les uns des autres mais ce n’est pas forcément le cas (généralement on procède par “campagne” d’attentat). Et il faut bien analyser le but des groupes, leurs ambitions, leurs moyens pour savoir ce que “veulent dire” les attentats, pour les décortiquer.
    Le Bataclan, Charlie Hebdo ou Nice n’ont pas pour but de détruire l’organisation politique de la France. Juste faire de la com’ comme tu le dit très bien : le 13 novembre 2015 à été une fantastique publicité pour l’EI, comme le 7 janvier 2015. Ça montre aux occidentaux que l’EI peut frappé au sein même de ses opposants occidentaux, ça marque les populations, fait mobiliser des ressources humaine, temporelle, financière au pays attaqué pour très peu d’investissement : je suis certain qu’une journée de “Sentinelle” coûte plus cher que l’entrainement et l’armement de la bande du 13 novembre.
    Et chez lui, ça renforce le prestige de l’EI, c’est un grand coup, ça remobilise les troupes, donne du moral et fait accourir des sympathisant. Tout bénef’ donc, surtout quand l’EI ne peut s’assurer une base de population stable et fiable (contrairement aux Kurdes et aux Palestiniens).

    C’est un exemple type pour un attentat : pas cher, grand coup de théâtre et pas mal de potentiel retour sur investissement. Il faut bien comprendre que face aux états occidentaux l’EI ne pèse pas, face aux occidentaux (ou par exemple à la Turquie ou Israel) c’est une guerre de “faible a fort”, et dans le cas du terrorisme du “très-faible à fort” c’est un moustique face à un éléphant. Et l’éléphant quand il se débat il fait du gros dégât, fait de grand geste et dépense beaucoup d’énergie pour tenter d’écraser un moustique. C’est exactement ce que fait l’EI face à l’Occident.
    La portée purement militaire d’un attentat est quasi nulle mais il provoque d’importante retombée indirectement (on va rassurer les populations avec plein de militaire dans la rue). En plus de fortement marqué les esprits des populations. Le 11 septembre c’est pareil : rien de très conséquent sur le territoire américain mais quel impact !
    C’est exactement ce que recherche l’EI à mon sens un impact moral. Qui force l’adversaire à se débattre face à un ennemi quasi-invisible, nébuleux et qui peut re-frapper a tout moment.

    Et sinon bienvenu Colonel_Olrik ! Je t’invite à te présenter ici

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts802
    Member since: 14 septembre 2013

    Skyros a très bien résumé la situation. Un attentat surtout dans un pays occidental est un vrai coup de com pour le groupe auteur du coup de main. Surtout si celui-ci détient un territoire comme Daesh. En effet cela remonte le moral des combattants et de leurs familles bombardés par l’aviation de la Coalition, en frappant eux-aussi à l’intérieur de nos États pourtant si puissants.
    Et en effet si un attentat ne bouleverse pas les instances d’un pays il porte surtout atteinte au moral de sa population surtout dans nos pays qui ne sont plus habitués à ce genre de violence.Faut voir tout le ramdam que ça fait à chaque notamment sur les réseaux sociaux.

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Le terrorisme est censé “retourné” les forces du pays contre lui même : la preuve après chaque attentat on parle plus de politique intérieure qu’extérieure dans le cas du terrorisme islamiste. C’est quand même un comble. Et tout l’appareil de communication est mobilisé gratuitement, entretenant peur et pub et tout ça sans aucun investissement spécifique.
    Dans le même genre Al Qaeda à eu un afflux énorme de volontaire, de fond et de soutien après le 11 septembre. Daesh espère avoir un coup pareil, ça assois la légitimité du groupe au sein des nébuleuses islamistes.
    Si un groupe voulait déstabilisé la situation politique d’un pays comme le notre il faudrait déjà qu’ils soient bien implanté dans le pays cible : une frange de la population assez importante qui le soutienne “durement” et des sympathisant. Ou être implanté juste à côté (similaire à la situation des Kurdes non-turc ou des palestiniens).
    Et après ce n’est pas quelques attentats par ans mais plusieurs dizaines. L’exemple Libanais, Irakien pour les mouvances islamiste mais le nationalisme à aussi eu ses mouvement terroristes : Turc, Irlandais ou Basque par exemple. Et de même pour des tendances politique : la fraction armée rouge en allemande, les brigades rouges italienne et les pendant d’extrême droite (comme celui qui organisera l’attentat de la gare de Bologne). Mais d’autre continent sont touché aussi je pense au Tuparamos Uruguayen. Dans ces cas précis on assiste pas à 2 ou 3 attentats par ans mais plus trente ou quarante.
    Mais c’est un autre but avec donc une autre stratégie et d’autre besoin.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    Le terrorisme est censé “retourné” les forces du pays contre lui même : la preuve après chaque attentat on parle plus de politique intérieure qu’extérieure dans le cas du terrorisme islamiste. C’est quand même un comble.

    Justement non.

    Prenons le cas des derniers attentats en France.

    90% des auteurs ont le meme parcours. Ils sont francais issus de l’immigration, petits delinquants, musulmans a la petite heure, radicalises en prison, voyage en Syrie pour certains…

    Ce sont les grandes lignes et c’est un probleme de politique interieure et pas exterieure. Ce sont des francais qui attaquent d’autres francais.

    Donc que Francois et Manouel vendent de la com pour monter dans les sondages en envoyant les boys en Rafale larguer des bombes en Syrie c’est bien comprenhensible. Mais il faudrait deja attaquer le probleme a la source et nettoyer la cinquieme colonne qui pullule grace a notre terreau social delinquescent. Le terrorisme islamique francais c’est avant tout un probleme de politique interieure.

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Mais il faudrait deja attaquer le probleme a la source et nettoyer la cinquieme colonne qui pullule grace a notre terreau social delinquescent. Le terrorisme islamique francais c’est avant tout un probleme de politique interieure.

    Je te répondrai que c’est le problème de l’oeuf et de la poule.
    C’est tout autant un problème relevant de politique et de sécurité intérieure, notamment comme tu le relève de politique sociale, que de politique extérieure : l’idéologie du djihad armée est bien né ailleurs que dans les cités française, et Daesh à bien ses bases en Irak et en Syrie. Ce sont à mes yeux deux facettes d’un même problème.
    Mais je t’accorde le point que sans Daesh, un autre nom arrivera bien aux sympathisant islamiste partout en France.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Les attentats sont la part armées, violente de la doctrine terroriste. C’est un acte guerrier plus que militaire. Un attentat n’est pas tout le temps à étudier au cas par cas, pour nous ils nous semblent isolés les uns des autres mais ce n’est pas forcément le cas (généralement on procède par “campagne” d’attentat). Et il faut bien analyser le but des groupes, leurs ambitions, leurs moyens pour savoir ce que “veulent dire” les attentats, pour les décortiquer.

    Un attentat terroriste reste en fait un moyen de réaliser une “frappe stratégique” pour un adversaire dépourvu d’avions, de missiles continentaux ou d’autres armes servant à réaliser ces frappes pour une armée qui en est dotée.
    Comme les moyens à disposition de celui qui réalise des attentats ne permettent ni de s’attaquer à des installations militaires, ni à des moyens de production d’armement de manière efficace, les attaques se concentrent sur la population civile, et sur les militaires hors des installations (Merah, attaques contre soldats de l’opération sentinelle etc)

    On cherche l’attrition par ce moyens :
    – des forces morales de la nation
    – des forces humaines : un mort dans un attentat, ça fait un travailleur ou un potentiel soldat ennemi en moins
    – des forces économiques, en détournant des ressources du front.

    L’effet moral des frappes stratégiques est très aléatoire, il est le plus souvent contraire à ce que l’attaquant recherche avec des armes conventionnelles (canons, bombes, etc…), la population qui subit l’attaque va avoir tendance à être plus solidaire, et prête à subir plus de pertes encore. La destruction d’Hambourg et de Dresde n’a pas poussé les allemands à la reddition, bien au contraire, il a fallu aller jusqu’à Berlin pour l’obtenir. Idem pour les bombardements sur Londres qui n’ont pas amené les Britanniques à s’asseoir à la table de l’armistice. Même la recherche de l’instabilité politique ne donne pas de grands résultats. Sauf si le mouvement qui initie les actes terroristes à la moyen de se transformer en guerilla, puis en mouvement structuré capable de réelle offensive terrestre. C’est ce qui c’est passé à Cuba pendant la révolution, ça se passe en Irak ou en Syrie, et en Afrique.

    Il n’y a que l’effet matériel qui donne des résultats. Les destructions perturbent la production industrielle, détourne des moyens du front pour la protection des populations (1 millions d’allemands affectés aux batteries de Flak pour défendre le Reich), une dépense en termes de ressources : l’acier affecté à la construction de canons antiaériens ne va pas aux chars d’assaut, etc…

    Et en effet si un attentat ne bouleverse pas les instances d’un pays il porte surtout atteinte au moral de sa population surtout dans nos pays qui ne sont plus habitués à ce genre de violence.

    Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, chaque décennie est marquée par un attentat, ou une vague d’attentats, en France et/ou en Europe. Au contraire, nous y sommes plutôt habitué, ou ne sommes-nous que des poissons rouges uniquement abreuvés par les chaines d’info en continu?
    Il faut arrêter avec cet argument des populations qui ne sont pas/plus habituées à ce genre de violence, c’est tout simplement faux, et je parle pour la population de manière générale.
    Après, le traumatisme de l’attaque, c’est autre chose, même des soldats ou des policiers aguerris peuvent être bouleversés par ce qu’ils vivent pendant une attaque, alors des civils complètement surpris… Mais ça, que vous viviez à Bagdad ou à Paris, tout le monde réagi de la même façon face au danger, il y a assez peu d’habituation, étant donné que le traumatisme de la situation tient à la réaction personnelle au stress qu’elle a causé.

    Ce sont les grandes lignes et c’est un probleme de politique interieure et pas exterieure. Ce sont des francais qui attaquent d’autres francais.

    Donc que Francois et Manouel vendent de la com pour monter dans les sondages en envoyant les boys en Rafale larguer des bombes en Syrie c’est bien comprenhensible. Mais il faudrait deja attaquer le probleme a la source et nettoyer la cinquieme colonne qui pullule grace a notre terreau social delinquescent. Le terrorisme islamique francais c’est avant tout un probleme de politique interieure

    Je suis plutôt d’accord avec ça, pour les remèdes à apporter aux attaques. Pour le reste, je suis du même avis que Skyros, c’est à la fois intérieur et extérieur. Les attaques récentes sont principalement le fait de plusieurs décisions de politique extérieure :
    – l’intervention française en Irak et en Syrie (début en 2014) qui est la plus déterminante, comme Londres en 2005 ou Madrid en 2004, l’alignement sur les américains dans cette partie du monde se paie en vies humaines.
    – les intervention française au Tchad et au Mali qui font de la France le plus gros obstacle en Afrique pour les mouvements islamistes.
    – le non déploiement de soldats au sol en Libye qui laisse un pays en pâture aux islamistes, et leur donne un accès à la Méditerranée, ce qu’ils ont difficilement en Syrie, afin de pouvoir infiltrer des armes, des fonds ou de la drogues, et laisse une chance à des combattants ou a des propagandistes de s’infiltrer dans le flot de migrants.
    Du côté de l’intérieur, ils trouvent un certains nombres de ressources auprès de français proches de la mouvance, et qui forts d’une position de petits délinquants ont à dispositions des moyens logistiques et financiers leurs permettant de s’équiper. Les plus motivés de ces français devenant ensuite terroristes.

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Merci pour ces réponses et ses précision, qui m’éclairent grandement.

    Cependant, je pense plutôt à régler les problèmes intérieurs du pays pour qu’il soit ainsi mieux préparer à contrer et vaincre ce type de danger.

    Car le soucis est que les membres des attaques s’articulent autour d’un nombre restreint de membre, en étant coupé de “la tête” qui se trouve au Proche-Orient, et donc qu’ils s’organisent uniquement en sa basent sur des soutiens locaux, que ce soit le recrutement, les armes ou autres besoin de logistique.

    Donc si l’idée islamiste persiste en Europe, il y auras toujours un risque, même si la source principale , en Irak et en Syrie, se fait écraser. Pour éviter celas, il faut d’abords s’occuper des affaires intérieurs du pays, faire en sorte que les terrains “riches” en recrues se “tarissent” et, pour celas, il faut régler les problèmes sociaux.

    Le preuve en est que, bien que le Régime Nazis se soit fait éradiquer, les idées nazis sont, aujourd’hui encore, bien vivantes.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    De rien!

    Cependant, je pense plutôt à régler les problèmes intérieurs du pays pour qu’il soit ainsi mieux préparer à contrer et vaincre ce type de danger.

    Pourquoi, tu comptes te présenter à la prochaine élection présidentielle?

    Le preuve en est que, bien que le Régime Nazis se soit fait éradiquer, les idées nazis sont, aujourd’hui encore, bien vivantes.

    Il reste encore pas mal de personnes qui ont pu bénéficier du système éducatif du IIIe Reich, il est vrai.

    Donc si l’idée islamiste persiste en Europe, il y auras toujours un risque, même si la source principale , en Irak et en Syrie, se fait écraser. Pour éviter celas, il faut d’abords s’occuper des affaires intérieurs du pays, faire en sorte que les terrains “riches” en recrues se “tarissent” et, pour celas, il faut régler les problèmes sociaux.

    S’il n’y a plus de conflit en Irak et en Syrie, il n’y a plus de raison de mener des attentats en France. Même si des jusqu’au-boutistes seraient tentés de réaliser des attentats vengeances, l’arrêt du conflit arrêterai de donner de nouvelles raisons aux sympathisants islamistes de candidater au martyr. Les délinquants restent délinquants et n’ont pas ou plus de raison de commettre des attentats. Sauf si un mouvement de guerilla émerge sur notre sol à la suite de ça, mais c’est un autre problème.

    Un des principal problème social en lien avec les attentats terroristes semble être le cannabis, la plupart des terroristes en fumaient, ce qui n’était pas pour arranger l’état de leur cerveau, voir les a rendu plus sensibles à un endoctrinement. Et le cannabis sert de base de financement à l’achat d’armes. Donc j’attend la prochaine campagne de prévention des addictions avec comme slogan : En fumant de l’herbe vous financez des assassins!

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Pourquoi, tu comptes te présenter à la prochaine élection présidentielle?

    Hé hé hé hé hé … Non, mais diriger un pays serait une bonne expérience. Une république bananière en Amérique central, proche du Costa Rica. c’est là-bas qu’il y a les meilleurs Ananas du monde x)

    Il reste encore pas mal de personnes qui ont pu bénéficier du système éducatif du IIIe Reich, il est vrai.

    Et surtout, autre qu’un système éducatif, les informations délivrés en masse par les journaux, livre et autres moyens de communications qui ont diffusé à très grande échelle aux fils des ans, pas uniquement de l’Allemagne, pour continuer l’exemple, mais aux Etats-Unis, pour parler de la Guerre, ou en Europe et en Asie par des livres qui veulent expliquer le pourquoi, ou les raisons, ou d’autres choses et celas aujourd’hui encore !

    S’il n’y a plus de conflit en Irak et en Syrie, il n’y a plus de raison de mener des attentats en France.

    C’est ce que l’on pourrais croire, mais, en prenant un autre exemple, plus “passif” celui là, on peut penser l’inverse : Le Partis Communiste Français, tout comme les syndicat lié à ce mouvement, tel que la CGT, on réussis à conserver la Même mentalité depuis la Guerre Froide, même après la chute de l’U.R.S.S. . J’ai côtoyé des jeunes de la Jeunesse communiste (français) qui rabâchaient les même discours que les vieux ouvriers de 85 ans.
    Donc non, ce n’est pas parce que le foyer principal d’idée meurt que des braises peuvent encore se promener dans la nature et réussir à raviver une nouvelle flemme peut être même plus dangereuse.

    Les délinquants restent délinquants et n’ont pas ou plus de raison de commettre des attentats.

    Jusqu’au jour où une nouvelle idéologie, anarchiste, tien, pour recycler les classique, propose de faire quelques massacre pour abattre les états ultra-administratif x)

    Donc j’attend la prochaine campagne de prévention des addictions avec comme slogan : En fumant de l’herbe vous financez des assassins!

    Je suis sur que certains trafics illégaux remplisse les caisse de certains organisme officiels, il n’ a pas que des groupements de guérillas ou insurrectionnel qui en profite.
    On en sait quelque chose avec la guerre d’Indochine x)

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Houlà les cégétistes sont bien loin de poser des bombes. Et vu la dépolitisation massive de la jeunesse je doute qu’une nouvelle idéologie purement politique prenne racine surtout s’il faut se “salir les mains” pour l’appliquer.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Ils on quand même réussis à faire couler la SNCM ! C’est pas rien !

    Et puis, je suis sur qu’il a d’autres exemple, comme le coup de platrer les grenades ou saboter les armes de l’armée quand ils partaient pour l’Indochine et l’Algérie .

    On les soupçonnes même d’avoir fait remplacer la cargaison de vin des officiers à Paris par du vin mis en bouteille exprès pour être bouchonnés ! Mais là, les sources se font rares …

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Vu le faible taux de syndicalisation actuellement on est loin de ce qu’a pu faire la CGT avant.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    ils sont quand même assez nombreux pour rassemblés assez de pastis, de brochettes et de charbon pour alimenter les grandes manifestations à Paris.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Des syndiqués qui viennent de toute la france. La CGT c’est 688 000 adhérents sur l’ensemble des salariés français c’est peu. Et ils ne soutiennent en grande majorité aucune doctrine révolutionnaire ou insurrectionnelle. C’est une bande de gros moustachu attaché à une conception du travail. Pas de quoi renversé un gouvernement.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts1913
    Member since: 17 février 2013

    Ils on quand même réussis à faire couler la SNCM ! C’est pas rien !

    C’est pousser un tétraplégique dans les escaliers, c’est impressionant mais c’est très facile. Vu les couts fixes des compagnies navales c’est pas très difficiles l’argent s’y perd plus vite qu’autre part.

    PS: le fait de trouver des armes de guerre dans les bateaux tiennent plus du nombre de corses dans la SNCM qu’autre chose.

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    C’est ce que l’on pourrais croire, mais, en prenant un autre exemple, plus “passif” celui là, on peut penser l’inverse : Le Partis Communiste Français, tout comme les syndicat lié à ce mouvement, tel que la CGT, on réussis à conserver la Même mentalité depuis la Guerre Froide, même après la chute de l’U.R.S.S. . J’ai côtoyé des jeunes de la Jeunesse communiste (français) qui rabâchaient les même discours que les vieux ouvriers de 85 ans.
    Donc non, ce n’est pas parce que le foyer principal d’idée meurt que des braises peuvent encore se promener dans la nature et réussir à raviver une nouvelle flemme peut être même plus dangereuse.

    Et je connais des jeunes capitalistes qui tiennent le même discours que des vieux rentiers de 85 ans, rien à voir. Mais là, on ne parle pas de poser des bombes ou d’aller mitrailler des gens dans la rue. A la rigueur molester un RH de temps en temps, et encore ya que la chemise qui prend. Et on ne va pas une énième fois faire sortir du cadre du forum un sujet sur lequel on peut se l’épargner. Soit dit en passant, on voit le succès de la propagande du gouvernement assimilant la CGT à des terroristes, avec un vocabulaire comme prise d’otage etc…

    On remarquera que si les instances dirigeantes de l’Etat islamique prônent la violence, en donnant des modes d’emplois pour réaliser des attentats, et qu’ils revendiquent des crimes perpétrés partout dans le monde, il n’en est rien de la part des syndicats, qui subissent aussi les violences commises pendant les manifestations, et dont la portée du mouvement à aussi souffert de ces violences.

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Bon, c’est vrais qu’en prenant un point de vue plus global, dans l’histoire, s’attaquer à la CGT, aujourd’hui, c’est loin d’être une marque d’originalité et c’est loin d’être de la même échelle, surtout au niveau du sujet défendus, par rapport aux groupes islamistes du proches Orient.

    Mais je m’en méfierais quand même. Surtout des syndicats français, quel qu’il soit.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Soit mais bon tout cela est hors-sujet.
    Recentrons nous sur le sujet.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Bien bonne idée, après ce petit “interlude”.

    Pour celas, je vais vous exprimer la manière dont je perçois les attentats.

    Le fait de lancer au sacrifice des hommes valides montre un certain coup de bluff que l’on connait grâce au comportement de certains résistant européens durant la deuxième guerre mondiale qui, brassard de résistant au bras, narguait les patrouilles allemandes, ce que certains payaient de leurs vie. Les allemands ont interprétés ces sacrifice “inutile” en croyant que les effectifs des résistants étaient assez important pour qu’ils permettent d’avoir des pertes de cette façons, donc à surestimer l’effectif des résistants.
    De la même manière, le Groupuscule Islamiste du Proche Orient ( je vais l’appeler GIPO maintenant, marre d’utiliser “Daech”)peut faire croire que le nombre de pertes lui importe peut, qu’il peut en avoir davantage en un rien de temps, ce qui est faux, du moins en partie, car celas prend plus de temps qu’ils ne veulent le faire croire.

    Deuxièmement, l’attaque de cibles aléatoire montre l’idée de “guerre absolue” contre les ennemies du GIPO. Or, comme nous pouvons le savoir Grâce à De la Guerre de Clauswitz, c’est que tout Etat qui se lance dans ce type de guerre reviens vite sur terre et entreprend une “guerre réelle” et, par conséquent, cherche à atteindre des objectifs qui restent à porter.
    Mais le GIPO persiste à être”seul contre tous” et celas, de mon point de vue, le décrédibilise au lieux de le renforcer, du moins à moyen et long terme, car ses ressources sont plus limités que celui de ces ennemies, tout comme les moyens à sa disposition sans parler de ses effectifs.

    À celas s’ajoute les conquêtes faites sur l’Irak et la Syrie qui vont être regagner petit à petit par les troupes nationales (ou du moins Anti-GIPO) ce qui vas finir par briser le centre d’influence et donc réduire presque à néant tous projet d’actions en son nom (mais, comme je le dis précédemment, il y auras toujours un risque que celas se reproduise)car les vainqueurs auront prouvés que toute la communications autour du GIPO n’était que de l’intox, en usant de la raison du plus fort.

    Bref, selon moi, c’est certes spectaculaire, ça fait un gros coup de pub, sa fait parler d’eux, mais si le but était de faire quelque chose de pérenne, et donc avec une espérance de vie plus longue que leur nez, il faut réfléchir à deux fois avant de faire ce genre d’idiotie.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Le fait de lancer au sacrifice des hommes valides montre un certain coup de bluff que l’on connait grâce au comportement de certains résistant européens durant la deuxième guerre mondiale qui, brassard de résistant au bras, narguait les patrouilles allemandes, ce que certains payaient de leurs vie. Les allemands ont interprétés ces sacrifice “inutile” en croyant que les effectifs des résistants étaient assez important pour qu’ils permettent d’avoir des pertes de cette façons, donc à surestimer l’effectif des résistants.

    Là, je serais curieux d’avoir les sources précises des événements que tu évoques, parce que les résistants n’ont pas eu besoin de bluffer, le fait de surestimer le nombre réel des partisans est historique, les difficultés rencontrés contre les francs-tireurs en 1870 sont encore dans les mémoires.
    De même, l’Etat islamique ne bluff pas dans ses attentats suicides, les terroristes s’assurent par leur sacrifice de faire le maximum de dégâts, même si, un certain nombre d’entre eux auraient pu être encore plus efficaces s’ils ne s’étaient pas sacrifiés.
    La pose d’engins explosifs abandonnés comme elle a été réalisé lors de la vague d’attentats en 1995 est très aléatoire en termes du nombre de victimes, et complexe à réaliser avec les possibilités de surveillance actuelles. Donc, pour réussir un attentat, on a besoin qu’un homme porte la bombe et l’actionne au bon moment, d’où le suicide des terroristes.

    Deuxièmement, l’attaque de cibles aléatoire montre l’idée de “guerre absolue” contre les ennemies du GIPO. Or, comme nous pouvons le savoir Grâce à De la Guerre de Clauswitz, c’est que tout Etat qui se lance dans ce type de guerre reviens vite sur terre et entreprend une “guerre réelle” et, par conséquent, cherche à atteindre des objectifs qui restent à porter.

    L’attaque des cibles est loin d’être aléatoire, les terroristes s’attaquent à des symboles (organe de presse, salle de concerts, stade de foot, fêtes nationale ou populaires). Le but des attaques est de deux ordre:
    – immobiliser des ressources pour la protection des populations (Sentinelle, 10 000 soldats mobilisés, 1 million d’euros par jour)
    – dissuader des forces armées de venir s’engager au sol en Irak et en Syrie, en faisant redouter un prix beaucoup plus élevé (en argent et en vies humaines), pour des résultats qui laisseraient l’opinion publique indifférente, voir qui la rendrait hostile.

    Le but étant de favoriser le contrôle de territoire en Irak et en Syrie, et la stratégie des attentats ne s’applique pas qu’à la France bien sûr, l’Irak, les USA et d’autres pays ont leur lot. L’attentat terroriste devient un moyen de dissuasion au même titre que la bombe atomique. Et malgré les revers sur le terrain qui ne sont pas encore non plus une déroute, l’Etat islamique prépare la suite de la lutte, la campagne d’attentat pourrait encore s’intensifier. L’Etat islamique lui a parfaitement intégré la maxime de Clausewitz : “Aucun État ne
    doit admettre que son destin, c’est-à-dire son existence même, dépende d’une seule bataille, si
    décisive qu’elle puisse être.” et se considérant comme un Etat, il faut l’annihiler en tant qu’Etat, de la même manière que le troisième Reich a été annihilé. Et pour ça, la campagne actuelle mené par les débris d’armée Syrienne, Irakienne et les milices Chiites est absolument insuffisante.

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Selon moi on ne récolte que les miettes des actions de Daesh (un groupuscule de 20 000 ou 30 000 hommes n’en est pas un pour moi) , on est loin d’être les cibles principales et prioritaire. Désormais nous n’aurons quasiment plus que des “loups”, agissant seul, et qui ne serons pas commandé d’Irak. Leurs effort sont centré sur la syrie et l’irak, ou ils veulent réaliser leurs but de construire un état.
    Je ne suis pas très familier du concept de guerre absolu de Clausewitz mais je doute que la doctrine terroriste puisse s’appliquer dans la doctrine Clausewitzienne : il mobilise certes énormément d’aspect de la société mais jamais dans leur totalité (je reste partisan de l’idée que cette guerre absolue est in-ateignable).
    Il faut prendre les attentats comme ce qu’ils sont : une part de la stratégie de Daesh qui sert, je trouve, de coup de pouce pour aider (ou desservir a leurs dépends) leurs principal objectif qui est de construire un état au Moyen-Orient. Et au Moyen-Orient Daesh se bat plutôt de manière conventionnelle.

    Edit : je plussoie totalement l’argumentaire d’Ambarequiem.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Quand Von Clausewitz parle de « guerre absolue », il s’agit d’un idéal paroxysmique en réalité inatteignable, puisque aucun des belligérants ne peut opposer une résilience infinie en cas de défaite, ni même un jusqu’au-boutisme complet en cas de victoire. Sauf démonstration contraire, Daesh n’a pas les moyens de faire infraction à cette règle.

    Le problème du traité de Clausewitz, c’est qu’on l’invoque à tord et à travers souvent sans l’avoir lu, du moins en entier (signalons au passage qu’il est resté inachevé et que la pensée de l’auteur est bien trop dense pour se résumer à quelques notions-phares). Ceci est aussi mon cas, je le confesse volontiers, et ma compréhension de son œuvre se limite à des études secondaires, qui ne sauront jamais remplacer la source. C’est pourquoi, je laisse le soin aux plus fins connaisseurs d’analyser en détail ce pan du sujet.

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Selon moi on ne récolte que les miettes des actions de Daesh (un groupuscule de 20 000 ou 30 000 hommes n’en est pas un pour moi) , on est loin d’être les cibles principales et prioritaire. Désormais nous n’aurons quasiment plus que des “loups”, agissant seul, et qui ne serons pas commandé d’Irak. Leurs effort sont centré sur la syrie et l’irak, ou ils veulent réaliser leurs but de construire un état.

    Je ne sais pas si on ne récolte que les miettes. Il est vrai qu’il ne semble pas non plus y avoir beaucoup de candidats au martyrs sur le territoire français, pour la deuxième action terroriste issue d’une filière en France, l’attaque du 13 novembre, il a fallu faire venir du monde de l’étranger, des belges ou français résidents en Belgique et des irakiens. Donc, il semble que les service de renseignements français ne font pas trop mal leur travail, et que les cellules terroristes préfèrent agir en dehors de leur champ de surveillance exclusif. Ça n’exclue pas qu’une cellule puisse passer à travers les mailles du filet, mais ont-elles sous la main des personnes avec des personnalités suffisamment borderline et/ou antisociale, et avec le cerveau tellement ravagé par la drogue ou d’autres addictions pour mener une attaque de grande envergure avec armes et explosifs, c’est à voir. Le front au Moyen-Orient draine déjà pas mal de ces profils.
    Restent les “loups solitaires”, ceux dont la personnalité est tout aussi dérangée que ceux qui ont mené les attaques contre Charlie Hebdo et contre le Bataclan et les terrasse de cafés, mais qui ne disposent ni de l’infrastructure d’un réseau ou d’un groupe, ce qui leur permettrai de mener des actions coordonnées impliquant plusieurs terroristes, ni d’une logistiques leur permettant d’acquérir un arsenal conséquent. Ceux là, sont les auteurs d’attaques à l’arme blanche, ou avec des armes par destinations : des véhicules. Mais, tous les terroristes agissant seuls ne sont pas étrangers à un réseau, Sid Ahmed Ghlam et Larossi Abballa semblent faire parti du même réseau lié au Pakistan. Ces loups solitaires participent surtout à la dispersion des forces de sécurités française, et obligent un maintient d’effectifs conséquents sur l’ensemble du territoire. Ils favorisent aussi par là, l’action d’une véritable attaque planifiée, en participant au relâchement de la surveillance à certain endroits, parce qu’ils font un coup d’éclat ailleurs comme à Nice par exemple.
    Pour l’avenir, reste à savoir où est la prochaine cellule qui montera une action combinée, est-ce que toutes les ramifications des réseaux déjà démantelées sont identifiées et surveillées pour les personnes pour lesquelles il n’y a pas encore de raison de chefs d’inculpations suffisants.

    Pour les loups solitaires, la situation est beaucoup plus complexe, puisque leur cas relève en grande partie de la psychiatrie, et que leurs passages à l’actes ne sont pas prévisibles, et qu’ils ne peuvent pas en plus faire l’objet d’une surveillance quelconque, puisqu’il y a beaucoup trop de monde à traiter.

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Pour la guerre absolue selon Clausewitz:
    – L’objectif serait la destruction complète des forces armées ennemies, si ce n’est plus…
    – L’engagement de tous les moyens dès le déclenchement des hostilités.
    C’est donc une forme extrême de guerre. Celle-ci ne comprendrait qu’une seule et unique bataille, mais sans quartier, et ne se terminant que par la défaite complète de l’un des belligérants.

    C’est une forme tellement extrême de la guerre qu’elle est irréalisable. Un « idéal paroxysmique » comme disait justement @maxsilv.On peut s’en approcher, mais on ne l’atteint pas.
    Différents facteurs font que la guerre peut monter vers cet extrême, ou restée limitée. Ces facteurs sont principalement sociaux (ex passion des peuples) ou fonction des objectifs politiques visés etc…

    Daesh ne pratique pas la guerre absolue car cela reste un idéal inatteignable, mais il est vrai que sa pratique de la guerre tend vers/se rapproche de cet idéal, et qu’elle est plus extrême que celles des autres belligérants.
    – L’objectif politique ultime, l’instauration du califat, nécessite la destruction de plusieurs forces armées et d’états complets. C’est un objectif difficilement négociable… on peut même dire quasiment absolue, pour Daesh c’est la victoire ou la mort…
    – Les moyens de l’organisation sont bien inférieurs à ceux de ses ennemis. Du coup la mobilisation des moyens est aussi forte que possible pour compenser. C’est un état qui vit pour et par la guerre.

    Cette inclinaison vers la guerre absolue c’est sa faiblesse (pas de négociation possible, se met tout le monde à dos), mais c’est aussi sa force, c’est en se mettant dos au mur qu’il motive ses troupes. Le fanatisme des djihadistes compensant largement leur infériorité au niveau matériel jusqu’à ces derniers temps.

    Comparaison n'est pas raison.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 25)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.