Post has published by Azhag Gorbad

Ce sujet a 12 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  Saganami, il y a 5 ans et 5 mois.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Participant
    Posts119
    Member since: 17 janvier 2013

    Bonjour tout le monde.
    J’entend régulièrement des on-dit sur d’hypothétiques “bombes à antimatière” ,pour ceux qui ne connaissent pas , l’antimatière est l’opposé de la matière , l’ensemble des particules de l’univers possédant des charges opposées aux particules que l’on connait , par exemple notre matière a des protons de charge positive et des électrons négatifs , l’antimatière a des protons négatifs et des électrons positifs. Le double maléfique de la matière telle qu’on la connait en somme :silly: (à moins que ce ne soit la matière qui est le double maléfique de l’antimatière :ohmy: ).
    Elle se trouverait dans certains endroits du “vide” spatial , d’après ce que j’ai compris plus on s’approche du centre d’une galaxie , plus il y en a.

    La propriété de l’antimatière qui nous intéresse ici est qu’une particule d’antimatière et une particule de matière se désintègrent toutes deux si elles entrent en contact.
    il existe déjà des moyens de créer artificiellement des antiparticules dans les accélérateurs de particules , et cette antimatière serait apparemment envisagé comme moyen de propulsion pour des engins spatiaux ou pour des bombes de destruction massive de la même maudite espèce qu’une bombe nucléaire.

    Bien qu’aujourd’hui les couts en argent , en ressources , en énergie et en moyens technologiques soient immensément trop élévés pour produire et conserver de l’antimatière de façon sérieuse , est-il selon vous possible qu’un jour des armes utilisant l’antimatière soient mises au point ? Quelle serait leur puissance destructrice ? Quelles retombées , quelles conséquences , et quel impact auraient-elles ?

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Premièrement, tu as bien exposé ce qu’est l’anti-matière, à ceci prêt qu’il est difficile de la qualifier de maléfique. On l’appelle “anti” simplement parce que nous ne somment pas constitué de celle-ci.

    Elle n’existe que sous certaines forme à l’état naturel (anti électron crée par certaine réactions nucléaires), et c’est là une grande énigme, car normalement il devrait y avoir autant de matière que d’anti matière. Toute théorie qui expliquerait où est celle-ci est pour le moment invalidé, et qualifié d’exotique.

    Dernier point, on ne parle pas de désintégration pour une réaction matière antimatière (abréviation MAM), mais d’annihilation. Concrètement il s’agit d’une pure transformation de matière (ici on ne fait plus la distinction entre les deux type de matière), en énergie lumineuse. Mais celle-ci étant totale (contrairement aux réaction nucléaire de fusion et fission), elle est bien plus énergétique, et la lumière ce trouve alors dans le spectre gamma, soit la radiation la plus puissante que l’on ais put crée en labo.

    Bref, celle-ci à un potentiel énorme. Cela dit, il faut d’abord la fabriquer. Et c’est là que le bas-blesse, car l’énergie consommé devient colossale, et s’étalerait sur des années voir des décennies pour une utilisation autre que la recherche fondamentale. Reste aussi qu’elle est particulièrement instable, car au simple contact avec la matière, cela détonne. Bref, pour une production équivalente, il vaut mieux miser sur ce que l’on connait (fission fusion).

    Reste qu’enfin, l’AM a un avantage certain : sa compacité à toute épreuve, il faut alors la considérer comme un système de stockage particulièrement aventureux mais terriblement performant.

  • Participant
    Posts119
    Member since: 17 janvier 2013

    Quand je disais double maléfique je plaisantais bien sur 😉 (et j’imager l’opposition entre les deux aussi ^^)
    Merci pour les infos , ça rassure un peu de se dire que c’est toujours ça de moins comme type d’armes. (même si il y a vraiment pas besoin de ça pour tout détruire :dry: )
    Puisqu’on en parle , comment font-ils pour conserver les quelques particules d’antimatière créer artificiellement ? Un genre de champ magnétique pour empêcher la matière d’entrer en contact avec l’antimatière ?

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Un potentiel destructeur.
    mais faut pouvoir stocké et conserver de l’anti-matière et ça c’est pas gagné.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts159
    Member since: 12 mai 2013

    Tout bonnement aussi dangereux pour le tireur, que pour la victime. On ne gère pas, en u claquement de doigt, quand elle vas détruire sa matière opposée.
    Le poids d’antimatière dont on dispose en ce moment-même, ne ferais même pas frémir une balance..
    Et, merci bien, mais je n’ai pas envie de mourir subitement d’un “big Crunch” ( L’effet inverse du Big Bang. )

  • Participant
    Posts3
    Member since: 2 septembre 2013

    C’est impossible, dans l’état actuel des choses (et ça va le rester encore TRES longtemps, je crois).

    1) Actuellement, on crée très peu d’anti-matière.

    2) On ne sait pas la stocker facilement. (Ca demande des installations complexes et d’une certaine taille).

    Mais dans un futur lointain on peut imaginer que l’anti-matière serve de détonateur à une bombe à fusion (plus (+) de dégats et moins de pollution).

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Comment fabrique ont de l’anti-matière ?

    Actuellement, nous ne possédons que les accélérateurs de particules. Ceux-ci repose sur la transformation masse-énergie. On gave des particules simple (électron, proton) d’énergie cinétique au point tel que lors d’une collision, celles-ci ne peuvent dissiper ce trop plein autrement que sous forme de matière, et évidement d’anti-matière (à part égale). Le processus de captation est plus complexe, mais c’est de cette manière qu’on a découvert tout un tas de nouvelles particules afin d’affiner le modèle standard (dernièrement, le Boson de Higgs a beaucoup fait parler de lui).

    Comment stocke ont l’anti-matière ?

    Et bien grâce à ses propriété physique bien connu, notamment l’interaction électromagnétique. On assemble les anti-protons avec des anti-électron pour créer des anti-atomes et donc potentiellement des anti-ions. Après, on peux faire simplement de la chimie ! Le but étant de trouver un composé stable un exemple serait une cage électromagnétique similaire aux semi-conducteurs, mais nous n’en somment pas là. A ce que j’ai cru comprendre, on les stocke actuellement dans des anneaux d’électro-aimant où l’équilibre entre énergie ajouté et dissipé par le mouvement rotatif imprimé doit être total (changer de direction pour n’importe quel objet physique nécessite de dissiper son inertie). Bref, les pertes sont toujours très importantes.

    Il existe également des particules mixtes matière anti-matière, comme le hadron Psi, qui est composé d’une paire quark anti-quark. Cela dit, la durée de vie de ces particules sont pour le moment extrêmement faibles (une fraction de nano seconde).

    Ducoman a souligné un moyen très simple d’utiliser la réaction MAM sans se concentrer uniquement sur elle, et donc d’en économiser beaucoup. Cela dit, les problématiques d’armement d’une telle bombe pourrait ^tre très complexe (une bombe H est totalement inerte si un défaut survient lors de sa mise à feu, contrairement à une réaction MAM qui n’attends qu’une instabilité pour détonner).

    Sinon, comme stockage d’énergie, la réaction MAM pourrait alimenter des armes à énergie tout en se passant de la lourde logistique associée. Enfin, cela pourrait faire un carburant avec beaucoup de peps et très léger dans le domaine spatial.

  • Participant
    Posts159
    Member since: 12 mai 2013

    Comment fabrique ont de l’anti-matière ?

    Actuellement, nous ne possédons que les accélérateurs de particules. Ceux-ci repose sur la transformation masse-énergie. On gave des particules simple (électron, proton) d’énergie cinétique au point tel que lors d’une collision, celles-ci ne peuvent dissiper ce trop plein autrement que sous forme de matière, et évidement d’anti-matière (à part égale). Le processus de captation est plus complexe, mais c’est de cette manière qu’on a découvert tout un tas de nouvelles particules afin d’affiner le modèle standard (dernièrement, le Boson de Higgs a beaucoup fait parler de lui).

    Je rajouterais, que cette collision crée un mini-trou noir. Celui est très petit, et surtout ne reste même pas une seconde. D’où la peur de certains “hippies” que la terre sois englouties dans un trou noir crée par ce genre d’installation gigantesque. ( Ils savaient que ce genre d’installations créeraient un trou noir, grâce a des calculs. Sans danger vu la durée de ces trou noirs. )

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Houla, c’est purement théorique ce phénomène ! Actuellement, seul les trous noirs galactiques et stellaires sont validés. Les physiciens aimeraient trouver plein de ces particules que prévoient de temps en temps leurs équations, tel les plasma de quark-gluon, les cordes ou encore les particules super-symétriques. Mais très peu résisteront à la dure loi de l’empirisme.

    D’ailleurs, j’ignore d’où provient cette théorie, mais je sais qui a théorisé le mécanisme d’évaporation des trous noir : Stephen Hawking. Cette évaporation concerneraient tout type de trous noir, mais moins il est massique plus son évaporation serait importante. Cela dit, malgré que les radiations hawking soient très populaires parmi les physiciens des particules, on attends toujours de les observer.

    Mais on s’éloigne du sujet qui est l’anti matière et un usage réel hors du domaine de la physique des particules.

  • Participant
    Posts8
    Member since: 15 septembre 2013

    peut-être,mais l’anti-matière c’est justement impossible a faire non?il faudrait avoir un materiau ou une forme absorbant la matière,mais moi j’ai une autre question,comment faire pour la travailler sans être détruit/absorber,vu qu’elle absorbe la matière?

  • Participant
    Posts8
    Member since: 15 septembre 2013

    en gros,il faut utiliser de l’anti-matière pour travailler l’antimatière?

  • Participant
    Posts1913
    Member since: 17 février 2013

    @triwarforkaos:On fabrique de l’antimatière grâce collisionneur de particule (ex: le CERN), et on arrive à le conserver, ce qui fait défaut c’est la quantité ^^.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Bonjour TriWarForKaos, et bienvenu sur le Forum de la Guerre.

    L’anti-matière n’absorbe pas la matière. Les deux sont annihilé purement et simplement lorsqu’elles se rencontrent.

    En fait, l’erreur commune est peut être de faire une distinction entre les mécanismes qui régissent matière et anti-matière. Hors, fondamentalement, elle n’existe pas. Elles sont régis par les même interactions (forte, faible, électromagnétique, et il faut attendre confirmation pour la gravité).

    Pour annuler cette distinction, il faut adopter une notation particulière, la matière devenant M+ et l’anti-matière M. Le fait d’être “anti” ou non devient alors une propriété. La matière (dans son sens global) est alors un constitutif de l’univers qui possède une masse.

    Pour comprendre comment elle se forme, et évidement s’annihile, il faut comprendre que la masse (matière) et l’énergie se conservent, mais peuvent se transformer l’une en l’autre. Cependant, cette conversion se fait de manière équilibrée :

    M+ + M Energie

    Lorsque matière et anti matière s’annihilent, elle forment de l’énergie sous forme de lumière (photon). Mais l’opération est totalement réversible. Ainsi, lorsque tu dissipes l’énergie d’un choc de particule, toute la composante cinétique de ce choc doit trouver un échappatoire, et bien souvent, elle utilise cette réaction. On crée alors de la masse lors d’un choc de particule dans un accélérateur de particule. Cette masse est alors autant de la matière que de l’anti matière.

    On prends donc deux particules banales (protons), on les accélèrent de manière démente au moyen d’électro-aimant, ces particules emmagasineront alors des dizaines de millier de fois leur équivalent masse sous forme d’énergie cinétique, et lors de la collision, on génère alors 5000 protons et 5000 anti-protons ! (je simplifie à mort ;))

    Ensuite, viens le stockage, et c’est là le grand problème. Car il est évident que l’antimatière suit son chemin et s’annihile alors avec la matière du collisionneur lui même.

    On se sert donc de la propriété électromagnétique de l’antimatière, car avoir la propriété matérielle opposé fait que l’interaction est “inversée”. Alors que l’électron est négatif électriquement, l’anti-électron est positif.

    Un couple très simple (mais théorique) est donc une particule d’un électron et d’un anti-électron. Ces deux là ne s’aimeront cependant pas très longtemps (expliquant que cette particule soit théorique). La solution est donc de créer des anti-particules plus stable (comme des anti-atomes), et de les ioniser (en leur ôtant quelques anti-électrons).

    On peux alors faire de la chimie, ou plus vraisemblablement, les emprisonner dans des anneaux électromagnétiques, où ils tourneront comme des toupies sans jamais rencontrer la parois. C’est de cette manière que l’on stocke actuellement l’anti-matière (sous fore d’antiquark et anti électron cependant).

    PS : j’ai simplifié à mort tout ce que j’ai dis. Il existe des sources naturelles d’anti matière, comme certaines réaction radioactives. De même, la parité matière/anti-matière pose de nombreux paradoxe, même si elle n’a jamais été mise en défaut et est donc l’unique réalité acceptable aujourd’hui.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.