Post has published by Maxsilv
  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    J’aimerais faire remarquer qu’au moins durant la première moitié du VIe siècle le royaume des Francs avait plutôt bonne mine, enfin compte-tenu du fait que l’empire d’Occident s’était effondré au siècle précédent et qu’une période de troubles avait accompagné sa chute. En revanche, au siècle suivant, la période des fameux « rois fainéants », c’est quasiment le trou noir historiographique. Lorsque les sources redeviennent plus nombreuses avec l’avènement des Carolingiens, on constate que l’Église est dans un piètre état et qu’il est urgent de remettre de l’ordre dans un royaume qui s’était doucement laissé aller à la dérive (d’ailleurs, si ça n’avait pas été le cas, il n’y aurait pas eu toute une mystification de l’action de Charles Martel à Poitiers, lorsqu’il a « arrêté » les Arabes, devenant le nouveau champion de la Chrétienté).
    Ainsi, on constate que le Haut Moyen Âge ne constitue pas une phase de déclin constant (heureusement, sans quoi aujourd’hui on ne serait sans doute pas derrière un écran pour en discuter), mais qu’au contraire il y a eu plusieurs périodes de « reprise », la plus connue étant la renaissance carolingienne. Cependant, cela reste une période de transition entre deux équilibres : l’empire romain antique et l’Occident latin qui triomphe après l’an mil, d’où cette impression de baisse significative de la qualité de vie, même si en y regardant de plus près elle est loin d’être aussi manifeste selon l’ère géographique et l’époque auxquelles on s’intéresse. Moi-même je n’ai ici que survolé le cas du Regnum Francorum et on pourrait tout aussi bien s’intéresser à la péninsule ibérique, à celle italienne ou à l’île de Bretagne.

  • A password will be emailed to you.