Post has published by Vilcoyote
Participant
Posts59
Member since: 22 avril 2012

A mon avis, la qualité de vie diminue drastiquement pour les plus riches et ceux qui pourvoient à leur train de vie, alors que pour les paysans, malgré les invasions, leur multitude ainsi que leur position plus isolé et moins enviable les protèges en partie du déclin

Pour ajouter au dépeuplement des grandes villes, une famille qui part de ces dernières ne devait surement en jamais revenir, les 1eres générations pour échapper à ces dangers (pillages, épidémie, etc), les suivantes car elles avaient déjà surement des possessions sur place.

Enfin, si on a pu assister à d’importantes périodes d’urbanisation, pourquoi l’effet inverse ne serait-il pas possible pour les raisons inverses qui créent l’urbanisation?

J’ai trouvé par ailleurs un livre de SF ( :silly: ) dont une partie de l’histoire suit la vie d’une personnage dans l’Angleterre de cette époque troublé et qui tente par tous les moyens d’y survivre (le reste de l’histoire se déroule dans notre présent). Dans certaine critiques, il était précisé que l’auteur avait fait quelques recherches pour alimenter son récit

Pour le titre Coalescence de Stephen Baxter (je l’ai lu en bibliothèque pour ma part)

A password will be emailed to you.