Post has published by Maxsilv
Participant
Posts5796
Member since: 12 avril 2012

Et enfin, l’idée avérée selon laquelle l’archer doit pratiquer un entraînement extrêmement long et régulier va plutôt dans le sens d’une grande exigence quant à ces capacités-alors même que le tir de saturation ne nécessite guère que de savoir bander un arc.

Effectuer un tir de saturation efficace est loin d’être une mince affaire. En effet, l’unité doit pouvoir décocher de manière synchronisée ses traits, puis immédiatement se tenir prêt à encocher, bander et décocher à nouveau. Il faut un très bon entraînement pour savoir à partir d’un tir en cloche viser une zone de façon groupée et efficace, d’autant que, dans le cas des longbowmen britanniques, la flèche était décochée sitôt la corde tendue, afin de ne pas opposer avec le bras une résistance à la torsion de l’arc qui ferait irrémédiablement perdre en précision. La force nécessaire pour bander son arc était alors significativement supérieure à celle de nos actuels arcs de compétition (on parle parfois de soixante voire plus de cent livres), d’où la nécessité de viser au moment-même où l’archer bandait son arc et non une fois la corde tendue.

A password will be emailed to you.