Post has published by DuGuesclin
  • Participant
    Posts30
    Member since: 19 janvier 2017

    Je vois qu’on a les mêmes références

    J’ai lu aussi la flotte disparu et les combats spatiaux décrits sont très intéressants pour les raisons que tu as cité avant.

    Par contre l’écrivain fait bouger les vaisseaux comme si le vide était composé comme l’atmosphère, ses vaisseaux effectuent des boucles pour tourner et revenir faire une nouvelle passe, alors que le chemin le plus rapide serait de tourner le vaisseau de 180 degré et d’accélérer dans l’autre sens, tu en penses quoi? De plus il semble que les moteurs des vaisseaux doivent fonctionner pour garder une vitesse données, ce qui implique pour moi la présence d’un atmosphère.

    De plus, le temps de communication et de repérage,bien que pour moi parfaitement représenté au niveaux de plusieurs flottes, me semble un peu exagéré au seins d’une même flotte, une minute lumière représente près de 18 millions de km, je trouve ça étonnant qu’une flotte soit autant étalé, pour le soutient mutuel des vaisseaux ça me parait pas une super idée.

    Un point que je trouve très intéressant est le ravitaillement des vaisseaux et leur approvisionnement en munition, pièces de rechange, cellule d’énergie,…. Les raid en territoire ennemis et le type de technologie choisie pour le voyage supraluminique (des point des saut déterminé entre planète) empêche tout ravitaillement de l’escadre de raid, qui doit donc avoir ses proche vaisseaux ravitailleur, capables de miner des astéroïdes.

    Enfin tu parles par contre de la limite de la taille des vaisseaux comme la gravité de la planète. Pour moi la limite sera la puissance des moteurs, si ton truc est tellement gros que tu n’arrive pas à le faire réagir assez vite, l’ennemi n’as plus qu’a t’envoyer des projectiles cinétique et regarder le travail.

    Après je pense que chacun a sa vision des flottes du futur, car on ne sait pas comment va évoluer l’armement offensif, les contre-mesure, les systèmes de défense passif, le type de propulsion supraluminique (si ça existe un jour). J’avoue avoir une préférence pour les flottes de guerres qui se balancent des paquets de missiles depuis des millions de km de distance (du style Honor harrington) mais les autres types de combat spatial sont tout aussi interagissant à voir et surtout à analyser, pour voir les approximations dans les lois de la physique qu’on connait aujourd’hui.

  • A password will be emailed to you.