Post has published by Maxsilv
Participant
Posts5796
Member since: 12 avril 2012

Je tiens à ajouter que si tous les Athéniens étaient favorables à une condamnation, la peine capitale ne s’imposait pas d’elle même. En effet, Socrate avait la possibilité de n’exiger qu’une amende et même s’il n’était pas bien riche, ça aurait contenté tout le monde de régler ça par une indemnisation davantage pour la forme que pour la punition ; après tout, c’est déjà un vieil homme et même si ses disciples ont causé du tord à la cité, au lendemain de la défaite face à Sparte, Athènes a autre chose à faire que de tuer Socrate. Sauf que le philosophe clama haut et fort que pour ce qu’il avait fait pour sa cité, il mériterait d’être nourri au Prytanée (c’est-à-dire aux frais de la cité, comme pour les fils des tyrannochtones et les vainqueurs des jeux panhelléniques). C’est en quelque sorte la goutte d’eau qui fait déborder le vase et on le condamne alors à la peine capitale.

Là encore, on lui laisse un hiver pour lui accorder une porte de sortie avec l’exil, mais Socrate n’en fait rien et boit donc la ciguë au printemps suivant.

A password will be emailed to you.