Post has published by Vladou
Participant
Posts319
Member since: 16 octobre 2014
Sovorus Germanicus

Après s’être rétabli,notre gentil petit grec,fut réincorporé dans la légion,il repris les exercices et se mis a fond (eyes of the tiger…) pour avoir le meilleur niveau a toutes les épreuves.
Au cour de ses exercices avec Benitus,il rencontra un certain Augustus Pinochus,un homme venant d’Hispanie avec un accent effroyable,je vous laisse écouter la première phrase qu’il a dis…

-Hola chicos,yo me nomme Augustous Pinochous et yo souis nuovo dans cette légione et ye ne connaise persuonne et yo souis dans votre centenari,vous vouleze etro meses amigo ??
-*Il a un drole d’accent sovorus,on le prend ?*
-Bienvenue l’ami,viens t’entraîner avec nous et mange a notre table !
-Grace l’amigo,tou ese oun homme d’honnore.

Notre bande de tètes brûlées s’entraînèrent durement pendant toute la journée jusqu’au soupé.

-Alors l’ami,d’ou viens-tu et que faisais-tu avant de venir dans notre légion ?!
-Eh bene ye viens d’Hispania et y’étaice oun paysanno dou norde do la peninsoule !
-Bien,je te laisse avec Benitus,il te parlera de mon plan,je vais me balader…

Sovorus partit,il vit un étrange objet sortir de nulle part avec marquer dans une langue étrange “fumer tue”,il regarda et le mis dans un coins.
En reprenant la route,il passa a coté d’une tente,il y avait du bruit.
Il regarda et vit un groupe de légionnaires comploter pour assassiner Genseric et partir chez Aetus,il avait 4 choix.

-Avertir Genseric et se faire promouvoir mais perdre l’estime de ses frères d’armes
-Partir et les laisser faire…
-Les rejoindre.
-Ou mette son plan a exécution,déserter l’armée et partir pour la Grèce,mais avant la Grèce,mettre la pagaille chez les romano-vandales.

Il avait choisis la 4 eme,avec ses amis,il allait déserter lors d’une nuit avec comme prétexte
“allez aux Cato…euh catins.
Pendant la nuit,Sovorus sortit du camp avec ses compères sous prétexte de “nous allons aux Cato..catins” pour aller au baraquement de Maxentius et voler son “trésor de guerre” et ainsi pourvoir se payer des mercenaires.
Sovorus s’avança en premier sans faire de bruits,Maxentius était de toute façon si fatigué qu’il n’entendrait rien,et de plus il y avait un corridors qui le séparait de son trésor.
Après être arrivés au pieds du coffre,Sovorus ouvra la grosse boite et vis quantité d’objets de valeur ainsi que nombre de pièces d’or,nos trois compère prirent tout et partirent vers un village proche pour se ravitailler et se payer les services d’esclaves affranchis ou de guerriers (ou guerrières).

A suivre…
A password will be emailed to you.