Post has published by Del_schyzo
  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    Vispanius, tu vas me détester.

    AQUILUS CATO

    Dans le “campement” de la bande d’Aquilus, à deux kilomètres de celui des Romano-vandales, Corvus et Valeria parlaient dans les branches:
    -Comment va ta blessure, Corvus? demanda Valeria.
    -Très bien. Elle va cicatriser assez rapidement si la gangrène ne se développe pas. J’ai bien dit si…

    Le dialogue se fit couper par Aquilus qui demanda:

    -Alors? Qu’en est-il du résultat d’aujourd’hui?
    -Il y a un noble vandale qui se dirigera vers Rome afin de révéler une conspiration sur l’Usurpateur et il partira ce soir. On l’attaquera dans un rayon de 5 à 10 kilomètres d’ici, afin de moins étendre la zone de possibilités, dit Valeria d’un ton calme.
    -Sommes-nous prêts?
    -Nous serons prêts lorsqu’il sera prêt.
    -Parfait. Nous devrons le suivre avec discrétion. Valeria, tu viens avec moi. Accipiter, Noctuam et Corvus, vous allez garder le bosquet. Ne vous en faites pas du froid, car nous n’avons aucun droit de faire un feu. C’est trop facile de se faire repérer.

    Aquilus et Valeria partèrent. Le noble, il s’appelait Gunzo et avait une escorte de quatre gardes. Les traqueurs gardaient toujours une distance d’au moins cinq cent mètres pendant deux heures. Ces deux heures passées, ils se mirent à l’attaque. En un coup, ce noble vandale succomba à la lame secrète de Valéria. Cato, lui, sauta sur un garde. Tous étaient à cheval.

    Les deux assassins dégainèrent ensuite leurs épées et ne firent qu’une bouchée des gardes. En moins d’une minute, seuls Valeria et Cato étaient en vie.

    -Parfait, déclara ce dernier.
    -Alors, j’ai enfin mon nom d’oiseau? demanda Valeria.
    -Tu sais qu’il faudra une cérémonie pour ça? On n’a pas vraiment de place pour le faire.
    -Ah… Lisons donc la missive qu’il portait, conseilla la jeune femme.

    Au Grand, Noble et Divin Empereur de Rome, Cité Éternelle, Genséric Ier

    Cette missive vous est donnée de la part de Godegisel, fils d’Hunéric le Valeureux. Après un enquête sur les lieux de Cortone, celui-ci a découvert à l’aide d’interrogatoires que l’Empereur d’Orient Théodose et plusieurs généraux et officier vandales, qui nous supportaient avant, conspirent contre vous! Nous n’avons pas une liste officielle des conspirateurs, mais nous avons au moins déniché un nom: c’est celui d’Opiter, le général vandale, qui est devenu en charge de l’Armée vandale après la mort de votre fils, qui a capturé les Légionnaires rebelles de la XXXI. Aucun autre nom ne fut donné, malheureusement, mon cher oncle, mais la source vient de Ludicael Tensert, une vieille amie, qui malheureusement fut assassinée, tranchée à la gorge, par probablement l’un des conspirateurs.

    Signé,
    Prince Godegisel, fils de Hunéric le Valeureux, votre neveu.

    -Tiens, je crois que je vais y écrire une réponse, à ce Godegisel. Peut-être suis-je en train de me battre pour le mauvais camp…
    -Aquilus?
    -Il est peut-être l’un des nôtres.

    Valeria remarqua ensuite que ce noble vandale portait la Croix des Templiers de Junon, très différente de celle des Chrétiens. D’ailleurs, Valentinien aussi, et Opiter aussi. Ça s’annonce mal.

    La bande retourna ensuite vers leur “campement”, retrouvant Accipiter, Corvus et Noctuam bien vivants. Aquilus commença à écrire la lettre et la termina par:

    Rien n’est vrai, tout est permis.

    Aquilus Cato, mentor du Liberalis Circulum de Rome.

    HRP

    J’ai décidé de laisser l’écriture de la lettre à une autre personne, faute de temps.

  • A password will be emailed to you.