Post has published by cuirassier
  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Concernant l’article de Stéphane Mantoux sur la bataille de Moscou dans la revue les dossiers de la 2nd Guerre mondiale :
    – Il évoque le fait que les tenues d’hiver sont restées en Pologne car la priorité a été donnée aux transports de munitions et de carburant.
    Sinon je cite :
    « fin novembre, l’hiver commence à affaiblir l’infanterie allemande »« Le soir du 4 décembre, tout le groupe d’armée centre passe sur la défensive. »
    (et non le 5 comme je l’ai dit plus haut)

    Et à la conclusion :
    « Ce n’est pas l’hiver qui a arrêté les allemands devant Moscou : les effets de la météo ne se font sentir que fin novembre, au moment où le point culminant de Typhon est déjà atteint. La température descend en dessous de 0° à partir du 4 décembre ».

    Dans la biographie de Joukov d’après Jean Lopez, il évoque aussi les tenues restées en Pologne, il précise qu’il fait déjà -10° le 15 novembre. Début décembre on serait à -30° la nuit. Puis cela oscillera entre -10 et -30 pendant 6 semaines, durant la contre-offensive soviétique.

    Sinon j’ai une autre source avec le hors-série de 2ème guerre mondiale N°7 sur Barbarossa.
    Il évoque -12° le 12 novembre, -30° le 30 novembre et finalement -40° le 2 décembre.

    Mauvaise interprétation de ma part, faute de frappe de l’auteur ?
    Est-ce que des températures entre 0° et -10° fin novembre auraient-elles été si pénalisantes pour les allemands ?

    Comparaison n'est pas raison.

  • A password will be emailed to you.