Post has published by Anakil Brusbora
  • Participant
    Posts524
    Member since: 2 septembre 2012

    Une chose que certains semblent prendre pour acquis est qu’un char qui ne peut pas être pénétré par un canon, ne peut pas être mis hors combat par celui-ci. En réalité ce n’est pas si simple, car un canon même s’il ne peut pénétrer le blindage du char peut endommager gravement son canon par un ricochet chanceux, ou son anneau de tourelle la rendant inopérante, et si en plus, les chenilles sont détruites (par des grenades à main), le char est hors de combat rapidement. Sans compter que les tirs d’armes légères pouvaient tuer le conducteur du char à travers sa fente, sur les premiers chars en tout cas. Cela ne demande donc par forcément d’avoir un appui de centaines de 88mm pour détruire un assaut de T34 ou de KV, quelques soldats courageux équipés d’armes antichars, des canons tirant pour attirer l’attention voir faire des dégâts mineurs ou chanceux et même de l’artillerie tirant en feu direct, et on obtient un massacre chez les chars attaquants. Surtout quand on voit les défenses des 2 camps face au chars sur une bonne partie du front, avec de multiples fossés antichars, des obstacles divers, des tranchées, des trous de souris pour les hommes embusqués, … ce qui ne facilite guère l’avancée blindée. Cela ne détruit peut-être pas tous les chars, mais si on érode suffisamment sa capacité offensive, il est possible qu’on fasse arrêter l’offensive le temps de la réorganisation et du remplacement des véhicules perdus.

  • A password will be emailed to you.