Post has published by cuirassier
  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Il y a bien d’autres principes de la guerre que ceux là, n’oublions pas qu’un des premiers principes de la guerre est de tromper l’ennemi, aussi ,ne vous attendez pas a ce que les armées vous livre toute la liste des principes qu’ils utilisent.

    Le présent dossier n’a pour vocation que de présenter les principes utilisés par l’armée française. Après effectivement il en existe d’autres principes utilisés par les armées du monde entier. Ainsi je vous invite à lire le dossier sur le général Fuller pour connaître ceux utilisés par les britannique : ici.

    “Tromper l’ennemi”, je dirais que c’est inclus dans celui de sureté/surprise évoqué par le maréchal Foch.

    Est ce qu’il y a un secret défense autour de ces principes ? Je pense que non, ils ne sont que des déductions tirés de l’Histoire militaire, déductions que l’on peut tous faire après analyse. Ils ont vocations à être diffusés à tous les décideurs de l’armée, et même au-delà, pour éviter les erreurs grossières. Tout en gardant à l’idée que ce n’est pas avec des principes que l’on fait une guerre, car le maître mot reste : l’adaptation à chaque situation.

    L’erreur de l’instruction de 1994 a t’elle été conservée par les instructions suivantes jusqu’à aujourd’hui?

    Oui car par exemple je cite le FT-02 de 2008 ;
    « L’armée de Terre reconnait trois principes de la guerre – la liberté d’action, la concentration des efforts et l’économie des moyens – à appliquer par les forces terrestres au niveau tactique. »
    Ou alors c’était peut-être une volonté de se démarquer des écrits de Foch ? Mais pourquoi ?

    Désormais cette « erreur » est bien rentrée dans les têtes. Quand les principes de la guerre français sont évoqués, ce qui assez courant dans les livres et revus stratégiques, ce sont ceux de liberté d’action, de concentration des efforts et d’économie des forces qui sont cités en disant que c’est Foch qui les a définis !

    J’ai appris cette erreur dans le livre « la guerre par ceux qui la font » sorti en 2016. C’est une œuvre collective, ainsi dans un chapitre un auteur explique l’erreur, mais dans un autre chapitre, un autre auteur la commet !
    Celui qui explique l’erreur cite le « traité de stratégie » du professeur Hervé Couteau-Bégarie (1956-2012), ce dernier avait relevé l’erreur car il avait très certainement lu lui-même les textes de Foch.
    Cela signifie que tous ceux qui citent les principes de la guerre comme étant : la liberté d’action, la concentration des efforts et l’économie des moyens et disent qu’ils ont été créés par Foch, n’ont tout simplement jamais lu les livres du maréchal.

    Comparaison n'est pas raison.

  • A password will be emailed to you.