Post has published by Henri Dubret
  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Pour l’histoire des affiches, c’est très simple :
    Le PCF présente ses propres candidats non pas sous l’étiquette communiste (PCF) mais Front de Gauche (FdG). Ca parait être un détail, mais t’es très important. En effet, pour beaucoup, le FdG, c’est Mélenchon, après tout c’est lui qui l’a formé pour la campagne de 2012 et à l’époque cela rassemblait de nombreux partis de gauche et d’extrême gauche. Mais aujourd’hui, le PCF est le dernier et unique membre du FdG. Donc dans les faits, FdG = PCF, mais pour les gens qui n’ont pas suivi assidûment les histoires de la gauche du PS, FdG = Mélenchon = France Insoumise (FI). C’est une première malhonnêté.
    Ensuite, ce même PCF s’est permis d’utiliser la photo de Mélenchon ainsi que le phi de la FI, et ce, sans autorisation, sur les affiches de campagne de ses candidats. Candidats se présentant contre les véritables candidats FI.

    Donc pour les gens mal informé, on se retrouve en apparence avec deux candidats du même parti se présentant dans la même circonscription et s’insultant l’un l’autre. On a vu mieux niveau crédibilité.

    Et la France Insoumise ne fait donc pas (plus ?) parti du Front de Gauche ? Pourquoi ? Et pourquoi est-ce une “malhonnete” ?

    Pour les ministres de droite du gouvernement, aux dernieres informations qui sont parvenues a moi, Edouard Philippe n’a pas recu de lettre d’exclusion, a la difference de Gerald Darmanin et Bruno Le Maire (Bernard Accoyer “prend acte du fait qu’ils ont choisi de quitter [leur] famille politique”).
    Le probleme de ces nominations (en particulier celle de Bruno Le Maire), c’est que les deux ministres de Bercy ont combattu ardument contre la hausse de la CSG pronee par Macron alors qu’ils faisaient parti de la campagne de Francois Fillon (qu’ils ont quitte assez rapidement). Edouard Philippe avait lui aussi des mots assez durs mais au fil de la campagne, on a senti ses propos de moins en moins durs. En fait, c’est surtout l’aile “droitiere” (Ciotti, Wauquiez, Morano…), celle du “ni ni” qui voulait une exclusion. Baroin etait plus modere dans ses propos, mais il a laisse faire parce que c’etait enorme.

    Certaines personnes trouvent cette “ouverture” ou “recomposition” positive, avec un certain nombre de promesses globalement tenues (parite, equipe resseree, presence de la societe civile) : reste a savoir s’il tiendra aussi longtemps que le premier gouvernement de Sarkozy. Mais globalement, avec un peu de gauche un peu de droite, c’est bien du Macron qui a tout de meme convaincu/rassure un certain nombre apres le second tour.

    Un autre point important (en plus du trophee Hulot a l’Environnement), c’est le ministere des armees recentre de la MoDem Sylvie Goulard. Tout laisse a penser qu’elle aura un role et des capacites bien plus restreintes que celles de Jean-Yves Le Drian pendant le quinquennat Hollande. Son role, en polyglotte europeenne, va etre d’atteindre l’objectif du budget a 2% du PIB, s’occuper essentiellement des armees et accentuer la cooperation avec l’Allemagne. Quant a lui, LE Drian a un ministere des Affaires Etrangeres elargi avec la part belle a l’Europe. Il semblerait que ce ministere sera assez “militaire” puisque le ministre conserve ses nombreux contacts a l’etranger et sans doute un certain nombre de prerogatives qu’il avait precedemment a la Defense.

  • A password will be emailed to you.