Post has published by Saganami
Participant
Posts3524
Member since: 12 avril 2012

A ma connaissance, les fourmis rousses ne forment pas de “fédérations”. Tout individu non répertorié comme ne faisant pas partit du nid est abattu sur le champs (en général, une fourmis va demander de l’aide a ses congénères aux alentours dans ce cas). C’est très territorial ces petites bêtes là.
Je ne connait qu’une seule éspèce qui n’a pas ce comportement, les fourmis d’Argentines :

http://4.bp.blogspot.com/-cY9QaDbaU54/TZ3qK_BOIsI/AAAAAAAAAEg/k931w58EuNk/s1600/repartition-linepithema-humile-europe-nature-extreme.jpg

Mais leur unité initiale c’est divisé, et deux super-colonie se disputent maintenant le terrain. Il est probable qu’une fois leur situation pérennisée dans ce nouvel environnement, elles aient adopté un comportement divisionnaire et la tendance unificatrice à alors cessé, divisant la super colonie en deux. Si d’autres divisions apparaissent, cela confirmera cette théorie, et à terme, le comportement de super colonie cessera (comme dans leur pays d’origine, où il n’existe pas).

Pour ce qui est des rebelles, j’ai parlé de comportements égoïstes, même au seins d’espèces qui ne vivent qu’en colonies. La rébellions se manifeste souvent par la feignantise chez les fourmis (notamment esclavagistes) ce qui s’explique assez bien évolutivement : cela n’a aucun avantage pour moi (et mon génome propre) donc, je ne fait rien et je profite de celle qui bossent.
Je ne connait pas la part exacte “d’inactive” au sein d’un nid, mais chez les abeilles (socialement très proches), près d’un tiers des individus ne font rien, un autre se repose et enfin un seul tiers fait tout le travail !

Cela peux être également due à leur “programmation” sociale. Leur algorithme n’est pas parfait, et il n’est pas rare de voir une fourmi individuelle tourner en rond pendant des heures (puisque tout se fait au hasard en suivant des règles très simples). Mais une part importante ne le suit tout simplement pas et se la coule douce.

Le seul cas de vrai rébellions (avec mise a mort de congénère) que je connaisse, c’est chez les esclavagistes, où les esclaves tuent les larves de leurs maître si elle ne sont pas assez surveillées.

A password will be emailed to you.