Post has published by kymiou
  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    Ambarequiem :

    Le terme galls est issu d’une théorie du XIXe siècle porté par Amédée Thiery

    Eh bien, voilà qui nous donne la source du Lt-colonel Belhomme sur sa vision des gaulois. Il reprenait en toute bonne foi une thèse qui avait cours à son époque.

    Mais tout cela est largement obsolète. Qu’est-ce qu’un historien dans la première moitié du XIXème siècle ? C’est avant tout un philologue connaissant ses classiques sur le bout des doigts et qui met bout à bout des fragments d’auteurs anciens pour en faire une histoire suivie. Cela exige patience et érudition… plus un brin de logique pour reconstituer les inévitables lacunes. Cela vaut pour Amédée Thiery comme pour J.-G. Droysen, mentionné par Bat.

    Aucune critique dans mon propos. Ces gens n’avaient tout simplement pas d’autre moyen de traiter d’Histoire. L’archéologie n’existait pas et nul n’aurait eu alors l’idée saugrenue d’aller gratter la terre, en dehors des chercheurs de trésors ou “d’antiques”, comme ceux qui massacraient allègrement le site de Pompei ou Richard Vyse, qui explora la pyramide de Khéops aux explosifs !

    Donc, ces Galls et autre Kimris, manieurs de haches préhistoriques en plein âge du fer, ne sont que des constructions intellectuelles qui n’ont plus leur place aujourd’hui, sauf en tant que compilation de l’essentiel des écrits laissés par l’Antiquité.

    EDIT. Ils avaient quand même beaucoup à apprendre. Le cas des casques à cornes en est un bel exemple. On en trouvait un peu partout en Europe et toujours en bronze. Ce métal résistant mieux à la corrosion que le fer, ils étaient en bon état et on sous-estimait leur âge, qui est de l’ordre du IIème millénaire avant J.-C. On les voyait plutôt comme germains, gaulois ou viking, d’où l’encornement systématique de ces messieurs.

    http://www.ostenmarche.com/images/MycWarrior2.jpg
    Mycéniens de l’âge du Bronze. On distingue bien les cornes de leur casque. On remarque en outre que ces guerriers portaient tous une cuirasse, un bouclier en demi-lune (ce qui suppose une tactique en rangs serrés), des cnémides et le nez en banane 😆

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • A password will be emailed to you.