Post has published by Xénophon
Modérateur
Posts1264
Member since: 26 avril 2013

Pour pacifique, il faut relativiser. Devant les sarcasmes byzantins, il s’empara quand même de Venise et de l’Istrie. Mais c’était en laissant miroiter leur restitution. Il aurait pu y aller beaucoup plus fort : l’Empire d’Orient était très occupé avec les Arabes à l’Est, les Bulgares à l’Ouest et la Querelle des Images au milieu. Et derrière tout çà, de Bagdad, l’allié Haroun al-Rachid ne demandait – tu penses ! – qu’à venir donner un coup de main.

Mais Charles s’abstint.C’est finalement en 812 que les deux empereurs s’entendirent par ambassadeurs interposés et que le fait accompli fut entériné.

Je serais plus mesuré, la campagne contre Venise fut un fiasco, et les troupes carolingiennes connurent des revers en Dalmatie face aux byzantins et aux autochtones alliés. Charles n’aurait pas pu faire grand chose de plus, son impuissance à réduire Bénévent et à contrer efficacement les attaques de la marine byzantine sur les ports d’Italie le prouvent. Une éxpédition en Romanie aurait été un suicide complet, loin de ses bases et menacé par les machinations des aristocrates francs deumeurés au pays, le Grand Charles aurait surement été vaincu par les forces de Constantinople. Concernant l’éventuel soutien d’Haroun-Al-Rachid, c’est un peu surestimé la bête, une coordination des opérations aurait été chose impossible du fait de l’éloignement géographique, de plus, si le Califat se signale par sa mugnificence, c’est avant tout sur le plan des arts et des sciences, politiquement et militairement c’est le début de la fin pour le Califat, rares sont les éxpéditions abassides ayant dépassées le Taurus, rajoutons à cela qu’à cette époque, les guerres entre byzantins et arabes ressemblent d’avantage à des coups de com’ pour satisfaire les courtisans de chacun. On échange bien les prisonniers à la fin :P.

A password will be emailed to you.