Post has published by Ambarequiem
  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Après, malgré ce poids supplémentaire, est-ce qu’il n’y avait pas une meilleure coordination entre les groupes, permettant aux soldats “crapahutant” comme tu dis de mieux se coordonner, de former des groupes se séparant et se regroupant, de concentrer les feux?

    Ben, le groupe de combat d’infanterie ça reste 6 hommes en 2 trinômes qui progressent sous la direction de leur chef, et la protection d’une arme de bord du véhicule. Généralement, tout le monde reste à vue les uns des autres pour l’appui mutuel, et à portée de voix pour les trinômes, donc lors d’une phase de “crapahutage”, il n’y a pas ou plus besoin du Félin, voir son poids, l’encombrement supplémentaire des équipements et les fils du système gênent beaucoup. C’est ce qui fait que les troupes de mêlée ne l’ont pas forcément dans leur cœur et que certains considèrent que le bon Félin c’est celui au fond de l’armoire ou au zoo.

    Le système apporte cependant des aides intéressantes mais qui se trouvent souvent limitées à un certain nombre de missions.
    Le seul système qui semble avoir été d’un intérêt majeur dans toutes les utilisations c’est le système de communication avec le bandeau ostéophonique : plus d’oreillette chiante, de micro dans lequel il faut gueuler pour se faire entendre, et possibilité de l’utiliser avec des bouchons d’oreilles, donc plus à avoir le choix entre communiquer et devenir sourd ou protéger ses oreilles mais n’avoir aucune information.

    Pour les autres éléments, les lunettes de visées sont jugées trop volumineuses, trop fragiles, trop lourdes sur l’arme pour aller courir avec. Leur meilleure utilisation se trouve dans les missions de surveillance et d’observation statiques. Même si l’avantage que procure la lunette de nuit est intéressant. En lien avec la lunette, le système de visée déportée présente l’inconvénient d’un fil entre l’arme et le soldat, et sur le Famas, une poignet joystick pas forcément bien conçue. Les cas où ce système est pertinent sont plus que rare. La nouvelle version du système sur HK 416 peut réduire une partie des problèmes (volume lunette)

    Les batteries sont aussi trop lourdes pour une autonomie faible : 2 kg de batteries pour 8h d’autonomie. Elles sont en passe d’être remplacées par des pile à combustibles plus légère avec 72h d’autonomie, ce qui est mieux quand on doit durer sur le terrain.

    La configuration initiale GPB/gilet tactiques séparés pose problème on l’a déjà dit, le poids des deux éléments étant plus désavantageux qu’un porte plaque. Mais le nouveau système de la v 1.3 semble régler ça avantageusement pour les soldats.

    Ça c’est pour la partie pour tous les combattant.

    Par contre, au niveau de la coordination, le système général, notamment avec les SITCOMDE peut être intéressant pour le suivi tactique à tout les niveaux et la gestion des appuis, surtout les appuis léger genre mortier de 81, et avec l’artillerie. Mais pareil, les équipements n’étaient pas assez intégrés pour être employé de manière aisée sur le terrain. C’est aussi en passe d’être corrigé.

    Après, le soucis de FELIN c’est un peu le coût de tout le système pour les premiers résultats (un peu décourageant pour les utilisateurs), et les ajustement qu’il faut aussi financer.
    Et j’ai vu des reportages où on voit les kurdes gérer les appuis feu des avions de la coalition avec un système sur vue satellite leur permettant de mettre à jour leurs positions et celles de l’ennemi, le tout sur tablette Samsung (surement refilé par des FS US). Ils ont pratiquement les mêmes possibilités de coordination qu’avec Félin, avec un truc pas cher, et tout aussi efficace.

  • A password will be emailed to you.