Post has published by Saganami
  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Globalement, la force de la phalange c’est sa cohésion. Le combat d’une phalange n’est pas la somme des combats des phalangiste. Hors celle-ci a tendance à perdre sa cohésion lors des mouvements, particulièrement s’ils sont rapide.
    C’est pour cela que les attaques de flancs lui sont dangereuses. Cette cohésion est assez uni-directionelle.
    Enfin un autre cas de figure peux désorganiser une phalange : la charge. Celle ci sont si violente que leur utilisation compense la désorganisation (la phalange macédonienne est par exemple plus rapide que la phalange hoplitique, et son impact est donc bien plus important malgré une masse plus faible).
    Hélas pour les macédoniens, les romains sont passé maitre dans l’art d’encaisser ce type d’action (lancés de Pilum, exploitation du terrain, large pavois et cote de maille), et pour exploiter une désorganisation adverse. Leur mode de combat à la fois ultra collectif puis individuel leur permet d’exploiter tout défaut de cohésion ou de flanquer, et ce très rapidement.

    Mais tout ceci a déjà été évoqué ici, comme l’a signalé Maxsilv :
    la solution contre la phalange

    Pour ouvrir un autre débat ici, pensez vous que les troupes Macédonienne était largement supérieure aux troupes perses qualitativement, ou bien est ce uniquement le Génie d’Alexandre qui permit de faire tomber cet Empire jugé invincible?

  • A password will be emailed to you.