Post has published by Olivier
  • Participant
    Posts601
    Member since: 14 juin 2012

    L’exemple de l’armée Israélienne est assez parlant. Les israéliens sont de culture similaire à la notre et leurs conscrits forment une armée efficace face aux pays arabes environnant, même quand ceux-ci furent alimentés en armes par l’URSS.
    Sinon, j’ajouterai une variable à celles qui ont été ajoutées: celle de la discipline. L’ordre est dans la mentalité occidentale: nous sommes tous soumis à plusieurs administrations et nous nous y plions, parfois jusqu’à l’excès: administrations publiques, administrations des entreprises… Ainsi, si une administration militaire nous donnerait un ordre, je pense que nous réagirions de la même manière que dans notre travail par exemple: nous obéirons, par souci de l’odre, parce nous comprenons la notion d’intérêt commun, par crainte également de la punition.
    Il est possible que ceci soit moins vrai dans des pays moins riches.
    J’ajouterai que l’armée russe de 1914, composée essentiellement de paysans au mode de vie extrêmement dur, habitués aux grandes douleurs physiques, n’a pas donné que de bons résultats: à Tannenberg, 100 000 russes sont fait prisonniers, alors qu’ils étaient 2,5 fois plus nombreux que les allemands.
    Durant l’été 1941, c’est près de 3 millions d’hommes (de mémoire) qui le seront à leur tour. Ils ne sont certes pas à blâmer car ils n’en sont pas responsables; il n’empêche qu’un mode de vie à la dure ne fait pas forcément de soldats des hommes insensibles aux redditions de masse.
    Par ailleurs un grand nombre d’hommes dans une armée travaillent à des tâches administratives, de logistique… en tout cas pas direcmement sur le champs de bataille. Les qualités essentielles sont alors un bon enseignement et l’obéissance. Et ça, nous l’avons.

  • A password will be emailed to you.