Post has published by Nathan
  • Participant
    Posts921
    Member since: 20 décembre 2014

    Oui, mais l’usure africain est evité, sa conquete incertaine et le ravitaillement intercepté, evité, en me postant en Sicile en situation de force, obligerais a un debarquement uniquement anglais et insuffisant pour vaincre, le debarquement, d’où qu’il ira, meme en Grece sera un echec, meme s’il monopolisent des forces sur le continent, je m’estime encore plutot gagnant que de m’engager en afrique.

    A choisir, je prefere l’initiative ennemi voué a l’echec certain, que de choisir l’offensive avec l’incertitude de la victoire, et couteux en moyen.
    Je ne m’engagerais donc que si la russie serait battu, pas avant.

    Vu sur wikipedia et autre site:

    Le Gloster Meteor fut le premier avion à réaction militaire mis en service par le Royaume-Uni, mis en sevice en 1944 et produit en 4263 exemplaire.

    Les Gloster Meteor Mk.III furent déployés aux Pays-Bas début 1945. Ils n’effectuèrent que des missions d’attaque au sol et avaient reçu l’ordre de ne pas survoler les territoires contrôlés par les Allemands, pour éviter que ceux-ci ne s’emparent d’éventuels avions abattus ou accidentés. Les Gloster Meteor n’eurent jamais l’occasion de combattre leurs équivalents allemands, les chasseurs biréacteurs Messerschmitt 262.

    Le Me 262 était plus rapide et plus lourdement armé que n’importe quel chasseur allié, y compris le Gloster Meteor2 britannique à réaction. Doté d’une conception aéronautique parmi les plus avancées en utilisation opérationnelle durant la Seconde Guerre mondiale3, les rôles du Me 262 comprenaient des versions de bombardiers légers, des appareils de reconnaissance et des chasseurs nocturnes
    Nombre produit, 1430.

    Mais, la raison principale des retards dans la capacité opérationnelle du Me 262, réside essentiellement dans les immenses difficultés à mettre au point les réacteurs. Ces mêmes moteurs, qui avaient été développés avec des métaux qui étaient rares en Allemagne, par manque de matières premières, durent être fabriqués en séries avec des matériaux moins nobles. Leur durée de vie tomba à 10 heures (voire 25 avec des pilotes expérimentés).
    Ce chasseur était très rapide, bien armé, mais peu maniable. Il était surtout très délicat à piloter. Il était par exemple très facile de souffler ses réacteurs ou même de les incendier lors d’une accélération brutale ou d’une remise de gaz. Son train d’atterrissage à train tricycle était moderne, mais la roulette de nez se montrait trop fragile en cas d’atterrissage dur. Son armement (quatre canons MK 108 de 30 mm) était exceptionnellement puissant pour un chasseur monoplace, mais la portée utile était faible. Néanmoins, un coup au but suffisait à détruire un chasseur, et 4 ou 5 coups abattaient un bombardier.

    Le Fw 190 est un chasseur remarquable, qui fit d’emblée preuve de sa supériorité face à son rival britannique, le Spitfire, à des altitudes basses et moyennes. Cependant, son moteur n’est pourvu que d’un compresseur assez simple, avec un étage et deux vitesses, ce qui empêche l’avion d’être performant en altitude, la puissance du moteur chutant assez rapidement au-dessus de cinq mille mètres. Le bureau d’études de Tank cherche assez rapidement, parallèlement à la production et l’évolution du Fw 190A, à mettre au point une version de haute altitude, au cours de plusieurs programmes successifs.

    Elle commence à être déployée au sein du III./JG 54, qui protège alors les Messerschmitt Me 262 du JV 44. Par la suite, il est aussi déployé dans de nombreuses unités de la Luftwaffe et se révèle un adversaire très dangereux pour tous les avions alliés, bien qu’il ne soit considéré par les Allemands que comme un appareil de transition vers le Focke-Wulf Ta 152.

    Produit en 20 000 exemplaire.

    Le Focke-Wulf Ta 152 était un chasseur-Intercepteur allemand de la Seconde Guerre mondiale créé par l’ingénieur Kurt Tank et produit dans l’usine Focke-Wulf de Cottbus.
    Le Ta 152 était une évolution du Focke-Wulf Fw 190. Trois versions de l’appareil furent conçues : le Ta 152H Höhenjäger (“Chasseur de haute altitude”), le Ta 152C Zerstörer (“Destroyer”) pour les missions à basse et moyenne altitude ainsi que pour les attaques au sol (avec des ailes plus courtes et un moteur différent par rapport à la version H) et enfin le Ta 152E, utilisant le moteur de la version H et les ailes de la version C pour des missions de reconnaissance et de chasse.

    Un appareil déjà remarquable pour avoir conservé les excellentes qualités de vol de son prédécesseur. Mais avec la version Ta 152, la dernière avant la chute de l’Allemagne nazie, Kurt Tank et son équipe allaient signer un coup de maître.

    En Urss:
    En 1945, alors que l’Allemagne, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis disposaient de chasseurs à réaction produits en série, l’U.R.S.S. marquaient le pas. Le pays qui avait vu naître Tsiolkovsy, le père de l’astronautique et qui, dans les années trente, était à la pointe du progrès en matière de fusées, accusait un sérieux retard.
    Les constructeurs et ingénieurs avaient beau faire le siège du Commissariat à l’Aéronautique, on leur répondait invariablement que la réaction n’était pas une priorité.
    17 millions de morts, soit 12% de sa population, plus de la moitié des tués de la guerre, un pays ravagé, c’était la situation de l’URSS en 1945. On peut comprendre que les dirigeants soviétiques aient eu d’autres préoccupations.

    et avions anti chars russe:
    Malgré les succès de l’IL-2, la course technologique lors de la Seconde Guerre mondiale se poursuivit à grande cadence et l’avion commençait à devenir obsolète après quelques années seulement. Pour contrer ceci, les Soviétiques apportèrent régulièrement des innovations à l’avion pour le maintenir au niveau. Parmi les nouveautés figure le remplacement des mitrailleuses de 23 mm, de moins en moins efficaces, par un duo de NS-37 de 37 mm à canon long.
    L’avion redevint une machine à deux places avec l’ajout d’un tireur à l’arrière. Les matériaux ont été remplacés pour améliorer le poids et l’efficacité aérodynamique de l’avion, et une variante ultérieure présentait des ailes reculées de cinquante degrés, une évolution qui améliora grandement ses performances et sa manœuvrabilité.
    En 1943, Iliouchine revint à sa planche à dessin et repensa l’avion de A à Z. Le résultat de ce travail fut ce qui deviendra plus tard l’IL-10, un autre avion de World of Warplanes.

    Effectivement, ceci relativise sérieusement le succès final de l’allemagne, je dois donc compter sur la production de l’eau lourde et une meilleure protection de cette base pour vaincre assurément et taché d’adopter une meilleure strategie, comme quoi, quand cela devient complexe, il n’est pas bon d’etre pressé pour conclure.

    Faut voir le mieux.

    Cependant, l’allemagne conserve une certaine avance sur ses ennemis dans l’ensemble.

    Le contre puissant n’est plus un expedient quand on possede de grandes reserves representant l’equivalent de toutes les divisions placé en premiere ligne, et que l’année 43 verra de nouveau renforts, en outre, en évitant l’offensive, j’evite des pertes importante et surtout en prisonniers puisque je lutte sur mon terrain, ce ne sera pas le cas du russe s’il penetre dans mon systeme defensif.

    Il aura plus a perdre, au point qu’il devra repenser sa strategie et passer en mode plus attentiste, mais cela me profitera aussi, alors au final, meme s’il l’emporte sur la quantité, la qualité de l’axe, produit en plus grand nombre et subissant moins de pertes du fait d’etre defensif et traverser un réseau defensif style super Koursk tres en profondeur et constamment renforcé sur toute la periode defensive, n’ayant que cela a faire en general, compensera la masse, et devrait faire echec a la puissance russe.

    De Plus, une politique habile envers ses nouveaux allié temporaire comme l’Ukraine et la Lettonie, favoriseront sont industrie qui renforceront l’Axe.

    Au final, je verrais l’allemagne vainqueur, sur une courte ligne, mais il faut encore voir.

    Desolé de sortir ce pavé.

  • A password will be emailed to you.