Post has published by Xénophon
  • Modérateur
    Posts1264
    Member since: 26 avril 2013

    Bien, il est tant de relever ce sujet de ses cendres, notre disgression sur le Christianisme en terres sassanides, bien que fort interessant n’a que peut à voir avec le sujet, soit la chute de l’Empire Perse Sassanide en 642 sous le coups de butoir des cavaliers arabes. Mais avant de nous plonger directement dans le feu de l’action, revenons quatre décennies en arrière, soit en 602.

    Donc en 602, l’empereur romain Maurice, aussi connu pour son célèbre Stratégikon fut renversé et tué lui et toute sa famille lors d’une révolte militaro-populaire à Constantinople, ce fut alors un certain Phocas qui monta sur le tröne.
    C’était sans oublié que Maurice avait soutenu l’empereur sassanide Chosroès II, alors simple prince en exil, à reconquérir le trône des Sassanides sur les forces d’un descendant des anciens Arsacides, quelques années auparavant. L’entente entre le roi des rois perse et son ancien protecteur était alors tout à fait cordiale. Mais la mort brutale de ce dernier laissa désormais à Chosroès les mains libre pour attaquer l’empire romain (sous prétexte peut-être de le venger).

    Entretemps, Chosroès eut la mauvaise idée de faire éliminer le roi des Lakhmides, un royaume arabe néstorien qui jusqu’alors formait un état-tampon efficace entre la Mésopotamie et les tribus arabes du sud, assoifés de pillage. L’élimination de leur roi conduisit à la destruction du royaume des Lakhmides si bien qu’aux alentours de 609, une armée perse fut surclassée par une armée arabe en provenance du Sud à la bataille de Dhi Qar.

    Chosroès, rompant avec l’attitude fort sage de ses prédecesseurs qui se contentaient de piller l’empire romain sachant sa conquête impossible, entreprit de reformer l’empire achémenide dans sa totalité. Il lança ses armées sur la Syrie et l’Arménie, les généraux byzantins, en froid avec le pouvoir central depuis la mort de Maurice furent écrasés, lorsqu’ils ne se joignaient pas à l’envahisseur. Phocas qui décidemment n’avait pas la cote fut renversé et tué par le fils de l’exarque de Carthage, Héraclius Ier en 610. Un empereur visiblement d’une toute autre trempe que son prédecesseur. Cependant les Perses continuèrent sur leur lancée si bien qu’en 619 toute la partie asiatique de l’empire ainsi que l’Egypte était passé sous contrôle perse tandis qu’en Europe, les Avars réduisaient comme peau de chagrin les possessions romaines tant et si bien que Constantinople elle même fut menacée !

    Constantinople allait tombée, ce n’était plus qu’une question de temps, ou du moins elle aurait dû tomber, mais c’était sans compter son empereur, Héraclius, l’un des plus grands chefs d’état de l’Histoire Byzantine si il en est. Il rénova et réforma l’empire de fond en comble tant militairement qu’administrativement, conclu la paix avec les avars et tourna ses efforts et ses armées vers Ctésiphon… L’entreprise de reconquête prit même des allures de croisade face aux mazdéens perses.

    Plutôt que d’aller affronter les armées perses stationnées en Syrie et en Egypte, Héraclius se dirigea droit vers l’Arménie qui l’avait vue naître, il avait auparavant envoyé une demande de paix à Chosroès qui, trop assuré en sa bonne étoile la refusa, se fut sa plus grande erreur.
    De son côté, Héraclius, une fois arrivé en Arménie obtint l’aide des Khazars installé au nord du Caucase, ensemble ils firent route vers la Mésopotamie, les armées perses furent pris de court. Héraclius écrasa l’une d’entre elle devant les ruines de Ninive et mis à sac le palais d’été de Chosroès II à Dastagird en 628.

    Le roi des rois fut alors victime d’une conspiration et mourut assassiné. Son fils Kavadh II lui succéda et s’empressa de conclure la paix avec Héraclius, revenant au statut ante bellum, de plus, Héraclius put récuperer la Vraie Croix dont les Perses s’étaient emparés lors de la prise de Jérusalem en 614. Les deux états sortirent exsangues de ce conflit, désormais d’avantage préoccupés à panser leurs plaies, que part des menaces exterieures qu’ils venaient d’écarter…

  • A password will be emailed to you.