Post has published by sanguinius
  • Participant
    Posts1365
    Member since: 17 avril 2015

    La Chevalerie Française était bien commandée et n’a pas foncé tête baissée à Azincourt.

    Dans la mesure où Boucicaut, le commandant de l’armée française, ne voulait pas qu’elle charge, la Chevalerie a chargé tête baissée. Elle n’a reçu aucun ordre. A part celui de ne pas charger. Et la boue n’est pas importante que ça, ce qui est important, ce sont les pieux qui couvrent les archers anglais, et qui vont faire que les chevaliers vont venir empaler leurs montures tout seuls.

    Le système de vassalité marchait bien à part quelques exceptions.

    Bon, à partir du moment où un noble à plusieurs suzerains, où des comtes sont à la fois vassaux du roi d’Aragon et du roi de France, où les pouvoirs spirituels et temporels se confondent ou s’affrontent, où les redevances foncières et banales appliquées sur un même territoire et sur les mêmes paysans ne dépendent pas du même seigneur…. Je ne pense pas que l’on puisse parler de système qui fonctionne bien. La société d’Ancien Régime était horriblement mal administrée.

    Les privilèges n’avaient jamais été des avantages pour les nobles.

    A part le fait de ne pas payer l’impôt, non?

    Les “soldats” de l’armée anglaise parlait le français ou le gascons. Je suis persuadé que les archers de la yeomanry, issus de la campagne anglaise, parlait le français. Effectivement beaucoup de soldats Anglais sont recrutés dans les territoires continentaux des Plantagenêts, mais puisque ces derniers sont souvent repris par les Français, l’Angleterre reste tout de même une source de recrutement sure. Et ce surtout pour les archers longs.


    La guerre de 100 ans n’est pas une guerre de “possédants”. Un roi ne possède pas un royaume. Il en est à la fois le gardien et le gérant.

    Sauf que le roi possède son propre domaine, qu’il étend largement au cours de la guerre de Cent-Ans, et qu’il étendait d’ailleurs bien avant (Raymond VII et son père peuvent en témoigner c’est donc bien une guerre de possédants, ne vient pas me dire que les nobles ne possédaient pas leurs terres. Certaines étaient données en usufruit, mais au final elle appartenaient bien à un seigneur de plus haut rang! De plus, plus le temps passe, et l’autorité royale se renforce, plus il devient clair que les vassaux tiennent leurs terres de leur roi. Le royaume n’est certes pas un jouet, mais le roi est bien plus qu’une sorte de primus inter pares comme Hugues Capet.

    La France Fille ainée de l’Eglise n’est pas une légende idyllique.

    Oui enfin, à prendre avec des pincettes, parce qu’au début il y a l’Arménie, qui voit sa vision du Christ refusée au concile de Chalcédoine, et deuxièmement l’Empire Romain d’Occident qui s’est effondré, et avec lui l’Empire Romain d’Orient, dont le schisme avec Rome ne devient effectif qu’à partir de 1054. Et encore. Donc, bon, fille aînée de l’Église (déjà ce n’est pas la France, mais la Francie), parce qu’on a bannie, traquée et parfois massacré l’aînée (durant les croisades, un des princes d’Antioche était célèbre pour avoir une plus grande haine des monophysites, qui adorent le même dieu que lui, que les Turcs musulmans) parce que la seconde est morte, et la troisième trop loin et trop grecque pour que l’on s’en soucie.Ah, et je ne vois pas pourquoi je devrai en être fier, personnellement qu’est-ce que j’en ai à faire qu’un quelconque chef de guerre franc ait suivi la voie de Rome au lieu de celle d’Arius? Et bien absolument rien.

  • A password will be emailed to you.