Post has published by Choukinator
Participant
Posts568
Member since: 20 octobre 2012

Il était 14 h de l’après-midi, Alexis le savait c’était osé de venir aussi tôt dans l’après-midi, de ne pas attendre le soir mais Alexis avait déterminé cet horaire en étudiant les allées et venues des Myrmidons dans leur camp d’entraînement. Il s’approcha doucement et furtivement sous une caméra de surveillance qui trônait fièrement sur le grillage. Un peu trop fièrement au goût d’Alexis… Il ouvrit le tube de métal qui renfermait les câbles de la caméra avec une scie à métaux et découvrit une multitude de fils. Mais Alexis savait ce qu’il avait à faire : il se saisit d’un câble plus épais que les autres, un câble en argent. C’était celui qui transmettait les images aux écrans de contrôle à l’intérieur du bâtiment.
Sur l’ordinateur qui se trouvait au pied d’Alexis, un programme intrus était en marche. Ce programme spécialement créé pour l’occasion avait pour but de pirater pendant très exactement 26 secondes les écrans pour diffuser une image filmée quelques heures plus tôt du même endroit. Alexis appuya sur une touche et le programme s’enclencha.
Alexis s’empressa alors de sectionner le fil, plaça un embout de branchement ultra-simplifié, faisant entrer filament par filament dans les orifices qui leur étaient destinés et il brancha l’embout à l’ordinateur ; 24 secondes, il avait réussi. Le programme s’éteint et les écran de contrôle diffusèrent alors la même image que le programme.

A l’aide d’un simple interrupteur qui fonctionne à distance, Alexis provoqua une panne de courant. Il put donc faire une brèche dans la clôture électrique avant que le générateur de secours ne se mettent en marche, passa de l’autre côté et enfonça les pointes électrifiées dans une pâte isolante.

Maintenant Alexis avait la voie libre : il n’y avait aucun gardien car il ne fallait aucun témoin de l’entraînement des Super-Soldats. Il courut vers le baraquement des Myrmidons de première génération et se mit à le fouiller . Il ne trouva rien qui pourrait lui donner des renseignements sur le tueur que l’on entend pas qui s’appelait selon Petrovik Eaque et qui faisait partie des Super-Soldats de première génération. Finalement il trouva le journal de bord d’un Myrmidon, Patrocle, de la première génération. Avec des gants il l’ouvrit délicatement et numérisa les feuilles avec un scanner de poche. Pendant ce temps il regarda l’heure : 14 h 15 plus que 5 minutes et il devrait passer au plan B. Ce qu’il fit trois minutes plus tard pour avoir le temps de finir de scanner. Il déclencha un minuscule court-circuit dans un pan de la barrière électrique qui déclencha une alarme. Pendant qu’il finit son travail avec le journal de Patrocle, tous les résidents du camp d’entraînement se dirigèrent là où l’alerte avait été donnée. Il quitta donc le bâtiment tranquillement prenant l’ordinateur ce qui déclenché une nouvelle alerte. Grâce à sa moto il quitta les lieux rapidement, il n’avait laissé aucune trace.

Le soir venu alors qu’il étudiait le journal de bord du Myrmidon il trouva un passage intéressant :
Alors que l’on faisait un entraînement avec un champ de force. Eaque devait me poursuivre, je pensais n’avoir aucune chance mais il s’est écroulé et a crié : “pourquoi je ne peux le voir ?”. Je crois que j’ai eu de la chance.

A password will be emailed to you.