Post has published by Cpt. Foley
  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    Quant aux Boers, les camps étaient une réponse à la guerilla pratiquée par les Afrikaaners. Et c’était des camps de concentrations, pas d’extermination, l’objectif n’était pas de détruire la population mais de la contrôler. Les morts étaient dûs plus à de la négligeance que de la malveillance de la part des Britanniques, et de toutes façon confiné un grand nombre d’individus sur un espace restreint rend difficile d’éviter les famines et la diffusion de maladies.

    Kitchener, général de l’armée britannique au moment des faits, ne s’est pas gêné pour appliquer la politique de la terre brûlée dans les territoires Boers en détruisant les fermes, tuant les troupeaux et empoisonnant les puits. Les britanniques ont déporté et enfermé systématiquement les boers dans des camps de concentration tout en vidant, parfois entièrement, des régions d’Afrique du Sud alors que dans les cas de camps de concentration de la Guerre d’Indépendance cubaine, cela ne concernait que certaines familles alliées aux rebelles cubains. Kitchener, toujours lui, a aussi participé à l’exécution sommaire de prisonniers boers et de sympathisants étrangers.

    Pendant la Seconde Guerre de Boers, les britanniques ne considèrent comme hostiles non plus uniquement les soldats boers mais tout le peuple boer, que ce soit femmes ou enfants, que ce soit des personnes résidant ou non des zones de combat. Au final, près de 10% de la population Boers mourra dans les camps britanniques.

    A cela s’ajoute la volonté de certains hommes politiques britanniques (Alfred Milner entre autre) d’ “angliciser” par la force les Boers.

  • A password will be emailed to you.