Post has published by Saganami
  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    @ Vauban

    Je ne suis pas sûr qu’il faille rejeter la moindre guerre sur le motif qu’elle soit motivée par des enjeux géopolitiques (pour l’Occident). On regrette tous que les démocraties ne se soient pas interposés face au fascisme de manière géopolitique, avec la guerre d’Espagne par exemple. Après tout, les totalitarismes ne s’en sont pas privés. J’ai prit un exemple extrême, c’est vrai, mais les intérêts géostratégiques et politiques ne méritent qu’on s’y intéresse parfois, et qu’on s’y oppose. En revanche, je n’ai encore aucune opinion sur le cas de la Syrie, qui est un vrai sac de nœud.

    Pour la question confessionnelle, je ne suis pas sûr qu’il faille réduire le conflit syrien à cela. L’Histoire a fait de cette divergence religieuse une véritable divergence culturelle, et les belligérants font d’ailleurs eux même de la géopolitique (que ce soit le Hezbollah soutenu par l’Iran ou les frères musulmans étendant les valeurs des monarchies d Golfe).

    @ Xénophon

    Il semble évident que parler de réfugier Syrien aujourd’hui ne veux plus dire grand chose. Nous avons 3 Syrie :

    – celle de Bashar réunissant les chiites, une part de chrétiens et évidement l’ethnie allaouite

    – celle de l’ASL, majoritairement sunnite, extrêmement diverse et divisée, entre par exemple démocrates et islamistes

    – la Syrie Orientale ou les Kurdes ont fait scission et ont déclaré leur autonomie (indépendance)

    Quelle Syrie soutenir ? Qui sont les réfugier syriens ? L’ASL sur laquelle nous avons misé a elle encore un semblant d’unité sur laquelle s’appuyer.

  • A password will be emailed to you.