Post has published by Solduros_390
  • Participant
    Posts2179
    Member since: 16 avril 2012

    Alexandre Balas (150-145)

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/da/Alexander_I_Syria-Antiochia.jpg

    Le règne d’Alexandre Balas ne fut que médiocrité. De plus, se voulant «l’héritier» d’une dynastie prestigieuse, il lui insuffla le poison des querelles de successions qui allaient jalonner tout le reste de l’histoire des Séleucides.

    Arrivé à Antioche, il remarqua que le peuple l’acclamait. Avec cet appui, il aurait pu redresser l’empire, il aurait pu renforcer sa position au moyen orient, ou au moins conserver l’état dans lequel ses terres se trouvaient sous Démétrios. Mais il préféra jouir sans scrupule de la «chance» qui lui échut. Il avait été marionnette, il resterait marionnette. Pour comble de stupidité, il demanda la main de la fille de Ptolémée (Antiochos megas dut se retourner dans sa tombe), qui accepta avec empressement.

    Il se contentait de faire la fête dans les palais d’Antioche, laissant à Jonathan le champ libre en Judée. Ce dernier ne se fit pas prier et agrandit le territoire de l’ethnos hébreu. De l’autre côté de l’empire, aux portes du Zagros, Balas ne fit rien non plus pour consolider sa position. Les Parthes se tournaient vers l’orient à l’époque, ils laissaient les Séleucides en paix, mais leur basileus n’en profita pas.

    Après trois ans de dilapidation, Démétrios 2, fils de Démétrios 1er, débarqua en Cilice. Il entra à Antioche avec ses mercenaires crétois (Alexandre se trouvait à Ptolemaïs à l’époque), où la population l’accueillit avec joie.
    Sous couvert de protéger son gendre, Ptolémée VI envahit alors la Judée tandis que Jonathan continuait l’agrandissement des terres juives. Sentant le vent tourner, Balas voulut faire assassiner le souverain lagide, en vain. Ce dernier transféra aussitôt son amitié et sa fille à Démétrios II pour peu que la Coélé Syrie redevienne egyptienne. Le Séleucide accepta.

    Ptolémée entra à Antioche sous les applaudissements de la foule. De plus, deux ministres d’Alexandre pressèrent le Lagide de se faire couronner roi. On était en -145 et Ptolémée n’eut pas le cran d’accepter. Il venait d’apprendre les nouvelles de la funeste année -146 et il eut peur qu’Alexandrie soit la prochaine sur la liste. S’il était monté sur le trône, qui sait ce qui aurait advenir ?
    Toujours est-il qu’il convainquit les Séleucides de conserver Démétrios pour basileus, alors qu’Alexandre Balas parcourait la campagne avec une armée recrutée en Cilicie. Les forces conjointes de Ptolémée de Démétrios se lancèrent à sa poursuite et l’affrontèrent à la bataille de l’Oinoparas. Balas fut vaincu et assassiné peu après. On ne connait pas le déroulement de cette bataille, hormis un détail significatif. Alors que Ptolémée chevauchait sur le terrain, un barrissement d’éléphant (probablement égyptien, à moins que les Séleucides en aient recruté à nouveau) effraya son cheval qui fit tomber son cavalier qui se blessa. Et qui mourut quelques jours plus tard, à 35 ans. D’un seul coup, Démétrios était débarrassé de son rival et de son protecteur assez encombrant. Sans parler de la Coélé Syrie qui resterait séleucide.

  • A password will be emailed to you.