Post has published by mongotmery
  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    @inculte

    Il ne faut pas perdre de vue le problème technologique: pour voler, il faut aller vite. Le vol stationnaire consomme bien plus que le vol permis par une vitesse élevée et des ailes. A moins d’utiliser de l’air chaud ou un gaz peu dense, comme dans un dirigeable.

    On peut donc exclure les hélicoptères de notre liste de potentielles forteresses volantes. L’avion, quand à lui, est vulnérable: son aile ne peut que difficilement être blindé, et sans ailes, il chute. Abattre un avion est facile à partir du moment où on peut l’atteindre avec un projectile. La furtivité (au sens large, capacité à ne pas être repéré, à ne pas être atteint) est le premier atout de l’avion de guerre.
    On voit bien alors que l’avion ne peut représenter une forteresse volante viable. D’ailleurs, le B-29 n’est pas vraiment une forteresse volant: son avantage premier était l’altitude de vol, supérieure à ce que les systèmes d’armes AA ou avions ennemis pouvaient atteindre.
    Mais cette altitude l’empêchait d’atteindre efficacement ses objectifs au sol: or c’est ce qu’on attend d’une forteresse volante (quoiqu’on ne l’ait pas vraiment défini).

    Reste le dirigeable: il est difficile de construire un dirigeable blindé: son enveloppe a une forme qui s’y prête assez mal. La technologie pose problème.

    Plus généralement, parler de forteresse volante est compliqué, alors qu’on n’a même aps su par le passé définir le rôle d’une forteresse mobile terrestre: le char super-lourd.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • A password will be emailed to you.