Post has published by kymiou
  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    Les Croisés ne répétaient pas de façon mécanique les tactiques usitées en Europe. Il se trouve qu’elles avaient fait leurs preuves sur le théâtre oriental.

    Les armées musulmanes résistaient mal aux charges en haie, lance sous le coude, inventées quelque part entre la bataille d’Hastings de 1066 (où elle n’est pas pratiquée) et le départ de la 1ère croisade.

    Cela explique bien des victoires improbables comme la sortie d’Antioche ou encore la bataille de Gaza (1000) où Godefroid de Bouillon écrase une armée fatimide avec des effectifs frôlant le ridicule et même, contre Saladin en personne, Richard Cœur de Lion à la bataille d’Arsouf (juillet 1191), où les rangs chrétiens qui sont dangereusement le dos à la mer, s’ouvrent subitement sur une charge qui éparpille littéralement l’armée adverse, celle-là même qui venait de reconquérir Jérusalem !

    Pour les Orientaux, tout l’art consistait donc à affaiblir préventivement les chevaliers par la fatigue, la faim et la soif. Ce qui fut réalisé de maîtresse façon par Saladin aux Cornes de Hattin.

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • A password will be emailed to you.