Post has published by Knoloa
  • Participant
    Posts18
    Member since: 12 octobre 2012

    Mais l’absence de bouclier chez les Samouraï etait du a leur mentalité,il considerait sa comme un signe de faiblesse.
    En atteste cet fameuse phrase “Pars au combat en ayant peur de mourir tu mourra tres certainement, vas y sans pour mourir et tu reviendra surement.”

    J’en doute. J’ai déjà assisté à ce genre de discussion sur un forum anglo-saxon. Et si on se penche sur le sujet, on apprend déjà que les japonais ont utilisés le boucliers pendant une certaine période, et qu’ils ont continués à en utiliser (des grands boucliers qui servaient à protéger les archers) quand le bouclier “portatif” a été abandonné.
    Ce choix n’est pas du au bushido (si c’était vraiment le cas, pourquoi les samurai se protégeaient-ils avec les meilleurs armures de leur pays et époques ?), mais à leur adversaires et à leur manière de combattre.
    Les Samurai sont à l’origine des archers montés et le sont restés pendant très longtemps. Cependant, il est extrêmement difficile d’utiliser un arc et un bouclier à la fois, et c’est encore plus vrai si on est équipé d’une armure lourde, d’un arc japonais (qui sont gigantesques), et d’un sabre qui se manie à…deux mains.

    Le choix de ne pas utiliser de bouclier est donc simplement un soucis pratique. Plus tard, vers les XIV et XV siècle, les samurai ont commencés à se rapprocher du chevalier et ont de plus en plus adoptés des tactiques de charge à la lance (ce qui n’était pas leur but premier).
    A cette époque, il aurait été possible qu’ils s’arment de bouclier, mais ils ne l’ont pas fait. Je me l’explique de la manière suivante :
    Ce n’était plus dans les habitudes des japonais. Même si ils ont redécouvert les applications du bouclier avec les invasions mongoles et leur tentative d’invasion de la Corée, la tactique japonaise avait été pensée sans bouclier et ils n’en avait donc pas besoin.

    Les armes à distances n’était pas extrêmement courantes sur le champs de bataille. L’arc demande un certain degré de maîtrise, d’autant plus que leur création ainsi que celle de flèches représente un certain investissement.
    Si des seigneurs ont armés des ashigaru avec des arcs, il leur était probablement plus profitable de simplement leur donner une pique et les former à la phalange. L’entrainement au tir à l’arc suppose une certaine professionnalisation du guerrier, hors les ashigaru ne se sont “professionnalisé” qu’assez tardivement (ce qui amène notamment à la défaite des Takeda contre les formations combinés d’ashigaru avec des armes à feu et de samurai d’élites d’Oda (d’ailleurs je me demande si on peut dire que c’est la “bataille de Crécy” japonaise)).

    Si on a pas besoin de se protéger des flèches, pas besoin de bouclier, d’autant plus que la pique est beaucoup plus maniable à deux main.

    De leur cotés, l’armure des samurai devait les protéger contre les flèches, et comme le katana se manie à deux mains, un bouclier pouvait devenir assez encombrant lorsqu’ils étaient forcés de tirer le sabre. D’autant plus que leur armure pouvait tout aussi bien faire office de bouclier (d’ailleurs, les techniques de combat en armure occidentales se font à deux mains, donc je pense que les combattants en harnois complet n’utilisait pas ou très peu le bouclier quand ils étaient à pieds).

    Bref, ce n’est pas une question de mentalité, mais de logique et de commodité, l’honneur ne vient qu’après.

  • A password will be emailed to you.