Post has published by EmpireBelge
  • Participant
    Posts50
    Member since: 12 avril 2014

    J’ai lu son précis sur l’art de la guerre, qui est un petit livre d’introduction, et je me souviens qu’il s’efforçait de donner des exemples.

    Lorsqu’il évoquait la défense, il préconisait toujours d’utiliser le moyen de défense (une place forte, un cours d’eau, etc) afin de protéger ses troupes avant de contre-attaquer. Montgomey, il a donné fréquemment des exemples, comme l’erreur des Prussiens qui restèrent statique lorsque Napoléon assiégeait Dantzig.

    Mais s’il y a un point que Clausewitz n’a cessé d’aborder, c’est celui de l’indécision. En effet, il considère que la victoire ira toujours à celui qui se donne les moyens les plus forts de réaliser son objectif principal, pour autant que ce dernier soit suffisamment important. En gros, par exemple, lors d’une bataille, Napoléon avait subi une attaque sur son aile droite, mais elle manqua de vigueur, tandis que l’Empereur lançait une attaque sur la droite autrichien. Bonaparte fut victorieux, car son attaque fut plus vigoureuse, et il employa tous ses efforts à détruire l’aile ennemie. Il a poursuivi un gros objectif avec de gros moyens, tandis les autrichiens n’ont pas cru en leur entreprise.

  • A password will be emailed to you.