Post has published by sanguinius
  • Participant
    Posts1364
    Member since: 17 avril 2015

    je suis un peu en retard, mais je n’avais pas la motivation, alors voilà la conclusion, j’ai ajouté les préparatifs en éditant le message initial:

    Le camp lacédémonien perdit environ 300 hommes contre 1100 soldats coalisés, surtout des Mantinéens et des membres des cités alliées, les Spartiates ayant laissés fuir les athéniens, après tout les deux pays ne sont pas officiellement en guerre et l’on hésite à la reprendre ( Sphactérie…), les soldats d’élites argiens sont eux aussi épargnés car ils pourront se montrer d’un grand secours pour l’oligarchisation d’Argos, une fois cette ville reconquise, car ces argiens là, étant riche, sont plus favorables à un régime oligarchique.

    Après cette bataille, le camp athénien évita la bataille rangée avec les Spartiates, ce qui se conclut par une guerre extrêmement longue (pour une guerre grecque), qui ruinera la grèce. En effet, imaginons que les athéniens et leurs alliés livrent une grande bataille contre les Péloponnésiens (pas que les spartiates, eux et tout leurs alliés) même sans les béotiens, il faudra ramasser les athéniens à la petite cuillère, et bien sur ces derniers le savent, la suite des évènements amènera à l’expédition de Sicile (où l’on retrouve notre cher Nicias) t à la guerre d’Ionie, qui signera la fin d’Athènes, après un effort de guerre incroyable, signe du déclin de la Grèce: les trières Spartiates sont construite par l’or Perse.

    Pour finir voici comment on déterminait qui occupait quelle aile dans la phalange:
    La cité hôte (ici Mantinée) occupe l’aile droite, avec si il y en a, les meilleures troupes de son camp (les Argiens), les autres citées, celles qui suivent, sont placées au centre et à la gauche, et ainsi même si la bataille est gagnée, les troupes occupant l’aile gauche auront perdu. de cela peut sortir un profond ressentiment, qui peut miner une alliance, c’est pour cela qu’Epaminondas place ses hoplites d’élite à gauche, face à l’élite spartiate lors de la bataille de Leuctres, ainsi ses alliés gardent confiance en lui. A Mantinée les Athéniens sont -pour moi- placés à gauche, car les stratèges péloponnésiens doivent être légèrement énervés, du fait que les athéniens n’aient envoyés qu’un minuscule groupe de soldats en renfort, alors que c’est avec sparte, la plus grande puissance hélènne. A Délion, les Thespiens sont placés à gauche, car ils sont les rivaux des Thébains, et le plan de Pagondas réussit parfaitement: non seulement les thespiens étaient tous morts, mais en plus ils avaient réussi à retenir l’élite athénienne. Thespies fut ensuite envahie par les Thébains, ce qui arriva encore une fois après la bataille de némée et était déjà arrivé après la bataille des thermopyles.

  • A password will be emailed to you.