Post has published by Imperator Romanorum
Participant
Posts469
Member since: 5 juillet 2016

Livre IV: Et ils marchèrent sur un désert de Crâne

Tandis qu’en Orient Ctésiphon était mis a sac, et que la capitale des Parthes brûlaient, dans les brûlants déserts d’Afrique, Lépide semblait enfin disposer a la guerre : a la tête d’une légion complète, il marchait vers Leptis Magna. Ces forces étaient nombreuses, les boucliers de ces hommes luisant sous le soleil Africain. Attaqué Lépide en plaine serait suicidaire, et Lucius stationna donc a Leptis Magna, ou il fut bientôt rejoins par une armée Égyptienne d’un demi-millier d’homme, envoyé par la reine Cléopâtre.

Et au même moment, dans le Pont-Euxin*, le peuple nomade des Siraques attaqua l’état-client d’Antoine, le royaume du Pont. Les Siraques étaient redoutés pour leurs cavaliers montés, qui mettaient a mal les légions sans cavalerie d’Antoine. Aussi Antoine, a la tête de la Legio III Antonius, quitta la Thrace et se dirigea vers la Crimée.

http://euro-synergies.hautetfort.com/media/01/01/59359814.jpg
Les féroces cavaliers Siraques.

La saison suivante, en été 39, Antoine entama une réforme des rémunérations. Au cours de son histoire, la légion romaine avait connu trop de mutinerie du fait de la faible paye des légionnaires : cela devait cesser. A Antioche, la Légio VI Fidelis était enfin prête, et quelle légion ! Une fière armée composée uniquement de premières cohortes, de Leves et de cavaleries légionnaires. C’était la plus puissante armée sous le contrôle d’Antoine.

Les saisons suivantes furent plutôt calme, et c’est pourquoi je ne raconterais pas ce qui se déroula durant ces mois. Sachez seulement qu’Antoine se rendit a Rome, et se réunit avec Octave au sénat en Hiver 39. Les deux triumvirs renouvelèrent leur pouvoir absolu pour 5 ans, tandis que Lépide fut déclaré ennemi public. Ce dernier continua sous avancé vers Leptis Magna, mais voyant que les armées positionnées étaient assez conséquentes, il n’attaqua pas. En Automne 38, l’armée Characène,”les porteurs de lumière”, assiégea Ctésiphon, ou résidait la Legio I Asia. Mais les Characènes furent pris en étaux entre les murs de la capitale Parthe et la Legio II Parthica. Ils s’échappèrent, mais furent rattrapés et massacrés, massacré sans pitié.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469044556-20160720133503-1.jpg

La Legio I Asia resta donc en stationnement à Ctésiphon, tandis que la Legio II Parthica pris la direction de Charax, afin de terminer la conquête de Mésopotamie.

En Afrique, la Legio V Africa se prépara à tendre une embuscade a Lépide, tandis que l’allié Lagide contournait le Triumvir pour tenter une incursion en Tunisie. A Cyrène, qui avait été agrandit et ou une caserne avait été construit, une nouvelle légion fut recruté : la Legio VII Fulminata. Antoine, lui, quitta le commandement de la Legio III Antonius, et le donna a Sextus Manilius Fronto. En effet, la Ludi Romani, une des plus anciennes fêtes romaines, devait bientôt avoir lieu. Aussi Antoine quitta ma Thrace et se rendit à Rome pour les festivités. Il ne savait alors pas qu’il aurait mieux fait pour lui de ne pas se rendre a cette fête. Et en effet, le 4 Septembre 38, Antoine fut victime de l’impensable : une tentative d’assassinat.

C’était à Antoine d’inaugurer les jeux cette année. Il n’était pas armé, ni en armure, mais en simple toge comme tout homme d’état. La foule était nombreuse sur le forum, et les gardes du Trumvir étaient disposé un peu partout. Alors qu’il adressait un sublime discours a la foule venu l’acclamé, trois des ces gardes surgirent derrières lui, armé de gladius. Les 3 hommes le saisirent, et lui assénèrent de violent coup, devant une foule saisit d’effroi, qui croyait revivre les Ides de Mars. Mais heureusement, Antoine était de constitution vigoureuse, et parvint à se débattre suffisamment pour que les assaillant ne puisse poignarder son torse. Les gardes réagirent rapidement, et ils décapitèrent les 3 traîtres. Antoine était en vie, et c’est tous ce qui comptait : sa toge était en lambeau et son corps en sang était parsemé d’une dizaine de plaies superficiels. Les traîtres morts, nul ne su jamais qui avait voulu attenter a sa vie. Ayant moi même assistez a la scène, je pencherais plutôt pour un complot de la part d’Octave : il n’était pas présent lors de la fête, et son animosité envers Antoine allait croissant depuis quelques mois. Mais dans tout les cas, il avait survécu, et c’est tout ce qui comptait.

http://www.akg-images.fr/Docs/AKG/Media/TR5/9/a/1/d/AKG18819.jpg
La tentative d’assassinat d’Antoine.

Et ce n’était malheureusement pas le seul malheur qui avait arrivé : le même mois, en Crimée, la ville de Phanagoria, dans le Bosphore, était prise les Sédaques. En Numidie, Pompée tenta une fois de plus un débarquement a Jol. Apprenant la nouvelle, Lépide se replia vers Carthage, et Lucius Antonius le poursuivit, pensant pouvoir le vaincre. Mal lui en prix, car cette décision allait sonner sa perte.

En Printemps 37, la legio II Parthica de Ventidius Bassius arriva à Charax. Bassius encercla la ville, qui n’avait pas de muraille, et lança l’assaut.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469098707-20160720165521-1.jpg

Les Romains se ruèrent vers la ville et bloquèrent tout les issus terrestres, écrasant les unités dépêchés sur leurs chemins.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469098811-20160720170751-1.jpg

Le général de la garnison se retrouva bientôt encercler et tué.
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469098961-20160720170900-1.jpg

Le combat fit rage, et les Characènes défendirent vaillamment, mais ne purent rien faire contre les légions de Rome :
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469099051-20160720171013-1.jpg
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469099110-20160720171144-1.jpg
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469099255-20160720171300-1.jpg

Au final, Charax fut prise, les Characènes tombèrent, la Mésopotamie, D’Edesse a Charax, devint Romaine :
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469099262-20160720171837-1.jpg

La province de Mésopotamie fut créée, et bien que cette nouvelle aurait due emplir de bonheur le cœur des romains, il n’en fut rien, car un évènement plus horrible que la fin des temps allait arrivé :

Le 9 Mai 37, la Legio V Africa se dirigea vers la Tunisie. Cela faisait quelques heures que Luicius Antonius avait perdu la trace de Lépide, et l’armée marchait à l’aveugle a travers le désert. C’est alors qu’ils surgirent de derrière les dunes, Lépide et ses cohortes. L’armée de Lucius, toujours en ordre de marche, ne put rien faire : le massacre fut total. Malgré le fait que le téméraire Lépide fut blessé par Antonius au début de la bataille, ce dernier ce prît une flèche d’archers montés numides. Il tomba de son cheval, et il disparut de la vue de ces soldats dans un nuage de sable. A partir de se moment, tout espoir de victoire s’éteind, et l’armée tenta de se replier. Mais Lépide avait bons nombres de cavaliers mercenaires numides, et tous les fuyards furent rattrapés et tué. Nul ne survécut à ce jour d’infamie.

http://1.bp.blogspot.com/-tAxBDpXQXUA/UFYDihhefEI/AAAAAAAACXw/O6gvsiS1-KI/s1600/000036_xlarge.jpg
La mort de Lucius Antonius.

Déjà blesser physiquement, Marc-Antoine sentit quelque chose se brisé en lui lorsqu’on lui apprit le nouvelle. Son frère et sa légion venait de disparaître avalé par le désert, et Marc-Antoine resta dans ces appartements pendant une semaine, refusant que quiconque entre, et se soûlant pour noyer son chagrin. Il n’accepta de sortir que lorsque sa reine, Cléopâtre en personne, vint le rejoindre. Son deuil passer, Marc Antoine jura de se venger de Lépide, et avec une rage digne d’Hercule, il cria au monde sa colère. On dit que même Lépide entendit son crie, et regrettant son acte dans la seconde, il déclara a un de ces lieutenants : « nous avons réveillés le lion de Rome ».

Malgré cette perte tragique, la guerre continua au 4 coins de l’Empire. En été 37, un jeune homme de la famille d’Antoine, Gnaeus Luccieus Malleolus, vit un aigle se posé sur son épaule. Cela fut interprété par tous comme un signe du destin, et le jeune homme fut immédiatement adopter par Marc-Antoine. Il eu bien raison, car Malleolus développa rapidement une capacité surhumaine pour le commandement et la guerre.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469100672-20160720174126-1.jpg
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469100797-20160720174758-1.jpg

Pendant ce temps la Legio VI Fidelis traversa l’Arménie, et se dirigea vers la « Media Magna », avec pour but de prendre Ecbatane. Maintenant que Palmyria, l’Arménie et la Mésopotamie était sous le contrôle de Rome, il fallait prendre la Media Magna : ne resterait alors aux Parthes que la Perse, la Parthie et l’Aria, aussi appelé la vieille Perse.

En Automne 37, les Siraques formèrent une coalition avec d’autres peuples Sarmates, que nous appellerons la Horde des Steppes. La Legio VII Fulminata, recruté a Cyrène, se dirigea a marche forcé vers Hardumentum, pour venger Lucius Antonius : cette légion était bien mieux composé que la légio V Africa, même si ces effectifs étaient moins nombreux, de plus Lépide était déjà occupé a combattre Sextus Pompée.

En Hiver 37, la Legio VI Fidelis arriva à Ecbatane, et la ville fut mise en état de siège. Confiant, le légat décida de lancer l’assaut sans même construire d’engin de siège.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469101639-20160720180254-1.jpg

Le légat envoya 4 unités de 1ère Cohorte sur les murs d’Ecbatane. Leur mission était de nettoyer le mur, afin de pouvoir prendre le contrôle de la porte et laisser passer le reste de l’armée, mission qu’ils accomplirent avec brio.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469106897-20160720180923-1.jpg
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469107088-20160720180926-1.jpg

Les premières cohortes nettoyèrent les murs d’Ecbatane et prirent le contrôle de la porte:
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469107181-20160720181023-1.jpg

Une fois cela fais, les 4 unités de cavalerie légionnaires s’engouffrèrent dans la ville, et foncèrent sur les hoplites du générale parthe, qui fut bientôt dépassé par le nombre :

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469107370-20160720181731-1.jpg
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469107378-20160720181814-1.jpg

Le général Parthe finit par ployer sous le nombre, et la ville fut prise par les romains, pour un prix humain très faible.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469107384-20160720182147-1.jpg

En Afrique, la Legio VII Fulminata se rapprochait d’Hadrumentum. Lépide n’était pas en vue, occuper a combattre Pompée près de Cirta. Il ne pouvait pas combattre sur deux fronts en même temps, et Hadrumentum était sans défense. De plus, au même moment, Octave poussa en Espagne, et pris la ville de Saguntum. C’était le début de la fin pour Lépide.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469107391-20160720182652-1.jpg
Carte des factions après la prise d’Ecbatane et le massacre de la Legio V Africa

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/29/1469107397-20160720182711-1.jpg
Carte diplomatique après la prise d’Ecbatane et le massacre de la Legio V Africa

En Afrique, Lépide recule, acculé par Sextus Pompée, et cela malgré le massacre de la Legio V Africa. C’est n’est plus qu’une question de temps avant la chute de Lépide. Les Parthes semble définitivement battue, mais ce n’est qu’en apparence : 4 armées orientales, 2 parthes et 2 perses, s’approchent d’Ecbatane. La véritable guerre en Orient ne fait que commencer, et si il ne veux pas être écraser par le nombre, Marc-Antoine va devoir trouver une solution, et vite…

*C’est la mer noire.

A password will be emailed to you.