Post has published by kymiou
  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    @Solduros_390 :

    Le français était parlé dans toutes les cours européennes, mais il me semble que l’allemand était la 2ème langue la plus utilisée dans l’Europe centrale et orientale

    Ce sont deux époques qui se chevauchent partiellement. Les grands modèles littéraires français – Corneille, Molière et les autres – sont du XVIIème siècle, un moment où l’Allemand est encore en développement. Mais son vocabulaire s’enrichit, entre autres circonstances, d’un raz de marée de mots français au moment de l’arrivée de Huguenots à la suite de l’abrogation de l’Edit de Nantes. Par la suite, l’Allemand suivit la courbe ascendante de la Prusse et ses modèles, comme Goethe et Schiller, appartiennent donc plutôt à la fin du XVIIIème siècle. Plus tard, la langue atteindra sa plénitude avec la réunification allemande et la création de l’empire, qui lui confèreront son rayonnement.

    Cependant, au XVIIIème, la primauté du Français restait absolue. Catherine II était allemande, sa cour était russe… et tout ce petit monde [strike]causait[/strike] s’exprimait dans la langue de Voltaire.

    Et ils avaient raison car c’était vraiment la perfection, même si on le perçoit de moins en moins. Il y a quelques années, la télévision a sorti une série que vous avez certainement vue : Les enquêtes de Nicolas Le Floch, qui se passent sous Louis XV. Les dialoguistes ont sué sang et eau pour faire parler leurs personnages dans le parler d’époque. Les comédiens, habitués à déclamer cette langue sur les planches, eurent beaucoup de peines à adapter leurs mots au ton de la conversation ordinaire mais le résultat fut extraordinaire :le dépaysement était total et cela vous chantait aux oreilles comme du Mozart !

    Mais très vite, le marketing prévint les producteurs que beaucoup de téléspectateurs se plaignaient de ne rien comprendre et que pour l’avenir de la série, il valait mieux en revenir à un langage plus convenu, ce qui fut fait.

    Si la série existe toujours en 2025, je vous fiche mon billet qu’en entendra le commissaire Le Floch, contemporain de Marivaux et Beaumarchais, s’exclamer :

    Là je flippe ! C’est trop la honte ! A cause de cette grass’mat’, j’ai loupé mon p’tit dèj’!

    EDIT

    @cuirassier :

    Selon Wikipédia plus de 2 millions d’Egyptiens parlent français. Ce chiffre est-il crédible?

    Les chiffres seront toujours discutables : pour un sondé, il est valorisant de se prévaloir d’une seconde langue couramment pratiquée. Cependant, il est exact qu’il existe là-bas une presse francophone d’inspiration populaire avec potins, faits-divers et résultats sportifs. Elle a donc assez de tirage et de lecteurs pour vivre.

    Toutefois, c’est là comme ailleurs. L’Anglais grignote. Voulez-vous une anecdote personnelle ? Je vous la sers…

    Le soir. Restaurant du Nile Hilton, au Caire. Un cadre prestigieux. On y a signé des traités internationaux. Lustres en cristal, buffet somptueux, atmosphère feutrée, tapis épais, personnel tiré à quatre épingles. J’entre. Le maître d’hotel – un géant, la cinquantaine bronzée, une magnifique moustache blanche, semblant venir tout droit des Trois Lanciers du Bengale – me propose une table :

    This one, Sir ?
    Oui merci, fais-je (en Français dans le texte) 😉

    Il me quitte pour aller chercher ses cartes tout en composant mentalement une phrase dans ma langue à l’aide de bribes de conversations entendues ici et là, puis revient et me demande :

    C’est pour BOUFFER ?

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • A password will be emailed to you.