Post has published by Von_Clausewitz
  • Participant
    Posts860
    Member since: 1 mai 2013

    Je reste un peu interloqué par, d’une part, la sous-estimation qui est faite de la pensée militaire française d’avant-guerre, et d’autre part, de la sur-estimation des qualités de la “troupe”. Autrement dit, d’après ce que je lis, les soldats français auraient été victimes de l’incompétence tactique et stratégique de leurs officiers. Quitte à choquer, je le dis franco, le contraire semble plus cohérent avec la réalité.

    Les règlements d’avant guerre (ne parlons pas du tout dernier, celui de 1913 pour l’infanterie, car il n’a pas eu le temps de s’immiscer dans la troupe) prennent bien en compte les effets du feu, pensent l’organisation des unités de mitrailleuses. L’aviation, arme moderne et innovante par excellence, est un domaine sur lequel les Français sont à la pointe (voir les études très précoces d’Ader !). Ce que je voudrais dire, c’est que parmi les débats et réflexions d’avant-guerre, nombreux sont ceux qui avaient compris les nouvelles formes du combat, notamment les capacités destructrices du feu; d’ailleurs, contrairement à ce qu’on lit souvent, des études très sérieuses ont résulté des conflits d’alors (Transvaal, guerre russo-japonaise, guerres balkaniques), mais faute d’unanimité dans la doctrine, les enseignements tirés ne purent s’imposer. Enfin, il convient surtout de distinguer la doctrine (la théorie), et la pratique, l’instruction. Celle-ci, au travers des grandes manoeuvres d’avant-guerre, montre clairement que la troupe manquait d’exercice, mais surtout qu’elle était réticente à l’adoption des nouveaux règlements.

    En résumé : une pensée militaire au niveau des officiers qui comprenait la modernité du combat, bien que s’accordant le plus souvent sur la primauté des facteurs moraux et de l’offensive (est-ce une erreur ?), et d’autre part, un défaut d’instruction de la troupe qui n’a pas permis d’insuffler aux soldats certains points des règlements en vigueur.

  • A password will be emailed to you.