Post has published by LSCatilina
Participant
Posts43
Member since: 5 novembre 2014

Je ne suis pas sûr de très bien comprendre la question.
Voulez-vous dire qu’un guerrier, une fois sa javeline ou son angon projeté, aurait pu utiliser sa francisque comme arme de mélée?

A priori rien ne s’y oppose, mais je ne suis pas sûr (un avis personnel donc pas forcément très solide) que cela aie été très courant : non seulement la francisque reste une arme relativement peu courante, mais des armes comme une épée sont plus adaptés pour cela.

Après on a un témoignage d’utilisation de hache dans la situation que vous décrivez : on lance l’angon, on handicappe son adversaire, et on lui donne un grand coup de hache dans la caboche. Même sans gros pouvoir pénétrant comparé à d’autres haches de lancer, à cette distance ou en mélée, cela doit faire quand même assez mal. Si l’anecdote de Clovis tranchant dans le vif de son sujet avec sa bipenne est crédible (très franchement, il n’y a rien qui me fasse dire qu’elle ne puisse pas l’être), je serais d’accord avec vous.

Je me demande quand même si la variété des francisques ne doit pas être prise en compte : nous avons des spécimens bien plus droits, plus gros et plus lourds que d’autres. Celles-ci auraient elle pu servir de hache de combat droites? C’est à mon avis possible, compte tenu de la qualité de la métallurgie franque. (D’un autre côté, les haches aux caractéristiques plus prononcées, voire exagérées, auraient pu se réveler moins utile).

Le gros problème étant la limitation des sources. On aimerait avoir une description aussi précise de l’utilisation de la francisque que celle de l’angon, mais sa faible généralisation apparente n’a sans doute pas aidé.

A password will be emailed to you.