Post has published by Saganami
  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Je pense que si des œuvres assez floues comme Star Wars posent un problème de classification, c’est simplement parce qu’il n’y a aucune cohérence même si cela en a l’apparence. Voilà ce que j’en ais dit dans le sujet sur la guerre spatiale :

    Je pense que tout le monde est d’accord là dessus.

    La guerre spatiale dans Star Wars n’est là que pour nos yeux, et celle-ci se contredit d’ailleurs épisode sur épisode sans parler de l’univers étendu… Quand on sait que Lucas a pompé plan par plan des films sur les combats aériens de la seconde guerre mondiale parce que les siens n’avait aucun intérêt visuel, on comprends mieux cette débauche d’illogisme.
    Malheureusement, ses films ont eu tellement de succès qu’ils sont devenu la références quand on parle de guerre spatial sur le plan visuel ou cinématographiques, chaque œuvre d’une industrie en mal de risque et d’inspiration accentuant couche après couche cette fainéantise intellectuelle.

    A tel point aujourd’hui qu’il est impensables de faire un film spatial sans la moindre explosion rococo, chasseur spatial (!), uber et superflue gravité artificielle ou flotte qui se canarde à des distances digne des marines à voiles du XVIIIième siècle :silly:.

    C’était mon petit coup de gueule anti Star Wars, mais ça fait du bien de temps en temps :P.

    (inutile de réagir ici, je compte relancer le sujet sur l’incohérence au cinéma, parce que le sujet sur la guerre spatiale commence à un peu trop saturer a cause de cette critique ;))

    Sinon, pour le steam punk, je le classe incontestablement dans la SF. Ce n’est pas parce que des chose comme le moteur a combustion interne ou l’électronique n’y existe pas que cet univers n’a aucune cohérence scientifique. D’où, science fiction.
    Après, les œuvres de ce genre reste assez éloignée de la thématique principale de la SF : l’humain, par extrapolation et imagination de tout ce que l’on croit savoir. De plus se placer dans le futur ou dans notre monde n’est absolument pas un code de science fiction, mais de certains sous genre (comme l’anticipation).
    Après, il y a les œuvres bâtardes, comme dishonored, très steam punk, mais possédant des éléments magiques qui le rapprocherait du fantastiques. Mais l’art ne supporte pas les cloisons dont je parlait tout à l’heure 😉

    En revanche, l’uchronie se rattache bien plus à cette thématique de la SF, et je la classe donc là dedans. D’autant qu’il n’y aucun code de la fantasy dans celle-ci.

  • A password will be emailed to you.