Post has published by mongotmery
  • Modérateur
    Posts8313
    Member since: 14 mai 2013

    Le sujet est d’actualité, c’est certain. Il est intéressant aussi, assez profond, et mérite de ‘sy attarder.

    Je n’ai pas lu le livre Homo Deus, de Yuval Noah Harari, mais d’après ce que tu écris je le trouve assez alarmiste.
    Le dataïsme qu’elle décrit me parait plus le produit d’une imagination de science-fiction. Actuellement, la tendance est à réduire cette volonté de tout expliquer par l’analyse de données, au profit d’une intégration plus pertinente des connaissances.

    Le modèle des “modèles boite noire” a atteint des limites dans ses utilisations. Son développement est trop coûteux par rapport aux gains, car ces gains sont limités par les précautions d’utilisation de ce genre de modèles.

    Pour ce qui est la possibilité que l’humain sera remplacé par des machines, il faudra toujours des humains pour concevoir et faire fonctionner ces machines. Par contre, il y a une vraie question sur la place de la société dans un tel monde futuriste: tout le monde ne trouvera pas de l’emploi.
    Et là ta questions sur le traitement des humains “en surplus” se pose, mais c’est celle du traitement d’humains par d’autres, et non du traitement par d’hypothétiques machines rebelles.

    Plus les algorithmes se perfectionneront, plus nous leur laisseront faire des choix importants pour nous. Et ce serait parfaitement logique : l’algorithme nous connaîtra mieux que nous-mêmes, il fera donc des meilleurs choix pour mon avenir.

    J’ai envie de dire que c’est faux. Actuellement, les algrotimes de proposition de choix sont très réducteurs et enferment dans un “monde” de publications similaires. L’algoritme ne pourra jamais comprendre, ou en tout cas toujours en retard, l’évolution d’une personne dans sa mentalité, selon l’âge, les expériences….

    Et puis, si les algorithmes font des meilleurs choix que nous, ne se porteraient-ils pas mieux sans nous dans les pattes ?

    L’algorithme est fait pour nous aider. Il ne se portera pas mieux sans son “client”. Pour qui fera t’il les choix sans nous pou l’alimenter avec nos données, et pour l’améliorer sans cesse?

    Bref, je pense que ce genre de discours est éloigné de la réalité, et en même temps c’est compréhensible si on prend en compte la complexité de ces domaines (informatique, algorithmique…).
    Le réchauffement climatique est à mon avis bien plus important comme question.

    D’ailleurs, les trois exemples de problèmes que tu cites sont l’objet d’intenses publications sur les réseaux sociaux, que les algorithmes voient passer. Mais les problèmes continuent et n’en sont pas améliorés, les réseaux sociaux et leurs algorithmes restent quelque chose de superficiel dans le monde actuel, quelque chose parole dans le vide et non d’action.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • A password will be emailed to you.